Continuer la vie en confinement

Toutes les manifestations radioamateur ont été mises à la trappe avec les mesures sanitaires actuelles. Il y a eu des présentations qui ont ainsi dû être annulées. Il serait tout à fait possible de profiter de cette période pour faire ce genre de présentations, au lieu de le faire physiquement, le faire par internet.

Il existe de nombreux outils pour faire ça, mais certains demandent plus ou moins d’une bonne formation informatique, l’idéal est de trouver une solution simple tant pour l’orateur tant pour les spectateurs. Le logiciel Jitsi-Meet permet cela et en matière de simplicité on ne peut pas faire mieux, il suffit d’un simple navigateur web et c’est tout. Autre atout, il s’agit d’une solution opensource qui permet de fournir ce service gratuitement.

L’orateur se connecte sur https://meet.jit.si et il crée une conférence qu’il appellera selon son choix. Il relèvera le lien et le communiquera avec la date et l’heure aux spectateurs par le canal de de communication de son choix.

Il existe d’autres prestataires qui proposent la même solution gratuitement et pour les plus avancé, le logiciel du serveur étant opensource c’est tout à fait possible de l’installer sur un serveur.

Je ne connais pas les limites quand au nombre de participants, comme cette solution est déjà utilisée par le télé-enseignement, une conférence entre 30 et 50 participants est raisonnable, tout dépend de l’infrastructure utilisée. Celle de Jitsi Meet devrait assurer. Les spectateurs qui entrent dans la conférence veilleront d’accepter la connexion des périphériques audio et vidéo et fermer leur microphone tant qu’il ne sont pas amenés à faire un commentaire.

En espérant que cet article donne des idées d’animer cette période de confinement pour effectuer des présentations en direct intéressante sur la radio.

Météosuisse augmente le radiosondage

Depuis aujourd’hui, Météosuisse réalise 4 lancés par jour, en plus des habituels de 0h et 12h UTC, deux lancés supplémentaires sont effectués à 6h et 18h UTC. La raison est la conséquence de la forte diminution du trafic aérien qui permettait de rapporter de grande quantité de donnés, indispensable pour fiabiliser les prévisions.

Voir les explications en détail sur le blog de Météosuisse.

En Suisse pour l’instant et à ma connaissance, c’est tout à fait possible d’aller chasser une radiosonde légalement, à condition bien sûr de respecter les règles d’hygiène actuelles lié au COVID-19. Évitez de prendre des risques inutiles si la sonde atterri en zone urbaine. Il convient aussi de prêter attention de ne pas être trop téméraire pour éviter des accidents car ce n’est pas la période la plus favorable de demander des soins ! Dans le doute on reste chez soi !

En France la situation est nettement plus restrictive, par contre Il est aussi possible de chasser sans trophée en essayant de recevoir la sonde de chez soi le plus proche du sol en améliorant la station de réception. Avec 4 lancés par jour, c’est une aubaine…

Radiosondage et tempête Ciara

La tempête Ciara qui a traversé ces 2 derniers jours au centre de l’Europe a été remarquée par des vents puissants et dévastateurs par endroits. Heureusement aucun dégât à mes antennes, ni aux nombreux arbres autour du QRA. On notera des vents mesurés par Météosuisse de 144 KM/h à Chasseral à 1607m d’altitude (JN37MD) et un peu plus de 90 km/h à La Chaux-de-Fonds près de l’aéroport des Eplatures (LSGC) qui est la donnée la plua proche du QRA. Météosuisse fait chaque jour du radiosondage depuis Payerne et cette sonde a traversé le jet stream autour des 10000m d’altitude. On trouve sa trace sur aprs.fi, la vitesse de cette petite sonde RS41 fait froid dans le dos, 311 km/h à 11000 mètres d’altitude pour terminer sa course folle à peut près entre Venise et Trieste où elle c’est posée avec une vitesse au sol d’une dizaine de km/h et 5 en descente.

Ce n’est certainement pas un record mais c’est assez inhabituel. Autre exemple le même jour, la radiosonde de Météofrance lancée à Trappes au sud ouest de Paris c’est posée près de Fribourg en Brisgau.

Pour en savoir plus, voir la trace de la radiosonde de Payerne ici et ici.

G7DAZ appelle pour une bière (mise à jour)

 

Un peu d’humour avant la catastrophe… Juste avant le passage du cyclone Dorian, Darren G7DAZ a écrit sur le sable « Send beer » visible en bas à gauche de la webcam de Port Nassau aux Bahamas. Cela a bien évidemment suscité la curiosité des journalistes qui n’ont d’ailleurs pas trouvé la signification de l’indicatif de Darren. Merci à André HB9HLM qui a vu Darren en direct écrire sa soif sur le sable.

Les explications de Darren sur sa page QRZ.com.

A propos du cyclone Dorian, la fréquence de 14.325 est utilisée par les services des radioamateurs d’aide en cas de catastrophe et il convient de la laisser libre.

Mise à jour du 3 septembre 2019:

Dans une conversation par mail, Darren a répondu à quelques questions:

HB9HLI> Après le passage du cyclone, êtes vous en vie, comment allez-vous ?
G7DAZ> Nous (moi et mademoiselle) sommes tous deux en sécurité, merci.
HB9HLI> Voulez-vous franchement une bière ?
G7DAZ> Oui, je veux vraiment une bière lol ….. J’ai quelques bières dans notre réfrigérateur dans notre chambre d’hôtel, donc tout est bon.
HB9HLI> Plus sérieusement, je vois sur la webcam qu’il y semble ne rien s’être passé, avez-vous vu des dégâts là où vous êtes ?
G7DAZ> Oui, il y a des dégâts, mais pas autant que ceux des autres îles des Bahamas qui ont presque été éliminées.
HB9HLI> Êtes-vous actif sur la radio aux Bahamas, est-ce qu’on peu vous contacter ?
G7DAZ> Oui, j’étais actif sur les ondes, mais le chargeur de batterie est mort pour mon ordinateur de poche …. donc plus de QSO à partir d’ici 🙁
HB9HLI> Vous avez reçu beaucoup de réaction avec ces mots dans le sable devant la webcam ?
G7DAZ> J’ai reçu des centaines d’e-mails et je les ai publiés dans plusieurs journaux en ligne et autres comme ici , ici ou encore ici.

W5LFL silent key

Owen Gariott a été le premier astronaute à transmettre en direction de la terre pour les radioamateurs depuis l’espace, ceci à bord la navette spatiale Columbia lors de la mission STS-9 en 1983. Cet événement avait siccité un vif intérêt parmi les radioamateurs. Pouvoir communiquer avec un astronaute à bord d’une navette spatiale était le Graal que nous tous voulions obtenir. A cette époque, je travaillais à Radio Suisse Internationale et bien aimé pouvoir faire un enregistrement lors d’un de ses passage au dessus le centre de l’Europe. Si j’ai bien pu le recevoir, j’étais très mal placé pour faire un enregistrement de qualité. Malheureusement ce que j’avais pu enregistrer n’était pas diffusable. C’est alors que je me suis approché d’un radioamateur qui travaillait également à la SSR, lui à Lausanne qui lui avait pu mettre la main sur un enregistrement du même passage et a pu le diffuser sur les ondes de la Radio Suisse Romande en plein prime time pendant les informations. Ni une ni deux, on décide de commander un feed entre les studios de Lausanne et Berne pour s’échanger les enregistrements.
Ainsi j’ai pu disposer d’un son de qualité qui a pu être également diffusé sur les ondes courtes de Radio Suisse Internationale. C’était un souvenir mémorable, avec le décès de notre héro de l’espace, je souhaite lui faire cet hommage. Il nous a offert du rêve et a été le précurseur de ce qui se fait maintenant grâce à ARISS qui a offert et offre encore aujourd’hui ce même rêve à des centaines d’étudiants ou écoliers partout dans le monde. Le radio-amateurisme est vraiment un hobby formidable qui permet ces échanges avec ces projets académiques qui ont fait la fierté de tout ces jeunes qui ont eu la chance de parler à un astronaute.

Voici les enregistrements de l’époque:

W5LFL au journal du soir de la Radio Suisse Romande (1983)

W5LFL dans l’émission « The Two Bobs » Swiss Radio International (1983)

Améliorer la réception en DAB+

N’ayant pas de récepteur DAB+ dans ma voiture, j’ai fait l’acquisition d’un adaptateur qui permet la réception des programmes DAB+ en utilisant l’entrée auxiliaire de la radio de bord. Ce récepteur était très sensible mais malheureusement il avait le défaut de planter quand il reçoit plus de 100 programmes. Je me suis alors penché vers un autre adaptateur plus ressent, un Pure Highway 400. L’avantage avec cet adaptateur, c’est qu’il est facile à installer et permet aisément de cacher les fils. Il dispose d’une base sur piles qui communique sans fils avec le récepteur DAB+. L’ergonomie est bien pensée pour l’utilisation dans une voiture sans (trop) distraire la conduite. Par contre il a 3 défauts de taille: il n’est pas très sensible, comme pour la plupart des radios DAB+ et n’a pas de connecteur pour une antenne extérieur. Enfin, l’antenne de vitre sur film autocollant ne donne pas de très bon résultats, en ville ça coupe et on est très souvent en limite de réception.
Pour améliorer la réception, il faut une bonne antenne dégagée à l’extérieur du véhicule et un préamplificateur d’antenne. En soudant le coaxial de l’ancienne antenne magnétique de mon premier adaptateur améliore grandement, mais c’est encore nettement insuffisant. J’ai donc opté pour un préamplificateur d’antenne à insérer entre l’antenne et l’adaptateur DAB+. J’en ai trouvé un en France dans un Mr Bricolage prévu pour améliorer la réception de la TNT qui couvre également  la bande DAB+ autour de 200 MHz. Il filtre tout ce qui est au dessus de 700 MHz, ce qui est utile pour bloquer les perturbations du réseau GSM. L’alimentation se fait en fantôme (par le câble coaxial). En mettant un injecteur 5V sur la même prise d’alimentation USB que l’adaptateur DAB+, je peux ainsi alimenter le préamplificateur sans excès de câblage.  Cet injecteur est de la marque Delock et on le trouve facilement sur internet.
Le résultat est proche de l’ancien récepteur que j’avais. Il est ainsi possible d’étendre la réception bien au-delà de la zone de couverture prévue et surtout éviter les coupures de réception dans les zones urbaines denses.
Cette solution s’adapte pour tout récepteur DAB disposant d’une sortie d’antenne extérieur et le prix du préamplificateur avec l’injecteur 5V voisine les 35 euros.
Il faut bien sûr que je vous rende attentif que la modification que j’ai fait fait certainement tomber la garantie du récepteur DAB en soudant le câble coaxial directement sur la languette de connexion de l’antenne de vitre et sur la masse du récepteur.
Pour réaliser cela il faut:
1 injecteur USB 5V Delock
1 préamplificateur d’antenne pour la TNT Optex
1 antenne magnétique pour le DAB (200 MHz)
2 adaptateurs Fiches TV vers fiche F

Cela peut bien sûr s’adapter en fonction du système déjà installé et vous le faites bien évidemment sous votre responsabilité.

Bon amusement en DAB+ ?

Retour à la station pour…

…pour faire un peu de nettoyage ! et accessoirement faire quelques QSO. Du nettoyage, surtout dans mon log:

Upload de 3 ans de QSO dans LoTW (si-si, j’ai presque honte…).

Upload de 9 ans de QSO dans E-QSL, là j’ai moins honte car j’étais à 2 doigts d’abandonner ce système tant l’interface web est lente et désuète…  mais voilà, il y a le support de E-QSL dans CQRlog (Linux) et cela simplifie grandement cette tâche !
Je devrais maintenant pouvoir envoyer mes QSO dans ces 2 systèmes en ligne plus régulièrement.

Dom.

Un ballon-sonde d’une école de la région de Stuttgart s’écrase au Locle !

On connais les nombreux projets pédagogiques des écoles et l’attrait de ces projets pour le spatial.
Hier, c’était le lancement d’un ballon dont la nacelle a été conçue par des étudiants du gymnase Robert-Mayer à Heilbronn au nord de Stuttgart en Allemagne. Celui-ci poussé par la forte bise est descendu plein sud pour traverser une partie de l’Alace, entrer en Suisse et terminer son vol dans un sapin dans un cartier de villas sur les Monts au Locle.

Hors personne ne pouvait imaginer que ce ballon allait faire une telle distance et surtout pas moi… J’ai eu connaissance de ce projet que cet après-midi quand Steffen, le professeur responsable du projet sonne à ma porte. Je ne le connaissais pas jusque là et c’est en regardant sur internet qu’il a pensé trouver quelqu’un qui connaît ce qu’il cherche. C’est alors qu’il m’explique la situation et m’indique l’endroit de la dernière trame reçue avec la position du ballon. Mais là il était à plus de 300m en dessus du sol et n’a ensuite plus donné aucun signe de vie. Ce n’est qu’en désespoir de cause qu’il me demande de l’aide pour retrouver la nacelle qui dispose de 2 caméras, des équipements de mesure et de radiolocalisation (GPS et APRS). Il a fait plus de 300 Km pour venir jusqu’ici. Il m’a dit que les étudiants ont beaucoup travaillé pour ce projet et ne pas retrouver la nacelle serait une énorme déception pour ces jeunes gymnasiens.

Nous étudions la carte et il me montre une estimation d’impact, alors nous nous y rendons mais les recherches sont restés vaines. Il y a tant d’endroits à chercher, il fait un froid de canards, et ceci sans aucun signe de vie du ballon. Après avoir scruté les alentours, il fallait se rendre à l’évidence. C’est alors que Steffen me dit vouloir encore regarder plus loin sur la route des Monts et s’il y a rien on abandonne. Finalement à deux doigts d’abandonner, bien loin de l’impact estimé qu’il voit le parachute rouge joncher le sol, mais la nacelle elle reste introuvable. Alors je cherche quelqu’un autour des villas, mais il y a personne. Je remarque alors que la ficelle qui tenait la nacelle avait cassé et je me suis dit que la nacelle ne pouvait pas être bien loin. Finalement c’est Steffen qui l’a appeçu le premier, elle était à moins de 20m de là, pendue dans un sapin à 4 mètres de haut. C’est avec une planche que l’on trouve proche d’une maison que nous avons pu la déloger.

Steffen était comme fou de la retrouver et exprime sa réelle satisfaction de pouvoir rapporter le ballon et la nacelle intacte à ses étudiants en Allemagne. Un bref passage chez moi pour se réchauffer, il ouvre la nacelle et constate que tout était encore fonctionnel, par contre l’antenne a cassé à sa base, c’est ainsi la raison pour laquelle elle est restée muette.

Alors que la météo nous a annoncé une vaque de froid en provenance de Russie, la nuit passée ce fut le vent de Heilbronn…

Dans le cadre de la formation des étudiants, il y a une étroite collaboration en Allemagne entre les écoles et les radioamateurs avec le DARC me dit Steffen. Le radioamateurisme est une excellente plateforme pour faire de la formation aux étudiants, notamment dans le domaine spatial. Ce projet de ballon en est au tout début m’a-t-il dit et cela va continuer avec un projet ARISS qui permettra d’établir une liaison avec ISS le 24 octobre de cette année. L’école veut aussi créer un radio-club dans ses murs.

Liens:
Robert-Mayer-Gymnasium Heilbronn
Page des projets radioamateurs

Amsat AO92

Avec la baisse de l’activité solaire, mes envies d’exploration des possibilités qu’offrent le radioamateurisme reprennent le dessus. Depuis quelques temps j’avais envie de refaire un peu de trafic satellite. N’ayant de loin pas un équipement adapté à cette activité, je rejoins une solution relativement facile qui consiste à utiliser les de plus en plus nombreux satellites avec transpondeurs FM (relais cross-bande). Sur certains satellites, cette opération demande malgré tout une bonne antenne directive avec du gain, ce qui n’est pas mon cas. Hors depuis peu, le satellite AO92 (Fox-1D) dispose d’une excellente réception qui permet déjà d’utiliser mon installation destinée aux QSO locaux, à savoir un TRX bi-bande et une antenne omnidirectionnelle. Le mode FM simplifie aussi grandement les effets doppler bien connu par tout ceux qui pratiquent la même chose en SSB ou CW.

Le satellite transite du nord au sud et quand il passe à l’ouest, c’est le plus favorable pour moi, c’est là que j’ai le moins de relief et donc les meilleures chance de faire des QSO avec une antenne omnidirectionnelle.

On apprécie quand les utilisateurs pratiquent le trafic avec discipline et un esprit de partage du « payload », ayant un temps de quelques minutes d’utilisation par passage sur une seule et unique voie de communication. Ceci est particulièrement convivial et jusqu’à maintenant je n’ai pas à me peindre sur ce plan-la. Il faut dire que les passages à l’ouest permettent de communiquer uniquement avec l’Europe de l’ouest, on élimine ainsi le « bordel » des passages plus à l’est où il y a beaucoup plus de participants et bien moins de discipline, notamment quand on se rapproche de la Russie. Ainsi il est très facile de faire de bons QSO sympa. Pour que cela se passe bien, il faut juste respecter quelques règles simples: Faire des messages très courts et laisser une chance aux autres par exemple appeler ou répondre qu’une fois sur deux ou se limiter à deux ou trois QSO par passages. Cette discipline permet  à un maximum de station de faire au moins un QSO et cela évite les frustrations qui vont inéluctablement se traduire en QRM. Un QSO se fait en 2 ou 3 échanges avec les indicatifs, le rapport d’écoute et le locator.

Voici un exemple du QSO de ce matin à 10h41 UTC avec M0NPT:

Si l’on souhaite améliorer les performances, notamment essayer de contacter les stations les plus lointaines, l’utilisation d’antennes directives motorisées sont indispensables. Ainsi cela permet aussi alors d’utiliser les satellites avec transpondeurs en SSB à condition d’avoir la possibilité d’émettre en duplex entre les 2 bandes.

Liens:
Caractéristiques de Fox 1D (AO92) (En anglais).
Logiciels de prédictions: G-Predict, Amsat Droid.

Dom HB9HLI.

W7EJ silent key

J’apprends ce soir avec stupeur le décès de James Sullivan W7EJ. Certes je l’ai rencontré qu’une seule fois, c’était à l’occasion d’une visite à sa station dans la région de Casablanca au Maroc (CN2R) en 2011, juste après le CQWW qui avec HB9HLM, HB9CVC, F5VLY, HB9EOU et CN8PA, nous avions participé sous le call de CN1C aussi dans la région de Casablanca. Nous avons été très bien accueils et cette visite était très valorisante compte tenu de la notoriété de sa station. Apprendre ce soir son décès est un choc et j’ai une pensée pour sa famille.

Voir la nouvelle parue dans le forum de DXNews

Dom HB9HLI

L’USKA dans le brouillard

USKA-Logos-colorJ’ai reçu cette semaine le matériel de vote pour les objets soumis à l’assemblée des délégués de l’USKA. Cette année j’ai décidé de suivre à la lettre la demande du comité de la Sune, c’est à dire tout simplement participer au vote.

Sur le matériel de vote, les 7 objets soumis sont tous documenté sous la forme d’un lien sur le site internet de l’USKA avec des URL d’environ 50 caractères. Je me dis que  cela doit être plus simple en partant du site directement. Dans la partie traduite, je ne trouve pas ces documents, même connecté à mon compte. L’allemand étant à un niveau scolaire, j’arrive tant bien que mal aux documents dont la page d’accès est traduite en français. Si les points 1 à 4 paraissent évidents, les points 5 à 7 portent sur des modifications de statuts. Les liens ouvrent un document PDF qui est en allemand et mon niveau scolaire ne me permet pas de comprendre ce dont on me demande de me prononcer. Aussi j’essaye d’utiliser une traduction avec des outils comme Google Translate, mais la traduction est si mauvaise qu’il est impossible de pouvoir influencer mon vote. Aussi je me suis dit qu’après tout, pour les objets dont je ne peux pas savoir exactement ce que je dois voter, j’ai décidé que la meilleure solution est de voter NON et favoriser le statut quo.

Dans un pays comme la Suisse, où le multilinguisme fait partie de la constitution, ne pas disposer du matériel de vote dans sa langue est contraire à un vote démocratique. Il favorise l’absentéisme et donne un signal clair au comité de l’USKA de ne pas s’occuper des minorités du pays. Si chaque membre de l’USKA de Romandie et du Tessin sont dans le même cas que moi décide de voter et adopter ce comportement, il est démontré que cela peut influencer le résultat d’un vote. Une région minoritaire peut gagner quand il y a une mobilisation forte, cela est arrivé il y a peu dans le cas du vote de la planification hospitalière dans le canton de Neuchâtel où une forte mobilisation des villes du haut, minoritaires, qui ont fait basculer le votre contre l’avis du conseil d’État.

La traduction des documents est un élément de base pour une association nationale. Elle contribue à une meilleure communication entre son comité et ses membres. La différence culturelle ne doit pas être un obstacle mais une richesse.

Il y a un autre point que j’aurais bien voulu m’exprimer sur cette carte de vote, c’est le nouveau règlement du contest H26, dont la demande faite par les sections de Genève, du Valais et de Neuchâtel. Cet mandement a été balayé avec une belle pirouette par le comité de l’USKA à l’assemblée des délégués. Ce contest est celui que l’on fait avec les sections et sert souvent comme l’activité phare. Avoir changé le règlement si discrètement et ne pas avoir consulté les sections ou les membres de l’USKA est une forme de dictât inacceptable. Je ne discute pas sur le nouveau règlement en lui-même mais la façon dont il a été imposé. J’ai alors décidé ne ne pas participer à ce contest.

En conclusion, s’il en faut une, vu d’ici L’USKA est dans un épais brouillard.

Dom. HB9HLI.

QSO ARISS avec l’école comunale de St. Sylvestre (F)

thomaspesquetAujourd’hui à 14h20, un QSO ARISS a eu lieu avec l’école communale de St.-Sylvestre en France. Le fait que Thomas Pesquet s’exprime en français motive beaucoup les radioamateurs francophones et j’en fais partie. Seulement voilà c’est un mercredi et comme la plupart d’entre-nous, le mercredi je suis au travail. Alors la solution était de mettre une station en veille avec un système d’enregistrement automatique. L’avantage de l’ID-5100, c’est qu’il dispose de la possibilité d’enregistrer les QSO sur de la mémoire SD. N’ayant pas de système de tracking, j’ai utilisé l’antenne colinéaire omnidirectionnelle que j’utilise pour le trafic local. Autre inconnue, c’est combien de temps je pourrai écouter ISS habitant dans une région entourée de montagnes. C’est avec surprise une fois rentré du travail que tout le QSO entier est dans la boîte. La qualité de réception est même parfaite. Aussi pour en faire profiter à tout le monde, voici l’enregistrement:


Ce qui est génial, se sont les descriptions de Thomas Pesquet sur les aspects de la vie courante. Il aime faire des photos à travers les hublots et partager ces moments sur Twitter. Le fait qu’il s’exprime en français est encore un plus. Sur la photo qui illustre cet article il explique comment se passera Noël à bord et qu’il dégustera avec ses collègues ce qu’il y a dans cette boîte qui flotte en apesanteur, une succulente langue de bœuf. Voilà qu’il me met l’eau à la bouche !

J’en profite de vous souhaiter une joyeuse fête de Noël et une bonne année 2017.

Dom. HB9HLI

DXLog, bientôt pour Linux

dxlogBonne nouvelle, une version beta de DXlog est en cours développement. Il s’agit bien d’une version native.
D’après la version pour Windows (TM), DXLog permet d’être utilisable pour la plupart des contests HF. Il dispose de tout ce qu’on a besoin pour un bon log contest.
Enfin une version native Linux moderne de log contest. J’ai hâte de l’essayer.

Pour l’instant il faut attendre la publication prochaine de DXlog pour Linux, mais je n’ai pas reçu de date. A suivre…

Site web ici.
Documentation ici.

Propagation des ondes exceptionnelle en VHF

Capture du 2015-10-24 00:16:05En rentrant du travail ce vendredi, je suis allé voir avec cette météo de haute pression si ça pouvait permettre de faire des contacts à longue distance en VHF sur 144 MHz. A cette période de l’année, c’est courant que les ondes peuvent être réfléchies sur la couche troposphérique. Dès que j’ai enclenché le récepteur, ce fut incroyable. Il y avait des stations partout avec des pile-up, on se croyait sur ondes courtes. Ça a mal commencé, l’ordinateur de la station refuse de démarrer avec un bruit qui laisse penser à une panne matérielle. Alors je met à la place mon PC portable et peut commencer à restorer mon log. Là je suis content du backup automatique de Cqrlog ! Rapidement mon log est opérationnel et je peux enfin commencer le trafic radio. D’abord je suis bluffé par le signal des station tchèques, j’ai jamais vu des signaux pareils. Depuis 1980 je n’en avait jamais entendu que à deux reprises en 2012. Finalement j’en contacte plusieurs, mais le signal le plus fort est OK0ES (vidéo). Dans mon trou en altitude, je contacte aussi un OZ (Danemark) avec l’antenne au sud.  (au nord j’ai une énorme colline), plus de 1000 km… Puis des anglais et le nord de l’Allemagne près de la frontière polonaise. Au cours de ces contacts, j’ai aussi eu la surprise de retrouver sur ces ondes VHF des amis que je n’avais plus entendu depuis pas mal d’années. Quel bonheur !

 

QSO date Time on Callsign Band
2015-10-23 20:02 M0VXX/P 2M
2015-10-23 19:12 OK1WIP 2M
2015-10-23 19:05 DK2KK/P 2M
2015-10-23 18:52 DH3NAN 2M
2015-10-23 18:49 OZ1BEF 2M
2015-10-23 18:40 DL4DWA 2M
2015-10-23 18:27 DH8BQA 2M
2015-10-23 18:14 OK1DOL 2M
2015-10-23 18:11 F6GNR 2M
2015-10-23 17:55 G0GXT 2M
2015-10-23 17:55 DL2VNN 2M
2015-10-23 17:35 OK1ES 2M
2015-10-23 17:14 G4HGI 2M
2015-10-23 17:06 OK7BA 2M
2015-10-23 16:42 OK1TEK 2M
2015-10-23 16:42 OK1TEH 2M
2015-10-23 16:39 F5MLJ 2M
2015-10-23 16:37 F4FRG 2M
2015-10-23 16:24 F6APE 2M

Protéger son équipement en contest ou expédition

HamFlight_Pub_Rev02Pour le contest IARU HF de juillet dernier, j’ai mis à disposition mon K3 pour la partie 160m SSB. Ma préoccupation était bien évidemment, pour un appareil de cette classe, de le ramener intact au QRA après le contest. Le souci est que pour monter au chalet, on charge notre matériel dans un véhicule tout terrain avec toute sorte d’autres objets susceptibles de tomber avec les secousses à cause du chemin très déformé. En discutant avec Pierre-Yves HB9OMI, il a la possibilité de fournir des flight cases permettant d’insérer le K3 ou tout autre station dans un compartiment parfaitement prévu. Ainsi, même avec un choc important, la mousse contenue dans le flight case joue son rôle d’amortisseur et évite aussi tout contact direct avec les autres objets. Selon lui les antennes peuvent aussi voyager en flight cases, par exemple une Steppir genre DB18E trouve ça place en sécurité dans une telle boîte. Le pire qui peut arriver, c’est de découvrir de la casse lors d’un transport pour un contest ou une expédition car le temps de montage est souvent calculé juste et tout incident peut compromettre le début de l’activité radio. Franchement, je recommande cette solution personnalisée et n’hésitez pas de demander des infos à Pierre-Yves. (hb9omi AT bluewin . ch)

Helvetia contest VHF-UHF-SHF HB9N

wpid-wp-1436510330302.jpegUne fois n’est pas coutume, la météo n’a pas joué les troubles fête le week-end passé, plus souvent sommes habitués au pire… Les orages annoncés par Météosuisse sont restés à l’écart et à 1200m d’altitude nous nous sommes crus au bord de la mer, même la nuit avec une douceur qui n’était pas désagréable. Côté radio, nous avons installé 3 stations pour les 3 bandes 144, 432 et 1296 MHz. Le résultat a satisfait tout le monde, nettement plus haut que l’an dernier. La propagation était assez bonne mais avec des distances ne dépassant pas les 900 km sur VHF.

Ce week-end nous remettons ça pour le concours IARU chamionchip sur ondes courtes où nous exploiterons deux stations, une sur 28 MHz et l’autre sur 1.8 MHz, les 2 en SSB avec bien sûr l’indicatif HB9HQ. N’hésitez pas de nous contacter sur ces deux bandes ou de passer nous voir ce week-end au chalet du ski club de Neuchâtel si vous êtes de passage près de Tête-de-Ran et que la passion de la radio vous démange 😎.

Gnuradio à Pas Sage En Seine à Paris

pses15Se sont des présentations plutôt destinées aux geeks de l’informatique libre, mais dans l’un d’entre-elle, le radioamateurisme était à l’honneur. Avec le thème de Gnuradio, les dongles RTL-2832, USRP et HackRF, Gaël Musquet et Yves Rougy (F1IVT) ont fait une belle promotion radioamateur:
Si vous vous intéressez à la radio, devenez radioamateurs, approchez-vous des clubs, cela vous donnera un cadre légal et vous bénéficierez de nombreuses bandes de fréquence pour expérimenter.
Voir la présentation ici: (55 minutes)

Voir les autres présentations.

AG IAPC à Vich

wpid-wp-1427620405751.jpegL’assemblée générale de l’IAPC et les différentes prestations techniques se sont déroulées hier devant une cinquantaine de passionnés, la plupart membres du club. Au niveau des présentations, celle de Nicolas HB9DRX venu spécialement de Zurich pour nous parler du système numérique DMR ainsi que sur le déploiement du HamNet en Suisse Alémanique (photo). D’autres activités du groupe technique de l’IAPC ont aussi été présentées, une introduction très pratique de la télévision d’amateur (ATV) en DVB-S et les différentes solutions RLAN choisies par le club.

17 mars, tempête géomagnétique sans précédent

K_2015-03-18_21h02Une tempête géomagnétique sévère est en cours depuis hier, la plus importante de l’actuel cycle solaire 24. Ces effets naturels sont nombreux. Si ce phénomène est très apprécié par les scrutateurs du ciel et les radioamateurs, il en est moins pour les astronautes à bord de la station spatiale internationale ISS ou les satellites de télécommunication. C’est la raison pour laquelle la Nasa dispose d’un service dédié aux activité du soleil. La tempête est le produit d’une importante explosion solaire et les rayonnements dans l’espace peut être dévastateur pour tout appareil électrique et le corps humain. Sur terre, nous sommes protégés par notre atmosphère, mais il y a quelques années certaines tempêtes géomagnétiques ont provoqué la destruction de gros transformateurs électriques. Autre effet de ces tempêtes, se sont la formation de couleurs dans le ciel appelé aurores boréales. Ce phénomène est très souvent visible sur les deux pôles de la terre. La nuit on peut observer des zones souvent vertes qui se déplacent dans le ciel. La tempête géomagnétique de la nuit passée a permis une formation d’aurores boréales jusqu’à nos latitudes. Ce phénomène a notamment pu être observé en France dans le nord du pays. Pour les radioamateurs, ce phénomène permet d’utiliser les aurores boréales comme réflecteur permettant de faire des contacts qui peuvent aller au delà de 1000 Km. On appelle ça « aurora ». La particularité est que les aurores boréales sont très instables et provoquent de multiples effets Doppler rendant la voix totalement incompréhensible. Pour cela la télégraphie (morse) est la meilleure solution, mais au lieu d’entendre un son clair comme on a l’habitude, la réflexion du signal sur les aurores boréales rendra un son aussi horrible que celui d’un bout de métal traîné sur le sol. Démonstration de Jérôme F8GGD ici. Cela est possible dans les bandes radioamateur entre 50 et 432 MHz.

Quand une tempête géomagnétique se produit, les radioamateurs constatent d’autres effets sur la propagation des ondes courtes, c’est le silence appelé black out principalement sur ondes courtes entre 7 et 30 MHz.

Twitter_2015-03-18_21

C’est grâce à l’activité du soleil que les ondes courtes peuvent se propager tout autour de la terre en utilisant différentes couches ionisées. Ces couches sont perturbées pendant les tempêtes solaires et ne permettent plus la réflexion des ondes. On remarque aussi une nette augmentation du bruit solaire par un souffle large bande.

Twitter est une bonne source d’information avec beaucoup de photos d’observation du ciel. Pour terminer, une des plus belle photo trouvée sur le réseau social:
CAWy6ZwUMAAD60P

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous êtes intéressés, voici quelques liens pour en savoir plus:

http://spaceweather.tv
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore_polaire
http://hfradio.org/aurora.html
http://www.spaceweather.com
http://services.swpc.noaa.gov/images/aurora-forecast-northern-hemisphere.png
https://www.iap-kborn.de/fileadmin/user_upload/MAIN-abteilung/optik/Instrumente/camera/RUG/latest.jpg