SDRangel et DATV

Voilà quelques photos et commentaires sur mes essais de la dernière version de SDRangel : 6.8.0 sous Ubuntu 20.04 avec un LimeSDR Mini, une parabole de 120 cm équipée d’un LNB Outernet.

Cette version incorpore un démodulateur DVB-S et DVB-S2 ainsi qu’un modulateur DVB-S/S2 qui fera l’objet d’un prochain article.

Le démodulateur est basé sur le logiciel LeanSDR développé par F4DAV et l’utilisation du plugin est décrite en détail ici :  https://github.com/f4exb/sdrangel/tree/master/plugins/channelrx/demoddatv

Le démodulateur fonctionnant sans problème en local, je l’ai essayé dans un environnement plus difficile, la réception de transmissions en provenance de QO-100.  Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai utilisé la version linux de SDRangel qui à la particularité de disposer, en option, d’un décodeur LDPC en logiciel pour la réception DVB-S2. Celui-ci permet de décoder des signaux avec un MER plus bas que -10 dB.

Pour que l’option SOFT LDPC fonctionne, il faut renseigner le chemin où se trouve l’exécutable du décodeur LDPC logiciel qui s’appelle ldpctool. Pour cela, un clic bouton droite de la souris sur le texte de l’option SOFT LDPC fera apparaître une fenêtre vous permettant de définir le chemin. Dans mon cas : usr/bin/ldpctool .

Pour me faciliter la sélection de la fréquence de réception, j’ai utilisé la fonction Delta Frequency du plugin du LimeSDR afin d’entrer directement la fréquence d’émission lue sur le QO-100 WB Quick Tune. Pour les détails, voir la documentation ici : https://github.com/f4exb/sdrangel/blob/master/sdrgui/gui/transverterdialog.md 

Merci à Edouard F4EXB et contributeurs pour cet outil fantastique.

Bonne bidouille !

 

Incendie d’un datacentre d’OVH à Strasbourg (suite et fin…)

Les suites de l’incendie du datacentre d’OVH à Strasbourg arrivent à leurs épilogues, la plupart des serveurs on pu être remis à leur clients dans des conditions diverses notamment en fonction des options de sauvegardes payantes prises au préalable par les clients.

Depuis notre dernier communiqué, selon son sysop Ricardo HB9RSA, les passerelles numériques de HB9VD ont pu être restaurées grâce à la sauvegarde hébergée dans le même datacentre. Il a donc fallu attendre le redémarrage de son serveur pour pouvoir atteindre le serveur qui contient les sauvegardes. C’est la raison de cette longue attente pour sa remise en route.
Le soucis d’adresse IP qui n’était pas juste dans la liste des réflecteurs D-Star est maintenant résolu pour XLX/DCS/XRF115A. Il suffit de mettre à jour les fichiers de hosts des réflecteurs, les PI-Star se mettront à jour automatiquement ou peut être forcé en cliquant sur « Mise à jour » dans le menu d’administration.

Dom. HB9HLI

DVB-T, GNURadio et Ettus B200

Avec le regain d’intérêt pour l’émission au standard DVB-T grâce à son intégration par l’équipe de la BATC dans le Porstdown 2020 (LimeSDR) et le Porstsdown 4 (Adalm-Pluto) , GNU Radio intègre les blocs nécessaires  dans le répertoire Digital Television pour créer des émetteurs et des récepteurs aux standards DVB-S, DVB-S2, DVB-T et DVB-T2. Des exemples sont disponibles sous forme de fichiers .grc dans le répertoire GNU Radio.

Le fichier .grc ci-dessous est une adaptation de l’exemple du récepteur DVB-T pour l’utiliser avec un Ettus B200.  Le côté réception du graphe est primitif, pas de contrôle automatique de la fréquence… 

Ce graphe offre, pour la modulation QPSK et Guard 1/32, les bandes passantes 125 KHz, 250 KHz, 350 KHz, 500 KHz et 1 MHz et intègre le contrôle du FEC depuis l’interface graphique (1/2,  2/3,  3/4, 5/6 et 7/8).

L’AGC peut être déactivé en cliquant sur le block AGC2 dans le graphe et en sélectionnant la fonction Bypass.

Cette version du graphe inclut un filtre passe-bande pour chaque bande passante (125 KHz, 250 KHz, 350 KHz, 500 KHz et 1 MHz).

Les fréquences de coupure basse et haute des filtres passante bande peuvent être ajustées avec les paramètres Low Cutoff Freq et High Cutoff Freq ainsi que la pente du filtre par Transition Width.

Une fois la constellation “lockée”, le Transport Stream (TS) est disponible sur UDP à l’adresse 230.0.0.1:10000 et sur TCP à l’adresse 127.0.0.1:10000.

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04 et Windows 10. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

 

Le fichier  .GRC     :    dvbt-uhd-rx-qpsk-fec-filter-v2

Le PDF du graphe :    dvbt-uhd-rx-qpsk-fec-filter-v2

 

A suivre…

DVB-T, GNURadio et les RTL dongles

Avec le regain d’intérêt pour l’émission au standard DVB-T grâce à son intégration par l’équipe de la BATC dans le Porstdown 2020 (LimeSDR) et le Porstsdown 4 (Adalm-Pluto) , GNU Radio intègre les blocs nécessaires  dans le répertoire Digital Television pour créer des émetteurs et des récepteurs aux standards DVB-S, DVB-S2, DVB-T et DVB-T2. Des exemples sont disponibles sous forme de fichiers .grc dans le répertoire GNU Radio.

Le fichier .grc ci-dessous est une adaptation de l’exemple du récepteur DVB-T pour l’utiliser avec les RTL dongles.  Le côté réception du graphe est primitif… Il n’y pas de filtre… , pas de contrôle automatique de la fréquence… 

Cette version du graphe offre, pour la modulation QPSK et Guard 1/2, les bandes passantes 125 KHz, 250 KHz, 350 KHz, 500 KHz et 1 MHz et intègre le contrôle du FEC depuis l’interface graphique (1/2,  2/3,  3/4, 5/6 et 7/8).

Une fois la constellation “lockée”, le Transport Stream (TS) est disponible sur UDP à l’adresse 230.0.0.1:10000 et sur TCP à l’adresse 127.0.0.1:10000.

L’AGC peut être déactivé en cliquant sur le block AGC2 dans le graph et en sélectionnant la fonction Bypass.

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04 et Windows 10 avec une clé NooElec NESDR Nano2+ et RTL-SDR.COM RTL2832U R820T2 TCXO+BIAS T+HF. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

 

Le fichier  .GRC     :     dvbt-rtl-rx-qpsk-fec-v2

Le PDF du graphe :    dvbt-rtl-rx-qpsk-fec-v2

 

A suivre…

DVB-T, GNURadio et Airspy R2

Avec le regain d’intérêt pour l’émission au standard DVB-T grâce à son intégration par l’équipe de la BATC dans le Porstdown 2020 (LimeSDR) et le Porstsdown 4 (Adalm-Pluto) , GNU Radio intègre les blocs nécessaires  dans le répertoire Digital Television pour créer des émetteurs et des récepteurs aux standards DVB-S, DVB-S2, DVB-T et DVB-T2. Des exemples sont disponibles sous forme de fichiers .grc dans le répertoire GNU Radio.

Le fichier .grc ci-dessous est une adaptation de l’exemple du récepteur DVB-T pour l’utiliser avec un Airspy R2.  Le côté réception du graphe est primitif… Il n’y pas de filtre… , pas de contrôle automatique de la fréquence… 

Cette version du graphe offre, pour la modulation QPSK et Guard 1/32, les bandes passantes 125 KHz, 250 KHz, 350 KHz, 500 KHz et 1 MHz et intègre le contrôle du FEC depuis l’interface graphique (1/2,  2/3,  3/4, 5/6 et 7/8).

Une fois la constellation “lockée”, le Transport Stream (TS) est disponible sur UDP à l’adresse 230.0.0.1:10000 et sur TCP à l’adresse 127.0.0.1:10000.

L’AGC peut être déactivé en cliquant sur le block AGC2 dans le graph et en sélectionnant la fonction Bypass.

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04 et Windows 10. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

 

Le fichier  .GRC     :     dvbt-airspyr2-rx-qpsk-fec-v3

Le PDF du graphe :    dvbt-airspyr2-rx-qpsk-fec-v3

 

Nouvelle version du graphe qui inclut un filtre passe-bande pour chaque bande passante (125 KHz, 250 KHz, 350 KHz, 500 KHz et 1 MHz).

Les fréquences de coupure basse et haute des filtres passante bande peuvent être ajustées avec les paramètres Low Cutoff Freq et High Cutoff Freq ainsi que la pente du filtre par Transition Width.

 

Le fichier  .GRC     :    dvbt-airspyr2-rx-qpsk-fec-filter-v2

Le PDF du graphe :    dvbt-airspyr2-rx-qpsk-fec-filter-v2 

 

A suivre…

Incendie d’un datacentre d’OVH à Strasbourg (suite)

Nous l’avions annoncé ici, quand un incendie c’est déclaré dans un datacentre d’OVH à Strasbourg. Cela peut paraître étonnant, mais de nombreux relais ou réflecteur numériques radioamateurs étaient hébergés dans ce datacentre.

Le réseau DMR Brandmeister français c’est retrouvé sans son master, certains relais on pu utiliser un autre master ou basculer sur le 2081 qui a été reconstruit à la place de 2082. Il n’y a eu peu d’impacts en Suisse hors-mi certaines passerelles DMR-DStar-C4FM qui ont cessé de fonctionner.

En D-star, ce fut assez visible en Suisse Romande, le software du relais et les passerelles de HB9VD (XLX115A) sont partis en fumée dans ce datacentre tout sera entièrement à reconstruire et entièrement revu. Il y avait beaucoup de trafic sur cette infrastructure qui a maintenant disparu. De nombreux réflecteurs francophones ont eu la même mésaventure, certains ont été reconstruits dans un autre datacentre d’autres pas encore. Le problème c’est que la plupart des adresses IP de ces réflecteurs ont changé et il n’y a pas de mécanisme de mise à jour automatique des ces adresses sur HB9AR_B et HB9IAC_C, même repartis les réflecteurs concernés n’étaient plus atteignables. Cette base de donnée d’IP des réflecteurs a été maintenant mise à jour sur les 2 relais HB9AR_B et HB9IAC_C et Il est à nouveau possible de les connecter à nouveau, notamment le DCS933_C qui est souvent utilisé.

Il faut rappeler que les installations radioamateur mis à disposition reposent sur des personnes bénévoles et que le rétablissement de ces installations peuvent prendre un peu de temps selon l’ampleur des travaux à faire et la disponibilité de ces personnes.

Meilleures 73’s, Dom HB9HLI.

Incendie d’un datacentre d’OVH à Strasbourg

Un important incendie c’est déclaré cette nuit dans un datacentre d’OVH à Strasbourg et une bonne centaine de pompiers sont intervenu.  (voir la vidéo ici)

Cet événement a des conséquences sur le réseau DMR/Dstar/C4FM, notamment le réflecteur XLX115A qui procure l’interconnexion entre le TG 22811, XRF115A et YSF) de HB9VD est affecté, les relais ne pouvant plus s’y connecter.
Il est probable qu’il y ait d’autres impacts ailleurs sur les réseaux numériques globalement. (Impact non vérifié).

La meilleure chose à faire est de patienter en attendant que des solutions soient trouvée.

Développement suit.

Bienvenue sur radioamateur.ch

Le portail des radioamateurs suisses romands vous souhaite la bienvenue.

Merci de cliquer sur les différents onglets pour plus amples renseignements.

Utilisez le moteur de recherche (loupe) pour trouver une information parmi des milliers d’articles.

Les informations en provenance de sites tiers sont proposés ici sans garantie.

Il arrive que des articles arrivent en allemand ou en anglais. Il est possible de traduire ces articles au moyen d’un plugin avec votre navigateur compatible avec Firefox et Chrome. Nous vous recommandons celui-ci qui est facile d’utilisation et d’installation: https://github.com/sienori/simple-translate. Il permet de traduire une sélection de texte ou la page entière.

Bonne lecture !

Informations importantes:

Es’hail-2: à utiliser uniquement avec l’approbation de l’OFCOM !
OFCOM autorisation spéciale pour Es’hail-2

Incroyable, il écoute une balise VHF à 7000 Km

Jeff F0FYF est un adepte des VHF, il aime surtout écouter des signaux rares et là il a été plutôt bien servi. C’est en écoutant les balises avec ses 2×9 éléments à 7m du sol, qu’il entend une balise en morse, un signal faible avec du QSB. Il tente de le décoder mais il est trop variable pour l’identifier formellement. Il était loin de penser que ce signal provenait d’une balise sur une île à 7000 Km de chez lui. Il a publié 2 fichiers audio de son écoute où on peut se rendre compte du signal reçu. Il s’agit de la balise ZD7GWM/B située sur l’île de Saint Hélène en IH74DB.

Bravo Jeff, belle performance. C’est la magie des VHF et c’est qu’en scrutant toute la bande de fréquences avec beaucoup de patience que l’on peut faire ces belles découvertes.

La propagation des ondes VHF se fait essentiellement par des phénomènes naturels et quand les conditions sont remplies, il est possible d’écouter ou faire un contact avec des lieux d’émission bien au dessous de l’horizon. Dans ce cas, il est très probable que c’est un effet trans-équatorial, mais le fait que l’activité solaire est faible sème le doute, il me semble que c’est plutôt inédit depuis la région où se trouve Jeff (JN35).
Dommage qu’il n’ait pas pu faire un QSO à cette distance !

Les détails et les sons sont sur le blog de Jeff.
Les explications sur la propagation trans équatoriale par ON5VL.

Dom. HB9HLI

Fréquences radioamateurs 1240-1300 MHz

Le Président « IARU Region 1 Spectrum Affairs », Barry Lewis G4SJH, a rendu compte sur le site de l’ IARU de la réunion du ITU‑R Working Party 4C (WP4C) qui s’est tenue du 15 au 19 février 2021 pour discuter de l’allocation des fréquences radioamateurs à 1240-1300 MHz : (https://www.iaru-r1.org/2021/23cm-band-in-the-spotlight-with-regulators/ ) Pendant cette semaine, […]

DATV, DBV-T et GNU Radio

Vous trouverez dans cette page, une série de documents concernant l’utilisation de GNU Radio dans notre activité DATV.  Une boîte à outils et des recettes de cuisine pour vous aider à démarrer dans ce monde fabuleux du traitement du signal par logiciel.  Attention, il n’y pas de plats pré-cuisinés à réchauffer au micro-ondes…

L’environnement de prédilection de GNU Radio est linux mais il fonctionne également avec Windows et Mac OS.

Pour ceux qui désirent essayer GNU Radio sous Windows, sans problème, il existe un installeur Windows pour la version courante GR 3.8.  L’environnement permet l’utilisation des clés du type RTL-SDR.  Pour être sûr que cela va fonctionner dans GNU Radio, vérifier d’abord que votre clé fonctionne avec SDR# .

Le fichier d’installation gnuradio_3.8.2.0_win64.msi se trouve ici : http://www.gcndevelopment.com/gnuradio/index.htm

De nombreux exemples en fichier .grc concernant tous les domaine du traitement des signaux sont disponibles dans le répertoire : C:\GNURadio-3.9\share\gnuradio\examples

Pour l’installation de GNU Radio sous linux, ma préférence va à PyBOMBS, le gestionnaire de paquets pour GNU Radio.

Voilà une recette pour installer GR 3.8 sous Ubuntu 20.04 avec les source et sink blocs pour les équipements SDR LimeSDR, Adalm-Pluto, RTL-SDR, Funcube  et Ettus :

installation-gnuradio-3.8

 

Fichiers GNU Radio Companion (GRC)

– DVB-T
Avec le regain d’intérêt pour l’émission au standard DVB-T grâce à son intégration par l’équipe de la BATC dans le Porstdown 2020 (LimeSDR) et le Porstsdown 4 (Adalm-Pluto) et la non-disponibilité, pour l’instant, d’un tuner DVB-T à faible largueur de bande, GNU Radio intègre les blocs nécessaires  dans le répertoire Digital Television pour créer des émetteurs et des récepteurs aux standards DVB-S, DVB-S2, DVB-T et DVB-T2. Des exemples sont disponibles sous forme de fichiers .grc dans le répertoire GNU Radio.

Les fichiers .grc ci-dessous sont une adaptation de l’exemple du récepteur DVB-T pour les utiliser avec un Pluto ou un Ettus (USRP2, B200, etc.).  Le côté réception du graphe est primitif… Il n’y pas de filtre… , pas de contrôle automatique de la fréquence… 

dvbt-pluto-rx-qpsk-V1

dvbt-pluto-rx-16qam-V1

dvbt-pluto-rx-64qam-V1

Les graphes ci-dessus sont configurés par défaut pour un FEC 2/3 et Guard 1/32.

VLC peut être ouvert automatiquement depuis le graphe avec le bloc Python Snipped, si pas intéressé simplement le déactiver ou le supprimer. Pour que cela fonctionne, il faut installer l’extension python : python-vlc.

Sous linux, par la commande : sudo apt install python-vlc

 

Le graphe DVB-T Rx fonctionnant sur un Raspberry 4 grâce à l’image PiSDR que vous pouvez télécharger ici :
https://github.com/luigifcruz/pisdr-image

 

Fichier .grc spécifiquement pour un Ettus USRP B200 :

dvbt-uhd-rx-qpsk-V3

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

Deux copies d’écran de tests en DVB-T 1MHz et 125 KHz entre F5DB (TX Portsdown 2020 + Lime Mini) et HB9DUG (RX GNU Radio + Ettus USRP B200), distance env.  40 km sur 437 MHz.

DVB-T   1 MHz

DVB-T  BW 125 KHz

 

Fichier .grc spécifiquement pour un Lime Mini :

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

dvbt-lime-rx-qpsk-v0

DVB-T  BW 250 KHz

 

Fichier .grc spécifiquement pour un Airspy R2 :

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04 et Windows 10. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

dvbt-airspyr2-rx-qpsk-v0

Fichier .grc spécifiquement pour les rtl-sdr :

Il a été testé avec GNU Radio 3.8.2 sous Ubuntu 20.04 et Windows 10 avec une clé NooElec NESDR Nano2+ et RTL-SDR.COM RTL2832U R820T2 TCXO+BIAS T+HF. Pour l’émission avec un Portsdown 2020 équipé d’un Lime Mini.

dvbt-rtl-rx-qpsk-v0

Voilà deux nouvelles versions des graphes pour l’Airspy R2 et les rtl-sdr avec le contrôle du FEC depuis l’interface graphique donc sans avoir besoin de changer ce paramètre dans les blocs du graphe.

dvbt-airspyr2-rx-qpsk-fec-v1

dvbt-rtl-rx-qpsk-fec-v0

 

A suivre…

 

Nouveau forum radioamateur

Pour faire suite à la disparition du forum radioamateur.org, Philippe, F8BXI a souhaité ouvrir un espace d’échange tourné essentiellement sur les fondamentaux du Service Amateur. Vous trouverez toutes les informations nécessaires à l’inscription et aux sujets abordés à l’adresse suivante : https://radiobxi.org/blog/ouverture-du-forum/

Déplacement de la liste de diffusion HB-francophone


Depuis plusieurs années, la liste de diffusion HB-francophone est utilisée pour des discussions d’intérêt général au sujet du radioamateursime en romandie et plus loin. Comme le dit Michel HB9AFO,c’est la
seule liste francophone indépendante de Suisse, on y parle un peu des problèmes d’organisation suisso-helvétiques mais beaucoup des techniques qui nous passionnent. HB-Francophones est une liste calme, on y écrit assez peu. Sur les quelque 110 membres, seuls quelques indicatifs y apparaissent. Espérons que le changement d’hébergeur redonne un peu de pep à nos discussions!

Or comme vous le savez peut-être, Yahoo (qui hébergait cette liste) cessera l’hébergement de groupes de discussion le 15 décembre.
Michel a donc pris l’initiative de créer une nouvelle liste. Pour s’inscrire il suffit simplement d’envoyer un mail vide à l’adresse:

 

L’IAPC joue carte sur table vis-à-vis de la collectivité radioamateur

Cette année 2020 a été pour nous tous une année très compliquée à cause de la pandémie qui a touché de plein fouet les activités de nos associations.

Malgré cela, nous aimerions vous faire part d’une évolution des objectifs de l’IAPC allant dans le sens d’une ouverture totale au monde associatif radioamateur qui, comme vous l’avez certainement constaté, a complètement changé. Il s’agit d’une vue très élargie de la collaboration avec les autres acteurs associatifs, visant à établir une nouvelle cohésion, en particulier sur le plan technique.

Le carnet de route que propose l’IAPC est un regroupement des infrastructures numériques à travers un réseau basé sur un modèle de fonctionnement partagé, le HAMNET, qui s’interconnecte avec d’autres partenaires européens.

En effet, il n’est aujourd’hui plus possible de vivre ses passions en autarcie, principalement du fait de l’utilisation courante des réseaux numériques reliés à Internet. Nos passions radioamateurs s’en voient certes de plus en plus modernisées, mais cela peut représenter un problème en cas d’interruption d’Internet. Le HAMNET a donc là un rôle très important à jouer.

Plus d’information ici

Stamm du 13 novenbre

Le stamm de vendredi 13 novembre ne pouvant être organisé en présentiel à cause de la situation sanitaire, nous avons mis en place un stamm sous une forme virtuelle en ligne.

La réunion virtuelle commencera vendredi 13 novembre à partir de 20h.

Les membres ont reçu une invitation par mail. Si vous souhaitez participer à cette réunion virtuelle et vous n’avez pas reçu cette invitation, vous pouvez la demander ici.

Il n’y a pas de logiciel particulier à installer sur votre PC, cela fonctionne directement dans votre navigateur web comme Firefox, Brave, Chrome, Chromium, Opera, Edge, etc. (Il semble que Safari pour Mac ne fonctionne pas correctement pour cette application).

Il est vivement conseillé de vous connecter avec le lien de la réunion virtuelle avant la réunion pour vous permettre de régler les permissions demandées pour votre microphone et votre caméra. Il est également fortement conseillé d’utiliser un casque microphone au lieu de ceux du PC pour un meilleur confort pour tout les participants.

En espérant vous retrouver à cette occasion, prenez soin de vous et à bientôt.

Conférence générale de l’IARU région 1

Initialement prévue à Novi Sad, en Serbie, la conférence s’est déroulée en téléconférence du 11 au 16 octobre 2020. Profitant de l’accès en ligne, plus de 200 délégués et observateurs se sont inscrits dans près de 50 sociétés nationales. La représentation française était constituée de Philippe F6ETI, Jacques F6BEE et Jean-Louis F5DJL, assisté de F4GKR […]

Pourquoi les radioamateurs sont appelés « HAMS » ?

Au téléphone avec Rodolphe HB9VAB, nous avons bavardé autour de l’origine du nom de notre hobby.

Le radioamateur en français, avec le mot « amateur » donne peut-être une image décalée de notre activité. On peut dire « tu travailles comme un amateur » pour dire à celui qui a fait ce travail qu’il l’a fait comme un pied. On peut aussi parler d’amateur dans le sans de l’exercice d’une activité de façon non professionnelle, c’est bien sûr dans ce sens qu’il faut voir notre activité, comme si elle se situait dans un immense laboratoire mondial de télécommunication.

Qu’en est-t-il en anglais ? Et bien ce n’est pas beaucoup mieux ! Comme en français, les anglophones nous identifie comme « amateur radio » et plus communément « HAM radio ». Ham se traduit comme « jambon », ce qui n’est pas très reluisant. Mais pourquoi associer la radio avec du jambon ?

Rodolphe HB9VAB a voulu en savoir plus et nous fait part de sa recherche.

Dom. HB9HLI.

Pourquoi les radioamateurs sont appelés « HAMS » ?

(tiré du Florida Skip Magazine – 1959).

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les radioamateurs sont appelés « HAMS »? Voici donc l’histoire : le mot « HAM » appliqué dès 1908 était le CALL des premières stations amateurs de transmission sans fil exploitées par les amateurs du Harvard Radio Club. Il s’est agi de trois amis ALBERT S. HYMAN, BOB ALMY et POOGIE MURRAY.

Au tout début, ils ont appelé leur station « HYMAN-ALMY-MURRAY ». Manipuler un nom aussi long en morse est vite devenu fastidieux et a nécessité une révision. Ils l’ont changé en « HY-AL-MU », en utilisant les deux premières lettres de chacun de leurs noms. Au début de 1901, une certaine confusion s’est produite entre les signaux de la station sans fil amateur « HYALMU » et un navire mexicain nommé « HYALMO ». Ils ont alors décidé de n’utiliser que la première lettre de chaque nom, et le CALL est devenue « HAM ».

Au début, les pionniers radioamateurs, encore non réglementés, choisissaient leur propre fréquence et leurs propres lettres du CALL. À l’époque, comme aujourd’hui, certains amateurs avaient de meilleurs signaux que les stations commerciales. L’ingérence qui en a résulté a attiré l’attention des divers comités du Congrès à Washington et le Congrès a accordé beaucoup de temps à un projet de loi visant à limiter de manière critique l’activité radio amateur. En 1911, ALBERT HYMAN a choisi de le controversé par la WIRELESS REGULATION BILL, ceci comme sujet de sa thèse à Harvard. Son instructeur a insisté pour qu’une copie soit envoyée au sénateur DAVID I. WALSH, membre de l’un des comités instruisant le projet de loi. Le sénateur a été tellement impressionné par la thèse qu’il a demandé à HYMAN de comparaître devant le comité. ALBERT HYMAN a pris la parole et a décrit comment la petite station avait été construite et a presque pleuré quand il s’est exprimé en salle de comité, alors bondée, que si le projet de loi passait, les stations devraient fermer car personne ne pourrait payer les frais de licence et adapter les stations d’amateur HAM à toutes les exigences imposées par le projet de loi.

Le débat du Congrès a commencé sur le projet de loi visant à établir une réglementation sur la transmission sans fil, mais le BILL est finalement arrivé à la salle du Congrès et chaque orateur a évoqué le sujet en parlant «des pauvres petites stations HAM». La petite station de Harvard est vite devenue le symbole de toutes les stations amateurs du pays, qui du coup se sont écriées d’avoir été sauvées de la menace et de la cupidité des grandes stations commerciales qui ne voulaient pas des «HAMS».

C’est ainsi que tout a commencé. Il paraîtrait que l’on peut trouver toute l’histoire dans le Congressional Record.

La publicité nationale de l’époque, associant la station  » HAM  » aux opérateurs radioamateurs, a donc édicté, de ce jour à aujourd’hui et probablement définitivement, le nom « HAM » aux radioamateurs que nous sommes.

Ceci un article traduit, qui a été découvert en version originale anglaise sur le site : http://www.rfcafe.com/references/electrical/origin-of-ham.htm

Merci de votre attention.

Cordiales 73, Rodolphe HB9VAB

Une bibliothèque numérique au REF

Le REF souhaite rendre librement accessible à toute la communauté francophone française et étrangère un ensemble de documents sur différents thèmes relatifs à notre activité radioamateur et ses multiples aspects. Une première série de documents est d’ores et déjà disponible sous la forme de livrets numériques (Flipbook ) consultables sur ordinateur, tablette ou smartphone. . […]