W5LFL silent key

Owen Gariott a été le premier astronaute à transmettre en direction de la terre pour les radioamateurs depuis l’espace, ceci à bord la navette spatiale Columbia lors de la mission STS-9 en 1983. Cet événement avait siccité un vif intérêt parmi les radioamateurs. Pouvoir communiquer avec un astronaute à bord d’une navette spatiale était le Graal que nous tous voulions obtenir. A cette époque, je travaillais à Radio Suisse Internationale et bien aimé pouvoir faire un enregistrement lors d’un de ses passage au dessus le centre de l’Europe. Si j’ai bien pu le recevoir, j’étais très mal placé pour faire un enregistrement de qualité. Malheureusement ce que j’avais pu enregistrer n’était pas diffusable. C’est alors que je me suis approché d’un radioamateur qui travaillait également à la SSR, lui à Lausanne qui lui avait pu mettre la main sur un enregistrement du même passage et a pu le diffuser sur les ondes de la Radio Suisse Romande en plein prime time pendant les informations. Ni une ni deux, on décide de commander un feed entre les studios de Lausanne et Berne pour s’échanger les enregistrements.
Ainsi j’ai pu disposer d’un son de qualité qui a pu être également diffusé sur les ondes courtes de Radio Suisse Internationale. C’était un souvenir mémorable, avec le décès de notre héro de l’espace, je souhaite lui faire cet hommage. Il nous a offert du rêve et a été le précurseur de ce qui se fait maintenant grâce à ARISS qui a offert et offre encore aujourd’hui ce même rêve à des centaines d’étudiants ou écoliers partout dans le monde. Le radio-amateurisme est vraiment un hobby formidable qui permet ces échanges avec ces projets académiques qui ont fait la fierté de tout ces jeunes qui ont eu la chance de parler à un astronaute.

Voici les enregistrements de l’époque:

W5LFL au journal du soir de la Radio Suisse Romande (1983)

W5LFL dans l’émission « The Two Bobs » Swiss Radio International (1983)

Améliorer la réception en DAB+

N’ayant pas de récepteur DAB+ dans ma voiture, j’ai fait l’acquisition d’un adaptateur qui permet la réception des programmes DAB+ en utilisant l’entrée auxiliaire de la radio de bord. Ce récepteur était très sensible mais malheureusement il avait le défaut de planter quand il reçoit plus de 100 programmes. Je me suis alors penché vers un autre adaptateur plus ressent, un Pure Highway 400. L’avantage avec cet adaptateur, c’est qu’il est facile à installer et permet aisément de cacher les fils. Il dispose d’une base sur piles qui communique sans fils avec le récepteur DAB+. L’ergonomie est bien pensée pour l’utilisation dans une voiture sans (trop) distraire la conduite. Par contre il a 3 défauts de taille: il n’est pas très sensible, comme pour la plupart des radios DAB+ et n’a pas de connecteur pour une antenne extérieur. Enfin, l’antenne de vitre sur film autocollant ne donne pas de très bon résultats, en ville ça coupe et on est très souvent en limite de réception.
Pour améliorer la réception, il faut une bonne antenne dégagée à l’extérieur du véhicule et un préamplificateur d’antenne. En soudant le coaxial de l’ancienne antenne magnétique de mon premier adaptateur améliore grandement, mais c’est encore nettement insuffisant. J’ai donc opté pour un préamplificateur d’antenne à insérer entre l’antenne et l’adaptateur DAB+. J’en ai trouvé un en France dans un Mr Bricolage prévu pour améliorer la réception de la TNT qui couvre également  la bande DAB+ autour de 200 MHz. Il filtre tout ce qui est au dessus de 700 MHz, ce qui est utile pour bloquer les perturbations du réseau GSM. L’alimentation se fait en fantôme (par le câble coaxial). En mettant un injecteur 5V sur la même prise d’alimentation USB que l’adaptateur DAB+, je peux ainsi alimenter le préamplificateur sans excès de câblage.  Cet injecteur est de la marque Delock et on le trouve facilement sur internet.
Le résultat est proche de l’ancien récepteur que j’avais. Il est ainsi possible d’étendre la réception bien au-delà de la zone de couverture prévue et surtout éviter les coupures de réception dans les zones urbaines denses.
Cette solution s’adapte pour tout récepteur DAB disposant d’une sortie d’antenne extérieur et le prix du préamplificateur avec l’injecteur 5V voisine les 35 euros.
Il faut bien sûr que je vous rende attentif que la modification que j’ai fait fait certainement tomber la garantie du récepteur DAB en soudant le câble coaxial directement sur la languette de connexion de l’antenne de vitre et sur la masse du récepteur.
Pour réaliser cela il faut:
1 injecteur USB 5V Delock
1 préamplificateur d’antenne pour la TNT Optex
1 antenne magnétique pour le DAB (200 MHz)
2 adaptateurs Fiches TV vers fiche F

Cela peut bien sûr s’adapter en fonction du système déjà installé et vous le faites bien évidemment sous votre responsabilité.

Bon amusement en DAB+ ?

Elektor en Allemagne chasse les ampoules LED perturbatrices

Sous l’impulsion du DARC, le journal allemand Elektor a publié un article demandant à toute personne qui dispose d’une ampoule LED qui provoque des perturbations de la radiodiffusion ou les bandes radioamateur.
Par cette collecte, le but est de demander un retrait du marché des ampoules non conformes.

Plus d’information ici en allemand et traduite en français par Google.

Gnuradio à Pas Sage En Seine à Paris

pses15Se sont des présentations plutôt destinées aux geeks de l’informatique libre, mais dans l’un d’entre-elle, le radioamateurisme était à l’honneur. Avec le thème de Gnuradio, les dongles RTL-2832, USRP et HackRF, Gaël Musquet et Yves Rougy (F1IVT) ont fait une belle promotion radioamateur:
Si vous vous intéressez à la radio, devenez radioamateurs, approchez-vous des clubs, cela vous donnera un cadre légal et vous bénéficierez de nombreuses bandes de fréquence pour expérimenter.
Voir la présentation ici: (55 minutes)

Voir les autres présentations.

RTN, la radio régionale Neuchâteloise a 30 ans

RTN-30AnsLa radio régionale RTN a fêté aujourd’hui ses 30 ans. C’est en effet le 1er mars 1984, jour de l’anniversaire de la république et canton de Neuchâtel, que les premières émissions ont débuté. Avec un début difficile, surtout en raison des difficultés de réception dans sa zone de diffusion à mis presque 10 ans pour décoller. Grâce à une équipe motivée, la radio Neuchâteloise n’a pas sombré dans cet univers de concurrence avec les radio libres françaises. D’une diffusion locale, RTN a pu bénéficier d’une diffusion régionale, couvrant tout le canton. Reprise par Pierre Steulet, l’actuel directeur du groupe BNJ, RTN a pu avoir la pérennité qu’elle avait besoin au côté de ces sœurs  RFJ, RJB et GRRIF. La suite on la connais, le groupe BNJ et ses 4 radios arrivent au sommet des sondages d’écoute en Suisse Romande. Mais tout cela ne c’est pas fait tout seul, en grande partie avec des femmes et des hommes qui ont fait vivre cette radio au cours de ces 30 ans. J’en ai fait partie depuis presque le début jusqu’en 1991. Bénévole dans l’animation jusqu’en 1989, puis engagé comme directeur technique pendant 2 ans. Dans l’animation j’ai produit une émission hebdomadaire musicale appelée Loup Garou (l’émission qui rend fou). J’ai également produit de nombreux jingles et des publicités. RTN a souvent rendu hommage à ses anciens collaborateurs et à plusieurs reprise à certains 1er mars. Steve qui a lui aussi travaillé à la même période que moi, s’asseoir cet après-midi devant les micros avec lui (voir photo) pour reparler de cette merveilleuse époque c’était un vrai bonheur avec tout ces souvenir qui ont défilés dans la tête en quelques minutes.
Tous amateurs au début, RTN aujourd’hui se place très bien parmi le paysage audiovisuel suisse romand avec une équipe et des moyens professionnels et 30 ans après, ça fait vraiment chaud au cœur.

Écouter l’extrait… sympa, du live…

RTN site internet
RTN, la page des 30 ans

Ah encore un truc…  Merci Claire pour la photo :-)