Météosuisse augmente le radiosondage

Depuis aujourd’hui, Météosuisse réalise 4 lancés par jour, en plus des habituels de 0h et 12h UTC, deux lancés supplémentaires sont effectués à 6h et 18h UTC. La raison est la conséquence de la forte diminution du trafic aérien qui permettait de rapporter de grande quantité de donnés, indispensable pour fiabiliser les prévisions.

Voir les explications en détail sur le blog de Météosuisse.

En Suisse pour l’instant et à ma connaissance, c’est tout à fait possible d’aller chasser une radiosonde légalement, à condition bien sûr de respecter les règles d’hygiène actuelles lié au COVID-19. Évitez de prendre des risques inutiles si la sonde atterri en zone urbaine. Il convient aussi de prêter attention de ne pas être trop téméraire pour éviter des accidents car ce n’est pas la période la plus favorable de demander des soins ! Dans le doute on reste chez soi !

En France la situation est nettement plus restrictive, par contre Il est aussi possible de chasser sans trophée en essayant de recevoir la sonde de chez soi le plus proche du sol en améliorant la station de réception. Avec 4 lancés par jour, c’est une aubaine…

Helvetia contest VHF-UHF-SHF HB9N

wpid-wp-1436510330302.jpegUne fois n’est pas coutume, la météo n’a pas joué les troubles fête le week-end passé, plus souvent sommes habitués au pire… Les orages annoncés par Météosuisse sont restés à l’écart et à 1200m d’altitude nous nous sommes crus au bord de la mer, même la nuit avec une douceur qui n’était pas désagréable. Côté radio, nous avons installé 3 stations pour les 3 bandes 144, 432 et 1296 MHz. Le résultat a satisfait tout le monde, nettement plus haut que l’an dernier. La propagation était assez bonne mais avec des distances ne dépassant pas les 900 km sur VHF.

Ce week-end nous remettons ça pour le concours IARU chamionchip sur ondes courtes où nous exploiterons deux stations, une sur 28 MHz et l’autre sur 1.8 MHz, les 2 en SSB avec bien sûr l’indicatif HB9HQ. N’hésitez pas de nous contacter sur ces deux bandes ou de passer nous voir ce week-end au chalet du ski club de Neuchâtel si vous êtes de passage près de Tête-de-Ran et que la passion de la radio vous démange 😎.

Alerte météo, orages violents aujourd’hui !

www_imagesdemike_chMétéosuisse a émis une alerte météo pour ce week-end avec des orages violents, surtout cet après-midi et ce soir pour la région lémanique et l’arc Jurassien. Des précautions sont donc nécessaires sur nos installation d’antennes !

Météofrance classe même le week end en orange dans l’axe Languedoc – Alsace.

Photo: Orage capturé par Mike HB9FOF. Pour un avant goût, n’hésitez pas à visiter son site avec photos et vidéos.

Les deux radiosondes du dimanche

P1010534Un dimanche à priori pluvieux, on reste au chaud chez soi…  Et bien non ! C’est pas souvent que les radiosondes de Payerne viennent tutoyer nos montagnes. Mais là. c’est presque incroyable, il en vient pas loin de une par jour en ce moment. Tantôt au sud du lac de Neuchâtel, tantôt au nord…  Cette nuit j’ai laissé tourner la station de monitoring et ce matin vers 6h je constate qu’une RS c’est posée aux Pontins, entre Chasseral et St-Imer. Je connais bien cet endroit alors je me décide d’aller la chercher. Il pleut et il fait froid. Depuis le QRA je la perd à 1700 m. du sol. Une fois sur place, je constate un problème avec mon PC, par chance, j’arrive à résoudre le cas et peut enfin décoder la sonde pour avoir la position exacte. Ensuite c’est le GPS qui me fait des siennes, il fait froid et tout est mouillé, je pars dans la direction opposée… Puis finalement je la retrouve au pieds de la forêt. Bizarre, je ne retrouve aucune trace du ballon, pas une miette, même pas l’embout de gonflage… J’embarque le tout et me rend voir les amis de la SEMONE qui font le contest H26 avec l’indicatif du club HB9LC. Je fait une heure de trafic puis je rentre au QRA. Vers 13h, je regarde le site de prédiction et je constate que la RS de 13h pourrait se poser dans le Val-de-Ruz, c’est à 20 min en voiture, hop me voilà reparti. Une fois sur place la RS stagne sur le lac près de Boudry, je me dit que c’est mieux d’aller dans cette région, c’est à 15 min. Arrivé à Boudry, la RS était dans le Val-de-Ruz…  Je remonte et finalement cette RS ne voulait pas trop vite descendre, elle continue son vol jusqu’au Mont Cornu, tout près de la ville de La Chaux-de-Fonds. J’ai fait le tour du canton alors qu’elle s’est posée à moins de 10 Km du QRA ! Cette fois il ne pleut plus et mon GPS fonctionne correctement. Avec les coordonnées reçues de la RS, je la trouve rapidement (voir photo avec la ville de La Chaux-de-Fonds en arrière plan). Elle c’est posée dans un champs à environ 900m de la route la plus proche.
P1010535Le ballon en latex a littéralement exposé, il en reste un tout petit bout. (voir 2ème photo). Vu mon dégagement, je me dis qu’il est bien de signaler la récupération sur 145.550 MHz, j’ai bien fait car Jean-Claude F5HLQ est arrivé juste 15-20 minutes trop tard. On se croise et nous décidons de s’arrêter dans un parking pour se serrer la main. Sympa.
Dans les deux cas, j’ai pu récupérer les deux RS grâce au décodage de la sonde et la rechercher avec le GPS et l’application Android Off-line Maps.
Il se pourrait que la nuit prochaine la RS qui s’envole de Payerne à 1h locale se posera pas très loin du QRA…  mais demain je dois aller travailler et il ne sera pas possible de la récupérer avant le soir, pour autant que j’aie la position exacte car la batterie de la sonde ne tiendra pas si longtemps… A suivre :-)

RS de payerne, une journée qui commence bien

RS-2014-04-21_00zJe savais que la radiosonde de Payerne allait venir proche du QRA, donc j’ai laissé en route mon système de monitoring tourner pendant la nuit et il suffisait d’aller la chercher au levé du jour… Malgré la pluie, la recherche était assez facile avec le GPS sur mon téléphone et l’application OfflineMaps. (Position: 47°1.36′ N 6°42.37′ E). Elle était au sol dans une forêt de sapins. Le parachute était complètement enroulé dans le latex du ballon éclaté.
C’est la première RS que je peux récupérer aussi proche du QRA: 4.8 Km… A cette distance j’ai pu prendre les dernières coordonnes à 100m du sol, du coup mon GPS m’a mené directement à la bonne place, et l’IC92 sans antenne a été un bon complément.

Alerte météo annoncée par MétéoSuisse !

al-met20131223MétéoSuisse informe qu’il y aura tout prochainement des vents violents, particulièrement sur les crêtes du Jura et dans les Alpes. D’autre part, il y aura également de fortes chutes de neige dans les Alpes et au Tessin.
Il convient de prendre des précautions et vérifier les haubans des antennes et de les aligner au vent.

Plus d’info ici.
L’évolution de la tempête peut être visualisée ici. (Merci à F6AIU et F5IRO pour le lien).

Week-end « radiosondes »

 

 

Voici un petit récit d’un weekend radiosonde bourré d’imprévu…
RS130504-20130504_160905R

Voilà quelques jours que je reçois des alertes par mail indiquant qu’une radiosonde devrait se poser relativement près de chez moi. Hors souvent ça se passe dans la Broye qui semble proche à vol d’oiseau mais nécessite de contourner le lac de Neuchâtel et de Morat. J’évite donc d’y aller car cela fait vite pas mal de kilomètres. Parfois je fait exception, c’est le cas samedi avec une prévision d’atterrissage proche de Morat. Sans me douter que cela ne se passerait pas comme prévu, je pars avec mon matériel pour le décodage, gonio et GPS. Je m’arrête près de Ins pour faire le point et remarque que cette sonde descend très lentement ce qui veut dire qu’elle ne se posera pas du tout proche de l’endroit prévu ! Je constate qu’elle se déplace plus au sud vers Dudingen. Je reprend la route et refait un point à Gurmels. Là je commets une erreur de lecture à l’écran du PC me faisant croire qu’elle file sur Villars-sur-Glâne près de Fribourg car la position GPS était à ce moment-là erronée. Je me rend compte rapidement de l’erreur mais une fois sur l’autoroute, je dois continuer jusqu’à Fribourg. Une fois sorti je peux noter enfin une position GPS valide et je me laisse guider par Dame Tomtom pour arriver par les petites routes à… Gurmels… La sonde est au sol et je refais un décodage pour avoir la position exact, le GPS indique qu’elle est à 35m de la route dans un champ. Rien en visuel. Je fais des relevés en me déplaçant avec la voiture et demande à des habitants d’un cartier de villas s’ils ont vu quelque chose, on me dit que non. Alors je retourne à l’endroit que le GPS me donnait ces fameux 35 mètres et m’apprête à faire des relevés gonio à pieds dans le champs. A cet instant, une voiture s’arrête à côté de moi. Me voilà plus seul… Patrick, HB9HFJ habite non loin de là, une bonne occasion de venir chasser. Ensemble nous entrons dans le champs et Patrick la trouve alors que je suis passé à quelques mètres, bien cachée dans les hautes herbes. Je ne pensais pas faire autant de kilomètres et finir à deux, mais ce fut un moment bien sympa. Pourquoi cette sonde a mis autant de temps pour descendre ? Elle a mis une bonne demie heure de plus. En regardant l’état du ballon, Patrick et moi nous constatons qu’il manque une bonne partie du ballon en latex. Serait-ce alors plus léger que sa descente serait si lente ? Nous rentrons chacun chez nous.

Cette histoire pourrait se terminer là car les prévisions des prochaines sondes donnent sur la France et je ne veut pas refaire autant de déplacement. Pourtant je laisse tourner le décodage à la maison ce dimanche après-midi. Là aussi ça ne se passe pas comme prévu. Les vents sont très faibles et rapidement je réalise que ça va se passer tout près du QRA (pour une fois, c’est plutôt rare…). Mais voilà le pire qui arrive, la sonde se rapproche de La Chaux-de-Fonds et chacun sait qu’une sonde qui tombe en ville, c’est la cata. Elle peut finir sur un toit d’un immeuble, se faire écraser sur la route ou simplement être ramassée par des passants. Je la perd à 100m du sol et j’ai l’endroit exact, juste à côté du Grand Pont, pas besoin du GPS, C34_20130505-1315z_streetviewc’est un endroit connu. Je prend un minimum de matériel juste de quoi faire un relevé gonio et me rend sur place, 8 Km de route et arrive 15 min après que la sonde se soit posée. Je remarque qu’il n’y a plus de télémétrie, juste la porteuse. Quand j’arrive dans le cartier, le signal est fort. Elle doit être dans le coin. Je cherche avec la voiture, le récepteur sans l’antenne et prend le giratoire du Grand Pont, c’est vraiment fort. Alors je m’arrête à côté de la station service à proximité pour continuer à pieds et je vois à ce moment-là une dame avec le ballon en lambeau dans ses mains. C’est la gérante de la station service, elle avait aucune idée de ce qu’est ce truc venu du ciel ! Elle me dit qu’elle a cru que c’était un parasol qui serait tombé de l’immeuble à côté. Je lui explique ce que c’est et à quoi ça sert, je la remercie, prend la sonde, le ballon et je rentre. Voilà une chasse qui n’aura pas duré bien longtemps sans même se crotter les pieds. Mais là je ne croyais vraiment pas pouvoir récupérer la sonde si facilement…

Photos: A Gurmels dans le champ (HB9HFJ) et à la Chaux-de Fonds près du Grand Pont, voir la flèche rouge l’endroit où la sonde était à terre. (Google Street View).

Matériel utilisé: 1 PC netbook avec logiciel de décodage, 1 récepteur UHF Yaesu FT 7800 via le port packet 9600 bauds connecté au PC par la carte son, 1 Icom IC92D et 1 yagi UHF (pour la gonio).

Premier contest V-U-SHF de l’année en fanfare

tropo-20130302-21zComme dit hier, j’avais l’intuition que la propagation troposphérique allait être bonne pour le contest. Suite à cet article, F5LEN m’a confirmé et m’a permis de découvrir ces cartes de prévisions, qui certes ne sont pas une innovation, mais dont la présentation est intéressante et conviviale.
L’intuition était bonne, les 2 balises VHF bretonnes arrivaient S1 à S3 et au début du contest j’ai entendu quelques anglais sur 144 MHz. Au début les signaux étaient assez faibles et impossible de me faire entendre à se demander si rien ne sortait de l’émetteur…  Je pense que je n’étais pas au bon endroit pour les contacter. Mais en fin d’après midi, quand la température à baissé, cela a changé, les signaux ont monté et j’ai pu contacter une quinzaine de stations anglaises , locators IO92, IO93, JO02 pour ne citer que ceux-là. Mais aussi pas mal de stations allemandes et un tchèque à la frontière allemande, ce qui est très rare vu mon mauvais dégagement vers l’est. Puis quelques stations anglaises arrivaient dans la soirée à S9+ comme G4TSW:

Ce soir la bande 144 n’avait rien à envier aux bandes décimétriques tant il y avait du monde, un régal.
Demain (dimanche) je pense que ça va rester très bon et ce contest, souvent très calme sera particulier pour ceux qui ont eu le courage de monter sur les points hauts.

Bonne propagation VHF pour ce week-end ?

hb9ww_iaru_2007_vhf_hb9hliJ’entends des signaux inhabituels en VHF. La météo est tout-à-fait propice à des ouvertures troposphériques. Ce phénomène arrive souvent à cette saison quand il fait beau et doux en montagne, comme c’était le cas aujourd’hui et pour ces prochains jours. On appelle ça des inversions de températures. Ce weekend, ça tombe plutôt bien vu qu’il y a un contest VHF-UHF-SHF. C’est souvent à ce moment-là qu’il est plus facile de contacter des stations situés à des endroits inhabituels. Si encore en plus la propagation est bonne, cela promet de faire d’autant plus de ces stations, qui selon l’intensité du phénomène de propagation, peut permettre de belles distances. Alors, n’hésitons pas à surveiller les bandes VHF-UHF-SHF ce weekend, il pourrait bien y avoir quelques surprises…   …et les participants au contest peuvent se réjouir, peut-être qu’ils seront récompensés pour leur sortie dans le froid nocturne et la neige ?

Belle propagation troposphérique sur VHF

Hier et aujourd’hui, très belle propagation sur VHF. Pour une fois, j’arrive à faire un QSO avec les OK (Tchéquie) sur 144 MHz. Pourtant ici j’ai une colline locale et tout je Jura à passer. Quelques beaux QSO avec les locators JN69, IN98, IN97, IO82, JO51 IO90, JO21, IO70, IN96, IO81, IN87 et IN99.

Cette ouverture tropo est en relation avec la douceur que l’on a ici en altitude (1000m) avec une manifeste inversion de température de presque 10°C supérieure par rapport à la plaine. Ce phénomène n’est pas rare à cette saison, mais cela faisait longtemps qu’on a pas eu une ouverture troposphérique de cette ampleur.

Photo: OK1DOL contacté hier sur 144 MHz (qrz.com)

Un ballon peut en cacher un autre…

Il en a fallu du temps pour que je puisse enfin récupérer une radiosonde C34, pourtant Payerne est à moins de 60 Km au sud de chez moi. Ce n’est pas souvent qu’elles viennent dans mon coin car cette direction des vents est assez rare. Souvent elles passent au dessus de ma tête et la frontière française où des chasseurs plus lestes que moi sont à l’affût…  (Salut Stéphane si tu me lis ;-) Autre problème, la semaine je vais travailler à Neuchâtel et j’utilise les transports publics. Ce qui réduit à néant la possibilité de chasser la semaine.

Hors dans la nuit de dimanche à lundi, les prévisions du site « alerteselectroniques.fr » donnaient un atterrissage au nord du lac de Neuchâtel. Je me suis dit alors que je n’arriverai pas à la chercher. Mais lundi matin avant de partir au travail, j’ai, je ne sais pas pourquoi, allumé le récepteur et sur 403.505, il y avait une porteuse pure. J’embarque le pocket TH-F7 avec moi je monte dans le car et à 500m de l’arrêt de bus, le signal était très fort ! Mais malheureusement, pas de données, seulement la porteuse. Que s’est-il passé ? A vrais dire, je n’en sait rien. Si j’avais mis la station de réception en route pendant la nuit, j’aurais eu quelques explications. Toujours est-il qu’en rentrant le soir, il n’y avait plus de signaux et donc impossible de la localiser. Est-elle toujours là ? Mystère… Cette semaine, le 1er Août est jour férié, puisque c’est la fête nationale. Toujours sur le site « alerteselectroniques.fr » la prévision d’atterrissage donne le bord sud du lac de Bienne. La pression atmosphérique est haute, pas de vent et ciel bleu carte postale. Idéal pour aller chasser. Je décide d’y aller, c’est à moins de 50 Km. Je met le FT7800 dans la voiture, relié depuis sa sortie DATA vers mon netbook. Avec Sondemonitor installé sous Ubuntu Linux et lancé dans Wine (sorte d’émulateur qui permet d’exécuter du code win32), je suis paré pour cette partie de chasse.

13h00 local, le ballon est lancé à Payerne. 13h15, je commence à l’entendre à la maison, il est déjà à 5000 mètres. 13h30 je pars et je me rend près de Ins pour faire le point, il est 14h05. le ballon est allé près de Berne pour venir contre moi. Je décide d’aller à vers Aarberg 15 Km plus à l’est, plus ou moins à l’endroit que la prévision donnait comme lieu d’atterrissage. Le ballon éclate à 30000 mètres puis continue nord-ouest et file à l’extrême bord du lac de Neuchâtel, puis vire d’un seul coup au nord-est. je me suis dit que ça sera foutu, il va tomber dans le lac de Bienne ! Finalement non… il longe le bord du lac pour suivre le tracé de la route cantonale Ins-Bienne. Je me poste le long de cette route et le ballon se pose à 2.5 Km de moi. Les dernières coordonnées reçues me donnent  le lieu exact, non loin de la route cantonale et d’un chemin de terre pour s’échouer sur un terrain de blé moissonné entre deux champs de maïs. Comme il n’était pas tout de suite visible, il a fallu un peu de marche avec le pocket pour le trouver. Etant plutôt habitué par la chasse des M10 dans le sud de la France, je suis surpris par la taille de la sonde. Il y a la partie météo dans un petit boîtier, déjà bien plus volumineux qu’une M10, puis attaché, un énorme boîtier, aussi en polystyrène, contenant une pompe qui récupère de l’air pour la mesure d’ozone. Le ballon était aussi énorme pour tout ce poids, qui a bien éclaté avec beaucoup de lambeaux et complètement emmêlé dans la longue ficelle.
Voilà, c’est plus un récit de chasse qu’un billet technique, peut-être comme plein d’autres, mais voilà, pour moi c’est une première et ça fait plaisir de partager sa joie. Cependant, une information intéressante concernant les sondes C34, elles sont alimentées par une petite pile de 9V et je voulais connaître l’autonomie de ce type de sonde. Une M10 tient allègrement une journée, mais la C34 transmet une porteuse continue sans réduction de puissance quand elle ne transmet pas de données. Ne sachant pas si la C34 redémarre après son arrêt, je l’ai laissé en émission (je sais qu’il ne faut pas le faire mais je n’avais pas trop le choix) j’ai pu constater que 11 heures après son lancement, la puissance diminue fortement mais continue à transmettre des données, puis plus rien peut de temps après. Voilà qui ne me donne pas l’explication pourquoi celle qui est tombée près de chez moi fonctionnait qu’en porteuse pure après 6h, cela restera donc un mystère…

J’ai tourné quelques images vidéo de la chasse, je vais les monter, bon ça sera une vidéo de chasse de plus, certes, mais ma fois, j’aime bien partager les bonnes nouvelles, il y en a suffisamment de mauvaises dans les journaux d’actualité. Et puis, plus on parle des radioamateurs sur le net, c’est toujours bon à pendre…

Photos: La RS récupérée et la réception dans la voiture.

Solar Impulse de retour à Payerne

2 mois après son départ, l’avion solaire est de retour avec 6000 Km de vol sans aucune goutte de carburant pour son premier vol intercontinental entre la Suisse et le Maroc. Selon Bertrand Picard, c’est le dernier vol pour cette année. Un nouvel avion sera construit pour effectuer le tour du monde en 2014.

Vidéo: Journal de 19h30 de la Radio Télévision Suisse: