TM70TAAF

Du 12 au 26 janvier 2020, l’indicatif spécial TM70TAAF sera activé par François F8DVD.
Il commémorera le 70e anniversaire des premiers contacts de radioamateurs avec les territoires austraux et du sud de la France (FSAT – TAAF). Celles-ci ont eu lieu en janvier 1950 lors de la construction de stations de recherche scientifique sur les îles Saint-Paul et Amsterdam (FB8ZZ), sur l’île Kerguelen (FB8XX) et dans le pays Adélie en Antarctique (FB8AX).

TM70TAAF sera exploité à partir du QTH de F8DVD à Mâcon, à 60 km au nord de Lyon (JN26JH).

La référence pour le programme WAP est WAP 301 (www.waponline.it)

Qsl OK via buro, direct avec SASE et LOTW.

Pour plus d’informations: www.qrz.com/db/TM70TAAF

Source: F8DVD, photo: Wikipedia

La bande des 2m est sauvée

Le site d’information save2m.org, l’ARRL, le REF et le DARC ont annoncé que lors de la prochaine conférence CEPT en 2023, la société française Thales devra présenter sa proposition sans la bande 144-146 MHz.

La nouvelle est tombée aujourd’hui, la bandes des 2 mètres est sauvée, lors de la conférence CEPT qui se tenait à Ankara. Il a été décidé que la portion 144-146 MHz ne peut être partagée entre les radioamateurs avec un service aéronautique non sécuritaire sans qu’il y ait un risque mutuel de perturbation. La nouvelle n’est pas encore officielle car elle n’est pas encore publiée sur le site de la CEPT mais cela devrait être fait dans le courant de la semaine prochaine. La CMR devra encore se prononcer pour décision finale. Cette réunion aura lieu en Egypte en novembre 2019, l’IARU y sera représenté.

Il faut rappeler que ce résultat n’a été possible que grâce à la mobilisation et à l’excellent travail de l’IARU. Cela démontre qu’il faut absolument soutenir cette organisation et avoir des excellentes relations entre les associations de radioamateurs. Il faut aussi insister qu’il faut arrêter les querelles entre nos différentes activités car chacune d’entre-elles utilise les bandes de fréquences et ensemble cela crée une multitude de centres d’intérêt qui finalement sert aux intérêts de tous. La fin de l’article de save2m.org nous le rappelle bien que c’est qu’en utilisant nos bandes que l’on peut les conserver.

D’autres directives ont été également discutées et votées notamment concernant les bandes des 6m, 23 cm et 6 cm, détails ici

Dom, HB9HLI

La bande des 2m est-elle menacée?

Lorsque nous avons appris qu’il y avait une menace sur la bande des 2m, nous avons ici sur radioamateur.ch publié cette information dont la source venait principalement des réseaux sociaux. Il est toujours risqué de réagir rapidement avec ce genre de source d’information mais nous avons pensé qu’il était important de provoquer une réaction. Celle-ci a été importante dans toute la communauté partout dans le monde tant la portée a été émotionnelle. La bande des 2 mètres est certainement celle qui concerne la majorité des radioamateurs. Les jours ont passé, cette émotion est un peu retombée et des informations sûres sont tombées. Le dicastère OFCOM et antennes de l’USKA s’exprime par les mots de Bernard Wehrli, HB9ALH. Il nous livre quels sont les risques de cette menace et comment l’USKA est en train de gérer cela.

Vous pouvez lire attentivement sur le site de l’USKA ici.

Des mesures de contrainte sont demandées en réponse à la proposition de réaffectation de 2 mètres

Des représentants de sociétés membres de l’Union internationale de la radio amateur (IARU) en Europe recommandent de faire preuve de retenue à la suite d’une proposition visant à envisager l’attribution de la fréquence 146 – 148 MHz au service mobile aéronautique (AMS) lors de la Conférence mondiale de la radiocommunication 2023 (CMR-23) . La France a récemment évoqué cette possibilité lors d’une réunion de la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications ( CEPT ) qui s’est tenue à Prague avant la CMR-19. Un point de l’ordre du jour de la CMR-19 demanderait d’étudier une gamme de fréquences pour les applications AMS, y compris 144 – 146 MHz, et une décision pourrait être prise à la CMR-23.

Le projet de résolution français demande des études sur les nouvelles attributions principales possibles du système AMS dans plusieurs bandes de fréquences comprises entre 144 MHz et 22,2 GHz à titre primaire, « tout en assurant la protection des services existants dans ces bandes et, le cas échéant, dans les bandes adjacentes, et non contraignant le développement futur de ces services.  »

La Radio Society de Grande-Bretagne (RSGB) a publié une déclaration cette semaine, soulignant notamment que, telle que proposée, la résolution française « ne constitue pas une expulsion ou une réallocation d’amateurs, mais qu’elle est néanmoins importune et présente des défis importants. Contrairement aux autres groupes partagés par des amateurs, les applications aéronautiques sont parmi les plus difficiles en raison des altitudes et des longues distances en espace libre impliquées. ”

Toute considération visant à attribuer des services supplémentaires dans une bande qui est déjà attribuée à titre primaire à un service titulaire – Radio Amateur, dans ce cas-ci – doit commencer par une étude de partage / compatibilité. L’IARU a exprimé sa «grave préoccupation» à l’égard de toute proposition qui inclurait la bande 144 – 146 MHz dans un point de l’ordre du jour de la WRC et s’est engagée à tout mettre en œuvre pour protéger pleinement les intérêts de la radio amateur et solliciter l’appui des régulateurs.

Lors de la réunion de Prague, seule l’Allemagne s’est opposée à la proposition, qui a été transmise à la réunion du groupe préparatoire de la conférence de haut niveau de la CEPT (CPG) en août. L’appui d’au moins 10 administrations de la CEPT et de moins de six opposants ferait avancer la question sous forme de résolution de la CEPT, ce qui la rendait très probablement inscrite à l’ordre du jour de la CMR-19 et de la CMR-23.

Dans un article paru dans le groupe de presse Moon-Net, Bernd Mischlewski, DF2ZC, responsable de la fréquence du DARC (Deutsche Amateur Radio Club), a souligné l’importance que la radio amateur parle d’une seule voix et a demandé à la communauté des radioamateurs de s’abstenir de contacter administrations ou de l’UE.

« Cela affaiblirait notre position et réduirait le pouvoir et la vigueur de l’approche systématique adoptée par l’IARU et les sociétés de radio amateur du pays », a déclaré Mischlewski. « Cela s’applique particulièrement [aux] pétitions en ligne. » Une pétition effrénée réunissant signatures et dons invitait les jambons à: « Arrêter la bande de 2 mètres (144 – 146 MHz) de Radio Amateurs », ce qui n’est pas le projet La résolution française ferait l’affaire. Mischlewski a émis l’hypothèse que la faible opposition à Prague était principalement due à l’arrivée de la proposition française révisée à la dernière minute. « En conséquence, la plupart des autres pays européens n’ont pas eu le temps de mener des discussions internes, encore moins de formuler leur position », a déclaré Mischlewski.

Avec le soutien d’experts en réglementation parmi ses sociétés membres, l’IARU « s’emploie activement à exercer son influence dans le processus actuel et à maintenir la bande de 2 mètres telle qu’elle est actuellement », a déclaré Mischlewski. Il a souligné que le financement de ces activités provient des sociétés membres de l’IARU. « Ainsi, ceux qui ont quitté la société de radio amateur de leur pays devraient peut-être reconsidérer leur décision », a-t-il ajouté. «Sans l’engagement et les fonds, la communauté de radioamateurs n’aurait que peu d’influence dans ce processus et n’aurait même pas la possibilité d’assister aux réunions concernées.»

John Regnault, G4SWX, responsable RSV de VHF dans un article publié dans Moon-Net, a déclaré que le flot de « fausses nouvelles » diffusées sur les médias sociaux et que les pétitions en ligne n’aident pas la position de la radio amateur.

« Toutes les sociétés membres de l’IARU ont été informées d’une position commune et de messages pour la radio amateur », a déclaré Regnault. «Ce message n’a pas été aidé par les nombreux messages erronés qui abondent sur les médias sociaux. L’IARU représente la radio amateur dans les divers forums de la CEPT et à l’UIT, et se battra pour conserver la meilleure position possible pour la radio amateur. Les progrès seront lents, mais j’espère que nous obtiendrons un bon résultat à la fin. »

Traduction : Google, source: ARRL

La Suisse n’est pas prête à affronter un black-out de plusieurs jours

Le Matin de ce dernier dimanche publie un article qui selon l’analyse du journaliste, la Suisse n’est pas prête à affronter un black-out de plusieurs jours en matière d’approvisionnement électrique. En effet en cas de coupure d’’électricité, les ménages sont immédiatement privés de leurs moyens de télécommunication, la téléphonie fixe et internet en premier, puis après quelques heures les téléphones portables sont à leur tour muets car les stations de base n’ont que plus ou moins 2 heures d’autonomie. Cela pose un certain nombre de problèmes à la population qui n’auront plus accès à toute possibilité de demander une aide médicale. Sur ce point les radioamateurs pourraient jouer un rôle d’aide à la population et venir en soutient avec les structures existantes. Jusqu’à présent les autorités ignoraient cette possibilité en préférant des processus souvent trop rigides, mais les mentalités sont en train de changer. Une collaboration existe déjà dans le canton de Fribourg, ça se met en place au Tessin et des réflexions très positives ont été menées ce début d’année dans le canton de Vaud. Il est possible que d’autres structures existent aussi en Suisse Alémanique.

Voir l’article du Matin Dimanche (désolé, c’est payant mais il faut bien qu’ils puissent gagner leur vie) c’est par ici.

IARU Région 1 communique sur les points à l’ordre du jour de la CMR-23 qui pourraient avoir une incidence sur les bandes 144 MHz et 1240 MHz

La Région 1 de l’IARU note que deux propositions sont à l’étude en Europe comme futurs points possibles à l’ordre du jour de la CMR 2023, qui pourraient avoir un impact potentiellement important sur les fréquences radioamateurs.

La Région 1 de l’IARU a publié l’agenda du WRC du WRC 23

Les paragraphes qui suivent présentent la position actuelle de l’IARU sur ces propositions.

Une proposition de la France visant à considérer la bande 144-146 MHz comme une attribution à titre primaire au service mobile aéronautique, dans le cadre d’un examen plus large du spectre attribué à ce service.

La bande 144-146 MHz est attribuée globalement aux services d’amateur et d’amateur par satellite à titre primaire. Il s’agit de l’une des rares attributions primaires au service d’amateur au-dessus de 29,7 MHz, ce qui en fait une partie importante et largement utilisée du spectre d’amateur avec une vaste base installée d’utilisateurs et de stations satellites opérationnelles.

L’IARU est très préoccupée par toute proposition visant à inclure cette bande dans l’étude proposée. Elle défendra énergiquement ce point de vue auprès des organisations régionales de télécommunications et de l’UIT afin d’obtenir l’assurance que le spectre restera une attribution primaire pour les services d’amateur.

La suite de l’article sur le site de l’AMAST francophone.

Une menace sur la bande des 2m en France met en émois toute la communauté en Europe

C’est l’émoi chez les radioamateurs après avoir lu une information de l’IARU indiquant que pour la portion de fréquence 144 à 146 MHz, attribuée en primaire aux radioamateurs partout dans le monde, ce statut serait menacée en France.

Selon les informations recueillies sur Twitter, il semble qu’une société française a déposé une demande relayée par l’ANFR pour utiliser cette bande de fréquence pour une application aéronautique non sécuritaire. Il s’agit d’une demande d’inscription à l’ordre du jour de la conférence de l’UIT qui aura lieu en 2023. Cela semble lointain et très incertain que cela soit finalement adopté, mais il est fort à parier que si c’était le cas, une telle décision aura des répercutions au-delà des frontières françaises. Cela démontre bien qu’il faudra encore se battre pour conserver notre patrimoine de fréquences et que rien n’est acquis. Les seules chances reposent maintenant sur nos associations nationales de faire tout ce quelles peuvent pour éviter cette potentielle catastrophe. C’est aussi à nous de les aider pour que celles-ci puissent être efficaces dans ce dossier. Une simple adhésion est peut-être déjà un premier pas de fait.

Le mystère réside sur la raison de demander cette portion de fréquences alors qu’il y a largement la place sur d’autres portions voisines, là ou de nombreuses applications ont été largement supprimées au cours de ces 10-15 dernières années.

Une chose est certaine, c’est qu’on va en reparler très bientôt.
… A suivre !

HB9HLI.

Voyage en car à la Ham Radio de Friedrichshafen par les RAF

Les radioamateurs Fribourgeois (RAF) organisent chaque année un voyage en car à Friedrichshafen. Comme de coutume, le voyage se fait avec son esprit légendaire et sa convivialité.
Les inscriptions sont ouvertes à tous mais les places étant limitées à 46 places, les premiers inscrits seront les premiers servis.

L’inscription se fait en ligne sur le site des RAF ici.

Le flyer avec toutes les informations et prix est ici: (cliquer pour agrandir).

Concours et essai de compatibilité bande 50 MHz 13 juin 2019

Cette année a lieu la Conférence mondiale des radiocommunications de l’UIT (CMR-19) , une importante motion à l’ordre du jour vise à étendre l’accès à 50 MHz dans la région 1 (Europe, Afrique et Russie asiatique). Une des administrations nationales des télécommunications qui soutiennent activement la proposition est la République tchèque, mais d’autres administrations y sont moins favorables dont la France.

Afin de collecter des informations sur l’activité de la bande et aussi de démontrer que les amateurs peuvent coexister avec d’autres utilisateurs de cette bande , y compris l’armée, l’IARU soutient un essai de compatibilité réel à la mi-juin. L’événement est organisé par association tchèque des radioamateurs , en collaboration l’autorité de régulation tchèque . A l’occasion d’un concours spécial organisé mi-juin : le gouvernement et les utilisateurs professionnels surveilleront (et certains émettront également), il est donc important que nous démontrions une participation aussi importante que possible .Si vous entendiez des stations non amateurs durant ce concours, assurez-vous que vous ne leur causez aucune interférence.

Tous les détails de l’événement peuvent être trouvés ici

Les éléments essentiels de ce concours sont :
Date: Jeudi 13 juin 2019
Horaires: de 07h30 à 09h00 UTC et de 11h00 à 12h30 UTC.

Il est souhaitable qu’il y ait le plus d’activité possible sur la bande 6m pendant ces deux périodes, en respectant si possible la limite de puissance de 25 W ERP. Peu importe que la bande soit ouverte ou non, il est important de trafiquer dans tous les modes SSB, CW, Digital ou les trois. Il n’est pas obligatoire de soumettre un log a ce concours bien que cela sera apprécié, mais l’IARU souhaiterait que le plus grand nombre possible de journaux de trafic dans cette période (concours ou non) soit soumis avant le 15 juin, afin de constituer des preuves solides pouvant être utilisées lors des réunions préparatoires . .

C’est une opportunité d’aider la communauté des 50 MHz en Europe et au-delà , et de défendre la proposition d’extension soumise a la CMR .Nous espérons vous contacter nombreux lors de cet événement.

Origine et traduction:
Le groupe IARU- REF France

Bienvenue sur radioamateur.ch

Le portail des radioamateurs suisses romands vous souhaite la bienvenue.

Merci de cliquer sur les différents onglets pour plus amples renseignements.

Utilisez le moteur de recherche (loupe) pour trouver une information parmi des milliers d’articles.

Les informations en provenance de sites tiers sont proposés ici sans garantie.

Bonne lecture !

Informations importantes:

Es’hail-2: à utiliser uniquement avec l’approbation de l’OFCOM !
OFCOM autorisation spéciale pour Es’hail-2
La menace sur la bande des 2 mètres s’éloigne
L’USKA a fêté ses 90 ans !

Les 30 ans de l’IAPC ont été fêté hier à Vich (VD)

Comme de coutume une journée est organisée chaque année à la même période par l’IAPC pour son assemblée générale et présenter les facettes de l’activité radioamateur en lien avec l’association. 46 personnes venues de France et de tout les cantons romands ont fait le déplacement à Vich.

Sur le plan statutaire, l’assemblée générale a permis de renouveler les mandats du comité, faire le bilan de l’année écoulée, les projets futurs et présenter les comptes de l’association. HB9VAB a évoqué l’importance de faire un appel aux dons pour financer les travaux futurs comme le changement des batteries défectueuses et les travaux d’extension du réseau HamNet.
L’IAPC publiera prochainement le PV en détail.

Le repas pris en commun dans un esprit convivial a permis à tous de partager un moment de discussion libre entre tout les participants.

L’après-midi était consacré à des présentations. En général se sont des présentations techniques mais pour une fois, la première ne l’était pas directement: M. Pierre Aubry, Chef de la Division protection de la population du canton de Vaud est venu nous parler de son département et de son souhait d’intégrer les radioamateurs dans le processus d’aide à la population en cas d’événement majeur. Reconnu de son utilité, Monsieur Aubry a évoqué le souhait d’organiser une réunion en commun avec les associations de radioamateurs présentes sur le canton de Vaud affin d’affiner ce que notre communauté peut apporter à la protection de la population du canton. Beaucoup ont profité de poser des questions très pertinentes qui ont été habilement répondues par Monsieur Aubry.

Puis HB9DVA nous a présenté le réseau HamNet tel qu’il est aujourd’hui. Chacun a pu remarquer l’avancement des travaux. Certains ont demandé quelle est l’utilité de ce réseau alors qu’internet existe déjà et qu’un appel aux dons a été demandé par le comité pour le financer. Sans rentrer dans les détails, chaque QSO sur un relais numérique (D-Star, DMR, C4FM ou interconnexion analogique) profite de ce réseau qui comporte des équipements pour transporter la voix ou toute autres données comme du texte, des images ou de la vidéo. Le financement de se réseau communautaire est nécessaire pour permettre cette interconnexion qu’elle soit confinée dans un réseau privé ou directement connecté à internet. Les radio-clubs qui disposent d’un local comme HB9G et HB9MM disposent déjà d’un accès au HamNet mis en place conjointement avec l’IAPC. Il leur permet d’y accéder et également sortir sur internet. D’autres groupes d’activité peuvent s’y connecter à condition que chaque groupe ou radio-club finance sa propre part pour se raccorder au réseau. L’avantage de cette méthode d’accès a été expliquée c’est en partie économique par rapport à un réseau en 4G. Son coût d’investissement est réparti sur la longévité de son utilisation, ce qui revient meilleur marché que n’importe quel abonnement 4G étalé sur plusieurs années. Le réseau permet aussi aux clubs de fournir des prestations sur ce réseau (Station Remote, SDR, etc.) en disposant des adresses IP fixes, ce qui est illusoire en 4G, aucun opérateur offre cette possibilité. Le réseau privé offre également des avantages liés à la sécurité des équipements connectés par rapport à leur exposition sur internet.
Le HamNet est également utile de façon événementiel, comme des expos radio, démos radio publiques, contests, etc. Pourquoi pas non plus pour de l’aide en cas d’évènements majeurs.


HB9DUG ensuite nous a expliqué comment débuter, écouter et émettre en SSB ou ATV sur le satellite géostationnaire ES’Hail2. Ce satellite commercial a été lancé ressassement pour la couverture TV du prochain Mondial au Qatar. Il dispose d’une charge radioamateur (QO Oscar 100) coordonné par l’Amsat DL. Comment, avec quels équipements et les pièges à éviter ont été abordés. Les absents ont toujours tort, mais pas cette fois ! L’IAPC mettra en ligne sa présentation prochainement.

Faire de de la DATV avec un RPI, le logiciel Portsdown et un LimeSDR,  L’état de la situation présenté par HB9AZN en 2017 a évolué rapidement vers une solution SDR et Pierre-André nous a expliqué ce qui a changé depuis et fort est de constater que ça évolue rapidement avec un peu plus de facilité. C’est win win !

Patrick HB9DVA est revenu à nouveau sur le HamNet pour présenter un projet permettant de se connecter dans la partie privée du HamNet en utilisant un VPN (Virtual Private Network). Pour ceux qui ne sont pas informaticiens, la solution qui a été présentée est composée par un RaspberryPI avec un système préinstallé sur une carte microSD. Le Wifi en hotspot, il suffit alors de le connecter avec un câble réseau à notre routeur internet domestique et le mettre sous tension, il se connecte tout seul au HamNet, en utilisant le réseau wifi du RaspberryPI cela permet d’accéder à tout les services dans réseau HamNet. Pas seulement réservé à la Suisse Romande, c’est prévu même au-delà une fois que l’interconnexion sera pleinement effective avec nos voisins. Pour ceux qui sont plus à l’aise avec l’informatique, il sera possible également d’accéder au HamNet sous la forme d’un logiciel à installer avec un profile de connexion.

Pour terminer les présentations, Michel HB9DUG nous a montré ce qu’est LoRa et propose aux membres hors du comité intéressés à développer le célèbre système d’internet des objets sur l’un de nos sites. Michel a acheté un kit de démarrage qu’il met à disposition pour celui qui souhaite démarrer un projet. On notera que de nombreuses possibilités pour notre activité radioamateur existent comme la transmission de données de télémétrie, météo, localisation, etc.

 

Après la remise de la salle communale de Vich, une vingtaine de participants se sont déplacés à Tartegnin pour le repas du soir. Les 30 ans de l’IAPC ont été dignement fêté au dessert avec un excellent gâteau aux fruits de la passion (radioamateur..) offert par Rodolphe HB9VAB.

Rédaction: HB9HLI pour Radioamateur.ch

 



Information importante:

Es’hail-2: à utiliser uniquement avec l’approbation de l’OFCOM !
OFCOM autorisation spéciale pour Es’hail-2

 

Le packet radio vit ses derniers jours


Si le packet-radio  a été l’origine de la création de l’IAPC il y a 30 ans, ce mode est devenu désuet à un tel point que ces 3 dernières années, il n’y avait quasiment plus personne qui l’utilisait. A quoi bon maintenir un service qui ne sert plus. En revanche le HamNet arrive avec une technologie d’aujourd’hui qui permet des possibilités d’interconnexion à l’infini. Parmi les questions qu’on entend le plus souvent, beaucoup se demandent à quoi cela peut servir vu que tout le monde dispose déjà d’un accès à internet. La réponse se trouve dans cette image, vous pouvez agrandir en cliquant dessus. Et si vous voulez en savoir bien plus, alors c’est par ici.

A noter dans votre agenda: AG IAPC, le 23 mars 2019

A noter dans votre agenda, c’est l’assemblée générale de l’IAPC.
La vie d’une association ne se fait pas sans ses membres, aussi votre participation est indispensable pour la faire fonctionner. C’est aussi l’occasion de faire des retrouvailles, de nouvelles connaissances et profiter d’échange sur vos thèmes techniques favori.
Le programme sera dans la même lignée que l’année passée avec la partie statutaire le matin, le repas à midi et des présentations l’après-midi. Vous pouvez sans autres déjà réserver cette date:

Samedi 23 mars 2019, 10h salle communale de Vich (VD).

>>> Programme de la journée et inscription


Information importante:
Es’hail-2: à utiliser uniquement avec l’approbation de l’OFCOM !
OFCOM autorisation spéciale pour Es’hail-2

Quelques nouvelles de QO-100 Es’hail-2

Selon l’Amsat UK, le transpondeur est maintenant ouvert et des QSO ont déjà pu être réalisés. Il semble qu’avec 500 mW en SSB et une parabole de 1.2 mètres, cela fonctionne très bien. Un webSDR permet d’écouter le trafic sur ce transpondeur.

Quand au transpondeur bande large pour l’ATV est encore en test jusqu’à jeudi 14 février. On pouvait suivre une transmission de test à découvrir ici: (merci à Charly HB9ADJ pour le lien.)

…A suivre !

 

D-star One actif !

Le satellite D-star One Sparrow est maintenant actif depuis le 29 janvier dernier.

Son fonctionnement est semi-duplex, il faut écouter sur 435.525 MHz et émettre sur 437.325 MHz. La puissance d’émission est de 800 à 1200 mW.

TLE:

1 43881U 18111F   19032.19420368 -.00000102  00000-0 -39039-5 0  9998
2 43881  97.7276 302.1534 0013546 120.0655 240.1912 14.96167830  3399

Trackig, cliquer ici

OFCOM autorisation spéciale pour Es’hail-2

Une demande doit être envoyée à l’OFCOM à l’adresse électronique suivante :

kf-fk  AT bakom.admin dot ch

La demande d’utilisation de la gamme de fréquences 2400 – 2410 MHz comme liaison montante satellite doit être précisée.

L’information comprend:

Indicatif et numéro de licence

Lieu (nom de lieu, adresse)

coordonnées CH (par exemple 2’600’000 / 1’200’000, nouvelles coordonnées)

Gain d’antenne (dBi)

Hauteur de l’antenne au-dessus du sol (m)

direction de l’antenne (°)

élévation de l’antenne (°)

adresse e-mail

Numéro de téléphone sous lequel l’opérateur peut être contacté pendant le fonctionnement du système

Le permis spécial est gratuit et sera traité rapidement et sans bureaucratie.

Merci à Charly HB9ADJ pour ces précisions.

Es’hail-2: à utiliser uniquement avec l’approbation de l’OFCOM !

Même en Suisse, l’enthousiasme pour Es’hail-2 est déjà grand. Mais attention: la bande de 13 cm ne peut pas être utilisée en Suisse comme ça. L’ article 6 du OOGC intitulé « Prescriptions concernant les radioamateurs » de la réglementation relative aux radioamateurs attribue une note de bas de page de 13 cm.

La bande de 13 cm ne peut être utilisée qu’avec l’approbation de l’OFCOM.

Il ne s’agit pas uniquement d’interférences éventuelles dans les réseaux WLAN, mais également d’interférences possibles d’utilisateurs de radio ayant un avantage principal sur cette bande.

Du point de vue de Es’hail-2, toutefois, le potentiel de brouillage est faible, car le satellite se trouve à 33 ° au-dessus de la Suisse. En général, on peut supposer que l’angle d’ouverture des antennes utilisées est d’environ 20 °. Aux distances appropriées aux points de réflexion naturels et artificiels suivants, il est probable que le potentiel d’interférence soit faible.

Néanmoins, une demande doit être faite à L’OFCOM avant que la liaison montante vers Es’hail-2 ne soit utilisée.

Mise à jour 12.12.2018

Grâce aux efforts de la liaison USKA avec les autorités, Bernard Wehrli-HB9ALH, l’OFCOM ajustera les conditions dans les prochains jours. 100 watts sont autorisés à la prise d’antenne. Les données seront affichées sur le site Web de USKA dans les prochains jours.

Mise à jour 07.12.2018

Pendant ce temps, USKA était en contact avec L’OFCOM à propos de Es’hail-2.

Étant donné que la bande 13M ISM compte de nombreux utilisateurs, L’OFCOM souhaite savoir exactement quelle station est active. Par conséquent, le processus d’approbation est nécessaire, mais cela devrait être fait rapidement et facilement.

L’OFCOM requiert les informations suivantes pour la demande d’autorisation:

* Indicatif d’ appel et numéro de licence
* Lieu (nom du lieu, adresse)
* Coordonnées CH
* Gain d’antenne (dBi)
* Hauteur de l’antenne par rapport au sol (m)
* Direction de l’antenne (°)
* Élévation de l’antenne (°)

L’approbation est accordée par défaut pour la gamme de fréquences 2400-2410MHz. La modulation et la bande passante sont autorisées en fonction de la licence.

Puissance de transmission max. PIRE 1000W . -> Cela signifie que les exigences CW / SSB sont satisfaites. Cependant, cette performance n’est pas suffisante pour DATV.

Les restrictions suivantes s’appliquent en général (énumérées dans l’autorisation):
* Seulement comme liaison montante satellite. (Remarque de HB9WDF: pas de diffusion terrestre)
* Les autres services ne doivent pas être dérangés.
* Il est obligatoire de tenir un journal de bord. (Remarque de HB9WDF: chaque transmission (même sans QSO) doit être enregistrée)
* Cette approbation est faite sous surveillance. L’autorité de délivrance des licences peut les révoquer à tout moment.

En ce qui concerne l’information de l’USKA et de l’OFCOM.

Autres commentaires de HB9WDF:

Les premiers radioamateurs ont reçu un permis. Il va sans dire que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter toute interférence avec d’autres services de radio. L’OFCOM doit évaluer de manière critique la performance de DATV au cas par cas. Je peux imaginer qu’un permis pourrait être délivré pour des stations dans des régions éloignées si les faits sont discutés en conséquence. (Eventuellement exception pour les stations de club).

En outre, il convient de noter que le permis est délivré en fonction de l’emplacement. Les activités portables ne sont donc possibles que si l’approbation préalable est obtenue de L’OFCOM.

Source : https://www.amsat-hb.org/es-hail-2-wichtig-zu-wissen

Merci à HB9ADJ pour l’info.

Le Conseil des États accepte l’article sur les antennes

Sans opposition, le Conseil des États a accepté, le 27 novembre 2018, l’Art. 37a (LTC) Radioamateurs.

Rapport de la Commission : Mr. Le Conseiller aux États Claude Janiak.
Rapport de la Commission : Mr. Le Conseiller aux États Olivier Français.

Ce nouvel article devrait faciliter les procédures d’autorisations (mises à l’enquête) pour la construction d’antennes simples (antennes filaires, ground planes, verticales, antennes mât de drapeau et similaires), pour autant que les Cantons fassent la même interprétation de ces dispositions ou les reprennent en l’état (Il faudra le vérifier auprès des Parlements Cantonaux). La même procédure devrait permettre l’entretien et le remplacement d’antennes existantes sans bureaucratie.

Nous n’avons pas encore atteint notre but !

La suite sur le site de l’USKA (en français).

Lancement prochainement du premier satellite radioamateur géostationnaire


Selon la NASA qui a communiqué ici, il semble que le lancement de Es’hail 2 est planifié pour le 14 novembre prochain. (Merci à HB9ADJ pour l’information). Il contient des transpondeurs radioamateur permettant le trafic radio en bande étroite (SSB, CW, modes numériques) et en DATV en plus des équipements à usage commerciaux qui fera de ce satellite le premier à fonctionner sur les bandes radioamateurs avec une orbite géostationnaire.

La liaison montante sera sur 2.4 GHz et la liaison descendante sur 10 GHz et la couverture possible du satellite sera le tiers de la surface du globe, ceci 24h/24 et 365 jours/an. Il devrait être possible de contacter plus de 180 pays DXCC !

Pour en savoir plus:

Voir la présentation qu’avait réalisé notre regretté et ami Jean-Pierre F5AHO au radio club d’Annemasse F8KCF, document mis à disposition par REF68 à télécharger ici.

Information sur Es’hail 2 par Amsat UK

Le site de Es’hail 2.

Cet article est réalisé par la rédaction de Radioamateur.ch

Au revoir DCS033, bonjour DCS933 sur HB9IAC et HB9AR

Suite à l’arrêt des services Xreflector, (voir info ici), nous avons fait la modification aux relais HB9IAC et HB9AR pour permettre la connexion sur le DCS933. Le fonctionnement est exactement le même qu’avec le DCS033, c’est juste le numéro qui change. Si vous avez mis en mémoire de votre TX la commande pour faire la connexion, il vous faudra la modifier pour connecter le relais au DCS. Ainsi dans le champs YR ou YOUR, modifier DCS033CL par DCS933CL (pour le module C).
Important, dès le 7 octobre, le DCS033 ne répondra plus. Les utilisateurs de DV4mini trouveront la solution décrite ici.

Votre team Dstar de l’IAPC, F5DN et HB9HLI