PlanetSolar repart avec des projets ambitieux pour 2013

L’aventure continue pour le plus grand bateau solaire qui a cette année bouclé son tour du monde sans aucune goutte de carburant. Projets pédagogiques, mesures scientifiques, projets culturels et record du monde sont au programme de 2013.

PlanetSolar cherche entre autre, un responsable naviguant des équipement électriques et électroniques embarquées. …
Continuez la lecture

PlanetSolar repart avec des projets ambitieux pour 2013

L’aventure continue pour le plus grand bateau solaire qui a cette année bouclé son tour du monde sans aucune goutte de carburant. Projets pédagogiques, mesures scientifiques, projets culturels et record du monde sont au programme de 2013.

Pour plus de détail, c’est ici.

PlanetSolar cherche entre autre, un responsable naviguant des équipement électriques et électroniques embarquées. Plus d’info.

Photo: PlanetSolar

Dernier voyage de Jean HE9JNI

J’apprend par Georges HB9EPN une bien triste nouvelle.

Bonjour, j’ai une triste nouvelle à vous transmettre. Ludovic, (SWL) m’apprend que son grand-papa, Jean, HE9JNI, est décédé. Voilà un ami et un grand soutien à notre club qui nous quitte. Il a su nous convaincre d’avoir un nouvel élan pour La Semone. Son départ, pour lui un soulagement, mais pour nous une pierre de la tour qui disparaît. Amitiés, Georges.

Jean HE9JNI (Photo USKA Semone)

Jean nous a toujours supporté pendant les concours auxquels j’ai participé, Son dévouement était une force dans l’équipe avec un sans de l’organisation exceptionnel, sans compter les nombreuses heures de travail pour supporter notre radio club HB9LC (SEMONE). Il restera de nombreux bons souvenirs pour longtemps. Toutes mes condoléances à toute sa famille.

Dom HB9HLI

HBG à Prangins la page est tournée

L’antenne de l’émetteur de Prangins a été dynamitée aujourd’hui. Arrêté en 2011, le service de transmission des signaux horaires permettait de synchroniser des horloges par radio dans la bandes des 75 KHz. Lors de son exploitation normale, il permettait aussi de transmettre des alarmes sur pager qui pouvait recevoir les signaux jusqu’en Afrique du nord. Avec les nouvelles technologies de pagers, ce service a été abandonné il y a fort longtemps. Seul les signaux d’horloge étaient utilisés jusqu’en 2011. Moyennant une simple modification du récepteur, il a été possible de déplacer ce service sur le système allemand DCF77.

Vidéo du dynamitage des deux pylônes. Merci Cédric HB3YNV pour ces images exceptionnelles.

A Prangins, une page c’est tournée aujourd’hui. J’ai quand même un petit pincement au cœur, normal pour un radioamateur, mais sur 160 ou 80m un dipôle bien taillé aurait fait un carton…

Le site de Prangins n’est pas fermé pour autant, il reste encore un service de télécommunication sur ondes courtes maritime.

Voir aussi les photos de Cédric

Un ballon peut en cacher un autre…

Il en a fallu du temps pour que je puisse enfin récupérer une radiosonde C34, pourtant Payerne est à moins de 60 Km au sud de chez moi. Ce n’est pas souvent qu’elles viennent dans mon coin car cette direction des vents est assez rare. Souvent elles passent au dessus de ma tête et la frontière française où des chasseurs plus lestes que moi sont à l’affût…  (Salut Stéphane si tu me lis ;-) Autre problème, la semaine je vais travailler à Neuchâtel et j’utilise les transports publics. Ce qui réduit à néant la possibilité de chasser la semaine.

Hors dans la nuit de dimanche à lundi, les prévisions du site « alerteselectroniques.fr » donnaient un atterrissage au nord du lac de Neuchâtel. Je me suis dit alors que je n’arriverai pas à la chercher. Mais lundi matin avant de partir au travail, j’ai, je ne sais pas pourquoi, allumé le récepteur et sur 403.505, il y avait une porteuse pure. J’embarque le pocket TH-F7 avec moi je monte dans le car et à 500m de l’arrêt de bus, le signal était très fort ! Mais

Continuez la lecture

Un ballon peut en cacher un autre…

Il en a fallu du temps pour que je puisse enfin récupérer une radiosonde C34, pourtant Payerne est à moins de 60 Km au sud de chez moi. Ce n’est pas souvent qu’elles viennent dans mon coin car cette direction des vents est assez rare. Souvent elles passent au dessus de ma tête et la frontière française où des chasseurs plus lestes que moi sont à l’affût…  (Salut Stéphane si tu me lis ;-) Autre problème, la semaine je vais travailler à Neuchâtel et j’utilise les transports publics. Ce qui réduit à néant la possibilité de chasser la semaine.

Hors dans la nuit de dimanche à lundi, les prévisions du site « alerteselectroniques.fr » donnaient un atterrissage au nord du lac de Neuchâtel. Je me suis dit alors que je n’arriverai pas à la chercher. Mais lundi matin avant de partir au travail, j’ai, je ne sais pas pourquoi, allumé le récepteur et sur 403.505, il y avait une porteuse pure. J’embarque le pocket TH-F7 avec moi je monte dans le car et à 500m de l’arrêt de bus, le signal était très fort ! Mais malheureusement, pas de données, seulement la porteuse. Que s’est-il passé ? A vrais dire, je n’en sait rien. Si j’avais mis la station de réception en route pendant la nuit, j’aurais eu quelques explications. Toujours est-il qu’en rentrant le soir, il n’y avait plus de signaux et donc impossible de la localiser. Est-elle toujours là ? Mystère… Cette semaine, le 1er Août est jour férié, puisque c’est la fête nationale. Toujours sur le site « alerteselectroniques.fr » la prévision d’atterrissage donne le bord sud du lac de Bienne. La pression atmosphérique est haute, pas de vent et ciel bleu carte postale. Idéal pour aller chasser. Je décide d’y aller, c’est à moins de 50 Km. Je met le FT7800 dans la voiture, relié depuis sa sortie DATA vers mon netbook. Avec Sondemonitor installé sous Ubuntu Linux et lancé dans Wine (sorte d’émulateur qui permet d’exécuter du code win32), je suis paré pour cette partie de chasse.

13h00 local, le ballon est lancé à Payerne. 13h15, je commence à l’entendre à la maison, il est déjà à 5000 mètres. 13h30 je pars et je me rend près de Ins pour faire le point, il est 14h05. le ballon est allé près de Berne pour venir contre moi. Je décide d’aller à vers Aarberg 15 Km plus à l’est, plus ou moins à l’endroit que la prévision donnait comme lieu d’atterrissage. Le ballon éclate à 30000 mètres puis continue nord-ouest et file à l’extrême bord du lac de Neuchâtel, puis vire d’un seul coup au nord-est. je me suis dit que ça sera foutu, il va tomber dans le lac de Bienne ! Finalement non… il longe le bord du lac pour suivre le tracé de la route cantonale Ins-Bienne. Je me poste le long de cette route et le ballon se pose à 2.5 Km de moi. Les dernières coordonnées reçues me donnent  le lieu exact, non loin de la route cantonale et d’un chemin de terre pour s’échouer sur un terrain de blé moissonné entre deux champs de maïs. Comme il n’était pas tout de suite visible, il a fallu un peu de marche avec le pocket pour le trouver. Etant plutôt habitué par la chasse des M10 dans le sud de la France, je suis surpris par la taille de la sonde. Il y a la partie météo dans un petit boîtier, déjà bien plus volumineux qu’une M10, puis attaché, un énorme boîtier, aussi en polystyrène, contenant une pompe qui récupère de l’air pour la mesure d’ozone. Le ballon était aussi énorme pour tout ce poids, qui a bien éclaté avec beaucoup de lambeaux et complètement emmêlé dans la longue ficelle.
Voilà, c’est plus un récit de chasse qu’un billet technique, peut-être comme plein d’autres, mais voilà, pour moi c’est une première et ça fait plaisir de partager sa joie. Cependant, une information intéressante concernant les sondes C34, elles sont alimentées par une petite pile de 9V et je voulais connaître l’autonomie de ce type de sonde. Une M10 tient allègrement une journée, mais la C34 transmet une porteuse continue sans réduction de puissance quand elle ne transmet pas de données. Ne sachant pas si la C34 redémarre après son arrêt, je l’ai laissé en émission (je sais qu’il ne faut pas le faire mais je n’avais pas trop le choix) j’ai pu constater que 11 heures après son lancement, la puissance diminue fortement mais continue à transmettre des données, puis plus rien peut de temps après. Voilà qui ne me donne pas l’explication pourquoi celle qui est tombée près de chez moi fonctionnait qu’en porteuse pure après 6h, cela restera donc un mystère…

J’ai tourné quelques images vidéo de la chasse, je vais les monter, bon ça sera une vidéo de chasse de plus, certes, mais ma fois, j’aime bien partager les bonnes nouvelles, il y en a suffisamment de mauvaises dans les journaux d’actualité. Et puis, plus on parle des radioamateurs sur le net, c’est toujours bon à pendre…

Photos: La RS récupérée et la réception dans la voiture.

Solar Impulse de retour à Payerne

2 mois après son départ, l’avion solaire est de retour avec 6000 Km de vol sans aucune goutte de carburant pour son premier vol intercontinental entre la Suisse et le Maroc. Selon Bertrand Picard, c’est le dernier vol pour cette année. Un nouvel avion sera construit pour effectuer le tour du monde en 2014.

Vidéo: Journal de 19h30 de la Radio Télévision Suisse:

DX expédition TO2D St-Barthelemy sur le départ

HB9EOU et HB9CVC sont sur le départ pour St-Barthélémy où ils seront actifs avec l’indicatif TO2D sur ondes courtes et sur 50 MHz. L’activité radio est prévue du 22 juillet au 4 août en SSB et digital. Le site web de TO2D donnera toutes les informations sur le déroulement de l’expédition.

RMLL c’est parti

Ce samedi à Genève le rencontres mondiales du logiciel libre ont débuté. L’IAPC est présent pendant pour des démonstrations de transmission numérique avec des logiciels libre. L’IAPC a toujours privilégié les logiciels libres tant dans son infrastructure qu’aux logiciels pour les radioamateurs.

Les RMLL ouvert au publique  sont jusqu’à demain dimanche dans la salle communale de plainpalais à Genève, entrée libre. On y trouve des grands acteurs du logiciels libre, tout comme des entreprises offrant des prestations basées sur les logiciels libres.

Plus d’info sur le site officiels du RMLL

Photos du stand de l’IAPC

Continuez la lecture

RMLL c’est parti

Ce samedi à Genève la rencontre mondiale du logiciel libre a débuté. L’IAPC est présent pour des démonstrations de transmission numérique avec des logiciels libre. L’IAPC a toujours privilégié les logiciels libres tant dans son infrastructure qu’aux logiciels pour les radioamateurs.

Le RMLL ouvert au publique  est jusqu’à demain dimanche dans la salle communale de Plainpalais à Genève, entrée libre. On y trouve des grands acteurs du logiciels libre, tout comme des entreprises offrant des prestations basées sur les logiciels libres.

Plus d’info sur le site officiel du RMLL

Photos du stand de l’IAPC

Suivez les rencontres mondiales du logiciel libre dans votre fauteuil

13es Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, du 7 au 12 juillet 2012 à Genève
La13èmes RMLL auront lieu à Genève dès demain. L’IAPC sera de la partie. L’IAPC représentera le monde radioamateur en mettant en avant divers logiciels libres utilisés pour la réception de certains modes digitaux ainsi que ceux utilisé dans son infrastructure.

Pour suivre depuis son fauteuil, si vous êtes autour de Genève, mettez votre récepteur FM sur 98.2 MHz. Sinon en streaming sur le site des RMLL 2012.

 

C’est au travers du réseau de l’IAPC que le streaming est transporté, qui a aussi collaboré à l’installation de l’émetteur FM. Détails et photos ici

Radioamateur.ch reprend vie

Le journal d’information de Suisse Romande « Radioamateur.ch » qui était parti dans un sommeil profond depuis 2 ans va reprendre du service dès le 1er juillet à 0h00. Comme personne n’a pu être trouvé pour animer ce site depuis que notre ami Marc HB9DVD à décidé de ne plus pouvoir s’en occuper, Marc  que je tiens ici à remercier en passant pour le travail accompli, n’ayant pas suffisamment de temps pour bien faire, j’ai alors imaginé une solution la plus automatique que possible pour vous faire profiter d’informations sur notre hobby.

Le but premier est de centraliser les différentes activités dans nos sections USKA et clubs radioamateurs indépendant. Aller faire un tour et suivre une activité d’un autre club peut être sympa et permettre de rencontrer d’autres passionnés. Pour cela, ce n’est pas toujours facile d’aller chercher les informations dans tout les clubs, c’est là l’intérêt de centraliser cette information. Mais voilà, le volume d’information en Suisse Romande est bien trop faible et risque de rendre Radioamateur.ch très passif voir ennuyeux.

Alors pour dynamiser, un partenariat avec Radiocom à été établi (merci Francis). Mais c’est pas tout, quelques excellents blogs de radioamateurs ont été ajoutés pour ne pas rater de très bons articles. Voilà pour l’instant c’est le début et peu de sites de clubs ou sections utilisent les outils permettant la publication automatique, mais on verra bien. Et puis pour ne voir que les informations des clubs ou sections USKA romands, un filtre permet cela…

Trêve de bla-bla, radioamateur.ch, c’est par ici :-)

Continuez la lecture

Radioamateur.ch reprend vie

Le journal d’information de Suisse Romande « Radioamateur.ch » qui était parti dans un sommeil profond depuis 2 ans va reprendre du service dès le 1er juillet à 0h00. Comme personne n’a pu être trouvé pour animer ce site depuis que notre ami Marc HB9DVD à décidé de ne plus pouvoir s’en occuper, Marc  que je tiens ici à remercier en passant pour le travail accompli, n’ayant pas suffisamment de temps pour bien faire, j’ai alors imaginé une solution la plus automatique que possible pour vous faire profiter d’informations sur notre hobby. Le but premier est de centraliser les différentes activités dans nos sections USKA et clubs radioamateurs indépendant. Aller faire un tour et suivre une activité d’un autre club peut être sympa et permettre de rencontrer d’autres passionnés. Pour cela, ce n’est pas toujours facile d’aller chercher les informations dans tout les clubs, c’est là l’intérêt de centraliser cette information. Mais voilà, le volume d’information en Suisse Romande est bien trop faible et risque de rendre Radioamateur.ch très passif voir ennuyeux. Alors pour dynamiser, un partenariat avec Radiocom à été établi (merci Francis). Mais c’est pas tout, quelques excellents blogs de radioamateurs ont été ajoutés pour ne pas rater de très bons articles. Voilà pour l’instant c’est le début et peu de sites de clubs ou sections utilisent les outils permettant la publication automatique, mais on verra bien. Et puis pour ne voir que les informations des clubs ou sections USKA romands, un filtre permet cela…

Trêve de bla-bla, radioamateur.ch, c’est par ici :-)

Journée en faveur de l’introduction de l’IPv6

C’est aujourd’hui le 6 juin le jour de l’introduction de l’IPv6. Ce nouveau plan d’adressage est nécessaire car les adresses IP actuelles ont atteint la saturation avec 32 bits contre 128 pour l’IPv6.

Qu’est-ce qui change ? finalement pour l’internaute de base, rien. Il continuera de surfer comme il a l’habitude. C’est le rôle de l’ISP d’assurer la connectivité et aujourd’hui nul ne sait comment il va s’y prendre. En France Free a été le premier de doter son réseau de l’IPv6 depuis un bon moment. D’autres ISP sont encore très laxistes. Mais comme les nouvelles attributions d’adresses ne se font plus qu’avec des adresses IPv6, d’ici peu de temps certains sites seront accessibles qu’en IPv6. Les ISP peuvent faire toutes sortes de solutions pour permettre l’accès à l’IPv6, par exemple faire du NAT double stack sur le routeur câble ou DSL, mettre un proxy transparent, ou encore offrir les 2 stacks IPv4 et IPv6. C’est pas exhaustif et il est encore un peu tôt pour savoir comment ça se fera.

Maintenant, pour les geeks, si votre ISP ne fourni pas de connectivité IPv6 il y a quelques solutions simples.

La première et la plus simple est d’utiliser le système teredo, mis en place par Microsoft et de ce fait, les machines sous MS Windows 7 offriront automatiquement une adresse IPv6 si la connexion via le port udp 3544 est possible, ce qui permet d’établir un tunnel 6to4. Sous Linux, miredo permet d’utiliser le même protocole de la même façon. La deuxième est de faire un tunnel soi-même avec un ISP. Il en existe 2 qui offrent des adresses IPv6 gratuitement comme tunnel-broker ou Sixxs. Cette méthode est la plus fiable car ils proposent des points d’accès locaux rapides et proche de chez nous.

Entête IPv6 adressée à 128 bits (4×32).

Comment vérifier sa connectivité IPv6 ? Il existe des sites de test pour cela:

http://www.test-ipv6.com, c’est le meilleur pour tester.

Et ici l’article de Wikipedia sur le sujet pour en savoir plus.

De toute façon, pas de panique, si vous n’êtes pas compatible IPv6, l’adressage actuel continue de fonctionner après le 6 juin ;-)

Dom.

Solar Impulse en route pour le Maroc – Mise à jour

L’avion solaire de Bertrand Piccard Solar Impulse est parti le 24 mai de Payerne (Suisse) pour le Maroc avec une escale technique à Madrid. Ce vol est une phase de test en vue de faire le tour du monde en avion sans aucune goutte d’essence.

Contrairement à PlanetSolar qui a terminé le premier tour du monde en bateau solaire, je ne dispose pas d’information en interne, mais l’exploit de Solar Impulse vaut la peine d’être suivi ici aussi au même titre que PlanetSolar car il touche le même but, celui de montrer qu’il est techniquement possible d’utiliser les énergies renouvelables, ouvrant ainsi la porte aux autorités politiques et aux industriels pour trouver un modèle économique viable. Photo: Solar Impulse à Paris.

Mises à jour:

29 mai 2012 / Solar Impulse est bloqué à Madrid. La météo est trop défavorable pour voler vers Rabat. Le vol est reporté jusqu’à ce que la météo permette à l’avion solaire de poursuivre son vol dans les meilleures conditions de sécurité.

5 juin 2012 / Solar Impulse a décollé de Madrid et s’apprête à atterrir à Rabat vers 22h30 UTC

6 juin 2012 / L’avion solaire c’est posé avec succès à Rabat. Solarimpulse live TV a retransmis le tout en direct. A sa sortie de l’avion, Bertran Piccard a dit avoir voulu faire ce vol au Maroc pour rendre hommage à un projet de construction d’une installation de production d’énergie renouvelable le plus important du monde et à l’implication du gouvernement marocain pour ce type d’énergie.

Voir la suite sur le site web de Solar Impulse: cliquer ici.

Quelques soucis avec cqrlog 1.4.1 ?

Vous avez fait la mis à jour 1.4.1 de cqrlog avec une version de Ubuntu inférieur à la 12.04 et vous ne pouvez plus entrer dans le menu de configuration ?

La raison de ce problème c’est que les bibliothèques de développement ont changé et la compilation avec ces bibliothèques provoquent cette erreur avec les Ubuntu 10.x et 11.x. Pour y remédier, il suffira de réinstaller une version compilée pour ce cas de figure. L’explication se trouve ici à la fin de l’article. Un package de remplacement est disponible à télécharger et à exécuter qui remplacera la version défectueuse..

Par contre si vous avez installé Ubuntu 12.04 et utilisé la version de cqrlog fournie avec Ubuntu, vous aurez la version 1.3.1 de Cqrlog. Pour bénéficier des dernières versions mises à jour automatiquement, il suffira d’ajouter le PPA de Cqrlog:

sudo add-apt-repository ppa:ok2cqr/ppa
sudo apt-get update

Plus d’info ici.

C’est parti pour les ouvertures « Sporadique E »

Les ouvertures « Sporadique E » sont de retour en ce début mai. Pas seulement sur 50 mais aussi sur 144 MHz. Pour l’instant assez timide ici en Suisse, mais c’est à surveiller. Pour ceux qui comme moi travaillent la journée, il reste peu de temps et les systèmes d’alertes par e-mail sont d’une utilité incontournable. Ici (voir photo) la carte de VHF-DX-NET est un outil redoutable pour connaître rapidement l’état de la propagation VHF.

Un printemps décevant. J’espérais mieux ce printemps pour les ouvertures en F2 ou TEP, mais c’est autour de la méditerranée que cela a été propice, mais hors-mi des signaux au raz du bruit, rien a été reçu dans ces modes de propagation sur nos montagnes du jura suisse… Peut-être des surprises en sporadique E multi-bonds ?