Site dédié à l’activité radioamateur via satellites sous environnement Linux

David OLIVARES (F4BPP), nous a indiqué la mise en place d’un site internet dédié à l’activité radioamateur via satellites sous environnement Linux.

Le site propose des tutoriels pour installer sous Linux les logiciels UISS, Orbitron et MyDDE ainsi que la mise en place de ports virtuels pour le lien entre SoundModem et MyDDE.

Tout est clairement expliqué sur le site avec des copies d’écran pour chaque étape.

Le site propose des liens vers l’ensemble des logiciels utilisés.

De nouveaux tutoriels viendront bientôt compléter la liste avec notamment les protocoles d’installation de HAM RADIO DELUXE, Satscape et WXtoIMG sous Linux.

Le lien : http://f4bpp.raidghost.com/?lng=fr

Antenne satellite UHF « MT Omni X-wing“

La construction d’une antenne pour satellite peut avoir un interêt surtout avec les micro satellites mais aussi pour préparer l’acquisition sur les futurs satellites annoncés.

Une partie des pièces peut être soit usinée ou réalisée avec une imprimante 3D

Les fichiers STL sont fournis afin de réaliser les pièces

L’antenne est directement fixée sur un pied photo/vidéo

Les fichiers STL, la nomenclature sont disponibles f5nzo
Continuez la lecture

Chaîne Youtube de bidouillage électronique en français : Électro-Bidouilleur (radioamateur)

Un radioamateur à découvrir, réalisant des vidéos techniques sur l’électronique :

http://radioamateur.forumsactifs.com/t1876-chaine-youtube-de-bidouillage-electronique-en-francais

Cordialement,
Ludovic Vuillermet – F5PBG.
http://f5pbg.free.fr

a-suppr

Continuez la lecture sur Chaîne Youtube de bidouillage électronique en français : Électro-Bidouilleur (radioamateur)

Dans la PQR: Un passe-temps pour communiquer partout à l’international

Membre du Club Radioamateur de Beauce, Mario Veilleux (gauche) a participé au Field Day le 27 juin dernier en compagnie de Félix Veilleux.
Photos par TC Media – Frédéric Desjardins

Peu connu du grand public, la radioamateur est une activité permettant à ses utilisateurs d’entrer en contact avec des gens sur l’entièreté du globe.
Dans notre région, les passionnés sont rassemblés au sein du Club Radioamateur de Beauce. Cet organisme sans but lucratif participe notamment chaque année au «Field Day».

Lors de cet événement, les radioamateurs doivent communiquer avec un maximum de gens en 24 heures dans le cadre d’un exercice d’urgence simulé.

«La radioamateur est très utile dans les situations d’urgence ou les sinistres quand les autres systèmes de communication ne fonctionnent plus. On est complètement autonome», soutient Rosaire Jacques, membre du club.

Ondes et permis

Pour communiquer avec d’autres personnes, les radioamateurs utilisent différents appareils émettant sur 28 bandes réparties en hautes fréquences (HF) ainsi qu’en ultra ou très hautes fréquences (UHF et VHF).

Le spectre radioélectrique se calcule en mégahertz (MHZ). La grandeur de cette donnée est inversement proportionnelle à la longueur d’onde électromagnétique.

«Les UHF et VHF sont fiables sur de courtes distances. Elles peuvent être arrêtées par des obstacles comme des montagnes ou des arbres. En HF, on est plutôt dans une onde de ciel qui peut rebondir selon le type d’antenne utilisé et son positionnement», d’ajouter Rosaire Jacques.

Afin d’exercer ce passe-temps, les intéressés doivent détenir un permis. Celui-ci est obtenu après avoir réussi un examen conçu par Industrie Canada. L’utilisateur reçoit ensuite son indicatif d’appel personnel suivant celui nommé VE2 ou VA2. Ces seconds indicatifs sont exclusifs au Québec, chaque pays ou province possédant le sien.

Continuez la lecture

Dans la PQR (Le Télégramme): Radioamateur. Du morse à Cézembre

Mathieu, Jim et Phil avec Hervé, leur pilote d’Albatros lines

Deux Anglais et un Français de Jersey ont séjourné durant trois jours sur l’île de Cézembre pour s’adonner à leur hobby. À partir de l’îlot Malouin, ils ont pu joindre des radioamateurs stationnés à l’autre bout du monde. Chaque matin, Hervé sur son semi-rigide les conduisait de Saint-Malo à Cézembre. C’était chaque jour le même rituel pour les trois passionnés : le déchargement de la station radio, la mise en place du groupe électrogène, le déploiement des antennes puis les liaisons radio avec les radioamateurs du monde entier. « Nous avons établi 2.400 contacts, se réjouissent Phil de Bristol, Jim de Londres et Mathieu de Jersey. Le trio n’est pas peu fier d’avoir pu toucher Hawaï, Singapour, l’Australie, le Japon et même les îles Malouines, pardon, les Falklands. » Cézembre nouvelle référence Le trio participait au programme IOTA (Islands on the air) qui invite à établir des communications à partir d’îles.

Comme Mathieu l’avait déjà fait à Houat et Sein et bientôt à Chausey et aux Glénan. Rien de commercial là-dedans : il s’agit seulement d’établir un maximum de contacts. À l’image du philatéliste qui enrichit jour après jour sa collection de timbres. La communication s’effectue par morse. « C’est un moyen de communication universel et très efficace, explique Mathieu. Et ça peut servir en cas de panne informatique, lors de catastrophes, ouragans ou cyclones ». Grâce au trio, Cézembre est désormais une nouvelle référence sur la carte des radioamateurs du monde.
© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/saint-malo/radioamateur-du-morse-a-cezembre-26-08-2015-10750653.php

7 jours sans recharger votre iPhone

Imaginez-vous recharger votre iPhone une fois par semaine… Impossible ? Et bien non, grâce à Intelligent Energy, une société basée au Royaume-Uni, spécialiste des piles à combustible. Cette dernière a créé une pile à hydrogène, qui permet de ne pas recharger l’appareil pendant plus d’une semaine.
En savoir plus sur http://www.next51.net/7-jours-sans-recharger-votre-iPhone_a12908.html#3piJvMzOEZ55Tgst.99

Une fenêtre solaire quasi-transparente pour les gratte-ciel

Une entreprise américaine a développé un verre solaire quasi transparent, à la fois plus esthétique et plus économe que les panneaux photovoltaïques classiques. A terme, ce dispositif pourrait être intégré aux gratte-ciel pour produire de l’électricité grâce à la lumière. Basée dans l’État du Maryland, la start-up SolarWindow Technologies a présenté dans un communiqué publié […] A lire sur lenergeek.com

L’IGN au Festival international de géographie (88)

Rendez-vous à Saint-Dié-des-Vosges (88) du 2 au 4 octobre pour la 26e édition du Festival international de géographie (FIG) qui porte cette année sur le thème :
« Les territoires de l’Imaginaire – Utopie, représentations, prospective ».

Participation de l’IGN
Au programme cette année :

Installation d’une carte au sol dans la gare de Saint-Dié : ortho-image satellitaire de la France (Corse comprise) vue par SPOT 6 en 2014 ;
Sur le stand de l’IGN au salon de la géomatique, mise en valeur des nombreux services en ligne de l’institut ;
Au salon du livre, présentation des nouveautés cartographiques de l’IGN.

26e édition du FIG
Au fil des années, le Festival international de géographie est devenu un rendez-vous scientifique confirmé, ainsi qu’un lieu d’échanges entre les médias et le public.
Cette année, le pays invité est l’Australie.

Au sein du festival, le salon de la géomatique se veut une vitrine scientifique et de recherche : il présente l’intérêt particulier qu’ont les technologies lorsqu’elles sont appliquées au développement futur des sociétés et à la vie quotidienne de chacun.
Ce salon met également en valeur l’un des rôles essentiels de la géographie : assurer un lien entre toutes les sciences humaines.

Le festival propose aussi un salon du livre ouvert au grand public.

Plus d’infos : www.fig.saint-die-des-vosges.fr

Les relais dans la région de Liège

Dans ce billet ou plutôt ce dossier, je vais comme dans la phrase de Jean Anouih « C’est drôle, c’est dans le souvenir que les choses prennent leur place… »
vous remémorer tout ce qu’il faut savoir au sujet des relais de la province de Liège. Il est à noter qu’une partie des cotisations et dons divers servent à entretenir ces relais.

Responsables des relais Liègeois:
Relais 2m & 70cm Paul Delmelle ON6DP ([Adresse protégée, ouvrir l'article pour l'afficher]) et Robert (Bob) Gillon ON4LRG ([Adresse protégée, ouvrir l'article pour l'afficher])
Relais D-Star & DMR Robert (Bob) Gillon ([Adresse protégée, ouvrir l'article pour l'afficher]) et Tjardick Van der Kraan ON5VDK ([Adresse protégée, ouvrir l'article pour l'afficher])

En savoir plus sur http://on5vl.e-monsite.com/blog/les-relais-dans-la-region-de-liege-1-1.html#UsLT2SkDLMmrATc1.99

Des Toulousains vont analyser la poussière de l’espace

Muriel Saccoccio mène la mission Pilot. Elle va mesurer le signal des grains de poussières interstellaires de notre galaxie via un ballon stratosphérique à 40 km d’altitude./Photo DDM Xavier de Fenoyl

La mission Pilot va mesurer le signal des grains de poussière interstellaires. Une première mondiale à laquelle participent les équipes toulousaines de l’IRAP et du CNES.

Un ballon strastosphérique s’apprête à emmener à 40 km au-dessus du Canada un instrument toulousain capable de mesurer le signal émis par les grains de poussière interstellaires. Explications avec Muriel Saccoccio, chef de projet Pilot au CNES.

Quel est l’objectif de la mission Pilot ?

Pilot sera la première expérience d’astrophysique au monde à s’intéresser aux poussières interstellaires. Pendant longtemps, les missions visaient de gros astres de notre galaxie. Mais si on cherche à comprendre les origines de l’univers, il faut pouvoir le regarder de plusieurs façons : dans le visible, l’infrarouge et le submillimétrique. Les grains de poussière du domaine interstellaire sont des petits éléments capables de s’orienter dans le champ magnétique qui traverse notre galaxie. C’est la première expérience au monde qui s’intéresse aux poussières interstellaires. Elle pourrait permettre de mieux comprendre la genèse et l’évolution de l’Univers, et la contribution, encore mystérieuse, du champ magnétique.

Comment allez-vous procéder ?

Notre instrument (500 kg, poids total de la nacelle : 1 tonne) est composé d’un miroir de 830 mm de diamètre, de 2048 bolomètres (des capteurs) refroidis à l’hélium liquide, d’un photomètre et d’un senseur stellaire capable de voir les étoiles en plein jour. Il sera emporté dans une nacelle par un énorme ballon stratosphérique de 800 000 m3 pour atteindre 40 km de hauteur, ce qui permet de s’affranchir de la gêne générée par l’atmosphère terrestre. La nacelle agit comme une plateforme satellite qui fournit les commandes venant du sol à l’instrument et qui récupère les télémesures.

Quel est votre calendrier ?

En savoir plus sur ladepeche.fr

Retour de l’HERMIONE, la frégate de la liberté…

À l’occasion du retour de l’Hermione de son périple américain, nous utiliserons l’indicatif spécial TM17HR à FOURAS sur 7 MHz et 14 MHz, place du Sémaphore et du Donjon. Cette commune est à proximité de Rochefort-sur-Mer. En visibilité directe, on trouve  l’île Madame, l’île d’Aix, l’île d’Oléron et Fort-Boyard. Nous avons prévu large pour la […] En savoir plus sur REF-INFO

Description des modules UHF et VHF, DRA818U et DRA818V

dorji-dra818uLors d’une conversation sur le réseau Dstar j’ai echangé avec Jeremie HB9FLL, les liens qu’il m’a communiqué et les recherches sur le net mon permis d’écrire ce petit article. Cela m’a  d’ailleurs donné une idée de réalisation que je décrirai sur ce Blog une fois réalisé.
En attendant de recevoir ce type de module, je vous propose une description et des liens utiles.Ce type de module a la posibilité d’enregistrer 16 canaux programmables en fréquence TX et RX indépendantes. Il gères les codes CTCSS possède 8 réglages de volume et de squelch.
Le pilotage peut se faire grace à l’interface UART. Puissance 0.5/1W. Tension d’alimentation 3.3V-4,5V.

Ci-dessous les caractéristiques techniques…
Continuez la lecture sur le site de f8asb

DV4Mini : Premiers essais avec F5NSL

L’article DV4Mini : Premiers essais avec F5NSL peur être lu sur DR@F – Digital Radioamateur France.

Les premiers essais du DV4Mini en France ont été réalisés par F5NSL. Un contact a été possible avec F4GQK sur le réflecteur 4300 IDF.

Cet article DV4Mini : Premiers essais avec F5NSL est apparu en premier sur DR@F – Digital Radioamateur France.

Continuez la lecture sur DR@F

FFCBL/SER – Nouvelle adresse du siège

Nouvelle adresse du siège de la FFCBL/SER.
A effet du 1er Septembre 2015, nous demandons aux Clubs ainsi qu’aux adhérents à notre mouvement fédératif d’adresser leur courrier à l’adresse mentionnée sur la plaquette.
Idem pour le nouveau numéro de téléphone.
L’adresse messagerie reste inchangée.
A votre service pour toute information complémentaire.
Cordialement votre.
Tonton 12
ffcbl.celeonet.fr/ser/