Un transceiver 21 MHz avec 3 transistors

Voici un circuit conceptuellement très intéressant conçu par JF1OZL en 1992. La partie émetteur utilise un oscillateur 10,5 MHz avec un transistor, un doubleur de fréquence à diodes, et un étage de puissance avec deux transistors qui délivre 1W. La … Lire la suite

My SDR – Work in progress

Yearrrr! I received my PCB Friday, just in time. The quality is here, and it’s another good point for PCB Layout. The day after, I started to solder a large part of the SDR transceiver, but unfortunately, I missed the CODEC in my components order… Braaaa, components are delivered in J+1 ^^

pcb-received

TinySDR borad, my 4 layers PCB

proto-partial-web

Colors are fine for Christmas 🙂

 

My SDR – Ethernet link part

I finally started my big SDR project, and this week-end, a major piece has fallen. I wrote the microcode for the PIC32 microcontroller and debugged the communication between the PC software (a plugin for HDSDR) and the device. This part can be resumed to a sound card over Ethernet. Most of SDR hardware required to be close to the computer (ex. USB connection or audio connection to the sound card) and my wish is to build a full SDR system that could be operated remotely and placed close to the antenna. Above all, this is important for the hyperfrequency because the loss in the coaxial cable are important at these frequencies.

The next step is now to design and build the PCB. This is not really a problem and this is the funny part for me. A few more efforts and I will be able to play with my full SDR system 🙂

PIC32 Dev Kit sending the UDP data to HDSDR

IMD du PA

J’ai mesuré l’IMD de mon petit PA maison et les résultats sont assez conformes à la simulation mais aussi aux reports que j’ai en digimodes. Le chiffre est tombé, c’est -18 d’IMD. Rien d’exceptionnel ou de remarquable car les bons PA push-pull classe AB font -32/-35 dB. Il faut noter que j’en n’utilise pas des Mosfet à 80 dollars pièce, mais des Mosfet d’alim à découpage qui font 2 dollars chacun ! Ahh tout de suite c’est plus compréhensible 🙂

Mesure de l’IMD à partir d’une modulation PSK-31, laissée tournée à vide et affichant un dual tone.

Pour la mesure elle-même, j’ai utilisé Spectrum lab avec un autre RX. L’IMD se fait habituellement avec un tone spacing de 5k ou 20k, mais j’ai été plus agressif et j’ai pris le deux tons du PSK-31. J’aurais peut-être gagné 1 point ou 2 avec des écarts plus standards…

Le PA s’adapte facilement en version 1kW et je devrais m’en faire une version prochainement. Pour la couverture des bandes amateur, il est par contre limité au max à la bande des 20m, car les résultats s’effondrent littéralement à 15 MHz. C’est l’entrée des Mosfets qui pose problème car la gâte à une capacité trop élevée. Mais bon, ça donne déjà quelques bandes pour pas cher 🙂

PA upgrade

J’ai bossé à améliorer mon petit PA avant le Field day de ce week-end. J’ai a présent un joli contrôle de puissance intégré avec la puissance transmise et réfléchie.

Les deux transfo des wattmeters visibles en gros plan

Le tout arrive sur deux galva pour un style tout smooth 🙂

Hey, le coté oldschool à du bon 🙂

En amont du Wattmeter, j’ai posé un filtre passe-bas 5 pôles. On voit clairement les 2 tores T130-2 sur la photo.

Filtre 5 poles avec les 2 tores Amidon

Au final, voilà la board du prototype. Le tout reste très simple, mais j’ai rencontré pas mal de problèmes intéressent et j’ai mis le doigt sur la réalité des spec’ constructeur. Prochainement, je ferais un CI plus propre en gardant le principe d’un PA par bande. En effet, le prix des Mosfet est ici ridiculement bas (mosfet d’alim à découpage) et parmi les éléments les plus chers, on trouve les tores et les relais. Alors tant qu’à faire, j’aime autant faire un PA dédié.

Concernant les perfs, la sortie est moins élevée que je que j’attendais, mais le bon coté est que l’IMD est meilleur que prévu 🙂 En PSK, je reçois des -27, -29 dB d’IMD et je n’en espérais pas autant. Update : Les reports sont soit vers -30, soit vers -20dB, et l’expérience m’a montré que l’IMD est vers -20. Ne pas croire tout ce que les gens peuvent dire 🙂 La polarisation est la même pour les deux Fets et les puristes auraient mis 2 polars ajustables, mais l’IMD me convient et j’aurais plus peur au final de dégrader la solution et d’avoir un système plus difficile à régler.

Nouvelle mouture de mon prototype, toujours en fonction et qui à déjà passé 1 contest et le Field day

Je mettrais le schéma du PA et le typon une fois le projet finalisé. Avant ceci, il me reste 2 gros morceaux à abattre, l’alimentation (actuellement, j’utilise une alim à découpage du commerce) et le frontend SDR sur IP. Le but est d’avoir une solution TRX amplifié autonome, directement utilisable avec un ordinateur connecté sur un réseau local. De cette façon, le TRX peut-être mis plus près de l’antenne, voire à l’extérieur, ce qui est un bon point pour les évolutions vers les hyperfréquences.

Je ne lâche pas mon idée et j’y bosse ^^

Ma box

C’était chiant à faire, mais c’est fait. Le proto de mon PA est dans une belle boite en acier et il peut ainsi être utilisé par les membres du lab sans risque. Ces préparatifs tombent à point pour le contest de la semaine à venir (cf. post sur le blog de VA2LTF : Contest PSK).

Vue de dessus pour le prototype du PA 150W Pep

WSPR 30m Ready!

Si les signaux de puissances voient le jour lors de derniers montages, les petits projets QRPp ne sont pas en reste. Je viens de terminer l’adaptation de mon beacon WSPR autonome pour la bande des 30m. Fondamentalement, rien de bien différent, juste quelques ajustements et calibrations.

Ajustement également au niveau du code, car le quartz du microcontrôleur (arduino) n’est pas parfait, et dans mon cas, il avance un peu plus vite que prévu ce qui fait qu’au bout d’un certain temps, mon émission est en avance et n’est plus prise en compte par les décodeurs des autres radioamateurs. J’applique donc un facteur de correction aux délais calculés.

Vue sur le prototype 3D du beacon WSPR 30m (autre photo ici)

Le potar en haut sert à ajuster le niveau de puissance de sortie et celui du bas sert à ajuster la largeur / bande passante de l’émission. D’ailleurs, lorsqu’on l’élargit, le graphique dessiné au waterfall devient plus découpé et plus propre, mais K1JT a optimisé tout ceci au plus juste 🙂

Dans une version intermédiaire, j’avais inclus un régulateur de température pour maintenir le quartz à 40°, mais il n’a pas apporté la stabilité souhaitée, bien au contraire… Très basic, il n’utilisait qu’un seul transistor (3904), une thermistance et quelques résistances. Cependant, c’est un point que je compte devoir revoir prochainement car cette régulation me plaît bien.

A part cela, la diode électroluminescente à été remplacée par une diode varicap CMS, à peine visible sur cette photo tant elle est petite. En fait, elle est à moité coulée dans un pad d’étain 🙂 Si vous la trouvez, vous gagnez un bon point ! ^^

S’il y a des amateurs qui souhaitent le schéma ou le nouveau code, laissez moi un commentaire ci-dessous.

PA 150W, Enfin!

Après de nombreux tests, mon petit projet d’amplificateur de puissance HF à enfin abouti. C’est donc avec un ampli mono-bande de 150W PEP que j’ai eu le plaisir d’opérer ce week-end. Certes, j’ai encore quelques améliorations à apporter, notamment en terme de mesure et contrôle (ROS, Wattmètre), mais le PA est utilisable et fonctionnel, et l’on peut dire qu’il fonctionne effectivement lorsque l’on a réalisé quelques QSO.

C’est chose faite et je remercie tous les opérateurs ayant répondu à mes 1ères émissions de ce week-end. J’ai commencé par tester du PSK31 et il n’y a pas photo, les QSO sont tout de suite plus faciles dans le monde entier. Comme 150W c’est un peu overkill avec ce mode, j’ai réduit à 70Watts en augmentant au passage encore plus la linéarité. La puissance précédemment utilisée était de 1 Watt sur la bande des 40m, et pour la première fois, je quitte le continent 🙂 S’ensuivent diverses destinations comme l’Italie, la Russie, l’Espagne, la Norvège, Cuba et bien entendu les États-Unis, le Canada et même un local de Montréal 🙂

Mais avec ce chouia de puissance, l’objectif était surtout d’accéder à la phonie. Là encore, j’ai fait des QSO assez facilement, sans toutefois toujours avoir des reports mirobolants. Les US sont très présents sur la bande des 40m, surtout au-dessus de 7,120 et faciles à contacter. J’ai également pu faire un petit QSO en français avec des Québécois 🙂

Bien que j’ai déjà posté les détails de la plupart des composants de l’ampli, je mettrais prochainement le schéma final sur le blog. Rien d’exceptionnel, mais pour moi le plaisir d’opérer avec du matériel conçu et réalisé soi-même. Ci-dessous le prototype de l’ampli :

Le prototype fonctionnel pour mon ampli 150W, bande des 40m

La partie inférieure comporte les régulateurs de tension et le séquenceur. Dans la partie supérieure, on peut voir les deux IRFP440 montés en push-pull et polarisés en classe AB.

Il me reste encore à mettre tout ceci dans une belle boite avec le Softrock et le SDR home made sera concrétisé. L’étape finale sera de tirer un typon pour une réalisation plus soignée et plus propre.

A noter que le “Softrock Ensemble RXTX” peut maintenant être utilisé avec HDSDR pour l’émission, le dernier update du plugin ajoutant la gestion du PPT.

Pour terminer : “Yeeaarrr! Ça marche!” 🙂