LiLy: le drone grand public dernier cri qui vous suit à la trace et filme vos exploits

Le drone qui se cache derrière le doux nom de Lily va ravir plus d’un amateur de drone, puisque ce dernier va vous suivre à la trace et filmer vos exploits.


Toute l’actu de l’impression 3D est sur 3DFab

Cet article LiLy: le drone grand public dernier cri est apparu en premier sur Smartdrones.

En savoir plus

Zephyr 7: Airbus dévoile un drone capable de voler 14 jours à 22000 mètres

Zephyr-7-Airbus

La compagnie Airbus a révélé avoir mis au point un drone capable de voler plus de 14 jours sans ravitaillement, à plus de 22000 mètres d’altitude.


Toute l’actu de l’impression 3D est sur 3DFab

Cet article Zephyr 7: Airbus dévoile un drone capable de voler 14 jours à 22000 mètres est apparu en premier sur Smartdrones.

En savoir plus

Cabourg : 1er festival consacré à la culture drone

drone_googleLa ville de Cabourg organise le « Cabourg Drones Festival » le 2 et 3 mai 2015.
FESTIVAL DE FILMS DE DRONES : 2 CONCOURS, 5 PRIX, 1 JURY PRESTIGIEUX
PENDANT CE FESTIVAL, 2 CONCOURS SERONT ORGANISÉS :

1/ La bande annonce de Cabourg réalisée par drone
Les particuliers et professionnels ont la possibilité d’envoyer une bande-annonce réalisée par drone avec pour thème principal la Ville de Cabourg.

2/ Le court-métrage réalisé par drone
Tous les propriétaires de drones peuvent eux aussi envoyer les vidéos réalisées avec un drone (aucun thème ne sera exigé).

Plus de détails

La solution anti-drones est… un drone

Le temps béni où l’on pouvait faire voler son drone librement pourrait bientôt s’achever. Un nouveau prédateur, plus dangereux que les aigles, menace l’existence de votre drone bien-aimé. Rapere est un drone conçu pour intercepter et même détruire d’autres drones.

On ne sait pas encore à quoi il ressemblera exactement, si ce n’est que c’est un quadricoptère pro. Pour intercepter le drone-cible, il se placera au-dessus de lui et libèrera un câble pour qu’il s’emmêle dans le rotor de la cible. Celle-ci décroche et s’écrase. Selon l’altitude d’interception et le nombre de rotors touchés, l’état du drone ennemi sera plus ou moins proche de la destruction. Une fois sa mission accomplie, Rapere revient à son aire d’atterrissage pour embarquer un nouveau câble.

Rapere devrait être équipé de 12 caméras VGA haute fréquence qui lui permettront de suivre le drone ennemi et de le surplomber en vol. Il sera rapide et agile puisqu’on lui demande seulement de s’envoler, de détruire un drone et de rejoindre le sol aussi rapidement que possible. Les créateurs supposent que deux minutes de temps de vol devraient suffire.
Il reste à tirer au clair des questions juridiques. Dans quelles circonstances est-il acceptable de détruire un drone ? Quel serait un usage légitime de Rapere et comment le régenter ? On n’a pas fini de droner…

Le Dronad’Air, un drôle d’engin volant mi-avion mi-hélicoptère

Il a trois hélices, comme les drones multicoptères, mais aussi des ailes pour aller vite : le Dronad’Air peut ainsi porter une charge d’environ 1 kg à grande vitesse et se poser verticalement. L’idée est simple… la réalisation beaucoup moins. Un groupe d’étudiants d’Epitech s’est pourtant lancé dans l’aventure. Les jeunes se sont mis au défi de réaliser cet objet volant durant leur cursus.

Les drones multicoptères font fureur, un peu trop même, aux yeux des responsables du contrôle aérien. Amazon, Google et d’autres veulent en faire des coursiers mais ils présentent un gros défaut : ils sont lents. C’est l’inconvénient majeur, propre à l’hélicoptère, que les ingénieurs de l’aéronautique ont énormément de mal à contourner. Il n’y a qu’à voir la difficulté de mise au point du V22 Osprey de Boeing et Bell, avec ses rotors basculants, qui aura duré deux décennies.

C’est pourtant la solution retenue par un groupe d’étudiants de l’école Epitech pour leur projet EIP (Epitech Innovative Project) baptisé Dronad’Air. Durant les trois dernières années de leur cursus, les élèves doivent mener à terme un projet d’ingénierie. Anicet Massrouf et ses collègues n’ont sans doute pas choisi l’idée la plus simple mais aujourd’hui, trois ans plus tard, les premiers prototypes ont déjà volé.

Continuez la lecture sur futura-sciences.com

DHL inaugure le premier service régulier de livraisons par drones

Le transporteur a mis en place un projet pilote de livraison de médicaments vers une île à 12 km des côtes allemandes. Une première en Europe.
Le drone Parelcopter qui effectue des livraison sur une île pour le compte de DHL, dans le cadre d'un projet pilote. capture youtube
Sciences > High-tech > DHL inaugure le premier service régulier de livraisons par drones
DHL inaugure le premier service régulier de livraisons par drones
Erwan Lecomte

AUTORISATION. « Pour la toute première fois en Europe, un drone de livraison effectuera des vols réguliers sur une zone en dehors du champ de vision du pilote » s’enthousiasme le transporteur allemand DHL dans un communiqué.

En effet, un gros quadricoptère répondant au nom de « Parcelcopter », conçu par la société allemande fabricante de drones Microdrones aura pour mission d’effectuer des livraisons (principalement de médicaments) entre le port allemand de Norddeich et l’île de Juist située dans la mer du Nord à 12 kilomètres des côtes allemandes.

source: sciencesetavenir.fr

Les drones : futurs outils des géographes ?

Les drones - futurs outils des géographes - - notre-planete.info
Malheureusement souvent relayés à la rubrique des faits divers, les drones ou aéronefs sans personne à bord télépilotés à distance, sont en train d’investir les rayons des centres commerciaux, ainsi que notre espace aérien. Loin des centrales nucléaires, une poignée de chercheurs s’est interrogée sur des possibles applications de ces machines pour observer les espaces sensibles que sont nos littoraux.

Suite à divers évènement climatiques (Xynthia, ou encore la série de tempêtes de l’hiver dernier…), l’Université de La Rochelle a mis au point un procédé unique en France d’analyse et de modélisation du trait de côte à partir d’un drone hexacoptère (drone multirotor à 6 hélices).

Différents tests et essais avaient déjà été réalisés en amont afin de vérifier la faisabilité de l’application et … ça marche.

Continuez la lecture

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4161-drones-outils-geographie

Les montagnes de Wichita vues depuis le drone de John AE5X

Je viens de passer quelques jours dans l’Oklahoma et j’ai trouvé le temps pour me rendre dans cette partie préférée de l’état. J’ai fait un peu de randonnée, du camping et du trafic QRP depuis les montagnes Wichita comme au fil des ans mais cette fois-ci j’ai quitté l’équipement radio HF de la maison et apporté mon quadcopter vidéo sur place.

Sur le côté de l’émetteur (du quadcopter), j’ai une caméra GoPro reliée à un petit émetteur. Un dispositif d’OSD superpose les infos du quadcopter sur la vidéo que je reçois. Cela comprend la tension de la batterie, le nombre de satellites GPS reçu, l’altitude, la distance et l’axe par rapport au point de décollage, la vitesse horizontale et verticale, le roulis et le tangage.

Cliquer ici pour voir la vidéo.

John AE5X

Un drone pour Noël ? Ce qu’il faut savoir


photo: Drone Bebop de Parrot
Les drones ne sont plus réservés aux militaires. Que faut-il savoir avant d’acheter un drone à Noël ?

Aujourd’hui, des photographes des agences immobilières, des clubs de sports ou simplement des particuliers achètent ces fameux petits appareils en version grand public à hélice. Un drone se manœuvre avec une télécommande ou bien avec un smartphone ou une tablette.

Combien coûte un drone ?

Il y a d’abord les petits drones « jouets » à moins de 100 Euros. Cela permet de se faire la main. Il y en a qui volent et qui roulent. Il y a même des drones minuscules, comme le Cheerson CX-10, d’à peine 5 cm, à 25 Euros.

Entre 100 et 1000 Euros environ, on entre dans la catégorie des drones amateurs un peu plus musclés. Exemple : le nouveau BeBop du Français Parrot (500 Euros env.). Très léger – à peine 1 kilo – il est équipé d’une caméra vidéo Full HD qui permet de filmer et même de voir en direct sur le smartphone ce qu’il survole. Parrot annonce 150 à 300 mètres de portée, jusqu’à 2 km à l’aide d’une poignée spéciale dotée d’une antenne amplifiant le signal. Cependant, sans licence de pilote de drone, vous devez toujours avoir votre drone à portée de vue. Point faible de ces engins : l’autonomie qui ne dépasse pas les 10 minutes. En revanche, point fort : on peut utiliser un masque de réalité virtuelle pour faire du pilotage totalement immersif.

Enfin, au delà d’un millier d’Euros, on entre dans la catégorie des drones civils quasi professionnels pour lesquels il faut un brevet et des autorisations.

Que peut-on faire et ne pas faire avec un drone ?

Continuez la lecture sur le site de France info

GoPro lancera des drones grand public fin 2015

GOPROlogosource: 01 net – Le 14 octobre 2012, Félix Baumgartner entrait dans l’histoire en battant de nombreux records en sautant depuis un ballon stratosphérique. XXIe siècle oblige, son saut était filmé sous toutes les coutures, notamment grâce à des GoPro, ces caméras dites embarquées, qui font le bonheur des sportifs de l’extrême et des cascadeurs amateurs.
Fin 2015, un produit GoPro montera certainement moins haut dans le ciel, mais le fera seul. A en croire le Wall Street Journal, la société serait en train de développer une série de drones grands publics. Dotés de plusieurs rotors, ces appareils intégreront évidemment des caméras HD.
Les drones GoPro devraient être commercialisés entre 500 et 1000 dollars d’ici Noël 2015, à en croire des sources du quotidien économique.

L’arrivée du roi incontesté de l’action cam sur le secteur des drones grand public n’est pas surprenant, au regard de son expertise dans le domaine des caméras allégées et robustes, qui équipent déjà de nombreux drones.
Il y a quelques jours, le français Parrot a par exemple levé le voile sur le Bebop, un nouvel engin volant qui embarque une caméra HD.

GoPro, qui est entré en bourse en juin dernier, a écoulé quasiment 2,8 millions de caméras au cours des trois premiers trimestres 2014, soit une hausse de 15% par rapport à l’année précédente. Depuis qu’elle est cotée, la société américaine investit massivement dans la recherche et le développement de nouveaux appareils.

Le drone « Bebop » de Parrot orienté vidéo annoncé à 499 € pour le 18 novembre

BEBOPsource: lesnumériques.com – Dévoilé en mai dernier, le drone « Bebop » de Parrot s’apprête à prendre son envol avec une sortie programmée le 18 novembre prochain. Dans la dernière ligne droite du lancement, la marque française a présenté plus longuement son nouveau jouet pour adultes avertis, qui pousse très loin le concept de drone civil grand public.

Le drone Bebop, c’est quatre rotors tripales, une caméra à 3 axes dotée d’un capteur de 14 mégapixels qui filme en Full HD, une puce mobile double cœur ARM Cortex-A9 cadencé à 800 MHz conçue sur mesure pour Parrot et baptisée P7, un GPU Mali-400MP4, un gyroscope 1000 Hz, un module GPS (pratique pour le localiser à distance), une capacité de stockage de 8 Go et un module Wi-Fi n/ac double bande MIMO (2,4 et 5 GHz). Le tout trouve refuge dans une structure au design légèrement parent des AR.Drone, pour un poids total inférieur à 500 grammes.

Parrot pourrait s’en tirer honorablement rien qu’avec ce premier jet, mais le Français ajoute dans l’équation le Skycontroller. Derrière ce nom ronflant se cache une énorme manette aux allures de radiocommande, qui peut accueillir la tablette contrôlant le drone pour le retour vidéo et sert à piloter le Bebop, mais pas seulement. En effet, la partie supérieure du Skycontroller accueille un amplificateur de signal et permet ainsi d’étendre la distance maximale de contrôle du drone jusqu’à un maximum de 2 km.

En savoir plus

DRONES – Les autorités face aux mystérieux survols des centrales nucléaires

VIDÉO – Au moins cinq sites ont été survolés vendredi soir par des drones. Les hypothèses vont bon train pour tenter de découvrir les auteurs de ces survols, d’autant plus que les gendarmes ont interdiction d’abattre les engins.

Les autorités en charge de la sûreté des centrales nucléaires françaises confirment avoir été «mises en alerte», ces dernières semaines, en raison de plusieurs survols d’installations nucléaires par des drones. Les derniers en date: vendredi soir au niveau des sites de Penly (Seine-Maritime), Flamanville (Manche), Saint-Laurent-des-eaux (Loir-et-Cher), Dampierre-en-Burly (Loiret) et Fessenheim (Haut-Rhin). Ainsi, une dizaine de centrales ont été survolées au cours du mois d’octobre. Et aucune revendication n’avait été enregistrée samedi à la mi-journée.

Continuer la lecture

Piloter un drone avec le simulateur en ligne de FPV PASSION

FPVSIML’appellation FPV « First Person View » définit un pilotage en immersion d’un modèle radiocommandé émettant la vidéo d’une caméra reçue sur un écran vidéo ou des lunettes vidéo.

C’est ce qui vous est proposé par FPV PASSION en utilisant son simulateur de drone FPV en ligne.
Celui-ci fait appel aux vues 2d ou 3D (quand disponible) de Google Earth à travers le plugin Google Earth de votre navigateur.

Cet outil peut aussi être intéressant pour les vidéastes qui souhaitent faire de la reconnaissance avant de faire voler leur drone, avec l’affichage des informations d’altitude et des coordonnées GPS.

Vous pouvez choisir votre ville de départ et, vous retrouvez en-dessous de la vue survolée les manches traditionnelles de pilotage que vous utilisez cette fois à la souris ou au clavier. De plus si vous utilisez le navigateur Chrome (PC) vous pouvez utiliser votre manette XBOX ou PS.
En plus des commandes de pilotage, vous pouvez commander la position de la caméra.

Le site du simulateur.

Le propriétaire d’un drone qui survolait Paris condamné à payer 400 euros


Un touriste israélien qui s’amusait mercredi à faire voler un drone sans autorisation au-dessus de l’île de la Cité, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, a été condamné à payer une amende de 400 euros. Le drone qui survolait mercredi dans la matinée «la Préfecture de police, l’hôtel Dieu et le parvis de Notre-Dame», dans le centre ultra touristique de Paris, a été «repéré sur les caméras», a précisé une source policière.

Continuez la lecture

Livraison par drone : c’est parti !

Photo: Le Parcelcopter de DHL © DHL
Amazon en a rêvé, DHL va le faire. Dans la course au buzz autour de projets de livraison de colis par mini-drone, la filiale de Deutsche Post vient de prendre une longueur d’avance avec l’annonce d’un « projet pilote » pour livrer par drone des médicaments et autres produits de première nécessité sur l’île de Juist en Mer du Nord à quelques kilomètres de la côte allemande. Cela fait suite notamment au projet d’Amazon, dévoilé à la fin de 2013, pour livrer des articles commandés en ligne, et celui d’une grande enseigne de livraison de pizzas pour amener les commandes par « DomiCopter ».

La grande différence, c’est que DHL se vante d’avoir reçu toutes les autorisations nécessaire pour démarrer les opérations et effectuer des véritables livraisons. Il s’agit d’un drone quadricopter, baptisé « Parcelcopter », fourni par la société Microdrones GmbH. Muni d’un pilote automatique avec des fonctions de décollage et d’atterrissage automatisées, l’appareil peut parcourir jusqu’à 18 mètres par seconde à une altitude de 50 mètres. Equipé d’un conteneur spécial résistant aux intempéries et étanche, il a une automie de 45 minutes et peut emporter une charge utile de 1,2 kg .

Autre partenaire du projet, l’Institute of Flight System Dynamics de l’Université technique de Rhénanie-Westphalie, spécialisé dans l’optimisation, la modélisation, la simulation et la commande d’aéronefs hautement automatisés.

Continuez la lecture sur air-cosmos