Lâcher de ballon à ANNONAY (07) dans le cadre de la fête de la science

ANNONAYCi contre la prévision calculée pour un éclatement à 30.000 m.Assistez à la préparation d’un lâcher de ballon et suivez son évolution dans le ciel en direct grâce aux informations de télémesure : la rotondité de la terre, le noir de l’espace…
Sous réserve de conditions météorologiques favorables et d’acceptation d’autorisation de la DGAC.

Le lâcher est prévu à la mi-journée.
KIWI sur 137.050 FM avec APRS( indicatif non communiqué).

Lâcher de ballon à Montbéliard demain samedi 11 octobre

La prévision réalisée ce matin pour un éclatement à 25.000 mètres.

Dans le cadre de la fête de la science, un ballon des écoles partira samedi 11 octobre de Montbéliard (25)
Départ vers 14h00 locale depuis le Pré la Rose
Fréquence 137.050 MHZ FM avec APRS

Il sera suivi sur place et une équipe mobile tentera une récupèration.

Stéphane F1SRX

Lâcher de ballon à Montbéliard samedi 11 octobre

PREV1110La prévision pour un éclatement à 25.000 mètres.

dans le cadre de la fête de la science, un ballon des écoles partira samedi 11 octobre de Montbéliard (25)
Départ vers 14h00 locale depuis le Pré la Rose
Fréquence 137.050 MHZ FM avec APRS

Il sera suivi sur place et une équipe mobile tentera une récupèration.

Stéphane F1SRX

Le pico-ballon B-64 toujours en vol, lancé le 12 juillet il entame ce matin son 7ème tour du monde !

B-646TLe ballon B-64 lancé à 06h51 GMT le 12 Juillet 2014, de Silverstone au Royaume Uni est toujours en l’air, volant à un peu plus de 12.000 mètres et transmettant sur 434,500 MHz en mode Contestia 64/1000 et en APRS.

B-64 a été construit par Leo Bodnar M0XER, il a construit à la fois l’enveloppe et la charge utile de l’émetteur solaire qui ne pèse que 11 grammes.

Ballon APRS Aeth21-9 sur 144.390

AETH21Suite au lancé de Ballon depuis Ann Arbor Michigan, Benjamin KF5KMP et son équipe sont à la recherche de stations dans les Açores et le Portugal pour aider à suivre leurs ballons. Suivant la trajectoire à surveiller ces jours, peut être sommes nous preneurs de la demande.
Indicatif : Aeth21-9
Suivre sur APRS-fi:
http://aprs.fi/#!mt=terrain&z=9&call=a%2FAETH21-9&timerange=259200&tail=259200
144,390 MHz FM
Nous avons également prévu deux ballons expérimentaux qui survoleront l’Atlantique dans les 24 heures.
indicatif : Aeth22-1 sur Aprs-fi
Indicatif : Aeth22-3 sur Aprs-fi

Ballons radioamateur pour commémorer Spoutnik le 4 Octobre 2014

Cette date marque le début de la semaine de l’espace, avec la commémoration du lancement du satellite Spoutnik le 4 Octobre 1957.
L’Agence nationale sud-africaine de l’espace (SANSA) et huit écoles secondaires (80 enfants) participent au programme.

SARC (Afrique du Sud) va lancer deux ballons transportant du matériel radio amateur de la piste d’atterrissage FAVB Vryburg le 4 Octobre 2014, à 0400 et 0600 UTC.
Une réplique du Spoutnik sera fixée à l’un des ballons. La réplique transmettra un message CW sur 144,076 MHz.

Vous enverrez vos reports par mail à () avec une une copie d’écran du message décodé avec date, heure, position GPS, la radio et l’antenne utilisée afin de recevoir un certificat spécial de l’équipe de lancement, si vous êtes l’un des les chanceux qui peuvent « décoder » à l’oreille envoyez à l’adresse mail ci-dessus le message entendu sans la copie d’écran.

Vol de nuit réussi pour la BOUFIGO 18

BOUFIGO1La nacelle Boufigo 18 by night a bien été retrouvée ce soir à 21h29 à l’ouest de La Roque sur Pernes dans le 84 en 43.58.89N 05.05.53E par F6DHI F0GHU et F4ESK.
Les quelques images vidéos visionnées sur place sont impressionnantes et magnifiques à la fois.
Tout laisse à croire que cette fois ci tout s’est bien déroulé de ce côté là !

Merci à tous les volontaires et les visiteurs qui ont fait le déplacement un samedi soir et ce pour la deuxième fois (deuxième lâcher de nuit) et qui ont fait de cette 18 ème édition un succès .

Plus de détails et photos sur le blog de L ‘ADREF 13 dans les jours à venir.
Bravo à tous et toutes
Pour l’équipe de la Boufigo,
73 / 88 de Patrice F4ESK

La BOUFIGO, 18 ème du genre depuis 2006, prévue le 20 septembre

BOUFIG18L’ADREF13 procèdera à une opération BOUFIGO , la 18ème du genre depuis 2006.

Cela se passera le samedi 20 septembre à 18h depuis l’aérodrome d’Eyguières .
Vous pourrez suivre sa progression en APRS sur 144.6500 Mhz et écouter sa balise UHF sur 433.6000 Mhz.
Elle emportera un caméscope HD pour enregistrer les images du coucher de soleil sur notre territoire.
Bonne écoute à toutes et tous.
73/88 Christian F6DHI.

PS : en cas de report il est prévu une nouvelle date : samedi 27 septembre , 18h.

Dans la PQR: Premier vol expérimental «d’un spectomètre diode laser, permettant de mesurer l’émission des gaz à effet de serre»

Source: L’union – SAINT-HILAIRE-LE-GRAND (51). Vendredi 8 heures du matin. Une effervescence particulière règne dans un hangar agricole posé au milieu des plaines champenoises, à proximité de Saint-Hilaire-Le-Grand. Le bâtiment est enveloppé d’une brume matinale.

L’endroit est transformé en véritable base de lancement. La haute technologie de pointe côtoie les moissonneuses-batteuses et tracteurs. La scène est surréaliste. « Connection du pré ampli? »… « ok». «Fils aux bons endroits?»… « Rouge, marron, vert, bleu, jaune… Je valide ». «Fils en bon état?»… «ok… Pendant près de deux heures, les scientifiques du laboratoire des groupes de spectroscopie moléculaire atmosphérique (GSMA) de l’université de Reims égrainent avec minutie le protocole de sécurité et de lancement de l’appareil.

Pendant ce temps-là, les ingénieurs de Météo France gonflent à l’hélium les deux ballons qui entraîneront la sonde à plus de 10.000 mètres d’altitude.
C’est là en pleine campagne, qu’a eu lieu le premier vol expérimental «d’un spectomètre diode laser, permettant de mesurer l’émission des gaz à effet de serre», résume Lilain Joly, chercheur au CNRS et pilote du projet. «Un concentré de technologie» réalisé par les scientifiques du GSMA, grâce au financement de la région Champagne-Ardenne et du centre national d’étude spatiale (CNES).

Continuez la lecture

Le ballon Google aurait pu être réunionnais

Source: clicanoo.re – Alors que le ballon du projet Loon de Google continue à évoluer au sud – sud-est de notre île, une telle expérimentation aurait pu être réunionnaise.

Il y a une quinzaine d’années, le laboratoire d’énergétique, d’électronique et procédés (LEEP) attaché à la Faculté des sciences et technologies au sein l’université de la Réunion sous l’égide de Guy Pignolet alors chercheur associé avait développé avec les Japonais un concept très proche voire même plus ambitieux que celui expérimenté aujourd’hui par les Américains.

« Nous avions travaillé sur le sujet avec le LEEP parce que nous envisagions d’alimenter le ballon en continu par micro-ondes depuis la Plaine-des-Cafres plutôt que par des cellules solaires comme dans le modèle japonais de nos collègues de l’île-région d’Hokkaido », explique Guy Pignolet. « Le projet n’a pas pour le moment dépassé le stade d’études préliminaires à La Réunion, mais au Japon il y a eu des essais en vol de ballons de petite taille depuis le centre de Taiki, une petite ville d’Hokkaido de la taille de Sainte-Rose. Elle s’est découvert une vocation spatiale après que le maire a visité le même musée spatial de Huntsville qui a déclenché ma propre vocation spatiale en 1978. Le projet reste d’actualité. Il pourrait repartir si notre secteur spatial régional décolle. C’est à la portée des entreprises réunionnaises. »

Le principe avait de quoi séduire surtout dans une île montagneuse comme la Réunion. « Les reliefs volcaniques, de plus de 3 000 mètres de haut, et les remparts escarpés rendent difficiles les communications classiques et l’observation par satellites. Il est nécessaire d’utiliser de nombreux relais pour la télévision, la radio FM et les téléphones portables. Une plate-forme stratosphérique sous ballon offrirait une solution efficace et souhaitable pour remplacer les systèmes complexes qui assurent les communications au sein de l’île, et apporterait des perspectives nouvelles en termes d’observation, en particulier pour l’agriculture, plaidait Guy Pignolet. La Réunion serait un site privilégié pour les essais et la mise en œuvre de plates-formes sous-satellitaires sous ballons stationnaires à une altitude de 20 km. »

Les choses en sont restées là. Les Américains eux avancent à marche forcée et c’est leur ballon qui pourrait bientôt nous survoler.

Swiss Strato-D, le film!

SWSTInfo: Swiss Strato – Le vendredi 08 août dernier, Swiss Strato procédait au lâcher de la mission Strato-D. La mission était effectuée pour le compte de l’association Féerie d’une Nuit et consistait a filmer un logo, le ballon et le sol. De plus des mesures de pression et température étaient également au programme.

La nacelle prendra son envol en fin de matinée depuis Boussens et atteindra son altitude maximum à 32.307m. La nacelle se pausera finalement à Corcelles-Près-Payerne après 2h30 de vol.

Un petit film a ensuite été produit en vue d’une présentation en avant première lors de la manifestation Féerie d’une Nuit ce samedi 23 août 2014.

Aujourd’hui, le film Between Sky & Earth est désormais disponible sur le web! A voir en plein écran et en 720p!

Cliquer ici pour voir la vidéo.

Strato-D pour Féerie d’une Nuit

source: swiss-strato.com – Comme vous le savez, la mission Strato-D est dévolue à la manifestation Féerie d’une Nuit laquelle se déroulera le 23 août prochain au Signal de Bougy dans le canton de Vaud.

Initialement, il était prévu d’effectuer ce lâcher durant la manifestation afin que le public puisse voir la préparation et l’envol. Afin de pouvoir garantir le vol, la mission Strato-D s’effectuera avant l’événement. De plus nous devions avoir un stand afin de présenter nos activités mais pour des raisons d’organisation ça ne sera plus le cas.

Cependant, avec les images issues du vol, nous allons réaliser un petit reportage montrant les préparatifs, le lâcher et la recherche. Il sera projeté durant la manifestation en plusieurs lieu dans le parc Pré Vert. Une projection aura notamment lieu avant chaque conférence (ndlr Claude Nicollier et Christophe Pérez). Par la suite, le film sera mis en ligne sur notre site web.

Pour plus d’informations sur la manifestation Féerie d’une Nuit dont le thème de cette année est Entre ciel et terre:

Féerie d’une Nuit est une manifestation familiale et gratuite. Rendez-vous le 23 août prochain dès 15h au Parc Pré Vert du Signal de Bougy.

Chasse à la nacelle ballon université d’été du 14 juillet 2014 Toulouse

Pour ceux qui seront disponible le 14 juillet après midi vous pouvez » chasser » le ballon ou bien assister à son décollage depuis la cité de l’espace (TOULOUSE) entre 13h30 et 14h.

fréquence 137.05 MHz

Si vous récupérez le ballon un seul contact:

 Jii Peh dit F5LEW(Jean-Pierre Mirouze) :06 84 08 98 60

 73 Daniel F1GHI

http://f6kih.free.fr

Dans la PQR (Sud-Ouest) : Lasseube (64) : Leur odyssée de l’espace

Gérard Gourrat et ses élèves ont filmé l’ascension de leur ballon sonde à 30 km d’altitude.
Au collège de Lasseube, les élèves de Gérard Gourrat ont de la chance.
Ce prof de physique chimie a la tête dans les étoiles et prêche pour développer les expérimentations aux côtés des ados. Juste avant de partir en vacances, le groupe qu’il a formé autour de lui s’est offert un voyage de luxe à la frontière de l’espace. En lien, s’il vous plaît, avec le CNES, le centre spatial français.

Leur ballon-sonde a décollé au milieu de la cour de l’établissement. Le vol d’une durée de 2 h 30 a conduit l’engin (d’une quinzaine de mètres de longueur) quelque part dans la stratosphère, à 30 kilomètres d’altitude. Mieux : tout le parcours a été filmé. Les images sont magnifiques. On y découvre l’agglo de Pau vue du ciel, les sommets enneigés de la chaîne des Pyrénées et le noir profond de l’univers… « On ne peut pas diriger la nacelle mais elle pivote en permanence sur elle-même. C’est comme ça qu’on ramène de bonnes images. Et cette dernière tentative est celle qui a donné le plus beau résultat. »

l’antarctique aussi

Au fil de sa carrière, Gérard Gourrat et ses élèves ont aussi lâché des bouées expérimentales en mer. Une aux Seychelles en 2006. Une autre en 2009 aux Îles Kerguelen avec la fondation Pau-Émile-Victor. Il a aussi procédé au lancement d’une centaine de fusées, comme la semaine dernière, au stade de Lasseube. Un dernier rendez-vous. Gérard Gourrat ne reprendra plus le chemin du collège. C’est la retraite. On en connaît qui vont le regretter. Mais en tant que président du centre social du La Haüt d’Oloron, nul doute qu’il continuera, d’une autre manière, ce qu’il a engagé.

Gérard Gourrat n’en est pas à son coup d’essai. C’est, en effet, la quatrième fois depuis 2002 qu’il entreprend de tutoyer le ciel et d’embarquer ainsi les collégiens. En 2008, il avait perdu la nacelle et n’avait jamais récupéré la caméra.

Cette fois, aidé par le progrès technologique, il lui a suffi de lire les coordonnées du traceur GPS pour ramasser sa pépite au cœur d’un champ de maïs près de Vic-en-Bigorre. « Pour récupérer le matériel, c’est toujours un peu de chance bien sûr. Mais les vents portent en général du bon côté », glisse ce fan de sciences. « L’espace est un sujet qui me titille », dit-il.

La science du plaisir

Ses élèves de quatrième ont vécu en direct, sur l’écran géant de leur salle de contrôle, les différentes étapes de l’aventure. Presque comme à Cap Canaveral ! « Le ballon a été gonflé à l’hélium et faisait environ deux mètres d’envergure. Nous avons stocké tout un tas de données au fur et à mesure de l’ascension. Comme la pression, l’altitude ou la température. À 11 kilomètres il fait -52 °C. Quand le ballon finit par éclater, on est à -20 °C », raconte Gérard Gourrat, qui avait étalonné l’ensemble des capteurs avec l’aide des enfants.

Le ballon est fourni par le CNES. Avec 5 m³ d’hélium, il peut soulever une masse de 3 kilos. Il faut comprendre que plus le ballon monte et plus il se dilate. Juste avant son éclatement, il atteint 12 mètres de diamètre !

Gérard Gourrat lance ses expériences en lien avec Bruno Roubinet, de l’association Lacq Odyssée. « Nous avons créé un atelier d’études scientifiques, validé par le rectorat. Les élèves volontaires s’y inscrivent. L’objectif est simplement de promouvoir les sciences. » Le plaisir en prime. Chapeau !

A l’aube du lâcher 2014, retour sur DL0TTM, le ballon envolé de 2010

En 2010, le ballon traditionnel lâché de la grand’mess de Friedrichshafen a connu une mésaventure qui a défrayé la chronique. Jugez plutôt, le ballon chuté dans une propriété en Suisse, son locataire a vu quelques temps plus tard une personne se présenter à son domicile pour y récupérer le ballon tombé dans sa propriété.
Jusque là rien d’anormal, sauf que la nacelle n’a jamais été remise aux organisateurs du vol…
Alors qui a bien pu voler cette nacelle, la question est toujours d’actualité et ce ne sont pas les accusations sous-entendues des ballonneux du BRAF*, qui ont fait avancer les choses.

*BRAF association spécialement créée pour prétendre représenter les radioamateurs français intéressés par les ballons.

Voir nos articles parus sur le ballon DL0TTM 2010

La version 2014 sera lâché de Friedrichshafen demain samedi 28 à 09:00 utc, voir:
http://radiocom.org/f6aiu/w/friedrichshafen-lacher-de-ballon-du-samedi-28-juin/