Le 70 MHz reconduit pour les Italiens

Alex IV3KKW, a publié avec une grande joie l’autorisation d’utiliser le 70 MHz (4 mètres) du 1er Février au 31 Décembre 2013.
L’information officielle a été communiquée par notre Directeur I0KPT Piero Tognolatti du Département du génie industriel de l’information et de l’économie d’Aquila Université.
Cher Alex, c’est avec un grand plaisir que je vous informe avoir réussi à obtenir l’autorisation du ministère de la reconduite sur 70 MHz avec des conditions qui sont très similaires à celles des années précédentes. En outre, nous avons réussi à obtenir une légère augmentation de la puissance.
Restent inchangés bandes de fréquences et limitations à proximité des frontières de l’Etat.
Merci à Emanuele D’Andria, I0ELE et Emilio Cutolo, IK0OKY.
Tous deux ont soutenu et suivi les étapes requises aux bureaux ministériels et de la défense.
73 de I0KPT (info de l’ARI)
via F5SN

Nouveau: LNB-PLL et DATV par Pierre F8BXA

La réception DATV 10 GHz, mais c’est très simple…

Les OM’s qui pratiquent le 10 GHz connaissent bien la difficulté de la modification des LNB’s pour diminuer la fréquence de l’oscillateur local….
Il existe plusieurs techniques, échanger le DRO, mais l’approvisionnement des 9 GHz est très difficile, opposer un second DRO mais l’espace nécessaire manque souvent dans les LNB actuels, ou ajouter une pastille céramique, mais au détriment de la stabilité thermique et du bruit de phase.
Les professionnels utilisent des DRO stabilisés par PLL, mais leur prix ne correspond pas au budget OM… Ces instabilités des OL’s modifiés peuvent dégrader la réception en fonction de la température,  défaut particulièrement pénalisant pour les relais et links DATV.
Bonne nouvelle, des LNB’s PLL modèle 321S-2 d’Avenger sont arrivés sur le marché grand public à un prix très compétitif avec une bien meilleure stabilité, paramètre particulièrement important pour la réception des signaux numériques. De plus un petit convertisseur SUP-2400 facile à approvisionner sur e-bay, évite totalement la modification des LNB’s.
Premier test réel en plein hiver, la réception du relais HB9IBC à travers ma vitre et une petite parabole à l’intérieur du Qra ! Le LNB reçoit le 10.390 MHz le mélange avec l’OL à 9750 MHz et produit du 640 MHz, suivit par le convertisseur SUP-2400 qui mélange son OL à 2400 MHz en Supradine et sort du 1760 MHz en direction du récepteur DVB. Les mesures en annexe démontrent une excellente stabilité, une bonne sensibilité et un spectre de sortie propre. Cerise sur le gâteau, un premier test en laboratoire me confirme la possibilité de réception stable d’un signal DVB-T sur 10 GHz, ce qui est pratiquement irréalisable avec un LNB standard, de plus le signal sort directement dans la bande UHF vers un RX DVB-T ! Ce résultat permet de réfléchir aux avantages du COFDM pour une sortie de relais 10 GHz en milieux urbain, à confirmer par des expérimentations en milieu réel dans les mois à venir.

73’s de Pierre HB9IAM / F8BXA  trans-video@bluewin.ch
via F5SN

FreeDV, une application qui se développe

FreeDV est une amélioration de FDMDV utilisé depuis maintenant quatre ans dans sa première version. Afin de bien maîtriser la mise en oeuvre, je conseille de réaliser l’ensemble émission/réception en local à sa station. Cela permet de vérifier comment la synchronisation de parole réagit. Dans ce cas de figure attention à l’effet de bouclage (Larsen en digital) qui démarre vite si vous êtes dans une même pièce. Cette expérience réalisée vous pouvez accéder au réseau 14.236 MHz sans faire de « Qrm Test », en appelant correctement sachant que le fonctionnement a été contrôlé. F5SN

FreeDV est une application GUI pour Windows et Linux qui permet de transformer la modulation SSB en faible débit binaire numérique. La parole est compressé à 1400 bit/s et modulée sur un signal de 1100 Hz QPSK large qui est envoyée à l’entrée Micro du transceiver BLU. En réception, le signal est reçu par la BF BLU, puis démodulé et décodé par FreeDV. FreeDV est un logiciel open source, distribué sous la licence GPL version 2.1. Le modem FDMDV avec sont codec de première génération puis le Codec2 de FreeDV sont également open source.
A tester.

Guide de démarrage FreeDV

Tony K2MO a publié un guide de démarrage rapide pour la mise en oeuvre de FreeDV voix numérique en HF. FreeDV est une application pour Windows et Linux qui permet à n’importe quel récepteur HF BLU radio d’utiliser le mode vocal numérique avec une bande passante de 1,1 kHz. Regarder FreeDV Guide de démarrage rapide. Info SouthGate.

via F5SN

Théorie des antennes VLF/LF et paramètres d’étude

THESE pour obtenir le titre de Docteur en Sciences de l’Université de Nice-Sophia Antipolis Electronique présentée et soutenue par Renaud CUGGIA.
MODÉLISATION D’ANTENNES TRÈS BASSES FRÉQUENCES (VLF/LF) : étude de l’influence de la structure, des composants associés et de l’environnement en vue de leur optimisation.

Du fait des longueurs d’onde relativement importantes (1 à 30 km) les tailles physiques des structures VLF/LF sont limitées à une faible portion de la longueur d’onde. Les antennes VLF, entrant dans la catégorie des antennes électriquement courtes, sont soumises à des limites de fonctionnement [Wheeler84] qui doivent être prises en compte lors de leur conception. Leur traitement ne fait pas intervenir leurs dimensions réelles mais leurs dimensions « effectives ».
Un processus, communément appelé « top-loading », consiste à augmenter la hauteur effective de l’antenne par l’ajout de bras rayonnants en bout de l’émetteur vertical. Du fait des besoins croissants en puissance, il a été nécessaire d’augmenter considérablement le « top-loading » ce qui donne lieu aujourd’hui à des antennes de plus en plus complexes.
Pour juger de l’efficacité d’une antenne VLF/LF, les divers paramètres à prendre en considération sont les suivants [Watt67] :
• la hauteur effective (he),
• l’impédance d’entrée (Za),
• la puissance rayonnée (Pr),
• l’efficacité de rayonnement,
• et la bande passante (BP).
Lire cette thèse sans modération pendant cette période froide et neigeuse.
via F5SN

Antennes spéciales pour LF, VLF, ELF

Un constructeur spécialisé dans les antennes de réception pour les applications inférieures à 2 MHz:
Antennes pour la bande AM, ondes longues, et la navigation Beacon bande: 150 kHz – 2 MHz.
Antennes pour la bande de fréquence LF bas: 30 kHz – 300 kHz.
Antennes pour la bande VLF de très basse fréquence: 3 KHz – 30 KHz.
Antennes pour ULF bande de fréquence ultra basse: 300 Hz – 3 kHz.
Antennes pour la FSL super-bande de basse fréquence: 30 Hz – 300 Hz.
Antennes pour la bande de fréquences ELF extrêmement faible: 0,1 Hz – 30 Hz.
Antennes pour la détection de tremblement de terre.
Antennes pour la détection de la foudre gamme longue.
via F5SN

L’antenne Marguerite de Telerad

Cette recherche et intéressement découle de curiosités envers la nouvelle bande des 630 mètres attribuée à nos voisins .

L’intérêt limité à la réception en France mérite de s’y attarder car la réception de la portion 472 KHz présente des aspects techniques sur le rendement de l’antenne. Ces fréquences ne sont pas faciles à exploiter et demande une réelle spécification dans les VLF/LF/MF. Les premières réceptions sont encourageantes aussi bien en mode traditionnel CW que les modes numériques parfaitement adaptés pour les VLF où les puissances autorisées sont relativement faibles.

La réception demande également quelques précautions au niveau de la conception des récepteurs. Attention aux récepteurs ou transceivers de la station qui « descendent » à ces fréquences. Ils n’ont pas été étudiés pour pratiquer ces fréquences en caractéristiques bande passante et phénomènes d’intermodulation vis à vis du dernier filtre de bande adapté au 160m.

C’est en testant ces différentes composantes, qu’il était utile d’entendre un réel signal arrivant par l’antenne. Pour cela il était pratique de descendre sur 300 KHz dans la bande aviation réservée au balises NDB (Balises non directionnelles). Pour les passionnés de VLF/LF, ces balises ne sont pas une grande découverte. Par contre, pour nos tests de réception, elles sont un très bon outil.

Exploitant ainsi ces balises, nous sommes vite pris au jeu d’écouter attentivement d’une part tous les aérodromes locaux équipés et d’autre part jusqu’où cela pouvait nous emmener en distance.

Le questionnement ne tarde pas à venir au sujet du rendement des balises NDB, car avec le récepteur de course LF, il y a une surprise. Celle de constater les possibilités étonnantes de cette zone de transition LF/MF entre 250 et 500 KHz et des distances couvertes.

La présentation de cette antenne Pro n’est pas anodine en raison de son adaptation capacitive par le haut.
Le système de l’antenne Marguerite est basé sur le principe de la charge sommitale, ce qui lui confère un gain de 6dB par rapport à un mât de même hauteur (15m). Elle est associée à l’unité d’accord automatique UAA9400I

Le Vourbey (25300), une affaire de famille F0GVT, F4EWI, F4EWJ

Localisation: Périmètre du village des Fourgs (25300) Proximité de la frontière Suisse par la D6 qui mène à St Croix et le Chasseron. Altitude 1195 m – Locator JN36ET – Coordonnées GPS : 6° 24′ 22 » E et 46° 48′ 58 » N.
L’Auberge du Vourbey possède un caractère exceptionnel par son histoire et sa situation géographique.
Le meilleur est souvent simple et nous savons qu’il est compliqué de faire simple. Situation atypique lors qu’on découvre d’une part l’histoire familiale où Thierry F4EWI et Georges F4EWJ construisent entièrement le bâtiment qui deviendra en 2011 l’Auberge. L’aménagement terminé, Myriam F0GVT se met « au fourneau » pour concrétiser ce rêve devenu réalité. Nous serions dans une banalité professionnelle si celle-ci était plantée au centre du village des Fourgs. La part de rêve prend application sur sa situation géographique, dans un milieu reposant été comme hiver au pied du Crêt du Vourbey. Il serait bien inutile de préciser que la cuisine de Myriam F0GVT y est totalement Franc Comtoise.

Pour s’y rendre en hiver comme actuellement il faut garer la voiture au village des Fourgs puis chausser les skis ou raquettes. En été l’accès voiture est sans problème.
Tous radioamateurs en vacances d’été ou de neige dans le secteur géographique de Pontarlier, se doit de faire un pèlerinage à l’Auberge du Vourbey pour y rencontrer F0GVT, F4EWI et le Patriarche F4EWJ.
Ouvertures: du lundi au vendredi 11h/14h et 18h/22h. Le samedi de 9h à 22h. Le dimanche de 9h à 17h.
Vous pouvez appeler au 07.70.91.33.33
via F5SN

Goniométrie et localisation

C’est un sujet d’actualité car il y a fin 2012 début 2013, une nette recrudescence de brouillages divers sur les Relais FM de chaque région.
La goniométrie est un sujet qui n’est pas souvent développé. Le radioamateur est stationné sur une traditionnelle triangulation bien connue dans les recherches de balises toutes natures, balises Renards, balises aviation, Linx, oiseaux etc…
Cette technique bien rodée est efficace mais demande quelques manipulations terrain et surtout du temps et grande précision dans les relevés manuels. Ce qui laisse aux auteurs de perturbations un peu de temps pour s’amuser, ou au « mobile » un changement de données nécessitant un rafraîchissement des mesures.

Lorsque vous écoutez un relais FM qui a une grande portée sur une journée, le nombre de déclenchements intempestifs sans annonce d’indicatif est effarant. Ce qui correspond à une image mentale, d’entrer dans une maison sans y être invité. Cette impolitesse contraint à se passionner aux dispositifs d’identifications. Et à contrario devient dangereuse pour les contrevenants. Vouloir se cacher derrière un émetteur est un jeu ennuyeux surtout vis à vis des origines connues.

En effet, deux caractéristiques distinguent ces émissions : l’empreinte propre aux émetteurs à l’identique d’une emprunte digitale enregistré sous « Analyseur 2000″ par exemple. Puis, les coordonnées géographiques de la source d’émission en direction et distance mettant à l’épreuve les calculs Doppler sous différentes formules à découvrir dans ce document.

En parcourant les recherches permettant d’être bien informé sur les procédés stratégiques, un document de poids est retenu dans ce domaine. Il est intitulé : Guerre Electronique des Communications Principales Techniques de goniométrie et de localisation «Simple et haute résolution». Il est de P.Morgand et A.Ferreol, incontournable lorsqu’il y a travail sur ce sujet.
Préambule F5SN

Le Moulin de Tageat (71) activé par F8GGZ/p demain 15 janvier

Mardi 15 janvier je serai F8GGZ/p au moulin de Tageat sur la commune de Varennes St Sauveur, cp 71480 et ddcf 71-15. Ce sera le DMF 71-039. Avec le plaisir de vous retrouver: Michel F8GGZ.

Situé directement sur la rivière « le Sevron », ce moulin a fonctionné jusqu’en 1993.
Il servait à la mouture des céréales secondaires à titre privé et à façon pour quelques « clients » amis.
Il avait été reconstruit en 1875, entièrement en pierre et doté de deux turbines de 20 kw de puissance environ chacune, sous une chute d’eau de 1,30 mètre qui mettaient en action quatre paires de meules; trois pour les céréales secondaires et une pour les gaudes.
Aujourd’hui, il est toujours en très bon état avec une paire de meules, ses deux turbines dont une est toujours en état de fonctionnement et tout son matériel comme le vannage, les poulies, engrenages……

Je vous remercie, M. et Mme Bouvier (anciens propriétaires), pour votre aimable accueil et pour les renseignements et merci également à vous, Mr et Mme Stéphane Blondeau, nouveaux propriétaires, pour votre autorisation d’activation.

Photo: Michel F8GGZ
via F5SN

CEM à la Source avec LUXONDES

Aujourd’hui, vu la proximité des circuits qui équipent les mobiles, le défis en premier est la non perturbation entre circuits. Aviation, Automobiles, tous engins complexes dont l’électronique est devenu le cerveau doit avoir une immunité à hauts niveaux. L’Entreprise Luxondes s’est spécialisée dans ce domaine de détection en rendant l’invisible visible.

Un rêve est devenu réalité : voir en couleur les ondes électromagnétiques, objets par nature invisibles émis par une antenne, un téléphone portable ou n’importe quel boîtier électronique. « J’en ai eu l’idée sur la plage », rappelle Jean Rioult, l’inventeur de cette machine à rendre visible l’invisible, le Gyroscanfield. Cet ingénieur spécialiste en compatibilité électromagnétique à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) a créé son entreprise, Luxondes, en novembre 2011, à partir de brevets déposés en 2007 dans son laboratoire d’origine, le Laboratoire électronique ondes et signaux pour les transports.
Remerciements à Jean-Luc F4GSC de la Commission CEM qui a participé au développement de produits dans cette société pleine d’avenir.
via F5SN

Balise 6M F6IKY (71)

Depuis quelques années, Alain F6IKY a installé une balise 6m qui, pour notre région est utile bien que nous en sommes très proche.
La balise est située dans l’emprise du Qra à Alain en JN26OP. Elle rayonne sa HF de 3 watts centrée sur la fréquence de 50.300 MHz sur une Ringo AR-6. La polarisation est donc Verticale. Ce point de polarisation est important car un fort pourcentage d’exploitation de cette bande est pratiqué avec des antennes Yagi polarisation Horizontale. Cette balise est en régime permanent.
via F5SN

Bande 630m, repérage en fréquences des activités

Cette nouvelle bande est passionnante même en tant que SWL dans notre zone France. Encore une fois, il faut sortir des sentiers battus car il est vrai que l’émission traditionnelle en CW est exploitable à condition de mettre de son coté le rendement des équipements. Le problème sur ces longueurs d’ondes est la quasi impossibilité de déployer du fil au-delà d’une centaine de mètres.
Pour pallier d’une part, à la faible puissance autorisée et d’autre part au rendement de l’antenne très faible, les modes spéciaux digitaux trouvent une place de choix. Nous pouvons nommer tous les modes digitaux spécialisés dans le décodage pour signaux très lents dans le bruit: QRSS, WSPR, WSJTX, Opéra.

L’écoute classique CW est autour de 472,5 KHz mais sans limite sur la bande.
Le mode QRSS est aux environs de 476,175 KHz
Le WSPR est centré sur 474,2 KHz en position USB pour la fenêtre 475,6 à 475,8 KHz.
Le WSJTX est centré sur 477 KHz USB pour la fenêtre 478KHz à 478,5 KHz
Le mode Opéra est centré sur 477 KHz USB pour la fenêtre 478,5 à 478,8 KHz

Le site de W0CH spécialisé QRSS donne des informations et des adresses pour le téléchargement des logiciels: http://www.w0ch.net/qrss/qrss.htm

HB9ASB est actif tous les soirs CW sur 472,6 KHz.
via F5SN

La surprise Jurassienne les 2 et 3 février


En raison d’une dynamique fonctionnant à une énergie secrète, Michel F8GGZ est l’artisan de la préparation à l’activité radioamateur de la Percée du Vin Jaune 2013. Cette année les organisateurs pensent faire évoluer la manifestation en lui adossant une dimension culturelle. Vous pourriez bien voir des spectacles de théâtre de rue ou des déambulations musicales dans les rues du village et les radioamateurs en activation ce qui sera une grande première à cette fête.
La Percée du Vin Jaune, est la plus grosse fête viticole populaire de France et elle a lieu dans le Jura. Samedi 2 et dimanche 3 février, près de 50 000 personnes sont attendues à Voiteur pour célébrer le fameux vin jaune unique au monde. Guillaume Tissot sera le président de cette 17ème Percée.
via F5SN/small>

Le bruit en réception, analogique (et ou) numérique!

Jacques F6TEM n’a pas désarmé sur ce type d’études et expérimentation. Au minimum le sujet demande beaucoup d’expérience pour se rendre compte de l’éventail de recherche, distillant d’excellents articles où chacun apporte une touche de plus.
Mais voilà que le numérique bien implanté depuis sa présence sur toutes les bandes, parle de tirer les signaux du bruit à l’aide d’outils logiciels puissants capables de remplacer les signaux manquants. En quelques sortes, des reconstitutions à modèles mathématiques, larguant ainsi les vieux principes analogiques.
En réalité, c’est un sujet qui est un des plus passionnant dans le domaine de la réception analogique ou numérique. Fouiller dans les démodulations K1JT à -25 dB, voir plus selon les modes indexés de la série des « JT65″. La curiosité pousse à dire, mais de quel bruit s’agit-il ? Dans le système numérique, nous parlons du bruit coté BF, soit un réglage en niveau à l’entrée de la carte de 0 dB, et dans ce cas sur 600 ohms de référence.
A nouveau, la curiosité se situe dans la relation entre le bruit à l’antenne, ou premier étage HF et le bruit du dernier étage démodulé, la BF traditionnelle. En effet, avons nous fait un bilan clair du bruit conjugué sur les quadripôles d’entrées au bruit livré au décodage du logiciel dont le dernier rempart est la carte son.

Jacques explique : pour le JT65, je n’ai aucune expérience (immédiate), j’ai vu pourtant des positions assez claires coté HB9BBD.ch et la suite ici: http://www.sm2cew.com/jt65.html
les arguments réglementaires, mais aussi techniques sont assez détaillés. Histoire d’imager, si j’ai bien compris, le soft a échoué au niveau –25 dB appelé “deep search” et la solution fut la triche par data base interne au soft.
Des éléments de réponse aussi chez SM5BSZ (vrai détecteur ou non, tests avec Linrad et l’oreille) et RW3BP. Pour ce dernier, la mise en oeuvre de son système EME 48 et 76 GHz par un “banking filter” ressemble de beaucoup à ce que nous faisions au pro (cf: amortissement adiabatique des faisceaux).
On ne peut chez nous amateurs, physiquement gagner qu’en réduisant la BW, T et en faisant de la statistique grâce à la synchro extérieure. Mais, on perd le temps réel (sans pouvoir y revenir) et on a une réponse qui n’est plus une certitude mais fait apparaître l’aspect chaotique des phénomènes, comme d’habitude ! c’est en quelques mots mon sentiment. Il ne faut pas oublier qu’à la base de tout cela sont des signaux analogiques. A ce niveau Radio f<==> e (niveau et densité d’énergie) , il n’y a pas de mécanique quantique je crois !…seulement le coté sacré du soft et son “miroir à nous mêmes”
Le dernier point, valable pour l’analogique et le numérique est la présence de bruit non correlé (bruit blanc distribué de manière égale à l’infini) mélangé à du bruit cohérent que l’on retrouve dans les semi-conducteurs (flicker noise). A ce niveau, les points de calibration à 77°k (LN2) sont certainement plus corrects mais $$$$$$! la source d’action du JT c’est la BF et donc au moins cumule bruit thermique et 1/F.

Il faut quand même noter, que pour le futur de la communauté Radio, si on regarde le nombre d’OMs qui ont réalisé un Sun/moon tracker, c’est un bon indice de direction pour des activités futures très intéressantes, tournées vers l’espace proche puis profond.

Après des années de mesure au Pro avec spectro Tek puis Ailtech 2075, je commence juste à avoir une idée claire d’un problème finalement assez simple: Comment tracer une droite par trois points et plusieurs inconnues (références “glissantes”). Les gens de la mécanique (pragmatiques, pointilleux et corporatistes) savent que ça marche mal ce genre de truc. DJ9BV avait résolu le problème de l’erreur à l’origine (passage en °K négatifs !) en inversant la déviation du galvanomètre du PANFI cad 0°k en butée haute il transparaît quelques frictions dans de vieux Dubus à ce sujet. Derrière les équations se cachent parfois un manque de compréhension de la signification physique des phénomènes. J’aime bien l’approche de Sergei RW3BP qui me rappelle quelques pointures du Pro.
La documentation du module General Radio (linear IF amplifier + detector) utilisé par W5LUA se trouve sur un site PA0 …très instructif….ça en fait des mesures qui sont nées fausses !
http://www.ntms.org/files/sun.pdf

En réalité, le développement n’est pas évident principalement en numérique où le traitement du signal prend une toute autre tournure dans sa globalité. L’exemple en TNT est significatif dont nous pouvons découvrir les particularités sur cette page dans  » l’aspect qualitatif du mode DVB-T ».

via F5SN

472 KHz HB/HB0, prêt à décoder en JT65 ?

Entendu le 01 janvier à 22h38 locale en CW les CQ de Tony HB9ASB sur 472.6 KHz. La distance n’est que de 80 Km entre JN27RB et JN37NU et le Qrk était à entre 3 et 7 dB !

A partir du 01 janvier 2013 les oms HB et HB0 (Suisse et Principauté de Liechtenstein) pourront trafiquer avec une PIRE de 5W dans la portion 472 à 479 KHz. Info de l’OFCOM et Peter Jost HB9CET de l’USKA en liaison avec les autorités.
via F5SN

Le QSO sympa des YL

Le 29 décembre au matin vers 11h30 locale, se déroulait sur 7.086 KHz un Qso bien sympathique. Il sera renouvelé chaque dernier samedi du mois: Le Qso des YL.
Treize participantes étaient présentes, dont Monaco avec Laura 3A2MD et Sarrebruck avec Monika DK2MB. Il est rappelé que ce rendez-vous est exclusivement réservé aux YL.
via F5SN

OK0EPB, une balise décamétrique particulière !

Sur les bandes VHF et au-delà nous sommes très fidèles à l’écoute de balises significatives fonction de notre trafic. Le critère propagation inhabituelle VHF de part et d’autre des Alpes attire l’attention. C’est le cas avec IW1AVR et ses signaux lié à la densité de neige sur le Mt blanc. Il y a aussi le type de codage, par exemple GB3VHF en JT65A. Cela signifie un intérêt pour les balises qui ne s’arrête pas à leurs fonctions primaires. Les balises en décamétrique sont moins évidentes car généralement il faut les chercher sous les signaux d’autres stations. Depuis quelques jours, une balise sur 40m attirait mon attention. Tous les matins OK0EPB se fait entendre sur 7.039,4 KHz. A l’écoute, les informations CW sortaient de l’ordinaire et poussait ma curiosité.
Effectivement, l’originalité technique vaut le détour. Cette balise est située à Prague en Qra JN79. Elle fonctionne sur dipôle et il est fort intéressant de découvrir ce qui est derrière le message CW.
via F5SN

http://ok0epb.nagano.cz/index.php?page=OK0EPB

IDA-3106 un outil performant en CEM et localisation

Les secteurs des télécommunications ou de la sécurité sont confrontés à des problèmes qui nécessitent une réponse fiable et rapide :
Qui est responsable, quels signaux viennent de quelle direction, et où, exactement, est leur source ? IDA apporte les réponses voulues en trois étapes seulement :
Détection => Analyse => Localisation
via F85SN