SK SK SK ….Pourquoi utilisons-nous ces deux lettres à la fin d’un QSO en CW?

Chaque langue comporte des termes spécifiques s’appliquant à des domaines particuliers. C’est ainsi que chaque métier génère des expressions qui lui sont spécifiques.. En cuisine, par exemple,de nombreux mots sont propres, ou prennent un sens particulier, à cette activité. Une « julienne » évoque des légumes coupés en minces lanières, une « fontaine » en pâtisserie c’est un tas de farine au centre duquel on creuse un trou… Ce phénomène est aussi vrai dans nos activités radioamateurs. Rappelez vous la première fois où vous avez entendu une communication entre deux radioamateurs….Toutes ses abréviations, tous ces mots étrangers à vos oreilles….Aujourd’hui vous les avez assimilés et ils sont devenus familiers, c’est devenu votre langage quotidien quand nous sommes devant notre station, mais, bien souvent, nous ignorons leur origine.
Les lettres « S » et « K » employées à la fin d’une liaison en télégraphie indiquent que la liaison est terminée. Le fameux « dit dit dit » « dah dit dah » qui en français est aussi interprété en « V » et « A » qui devient alors « dit dit dit dah » « dit dah ». Même nombre de « dit » et de « dah » mais cadencés différemment, peut-être par pur esprit « gaulois » (ce n’est qu’une suggestion n’ayant pas trouvé de réponse sur ce point).
Il faut remonter à l’année 1859 pour trouver l’origine de cette abréviation. Aux Etats-Unis d’Amérique, la concurrence est vive entre les différentes sociétés exploitant des lignes télégraphiques à travers le pays. Il faut  réduire la plage utilisée sur celles-ci et augmenter la vitesse de transmission des messages. La Western Union n’y échappe pas. Elle est la première à adopter un code numérique pour répondre à cette nécessité, le « Code 92 ».

                                 

Continuez la lecture sur le blog de F4CZV

Suivre les phénomènes météorologiques tropicaux sur les bandes HF ( Réseaux d’urgence, météo côtière et cartes en FAX)

Capture d’écran effectuée à 11h44 TU sur le site RSOE EDIS – Emergency and Disaster Information Service
visualisant six tempêtes tropicales (trois dans le Pacifique et trois dans l’Atlantique
Nous sommes arrivés dans la période de l’année où les tempêtes tropicales et autres phénomènes météorologiques de forte intensité vont se succéder. Pour suivre leurs évolutions je vous propose de consulter deux sites :
– le National Hurricane Center, site officiel américain (ici),
– le RSOE – Emergency and Disaster Information Service (ici).
Le premier propose des cartes séparées pour les zones Pacifique et Atlantique. Il vous donne  également accès à des cartes prévisionnelles de l »évolution des phénomènes (déplacement, heure d’arrivée sur la zone côtière, vitesse et intensité…) ainsi qu’à de nombreuses données météorologiques présentes et passées.
Le second couvre tous les continents et vous informe sur les phénomènes catastrophiques, qu’ils soient météorologiques, sismologiques, biologiques ou autres.

SARATECH 2015 par F4CZV

Comme chaque année depuis 2007, s’est tenu hier au Parc des Expositions de Castres l’édition 2015 de SARATECH. Lancée à l’initiative de Jean-Claude Prat (sk F5PU) à la fin des années 1980, Cette manifestation, bien ancrée dans la région du Sud-ouest, est devenue, un lieu d’échanges et de rencontres entre passionnés des ondes, qu’ils fussent radioamateurs, cibistes, écouteurs ou simple curieux.
De nombreux OM et YL s’y sont retrouvés, parcourant les 2.000 m² de la salle d’exposition au travers des allées de stands. Il y en avait pour tous les goûts, exposants professionnels, brocanteurs, radios-clubs et associations.
 Du coté des professionnels, ICOM France présentait toute sa gamme de produits radioamateurs, pendant que nos amis de l’équipe de RADIO 33 attirait foule devant leur stand. Venu en voisin, ANGRO COMMUNICACIONES, revendeur espagnol tenait également commerce. QSL-Concept, fournisseur dijonnais de QSL était présent et nous avons pu admirer ses réalisations.
Pour les associations, le REF était présent ainsi que certains les radios-clubs des départements du Tarn et de la haute Garonne. Comme à son habitude le camion du RCN-EG était également de la partie. N’oublions pas le stand des YL ni ceux de Radiofil et du Castres DX Gang.
 Les chineurs ont certainement dû trouver ce qu’ils étaient venus chercher parmi les stands de brocante. Equipements de laboratoire, matériel d’émission d’amateur, surplus militaire, composants et autres pièces qui ressortent des cartons le temps d’une journée pour s’offrir à de nouveaux propriétaires, faisant ainsi le bonheur de l’acheteur, trouvant enfin la « perle » rare, et celui du vendeur, se réjouissant d’avoir fait de la place dans son grenier….Du coté des intervention, à noter la conférence de F5GQS sur le système D-STAR.
Bref une belle journée consacrée à notre passion. Remercions ici l’IDRE et son équipe de bénévoles, pour l’excellente tenue de cette manifestation. A l’année prochaine…

Richard F4CZV

Voir plus de photos

Ne vous limitez plus. Allez à la découverte du monde !

Une formidable publicité pour le radio-amateurisme ! Le fournisseur d’accès à internet (FAI) sud-africain MTN Group réalise dans sa dernière publicité une formidable campagne  mondiale de promotion du radio-amateurisme.
MTN Group est une multinationale d’Afrique du Sud qui évolue dans le domaine des télécommunications dans 22  pays dont  16 en Afrique.Fondée en 1994,  Elle a sponsorisé la Ligue des Champions de football d’Afrique de 2004 à 2008 et sponsorise plusieurs championnats africains de football. Toujours en sport, l’entreprise soutient l’équipe cycliste MTN-Qhubeka.

La vidéo circule en anglais sur la toile, mais je vous en propose une version française grâce à MTN Côte d’Ivoire.

Je n’avais jamais vu, jusqu’à aujourd’hui, une publicité en français promouvoir un produit en utilisant le radio-amateurisme comme support. Si cela pouvait donner des idées aux publicitaires français……
A faire circuler.
Richard
F4CZV
73

 

f4czv
Source: F4CZV

Un projet pour la miniaturisation des composants nanoélectroniques

Un projet de recherche européen a effectué un grand pas en avant vers la miniaturisation des composants nanoélectroniques grâce à un nouveau matériau très prometteur, le silicène. Son objectif est de créer les dispositifs du futur, beaucoup plus puissants et énergétiquement efficaces.

Le silicène, un nouveau matériau semi-conducteur qui réunit les propriétés du silicium et du graphène, est l’un des principaux candidats pour la fabrication de circuits électroniques toujours plus fins, pour de futurs dispositifs intelligents.
« L’électronique est aujourd’hui intégrée dans plusieurs couches d’atomes de silicium. S’il est possible de les produire en une seule couche, il est possible de les réduire à des tailles nettement inférieures permettant de réduire les pertes de puissance et de rendre les dispositifs plus puissants et plus efficients », explique le Dr Athanasios Dimoulas, coordinateur du projet 2D-NANOLATTICES, financé par l’UE.

Continuez la lecture sur le site de f4czv