Maintenance Serveur HBLink – Mise à jour de la base des CCS7


Si vous avez “monté” un serveur HBLink avant début Août 2020, vous devez surement être confronté ces derniers temps, à la non résolution de l’Indicatif et du prénom ne laissant subsister sur votre dashboard que les identifiants CCS7.
Voici la méthode pour vous sortir d’affaire:

ATTENTION , Faites une sauvegarde de vos fichiers hblink.cfg, config.py et votre répertoire dmr_utils3 avant modification !

Il vous faudra donc modifier les fichiers où l’on trouve ces liens de téléchargement dans :
/opt/HBlink3/hblink.cfg
[ALIASES]
TRY_DOWNLOAD: True
PATH: ./
PEER_FILE: peer_ids.json
SUBSCRIBER_FILE: subscriber_ids.json
TGID_FILE: talkgroup_ids.json
#PEER_URL: https://www.radioid.net/static/rptrs.json
PEER_URL: https://database.radioid.net/static/rptrs.json
#SUBSCRIBER_URL: https://www.radioid.net/static/users.json
SUBSCRIBER_URL: https://database.radioid.net/static/users.json
STALE_DAYS: 7

PS : les lignes avec le # sont les anciennes URL

ainsi que dans : /opt/HBmonitor/config.py:

#PEER_URL = ‘https://www.radioid.net/static/rptrs.json’
PEER_URL = ‘https://database.radioid.net/static/rptrs.json’
#SUBSCRIBER_URL = ‘https://www.radioid.net/static/users.json’
SUBSCRIBER_URL = ‘https://database.radioid.net/static/users.json’

PS : les lignes avec le # sont les anciennes URL

Ensuite il est nécessaire de mettre à jour le repertoire /opt/dmr-utils3

Se positionner dans /opt et lancer la commande :
pip3 install –upgrade dmr_utils3 (il y a 2 tirets devant upgrade)

Pour finir, n’oubliez pas de relancer les services pour valider :
systemctl restart hblink
systemctl status hblink (pour vérifier si c’est OK)
systemctl restart hbmon
systemctl status hbmon (pour vérifier si c’est OK)

0 visites.

L’article Maintenance Serveur HBLink – Mise à jour de la base des CCS7 est apparu en premier sur DMR-Francophone.net.

Infos de base pour les débutants en DMR.

Le DMR est un système radio numérique vocal intéressant et offre de nombreuses possibilités qui semblent très compliquées pour les débutants. Voici donc quelques lignes pour acquérir des connaissances de base.

Radiotéléphonie numérique : Digital Mobile Radio est un système de radiotéléphonie numérique. Cela signifie que le QSO est bien reçu ou pas du tout de la même manière que la réception par satellite, télévision (TNT) ou radiodiffusion (RNT DAB+).

2 Time Slots : Le système DMR dispose de 2 Time Slots (1 et 2). Cela signifie qu’un QSO peut avoir lieu dans l’intervalle de temps 1 (TS1) et qu’un autre QSO peut se produire dans l’intervalle de temps 2 (TS2) en même temps. Les 2 QSO n’interfèrent pas entre eux ; même s’ils partagent le même relais et la même fréquence. Le trafic radio a lieu principalement sur la Time Slot 2 en mode “Local” et/ou “Réflecteur”. Le Time Slot 1 est utilisé pour la communication avec d’autres “Talk Goups”.

Phraséologie : Pour communiquer en DMR, on utilise toujours un Talk Group. Sans groupe de discussion, la transmission ne fonctionne qu’avec un numéro composé pour un circuit réflecteur sur le TG9 ou un appel individuel (appel privé). Vous devez imaginer un groupe de discussion comme un numéro de téléphone. Selon le groupe de parole choisi, vous sortez sur les relais / hotspots diffusant ce même TG. Vous n’êtes pas seulement entendu par une seule personne, mais par toutes celles qui sont à l’écoute de ce TG quel que soit leur position géographique dans le monde ; à condition d’être sur le même réseau. Il en existe plusieurs en effet et je vous conseille de bien vous renseigner sur leur propre mode de fonctionnement car chaque réseau a ses particularités ! Pour les premières tentatives de mise marche sur le DMR, je vous conseille le groupe d’appel “Local”  TG9 sur le TS2. Pour information, celui-ci peut très bien être raccordé à un “Réflecteur” ; ce qui vous lie avec d’autres relais ou hotspots tout en étant sur le TG Local. Cela permet entre autre aux débutants de bénéficier d’une plus grande couverture que celle dudit relais local. Avant de commencer à utiliser votre relais le plus proche, vous pouvez interroger celui-ci en envoyant le code 5000 en  “Private Call” avec un coup de PTT. Après quelques secondes, vous entendrez une voix vous indiquant si le réflecteur est actif (avec énumération vocale) ou déconnecté.

 Groupes de discussion fixes : Chaque responsable de relais peut décider lui-même des TG qu’il souhaite utiliser sur les Time Slots 1 et 2. Un TG activé en permanence signifie qu’un groupe de conversation est automatiquement diffusé par le relais lorsqu’un QSO avec le TG correspondant est activé. Si par exemple, le TG 700 / TS 1 est connecté en permanence au relais, un QSO avec ce groupe de conversation est automatiquement envoyé vers celui-ci ; quelle que soit l’emplacement de l’appelant. La transmission a lieu automatiquement ; que le QSO ait lieu sur votre propre relais ou via un autre relais ou hotspot.

 Groupes de discussion activés manuellement (à la demande) : Le groupe de discussion activé manuellement signifie que le groupe de discussion correspondant n’est pas activé de manière permanente. Pour pouvoir diriger ou écouter un QSO, le groupe de parole souhaité doit d’abord être activé manuellement. Vous pouvez activer un groupe de discussion manuellement en sélectionnant le groupe de conversation correspondant sur la radio, puis en appuyant sur le bouton PTT pendant 2 secondes. Le groupe de discussion est maintenant activé pendant 15 minutes. Si vous n’appuyez pas à nouveau sur le bouton PTT pendant 15 minutes, le groupe de conversation activé manuellement est à nouveau désactivé. Il est conseillé de toujours sauvegarder une chaîne distincte pour les groupes radio qui sont utilisés régulièrement dans votre “codeplug”. Cela simplifie l’activation manuelle d’un groupe de discussion et également du QSO.

Réflecteurs : Les réflecteurs sont similaires aux groupes de discussions. Un réflecteur est toujours activé sur le Time Slot 2 ; ce qui permet de rassembler plusieurs relais et hotspots dans une zone “locale étendue”. Si vous voulez parler via un réflecteur, vous devez envoyer son numéro en “Private Call” sur le TG 9 / TS 2. Une fois connecté, revenez sur le TG 9 et vous serez entendus sur les autres relais de la zone ainsi sélectionnée. Pour revenir en mode local pur, vous devez envoyer le code 4000 en “Private Call” soit via vos touches de raccourcis programmées ou en mode “Personnal Dial” (numérotation manuelle).

ID DMR : En DMR, l’indicatif d’appel n’est pas envoyé lors d’un appel, mais un numéro à 7 chiffres (CCS7), le soi-disant DMR ID. Pourquoi un numéro et non l’indicatif d’appel ? Tout simplement parce que le DMR est en fait un système radio d’entreprise à l’origine qui a été détourné par et pour les radioamateurs. Les numéros sont utilisés pour la radio d’entreprise plutôt que pour les indicatifs d’appel. L’ID DMR à 7 chiffres est composé comme suit :

Exemple DMR ID 2080008 (F1TUV) : 208 pour la France – 0 pour la région concernée (0 correspond à l’Ile de France) – les 3 autres numéros sont attribués en continu par ordre d’inscription. vous pouvez demander un identifiant DMR en cliquant Ici,

Terminaux radio DMR : Il existe de nombreux fabricants qui proposent des radios DMR. Pour les appareils coûteux, les appareils radio du fabricant Hytera sont idéaux. Pour les radios portatives, les séries PD7XX et PD6XX sont préférables à la série PD3XX. Les appareils du fabricant Hytera sont plus chers, mais fonctionnent très bien et sont très stables au signal. Il existe également des appareils bon marché de TYT, Retevis et AnyTone.

Bon à savoir : Les appareils AnyTone ont plusieurs avantages. Malgré leur prix bas, ils fonctionnent très bien et sont presque aussi stables que les appareils Hytera.

Programmation des radios / codeplug : Le codeplug est le fichier obtenu lorsque vous lisez la radio à l’aide d’un programme informatique appelé CPS (Customer Programming Software) et l’enregistrez sur l’ordinateur. Les radios DMR doivent être programmées avec l’ordinateur. Cela signifie que vous enregistrez tous les paramètres et canaux dans un fichier (codeplug), puis inscrivez le tout dans la radio grâce au câble de programmation. Pour les débutants, il est conseillé d’utiliser un exemple codeplug que vous adapterez vous-même, ou vous pourrez demander à un collègue qui a la même radio de partager le sien sans oublier d’enregistrer votre propre ID DMR.

Cette page a été consultée 0 fois.

Comment se connecter au réseau HBLink DMR-Francophone avec Pi-Star.

1 – Se connecter au Raspberry

2 – Aller en mode Expert, puis SSH accès.

Login : pi-star

Password : votre password

3 – Passer en mode root : sudo su

4 – Passer en mode écriture: rpi-rw

5 – Se positionner à la racine: cd

 6 – Éditer le fichier DMR_Hosts.txt avec la commande nano:  nano DMR_Hosts.txt

 7 – Ajouter une ligne sur le modèle des précédentes (mais sans commencer par #) La ligne à ajouter est la suivante : HBLink   0000  137.74.195.150  passw0rd   62031 Nota: 62031 pour un hotspot simplex ou 62030 pour un duplex.

8 – Une fois la ligne éditée, sauvegardez avec la commande Control+X du clavier.

9 – Retour sur la configuration de la console du Raspberry et cliquer sur “Mise à jour”.

10 – Ensuite sur l’écran principal de configuration, cliquer sur le champ où il doit être actuellement indiqué un serveur BrandMeister et déroulez la liste jusqu’en bas. L’entrée HBLink devrait s’y trouver.

11 – Sélectionner cette entrée et validez.

12 – Toujours en mode expert, se positionner sur MMDVM Host et vérifiez dans la zone DMR que le port et le mot de passe sont bien conformes.

13 – Sur le tableau de bord de votre Hotspot Pi-Star , DMR et DMR network doivent être allumés en vert et sur notre Dashboard HBLink, votre indicatif doit apparaître.

http://137.74.195.150:8080

Récapitulatif à télécharger.

Consulté 0 fois.

Point sur le réseau HBLink DMR Francophone.

Il y a maintenant 2 mois, chez DMR Francophone nous avons décidé de prendre notre indépendance concernant les communications numériques de type DMR.

Notre choix s’est porté sur le serveur HBLink car ce dernier est un logiciel Gratuit et Open Source.

Son fonctionnement sous le langage Python n’égalera certainement jamais les performances et la souplesse d’autres réseaux, mais il reste parfaitement adapté à un usage personnel pour, par exemple, fabriquer un agrégateur de flux TG (pour ne plus avoir une batterie de hotspots à votre QRA,un réseau communautaire ou bien d’urgence et de secours.

Sur le Net, la documentation abonde pour tout ce qui touche à la configuration des Hotspots mais il n’existe pas ou très peu de documents concernant la réalisation des serveurs. HBLink n’échappant pas à la règle, nous avons donc commencé par un travail de recherche documentaire.

Hormis sur le blog de Didier F4GIX, il n’existe rien en langue Française. Il a donc fallu traduire des documentations italiennes, espagnoles, anglaises, polonaises et autrichiennes, en faire une synthèse et expérimenter dans le but de réaliser une documentation quasi complète en langue française.

Si cette dernière est loin d’être exhaustive, elle aura au moins l’avantage de vous permettre d’expérimenter le fonctionnement des serveurs DMR (Création de TG, affectation de TS, routage…).

Pourquoi les réseaux numériques ne décollent-ils pas en France ? Nous pensons que cela vient du fait que certains “Gourous” du numérique gardent jalousement les informations pour eux, excluant ainsi un bon nombre d’entre vous. Cela semble donc trop compliqué et pour se donner le change, il semble donc plus facile de dire que “Ce n’est plus de la radio”.

En publiant aujourd’hui cette documentation, nous espérons vous mettre le pied à l’étrier dans un pur esprit OM. Comprendre le fonctionnement d’un serveur, c’est mieux comprendre le fonctionnement de son “Terminal” DMR et de son “Codeplug”.

Vous pouvez, si besoin est, nous poser vos questions sur le groupe Telegram HBLink DMR-Francophone support ou sur l’air TG 7 /TS 2 (les paramètres de connexion sur notre serveur HBLink sont en introduction de la documentation que vous allez télécharger). Pour le moment, deux relais Hytera sont raccordés. Le TG 7 Général est sur le TS 2. Nous communiquerons plus d’informations quant aux usages des relais F1ZGI (Rueil Malmaison – dpt 92) et F1ZLD (Port Leucate –  dpt 11).

Bonnes expérimentations

73’s QRO de l’équipe DMR-Francophone.

Consulté 0 fois.

Codeplug pour Terminal Mobile AnyTone AT-D578 UV

Avec l’arrivée prochaine des premiers exemplaires de mobiles AnyTone AT-D578UV, les newbies risquent d’être pris au dépourvu lorsqu’il va falloir programmer leur nouveau jouet. Je mets donc à leur disposition un codeplug (simplifié) de départ, basé sur celui des terminaux portatifs qui j’espère les aidera. Il est fortement possible qu’il y ait quelques modifications à venir lorsque je posséderai cet appareil et que j’en découvrirai les subtilités. Pour ceux qui pêchent un peu, ils peuvent déjà commencer par lire les anciens articles concernant le matériel AnyTone dont l’un qui parle de l’utilisation du AT-D868 qui devrait leur apporter un certain nombre de réponses. Je vous rappelle que vous pouvez toujours utiliser le groupe Telegram si vous avez des questions auxquelles vous ne trouvez pas les réponses. Article à consulter pour ceux qui ne connaissent pas Telegram.

Vu 0 fois.

Explications sur la disparition du TG937 1 (Ex passerelle Wires-X)

Pour que ce soit compréhensible par tous les OM, y compris ceux qui n’ont pas connaissance de l’historique complet qui a abouti à la suppression de la passerelle Wires X sur le TG 937 1 je vais remonter un peu dans le temps. F1ZIT est un relais C4FM situé  au Nord Est de la région parisienne. La Room de F1ZIT est un peu l’équivalent du TG208 pour le DMR. Aujourd’hui, il y a une soixantaine  de connexions permanentes Nodes personnels et relais confondus. Il y a 3 ans nous avons monté une passerelle entre F1ZIT et le réseau BrandMeister d’abord sur le TG 208 8 puis sur le  937 1. À plusieurs reprises nous avons fait l’objet de passerelles sauvages avec IPSC2 et mieux encore avec un TG qui servait de passerelle au D-Star. Sachant que sans conversion audio avec un module  AMBE, le C4FM n’est pas compatible avec le D-Star. Je vous laisse imaginer les dégâts et l’agacement des usagés !

Dans les cas ci-dessus, la solution est assez simple ; une bonne règle de bannissement de l’adresse IP des apprentis sorciers dans le firewall a suffi dans un premier temps à faire le nettoyage. Mais les “Harry Potter” allaient faire preuve de réactivité et d’imagination ! En effet, malgré une adresse IP bloquée ; qu’à cela ne tienne,  ils ont remonté les passerelles par voie radio en plaçant 2 Hot-Spots  sur la même fréquence mais sur 2 TG différents voire même 2 réseaux distinct (Ex : Hot-Spot A sur BM TG208xxx & Hot-Spot B sur IPSC2 TGzzz et nous revoilà à “Poudlard” !). Sauf que cette fois, c’est de la H.F. ; donc beaucoup plus difficile à filtrer sans compter la dégradation de la qualité audio épouvantable et les latences occasionnées par ce type de liaisons. Voilà en gros les raisons qui nous ont poussés à cesser toutes interconnexions avec l’ensemble des réseaux DMR et c’est beaucoup mieux ainsi !

Personnellement, je suis farouchement opposé à toutes ces passerelles qui techniquement sont incompatibles voire impossibles à gérer, ne serait-ce que pour des questions de fluidité et de critères d’admissions non pris en charge par le D-Star notamment. La conséquence de ces interconnexions fait fuir les utilisateurs car le DMR est déjà assez complexe en soi avec une audio très performante et n’a pas besoin d’être raccordé au réseau D-Star qui utilise une technologie des temps anciens avec une audio saturée et métallique lorsque celle-ci est rediffusée par un relais DMR entre autre. Il n’y a pas ce problème avec le C4FM car le CODEC est absolument identique ! Que chacun choisisse son mode numérique C4FM, D-Star ou DMR en toute liberté avec un émetteur compatible et un Hot-Spot adapté. Il est donc néfaste de générer des tensions entre OM en rajoutant du charbon dans la chaudière au point de faire monter la pression en polluant les TG des petits copains !

Pour la tribu de F1ZIT.

Cet article a été consulté 0

Air Security ou Protection de votre ID sur la voie radio.

Air Security permet de protéger votre identifiant sur les ondes d’une utilisation illégale en rendant l’accès limité dans le temps à l’aide de votre identifiant. Vous pouvez l’activer ou la désactiver via votre compte Self Care. À ce moment-là, Air Security protégera les appels qui passent par le serveur maître uniquement pour une durée allant de 15 à 60 minutes dès que vous aurez activé cette fonction sur tous les répéteurs et les points d’accès connectés au même Master. Il existe deux options pour activer une session d’accès :

  • Soit en pressant le bouton sur la page de votre compte Self Care comme le montre la copie d’écran ci-dessous :
  • Soit en envoyant le mot de passe en direct tel un appel privé ou bien un SMS (pas de renseignement à ce sujet pour l’instant). Cette méthode est basée sur l’algorithme de mot de passe à utilisation unique sur un laps de temps limité, qui est un standard public ( RFC 6238). Le tableau de bord crée un code secret unique, connu uniquement de votre application TOTP et de Brandmeister. L’application TOTP génère un mot de passe unique toutes les 30 secondes. Vous allez ensuite envoyer ce code à BrandMeister pour ouvrir une session d’accès.

Voici comment procéder :

  • Installez l’application FreeOTP ou Google Authenticator sur votre smartphone.
  • Activez le bouton Air Security depuis votre compte Self Care.

Scannez le code QR via l’application TOTP que vous avez choisie.

  • Appuyez sur le bouton SAVE du tableau de bord.
  • Ouvrez l’application TOTP.
  • Prenez votre terminal pour entrer une identité privée.
  • Entrez 9 suivi des 6 chiffres du mot de passe TOTP actif affiché à l’écran de l’application TOTP.
  • Appuyez sur PTT pour envoyer un appel privé.

    N.B. : pour information, j’ai réussi à bloquer mon accès mais le code à 7 chiffres n’a pas fonctionné au moment où j’ai réalisé cet article. Peut-être y a t-il des mises à jours en cours ? Je vous invite à me faire part de vos commentaires sur le groupe Telegram.

Source originale : Wiki BrandMeister.

Article visionné 0 fois.

Comment vous prémunir des pirates qui utilisent votre ID sur un Hot Spot ?

Pour ceux qui voient leur ID passer sur le réseau BrandMeister sans en être à l’origine et que cela nuit à leur état psychique, sachez qu’il est possible de protéger votre ID si précieux lorsque vous utilisez un point d’accès du type Hot-Spot. Pour cela, rendez-vous sur votre compte SelfCare et activez la protection par mot de passe sans oublier de configurer également votre point d’accès. Pour information, cela ne résoudra pas toutes les possibilités de vous voir  sur une autre source non maîtrisée pour autant car les pirates ont souvent un coup d’avance. Donc si cela vous empêche de dormir autant retourner en analogique où personne ne pourra vous porter préjudice en vous singeant. Bonne chance !

Vous trouverez des explications détaillées sur BrandMeister DMR France 

Pour partager votre expérience, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le groupe Telegram

0 visites.

Utiliser les filtres du Last Heard BrandMeister.

Lorsque vous désirez consulter le trafic en temps réel sur le réseau BrandMeister, vous passez par le Last Heard mais les lignes défilent trop vite et il est quasiment impossible de lire confortablement le dashboard. Voici la méthode à suivre pour filtrer et trier toutes ces informations. Dans la partie supérieure de l’écran, vous devez sélectionner “Recherche” ou cliquer au bout à droite de cette ligne sur le symbole +.  A cet instant, une nouvelle fenêtre à fond gris apparaît. Cliquez d’abord sur le double bouton “AND/OR” et sélectionner “OR” qui passe en bleu marine, puis cliquez surAdd ruleà l’extrême droite de cette fenêtre. Cela ouvre une ligne supplémentaire à fond gris foncé et une fenêtre blanche vous donne accès à un menu déroulant en bout de ligne symbolisé par une petite flèche. Cliquez dessus et choisissez la ligne de votre choix. Par exemple pour surveiller tout ce qui se passe sur le serveur français, sélectionnez “Master ID” en laissant l’option par défaut dans la deuxième case et indiquez le 2082 qui correspond au serveur français avant de valider votre choix en cliquant sur rechercher en dessous à droite de cette fenêtre. Le tri commence immédiatement. Vous pouvez ajouter autant de lignes que vous le souhaitez avec d’autres critères de recherche tel qu’un Talk Group, un Réflecteur, un Relais, etc…

Je vous rappelle que vous pouvez rejoindre le Groupe DMR-Francophone sur Telegram et venir poser vos questions. Il n’est pas utile d’installer l’application sur un smartphone mais celui-ci vous permettra de recevoir le code de validation lors de l’installation sur votre PC. Je vous conseille de désactiver les notifications afin de ne pas être dérangé. Vous vous y rendrez quand bon vous semblera !

Cet article a été visité 0 fois.

 

 

De “Hot Spot DMR” MMDVM Simplex à MMDVM Duplex* (*Multi Media Digital Voice Modem pour les nuls, les fauchés ou les deux !) Version V1.0 14/10/2019 par F1FQN PATRICK

Cet article a pour but d’aider à la migration d’un « Hotspot » MMDVM simplex vers une carte duplex. Un tutoriel complet de A à Z pour la création, le paramétrage et la maintenance d’un tel Hotspot fera l’objet d’un futur et complet tutoriel.

Tout d’abord et sans vouloir entrer dans la polémique sur quel est le meilleur réseau numérique pour démarrer, mon choix s’est naturellement porté sur le DMR pour des raisons économiques et éthiques. Pourquoi ?

  • Parce qu’Il est possible de se procurer un transceiver portatif UHF Analogique/DMR MD380 neuf à 60€ chez Cdiscount par exemple.
  • Parce que le réseau DMR Brandmeister est suffisamment “ouvert” et surtout non privatisable contrairement à DSTAR ou C4FM à vocation plutôt mercantile destiné aux radioamateurs.

Avec le DMR en général et le réseau Brandmeister en particulier,  il donc possible de mettre les doigts dans le monde du numérique et ce, pour un coût modique.

Bien que mon transceiver portatif Tytera MD-380 fut suffisant pour établir des QSO en DMR sur mon relais local Lyonnais,  j’ai voulu connaitre le monde des “Hot-Spots” et je me suis un peu trop précipité sur l’achat  d’une interface BlueDV à 149 € chez Passion Radio.

Carte MMDVM (DVMéga) avec en dessous, l’interface Bluetooth formant le pack BlueDV.

Ça fonctionne bien, c’est petit, il n’y a rien à programmer ou à bidouiller. Il faut néanmoins un smartphone (ou un PC), et un transceiver numérique. Mais voilà, c’est un peu cher et je regrette un peu cet achat car l’application sur smartphone ne fonctionne pas en arrière-plan ; ce qui monopolise le fonctionnement normal du smartphone, il faut aussi un peu galérer avec la reconnaissance du Bluetooth. Bref, j’ai abandonné le Blue DV quand j’ai appris l’existence des interfaces MMDVM fonctionnant sous “Pi-Star”. L’étape suivante a donc été de ressortir du placard un Raspberry PI (un v3 de  préférence car le wifi est interne à la carte mère) mais ça fonctionne aussi sur un PI v2 avec un dongle wifi USB (compatible linux quand même !) et d’y rajouter la carte MMDVM (DVMega) récupérée du pack Blue DV.

Voici donc mon premier Hot-spot simplex à base d’une platine MMDVM DVméga !

En surfant sur la toile, je découvre ensuite l’existence des cartes MMDVM simplex à “plugger sur un Raspberry et qui, grâce au logiciel (ou plutôt à la distribution Linux Pi-star), permet de réaliser un hot-spot sans PC ni smartphone et avec des perspectives de configurations largement ouvertes. Dans mon cas, l’achat d’une carte MMDVM simplex ne m’aurait rien apporté de plus. Toujours en quête d’informations je tombe sur le site du Radio Club de Perpignan qui expose les avantages de posséder cette fois une carte MMDVM duplex. En cherchant où me procurer ce genre de carte (MMDVM Dual HAT) à moindre prix, j’ai trouvé ce fournisseur Chinois.  Pour 36 € port compris, le colis met 2 à 3 semaines pour arriver, la garantie est toute relative, la qualité sera incertaine mais je me décide quand même de tenter le coup. A la réception, l’état du paquet laisse un peu à désirer mais, à l’intérieur, le matériel est en bon état, conforme aux photos propre et professionnel. Cool ! Je connecte la nouvelle carte sur le slot en lieu et place de l’ancienne. Mise sous tension du Raspberry Pi. Ça clignote dans tous les sens ; est-ce bon signe ? Je me reconnecte à l’interface WEB de l’application PI-STAR et dans le menu, je change le pilote de la carte MMDVM comme préconisé sur le site WEB d’ALiExpress. Je tiens à préciser qu’à ce moment là, je suis toujours en SIMPLEX et contrairement à la loi de l’emmerdement maximum, le fonctionnement est OK du 1er coup !

PS : Je conseille dans un premier temps de valider le fonctionnement et les paramètres de la carte en mode simplex puis, dans une seconde phase de passer en mode duplex.  

Le passage au mode duplex est très simple. Il suffit, dans l’interface Web de Pi-Star, de :

  • 1-Passer l’option de “simplex node” à “Duplex Repeater“.

  • 2- De sélectionner le Radio Modem type “MMDVM_HS_DUAL_hat (DB9MAT, DF2ET & DO7EN) pour pi (GPIO)“.
    ! ATTENTION ! Cette option n’est valable que pour le modèle : https://www.aliexpress.com/item/33001443435.html Pour anecdote, le pilote mentionné sur la page Web est erroné. Il indique STM32_HS_GPIO

Vous devez ensuite choisir un couple de fréquences entre 430 et 440 Mhz. Bien que votre carte duplex n’émette que 10 mW, il est prudent de trouver un couple éloigné des fréquences utilisées par des relais locaux de votre région (analogique ou numériques).

Pour éviter les risques d’interactions entre l’émission et la réception, utiliser un écart de 9.4 Mhz entre Tx et Rx semble un choix judicieux. Il vous faudra peut-être aussi découpler les antennes verticalement. Pour mes essais, l’antenne de réception est située au-dessus d’une armoire et l’antenne d’émission  sur la carte MMDVM dans l’armoire elle-même Hi !

 

 

A noter, que si par mégarde vous programmez une fréquence réservée à un service satellite, votre interface refusera de fonctionner. Si vos fréquences apparaissent en vert dans l’interface PI-STAR, tout est OK. Pour  vous aider, allez visiter le site des relais ici: https://urlz.fr/aMha Dans le menu configuration, cliquez sur l’onglet « Expert »  puis dans le menu “Expert Editors“, cliquez sur l’onglet MMDVMHost.
Et vérifiez que le paramètre « Duplex » est bien à “1” ; “0” étant le mode simplex. Toujours dans le menu Expert un peu plus bas dans la section “Modem“, ajustez la valeur préconisée par le constructeur de la carte. Pour la carte mentionnée dans cet article, les valeurs préconisées étaient de -415 Tx Offset et -415 Rx Offset. Vous devez essayer différentes valeurs afin d’obtenir le % d’erreur le plus faible dans votre console après avoir passé un émission. Dans mon cas, j’ai dû adapter les valeurs à -300

  • Votre Hotspot fonctionne bien en simplex mais ne fonctionne pas en mode duplex

Voici quelques points à vérifier :

  • Le réflecteur 9990 est votre ami. C’est le mode perroquet, vous devez vous en servir lors de vos essais d’alternats et de modulation. Le 9990 est au DMR ce que l’antenne fictive est aux tests en émission des transceivers. Positionnez donc une mémoire de votre transceiver sur 9990 TS2 CC1 et donnez un coup d’alternat. Si la LED d’alternat fonctionne et que vous entendez votre retour c’est que votre MMDVM fonctionne et fonctionnera sur le TG.
  • Vérifiez dans le codeplug de votre transceiver que le couple de fréquences est bien l’inverse de ce que vous avez programmé dans votre platine MMDVM. Ne riez pas c’est une erreur qui arrive souvent !
  • Enfin et je resterai prudent sur cette affirmation (qui certes a permis de faire fonctionner mon équipement en duplex :Examinez le Codeplug de votre transceiver et vérifiez que pour tous vos TG programmés (y compris les 9990, 4000 et 5000), n’ont pas l’option « TalkAround » cochée ! D’après ce que j’ai pu comprendre, la fonction « TalkAround » permet à 2 stations « à vue » de pouvoir continuer un QSO initié en DUPLEX sur un relais et suite à la perte de signal de ce dernier de pouvoir maintenir le QSO entre les 2 stations mais cette fois en mode simplex et en utilisant la fréquence de sortie de ce même relais.

En conclusion : Vous pouvez démarrer sur les modes numériques et sur le DMR en particulier pour les coûts suivants : Transceiver MD380 : 60 € – Raspberry PI : 35 € – Platine MMDVM duplex : 35€. Si vous n’avez pas de relais dans votre région, je viens de vous démontrer dans ce tutoriel que pour 130€, vous  pouvez sortir de votre isolement  et venir nous rejoindre sur les Talk Group du réseau DMR Brandmeister .  

Un petit détail que je reprendrais prochainement dans mon tutoriel complet, le « firmware » de la carte MMDVM mentionnée dans cet article peut être mise à jour en soudant le strap JP1. Après une mise à jour, j’ai laissé le point de soudure sur ce strap et cela n’a pas l’air de perturber le fonctionnement normal du hotspot.

 

P.s. : Sur certaines cartes, ce strap est situé sous l’écran OLED

 

124467 visites pour cet article de Patrick F1FQN

73 de F1FQN PATRICK

Codeplug AnyTone AT-D878UV Plus – v1.15

Un certain nombre d’entre vous se sont équipé dernièrement d’un AnyTone AT-D878UV Plus mais ne savent pas le programmer. Je vous offre la possibilité de télécharger un exemple avec la dernière mise à jour des contacts mondiaux. Ce codeplug a été réalisé pour la version de firmware 1.15 et je ne peux garantir qu’elle soit valable pour les versions antérieures. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Telegram “DMR-Francophone” et je suis presque certain que l’on pourra vous diriger vers la bonne réponse. Si vous n’êtes pas encore inscrits, rien de plus simple ; vous pouvez installer directement Telegram pour Windows et avoir votre téléphone à vos côtés pour recevoir le code de validation. Si vous installez cette application sur votre smartphone, je vous conseille vivement de désactiver les notifications. Ce codeplug est assez riche mais peut-être incomplet. Il vous suffira alors de me faire part des nouveaux relais si l’un d’entre eux manquait. J’ai créé une zone PERSO dans laquelle vous pourrez sélectionner tous le canaux mémoires de votre choix, qu’ils soient analogiques ou numériques. Attention à ceux qui mettent à jour leur firmware de 1.13 vers 1.15 car il faut reparamétrer la gestion de l’APRS qui se positionne automatiquement sur position Beacon au lieur de GPS et ne vous situe pas au bon endroit. Voir exemple ci dessous :

Vous pouvez vérifier si cela fonctionne directement sur aprsdirect.com qui est plus fluide que aprs.fi 

Surtout n’oubliez pas de configurer votre compte Self Care en déclarant un terminal motorola ainsi que dans la configuration sms comme de mon article précédent.

0 visites depuis sa parution.

Réseau DMR BrandMeister disponible sur la région strasbourgeoise.

Un nouveau relais BrandMeister de type MMDVM, DM0ZF1 est disponible sur la région strasbourgeoise depuis plusieurs semaines. Il se situe sur la rive droite du Rhin à Lauf (Allemagne) à une trentaine de kilomètres à l’Est de Strasbourg selon les données disponibles sur sa fiche technique. La configuration constatée à l’heure de la publication de cet article est la suivante :

  • Time Slot 1 : TG 208 statique (National France – équivalent Réflecteur 4300) et TG 937 statique (Francophone – équivalent Réflecteur 4837).
  • Time Slot 2 : TG 208 66 statique  (Pyrénées Orientales – pas d’équivalent Réflecteur) et Réflecteur 4304 (équivalent du TG 208 4 – Grand Sud Méditerranée) par défaut.

Si vous êtes novice, sachez que lors d’un QSO sur l’un des deux Time Slot, vous pourrez éventuellement être interrompus si l’un des Talk Group programmés en statique est activé, même depuis depuis l’autre extrémité de la planète. En effet, le relais diffusera automatiquement le flux correspondant à l’un ou à plusieurs TG statiques programmés en supplément à un TG dynamique qui aura éventuellement été sollicité sur la station répétitrice concernée. Les TG dynamiques seront facilement déconnectables en envoyant un TG 4000. Malheureusement, cela n’aura aucun effet sur ceux qui sont statiques. Dans ce cas, le risque de perturbations est donc très important !

En général, il est plus raisonnable de réserver le TS2 à l’usage exclusif du TG9 en mode local ou bien raccordé à un réflecteur par défaut (équivalent à un Talk Group) ce qui rend sont utilisation plus souple puisqu’il ne peut y avoir qu’un seul Réflecteur connecté à la fois et qu’il est possible de le couper à tous moment en envoyant un Private Call 4000, contrairement aux TG statiques qui transforment le relais en station broadcast ; ceci est valable pour tous les relais sans aucune exception !

Quant au TS1, je programme mes relais avec leur propre n° ID en statique comme s’il s’agissait d’un TG normal. Je me suis basé sur une idée originale de ON5HH – Hugues. A 99,99% pour ne pas dire 100% du temps, le relais ne génère aucun trafic mais conserve une connexion au réseau. Il reste ainsi disponible et joignable à tous moment depuis l’extérieur, ce qui laisse son utilisation totalement disponible pour tous les TG sans aucune limitation ni risque de collision avec un TG statique ! J’ajoute également le TG 208 112 pour les adeptes des appels de détresses en espérant qu’il n’y en ait jamais et dont je suis l’inventeur. Cette idée a été reprise par plusieurs pays européens (voir la liste de TG finissant par 112 grâce à la case recherche en haut à droite de la fenêtre), au risque de déplaire aux administrateurs réseaux puis qu’il s’agit en effet d’un CCS 6 habituellement réservé à des stations répétitrices, mais après tout, on peut bien faire une exception pour un seul numéro de TG commun pour les urgentistes non ? plutôt que d’imposer un numéro de TG sans aucune logique qui plus est, et péjoratif tel que le zéro affecté habituellement aux cancres. Attention à la page wiki qui est totalement obsolète ; ne vous y fiez donc pas ! 

Bref, pour en savoir plus sur les différentes méthodes d’utilisation des TG et des Réflecteurs, je vous invite à consulter mon article abordant la différence entre TG et Réflecteurs. Je rappelle que le réseau BrandMeister a l’avantage d’être totalement libre et chaque sysop programme son ou ses relais comme il le souhaite.

Page visitée 0 fois.

Gestion APRS sur AnyTone D878UV & D878UV Plus

Pour ceux qui désirent activer l’APRS numérique sur leur terminal, voici la méthode à suivre. Premièrement, il faut activer la fonction GPS depuis les menus du terminal.

Menu GPS :

  • 1 GPS On/Off – GPS On
  • 2 GPS On/Off – GPS On

Menu APRS :

  • Upload Type / Set D Aprs
  • 3 Digi APRS / PTT / Upload On
  • 3 Digi APRS / Report Channel / Laisser par défaut sur Cur Chan
  • 3 Digi APRS / Upload Slot / Laisser sur Channel Slot
  • 3 Digi APRS / Upload ID / Edit ID /indiquer le n° du contact privé APRS correspondant à votre serveur. Cela se compose des 3 chiffres du code pays et se termine toujours par 999. Par exemple, je suis connecté sur le serveur néerlandais (204 2), j’inscris donc 204999 comme contact privé de destination. Si votre HotSpot ou votre répéteur local est connecté sur un autre serveur, programmez de préférence le contact privé correspondant. Exemple pour le serveur français cela donne 208999, pour le canadien 302999, etc…
  • 3 Digi APRS /Intervals Set / le terminal transmet sa position toutes les x secondes. 300S par défaut
  • 3 Digi APRS / Upoad Beacon / GPS Beacon

Du côté logiciel, il faut activer le menu “APRS” dans la menu “Tool Options” dans la barre de menus si cela n’est pas déjà fait :

Ensuite dans la colonne de gauche apparaît le menu “APRS” :

Ouvrez ce menu et vérifiez la présence du contact de destination privée pour les données. En ce qui me concerne, je suis raccordé sur le serveur néerlandais soit le 204 2 qui donne donc le 204999 en Private Call :

Ci-dessous, voici ma configuration “Optional Setting” (colonne de gauche)  :

Il suffit de vérifier cette nouvelle configuration en la rechargeant dans le terminal. La puce GPS n’étant pas très sensible, il est préférable de tester la nouvelle programmation à l’extérieur de l’habitation et d’attendre l’apparition du symbole correspondant au GPS. Pour suivre vos déplacements, vous pouvez utiliser aprsdirect.com

Bien entendu, vous devez avoir configuré également votre compte Self Care sur le réseau BrandMeister en indiquant le type de matériel utilisé et choisir votre icône.

Pour les terminaux AnyTone, il faut déclarer MOTOROLA

Tout comme dans la section SMS si vous voulez être compatible avec le réseau Brandmeister.

Si vous n’êtes pas encore inscrit, allez y sans attendre en cliquant sur ce lien et si vous avez des questions, contactez le groupe Telegram francophone

Page visitée 0

 

 

AnyTone D878 UV + Firmware v 1.15

Le nouveau firmware pour les petits terminaux AnyTone AT-D878 UV+ est disponible en zone de téléchargement. ATTENTION à bien désactiver la fonction GPS au risque de détruire le Port COM. Certains en ont déjà fait les frais et je ne crois pas que cela soit sous garantie. Installer le logiciel de programmation v1.15 et faire une sauvegarde de votre codeplug pour le réinjecter par la suite. Faire la mise à jour du firmware en suivant les instructions fournies dans les fichiers (touches PTT et bouton bleu à la mise sous tension) et onglet “Tool” dans le logiciel.

Vérifiez avant que vous avez au moins la version de firmware 1.11 pour que vos icônes soient à jour sinon il faut d’abord l’installer avant celle-ci ou vous procurer la bonne version des icônes séparément (la méthode logicielle est la même mais à le mise sous tension, il faut presser les boutons PTT + PF 2). A l’issue de la mise à jour, il faut faire un “Reset” du terminal en pressant simultanément les touche PTT et PF1. Si cette fonction n’est pas disponible, vérifiez que la case soit bien validée dans le logiciel.

Une fois la mise à jour effectuée, il faut réinjecter de nouveau le codeplug.

Article consulté 0 fois.

 

Accès au DMR pour les classes 3 alias F0XXX – Suite…

Suite à l’article que j’ai diffusé, un OM m’a transmis un extrait d’un texte qu’il présentait comme un texte de loi. Après recherche, j’ai trouvé le texte en question et je vous transmets le lien qui vous permettra de lire le texte original dans son intégralité et qui fait suite à une réunion du 04 avril 2014. La réglementation a évolué depuis, rappelons-le. Ce document n’a rien de contractuel. Il ne s’agit que d’un compte-rendu de réunion et en aucun cas d’une loi ! Je vais donc commenter ce compte rendu.

Pour commencer, il faut noter l’absence de l’U.R.C. à cette réunion. Est-ce un hasard sachant que c’est l’association qui milite pour la remise en place de la licence novice ? Bref, passons… En somme, on lit que le R.E.F. et le D.R.@.F. sont tombés d’accord. Ils exposent leur point de vue en exposant leur proposition d’aménagement des connexions des stations radioélectriques des Services d’Amateur et d’Amateur par Satellite à un Réseau Ouvert au Public (R.O.P.) et Internet en particulier. A noter que je considère qu’il se positionne sur Echolink sans aucune légitimité ceci dit au passage. Il est noté qu’un filtrage est mis en place et que je cite, “Ce filtrage permet de répondre à la réglementation actuelle où la classe d’émission F7W n’est pas autorisée pour les opérateurs de classe 3“. C’est ce qu’ils ont mis en place mais ce qui n’a jamais été avalisé par aucun texte de loi à ce jour ! Sur le même principe on aurait dû être placé un filtrage des F0 sur Echolink / R.R.F. pour qu’ils ne puissent pas être retransmis sur 29 MHz, 50 MHz et en UHF entre autres… Il n’en n’est rien et on entend des F0 depuis des mois, voire des années sans qu’évidemment cela ne dérange strictement personne et aucun relais du réseau R.R.F. n’ait été sanctionné. Cherchez l’erreur !

A la fin de ce fameux texte pour cette partie, il est bien noté “Le D.R.@.F. et le R.E.F. proposent…“. Alors merci ne pas confondre texte de loi et proposition de deux associations ; propositions qui n’ont pas été adoptées à ce jour ! En résumé, en aucun cas la phrase ci-dessous ne constitue un texte de loi : “L’opérateur d’une station radioélectrique ou responsable d’une station répétitrice des Services d’Amateur et d’Amateur par Satellite s’assure que seuls les opérateurs de classe 1 et 2 C.E.P.T. peuvent se connecter au travers d’un R.O.P.” Je lis aussi “Le D.R.@.F. propose de recommander l’usage d’équipements normalisés (jonction au travers d’une « box » par wifi ou Ethernet par exemple)”, excluant ainsi la fabrication de ces interfaces par les radioamateurs.” Il me semblait que les radioamateurs étaient des expérimentateurs et là pour le coup, il me semble qu’on leur coupe l’herbe sous le pied. Enfin la conclusion de ce compte rendu de réunion :”La D.G.C.I.S. (Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services devenue D.G.E. depuis septembre 2014) remercie les participants pour ces propositions constructives qu’elle examinera avec l’ensemble des administrations compétentes.” A ce jour rien n’a été décidé soit 5 années plus tard !

Il serait temps que les droits des F0 soient respectés. Ils ont à mon avis tout à fait le droit de se connecter en DMR / DSTAR notamment en passant par voie IP à l’aide d’une clef AMBE 3000 par exemple comme je l’ai indiqué dans mon article précédent. Une chose de certaine, ce n’est pas plus illégal que tous les relais DMR / DSTAR et C4FM actuellement reliés au R.O.P. sans que cela soit autorisé spécifiquement et officiellement dans les textes en vigueur ! Il existe donc à priori une tolérance au niveau de l’administration pour ne pas sanctionner ceux qui sont actuellement reliés au R.O.P. alors cette tolérance devrait également s’appliquer aux F0 surtout selon le même principe de base ; ils sont finalement plus en règle que les responsables de relais. ? Soyons donc logique et cessons de faire avaler des couleuvres à nos licenciés de classe 3.

En résumé, ne jamais croire ce qui est affirmé sans preuve. Personnellement, j’attends toujours que l’on me communique le texte officiel de loi faisant apparaître le contraire de ce qui est avancé dans mes deux articles. Dès que ce texte me sera communiqué, je le publierai ici. Maintenant, je ne sais pas pourquoi, mais mon intuition me dit que je risque de l’attendre encore longtemps ce fameux texte qui n’existe pas ! Soyez un peu solidaire des F0, Mesdames et Messieurs les radioamateurs et respectez aussi leur choix de rester F0. Je rends d’ailleurs hommage à Toufik pour ses réalisations sans lesquelles bon nombre de relais MMDVM n’existeraient pas ! Pour ceux qui ne le connaissent pas, je vous informe qu’il est F0 lui-même ! Étonnant non ?

Cette page a été consultée 0 fois.

Modifier un codeplug d’Anytone AT-D868 / AT-D 878

Pour modifier les fichiers de configurations de votre AnyTone, il n’est pas toujours facile de le faire directement depuis le logiciel de programmation. Il est par contre très facile d’exporter ou d’importer les caractéristiques sous la forme de tableau avec l’extension *.csv que vous pouvez éditer avec un logiciel gratuit comme Libre Office par exemple. Cela va vous permettre de classer les lignes de votre tableau selon vos goûts personnels avant de les sauvegarder et de les exporter vers le logiciel CPS. A l’ouverture du fichier *csv vous devriez voir une fenêtre comme celle-ci :

Ouverture fichier *.csv

La première étape consiste à ajouter les nouvelles données à la la fin de votre CPS original avant de sauvegarder vos fichiers en *.csv. Dès l’ouverture de l’un d’entre eux avec le tableur, il faut commencer par retirer la numérotation de la première colonne intitulée “No.”. Ainsi, vous allez pouvoir couper / copier / coller / insérer des lignes entières pour les déplacer à la ligne qui vous convient sans risquer de casser le classement dans la base de donnée de votre terminal lors de la ré-injection. Vous allez ainsi pouvoir également aérer votre fichier en ajoutant et ou supprimant des lignes vierges à l’endroit que vous voulez pour une meilleure lecture visuelle. Par exemple, je veux ajouter un relais dans la “zone 4” (Grand Sud), je vais insérer 2 lignes vierges correspondantes à la programmation des 2 canaux simplifiés des TS1 & TS2. Ensuite, il suffira de couper les deux dernières lignes de programmation avant de les coller dans les espaces vierges nouvellement créés. IMPORTANT ; il est impératif de modifier votre codeplug avant l’exportation car sinon vous aurez un message d’erreur à l’importation du fichier *.csv modifié. Dans l’exemple ci-dessous, tous les canaux sont collés les uns à la suite des autres. Je vais donc insérer des lignes séparatrices qui pourront être comblées ensuite comme vous pouvez le voir dans les 2 images suivantes.

Liste complète avec numérotation de l’original.
Liste après retrait de la numérotation et réservation de 2 lignes vierges.

Je vais donc compléter les deux lignes vierges par le nouveau relais de Carcassonne (Malves en Minervois plus exactement) que j’ai programmé tout à la fin de mon codeplug en effectuant un couper/coller.

Insertion 2 lignes relais de MALVES lignes 155 & 156

Une fois que le tableau est complété, il faut procéder à sa sauvegarde, éventuellement sous un autre nom si l’on est pas sûr de sa manipulation. Ainsi le tableur vous propose :

Il vous suffit alors se suivre les instructions de sauvegarde du fichier avant de poursuivre la programmation qui consiste à lancer l’exécutable D878UV_1.10 par exemple pour le AT-D878UV, d’aller dans l’onglet “Tool” et de sélectionner Import. Choisir en suite le fichier correspondant comme par exemple “Channel”. A l’issue de cette opération, vous devez avoir une mise à jour convenable avec éventuellement des lignes vierges si vous les avez réservée.

Codeplug après modification et importation du fichier “Channel”

Vous pouvez avoir des messages d’erreurs si vous ne respectez pas un ordre hiérarchique. En effet, même si les fichiers sont modifiables à volonté, vous ne pourrez pas obligatoirement importer les fichiers *csv d’un copain car celui-ci n’aura pas obligatoirement les mêmes zones, canaux, contacts de groupes, privés, etc… Généralement on commence par entrer les contacts de Groupe (Talk Groups) qui vont aller renseigner les champs dans les “Channels” (Relais & Hot-Spots avec leurs Time Slot respectifs) avant d’être à leur tour classés dans des “Zones”. Bonne programmation.

Communiqué relais de La Rochelle F5ZLD

 Alain F1SEN et Michel F6FOH viennent de mettre en service, sur la région rochelaise, un relais numérique de type MMDVM. Cette réalisation s’inscrit dans le cadre OM à savoir assemblage et paramétrage d’éléments en partie de récupération. Si un relais commercial F5ZNE de marque Hytera est déjà en place à la Rochelle, notre relais F5ZLD ne concurrence en rien ce premier. Pour nous, c’est seulement l’envie de se replonger dans LINUX, INTERNET et la programmation sous tous ses aspects. Le relais F5ZLD est confectionné sur la base de 2 postes GM340, une carte MMDVM type ViR fournie en Kit par Toufik F0DEI, un Arduino Due pour la gestion du numérique et enfin un Raspberry Pi 3 + pour la gestion du réseau DMR. Sa fréquence RX est de 439.95. MHz et sa fréquence TX est de 430.55. MHz. Sa PIRE est de 105 Watts dans une antenne GP 5 située à 47 mètres au dessus du niveau de la mer. Il est situé en IN96MC. Un grand merci pour leur aide à Yannick F1TUV, Jean-Marc F1SCA et Didier F4GIX.”

Michel F6FOH et Alain F1SEN.


Intégration de l’API BrandMeister dans l’image PI-Star

Gestion directe des Réflecteurs et TGs comme sur votre compte BrandMeister (Self Care)

Intégration de l’API BrandMeister

Pi-Star avait la possibilité d’intégrer depuis un certain temps les informations de base le API BrandMeister API,  permettant d’afficher les informations de votre relais ou de votre hot-spot lues sur le réseau BrandMeister. Cependant les informations n’étaient accessibles qu’en lecture seule… jusqu’à maintenant.

ETAPE 1 – OBTENEZ votre BrandMeister API Key: Logger vous au dashboard BrandMeister : https://brandmeister.network

Cliquer sur votre indicatif en haut a droite

BM API Callsign.png

Cliquez l’option “Paramètres Profil”

Sur la nouvelle page cliquez sur “API Keys”

BM API Keys1.png

Sur la page “API Keys”, cliquer sur le bouton “Add” sur la droite de la fenêtre.

BM API Keys2.png

On vous demandera de saisir un nom pour cette clé, dans cet exemple nous l’appelons “Pi-Star”

BM API Keys3.png

Maintenant on vous présentera votre clé API, vous sélectionnez et copiez tout le texte dans la fenêtre texte.

(bouton-droit, copier) pour pouvoir l’utiliser et paramétrer le dashboard du Pi-Star à l’étape suivante.

BM API Keys4.png

Un fois que vous avez copié le texte, cliquez sur le bouton “OK”.

ETAPE 2 – Ajout de la clé à l’image PI-Star

Naviguez sur votre dasboard Pi-Star et dans le menu expert (http://192.168.X.X/admin/expert/) et le lien “BM Api Key” à la ligne “Full Editors”.

ou directement sur ce lien :

http://pi-star.local/admin/expert/fulledit_bmapikey.php

Ici vous entrez la clé API obtenue à l’ ETAPE 1.

Coller la clé dans la boite de dialogue et appliquez les changements ;

BM API Dash1.png

C’est tout ce qui il y a faire. La prochaine fois que vous utiliserez le menu Administration, dans le dashboard vous aurez accès à toutes les fonctionnalités de l’API BrandMeister qui ressemble à ça :

BM API Dash2.png

Source : http://wiki.pistar.uk/PI-Star_integration_with_BrandMeister_API

Adaptation et traduction française F5LGW Stéphane

Mise à jour de vos données sur la base DMR mondiale

Bonjour à tous vous pouvez maintenant modifier vos informations sur la base de données mondiale DMR-MARC (qui est utilisée par tous les systèmes)

Allez sur ce site :

http://www.amateurradio.digital/index.php

cliquez sue le bouton bleu de gauche “Update my profile”

Apres une phase de vérification et de connexion (Id, indicatif et création d’un mot de passe) vous aurez accès à vos données et vous pourrez mettre a jour vos informations et corriger d’éventuelles erreurs ou retirer les accents qui ne sont pas reconnus par le système.

Vous avez aussi le bouton “Digital contact wizard” qui permet de générer la base de donnée en fonction de vos préférences pour tous les postes qui en offre la possibilité  ou sur la droite de la page vous avez les liens correspondants vers cette fameuse base de donnée qui permettra de l’injecter avec les outils correspondant à votre TX.

73’s Stéphane

F5LGW