Actualités 1970-01-01 00:00:00

Depuis plusieurs années, le panorama radioamateur change passablement.

On peut noter diverses étapes dans cette évolution depuis la radio de grand-papa.

Dans les années 80-90 c'était le packet-radio et le pactor/amtor qui caractérisaient le virage technologique. Actuellement, il est vrai que tout ceci semble déjà venu d'un autre âge.

L'IAPC, The International Amateur Packet Club, dans sa grande sollicitude pour la communauté amateur a pris la balle au bond à chaque évolution et aujourd'hui notre jeunesse pourrait être fort intéressée d'apprendre que la radio et la magie qui en découle est totalement imbriquée aux outils informatiques modernes, puisque quasiment tous les shacks d'opérateurs se garnissent de systèmes numériques et de « computers » d'année en année.

Le manque d'information auprès de notre jeunesse est endémique chez nous les radioamateurs et il est bien dommage de ne pas faire les efforts d'information nécessaires auprès de nos jeunes, qui ne jurent d'ailleurs que par les technologies modernes. Ils sont nés avec un smartphone ou une tablette tactile entre les mains depuis leur tout jeune âge et ils nous ignorent. Ce vivier de radioamateurs potentiels est à conquérir par le biais de ce qui les intéresse journellement, sachant que les radioamateurs se servent des même outils qu'eux pour numériser la radio.

C'est un euphémisme de croire que notre jeunesse s’intéressera à la radio d'amateur en leur parlant uniquement de télégraphie ou de BLU… Même si c'est génial et fort intéressant, ils rigolent et se moquent gentiment de nous.

Voilà donc pour le bilan actuel peu rutilant.

J'aimerais vous parler un peu d'avenir plutôt que de ressasser ce qui nous a auréolé, avec un précieux indicatif tant désiré et pour finir acquis, pour certain après de longues heures d'apprentissage. Certes il est formidable d'avoir, pour certains, eu cette volonté, sachant que leur métier n'avait rien de technique et que pour eux ce fut difficile, mais l'avenir ne se peindra plus de la même manière. Aujourd'hui, quasiment tout le monde est ancré de près ou de loin dans la technologie et l’intellect de la race humaine change et évolue très vite.

Le service radioamateur par contre a toujours les mêmes motifs d'exister : la performance, l'expérimentation, l'auto-apprentissage d'une passion et un esprit résolument dévolu à aider nos semblables, le fameux « HAM SPIRIT ». Que de grandes causes ! Ça c'est bien ! Enfin un peu de soi que l'on peut offrir aux autres, tout en s'adonnant à ce qui nous passionne. Vous avouerez que dans la vie, si tout était construit sur ce modèle, on serait peut-être moins malheureux sur cette planète.

Pour les personnes qui ne connaissent pas nos activités, il est vrai que nous passons un peu pour des illuminés ; mais à qui la faute ? C'est bien la nôtre, car nous n'allons pas ou peu au devant de nos concitoyens, nous restons en vase clos la plupart du temps, cachés derrière les murs de nos shacks, en cultivant le secret de notre passion. Là, on a tout faux… Ça bouge un peu plus, depuis quelques années, mais ce n'est pas encore assez.

Jeunes et moins jeunes, sortez de vos tanières ! Participez aux activités organisées par vos associations : ateliers techniques, présentations et démonstrations publiques, assemblées générales des associations, cours et informations techniques. Rejoignez autant que faire se peut des groupes d'activités, prenez vos enfants et leurs copains avec vous et motivez-les !

Un seul mot d'ordre est à clamer haut et fort : « devenez moderne ! » Vivez votre hobby aux couleurs du jour et surtout, évoluez et ne nous abreuvez plus avec vos vieilleries qui font fuir la jeunesse. Montrez de la cohésion et forcez les autorités qui nous régissent à vous écouter en nous permettant d'évoluer technologiquement, ceci en ouvrant au service amateur les fréquences, les modes, les protocoles et les puissances nécessaires pour pouvoir structurer nos réseaux de manière moderne, ceci sans contraintes stupides avec des idées d'un autre âge.

Certes, il est dur d'encaisser cela. Votre serviteur a 63 ans et pourtant il... « locomotive » toujours plus ; comme quoi il n'y a pas d'âge pour réaliser que le monde d'aujourd'hui est en pleine mutation technologique et que les radioamateurs doivent suivre l'évolution, sans quoi notre hobby va s'éteindre ou deviendra encore plus insignifiant.

Bien à vous.

Rodolphe HB9VAB

Le grand challenge des radioamateurs grâce au numérique lors des trente dernières années

Depuis plusieurs années, le panorama radioamateur change passablement.

On peut noter diverses étapes dans cette évolution depuis la radio de grand-papa.

Dans les années 80-90 c'était le packet-radio et le pactor/amtor qui caractérisaient le virage technologique. Actuellement, il est vrai que tout ceci semble déjà venu d'un autre âge.

L'IAPC, The International Amateur Packet Club, dans sa grande sollicitude pour la communauté amateur a pris la balle au bond à chaque évolution et aujourd'hui notre jeunesse pourrait être fort intéressée d'apprendre que la radio et la magie qui en découle est totalement imbriquée aux outils informatiques modernes, puisque quasiment tous les shacks d'opérateurs se garnissent de systèmes numériques et de « computers » d'année en année.

Le manque d'information auprès de notre jeunesse est endémique chez nous les radioamateurs et il est bien dommage de ne pas faire les efforts d'information nécessaires auprès de nos jeunes, qui ne jurent d'ailleurs que par les technologies modernes. Ils sont nés avec un smartphone ou une tablette tactile entre les mains depuis leur tout jeune âge et ils nous ignorent. Ce vivier de radioamateurs potentiels est à conquérir par le biais de ce qui les intéresse journellement, sachant que les radioamateurs se servent des même outils qu'eux pour numériser la radio.

C'est un euphémisme de croire que notre jeunesse s’intéressera à la radio d'amateur en leur parlant uniquement de télégraphie ou de BLU… Même si c'est génial et fort intéressant, ils rigolent et se moquent gentiment de nous.

Voilà donc pour le bilan actuel peu rutilant.

J'aimerais vous parler un peu d'avenir plutôt que de ressasser ce qui nous a auréolé, avec un précieux indicatif tant désiré et pour finir acquis, pour certain après de longues heures d'apprentissage. Certes il est formidable d'avoir, pour certains, eu cette volonté, sachant que leur métier n'avait rien de technique et que pour eux ce fut difficile, mais l'avenir ne se peindra plus de la même manière. Aujourd'hui, quasiment tout le monde est ancré de près ou de loin dans la technologie et l’intellect de la race humaine change et évolue très vite.

Le service radioamateur par contre a toujours les mêmes motifs d'exister : la performance, l'expérimentation, l'auto-apprentissage d'une passion et un esprit résolument dévolu à aider nos semblables, le fameux « HAM SPIRIT ». Que de grandes causes ! Ça c'est bien ! Enfin un peu de soi que l'on peut offrir aux autres, tout en s'adonnant à ce qui nous passionne. Vous avouerez que dans la vie, si tout était construit sur ce modèle, on serait peut-être moins malheureux sur cette planète.

Pour les personnes qui ne connaissent pas nos activités, il est vrai que nous passons un peu pour des illuminés ; mais à qui la faute ? C'est bien la nôtre, car nous n'allons pas ou peu au devant de nos concitoyens, nous restons en vase clos la plupart du temps, cachés derrière les murs de nos shacks, en cultivant le secret de notre passion. Là, on a tout faux… Ça bouge un peu plus, depuis quelques années, mais ce n'est pas encore assez.

Jeunes et moins jeunes, sortez de vos tanières ! Participez aux activités organisées par vos associations : ateliers techniques, présentations et démonstrations publiques, assemblées générales des associations, cours et informations techniques. Rejoignez autant que faire se peut des groupes d'activités, prenez vos enfants et leurs copains avec vous et motivez-les !

Un seul mot d'ordre est à clamer haut et fort : « devenez moderne ! » Vivez votre hobby aux couleurs du jour et surtout, évoluez et ne nous abreuvez plus avec vos vieilleries qui font fuir la jeunesse. Montrez de la cohésion et forcez les autorités qui nous régissent à vous écouter en nous permettant d'évoluer technologiquement, ceci en ouvrant au service amateur les fréquences, les modes, les protocoles et les puissances nécessaires pour pouvoir structurer nos réseaux de manière moderne, ceci sans contraintes stupides avec des idées d'un autre âge.

Certes, il est dur d'encaisser cela. Votre serviteur a 63 ans et pourtant il... « locomotive » toujours plus ; comme quoi il n'y a pas d'âge pour réaliser que le monde d'aujourd'hui est en pleine mutation technologique et que les radioamateurs doivent suivre l'évolution, sans quoi notre hobby va s'éteindre ou deviendra encore plus insignifiant.

Pour en savoir plus sur l'évolution du monde numérique radioamateur, je vous propose de venir écouter une présentation technique très complète sur la façon dont tout ceci va se dessiner en Suisse lors des 5 ans à venir.

Inscrivez-vous à la journée radioamateur et AG de l'IAPC du 28 mars à Vich, entre Genève et Lausanne ; vous allez en apprendre certainement beaucoup sur ce qui se dessine.

Non seulement cette journée sera placée sous le signe de l'amitié et de la détente, mais vous pourrez de plus assister à des démonstrations DATV, à des exposés techniques sur les disciplines numériques, et aussi flâner au marché aux puces. À midi, vous pourrez manger sur place un repas chaud de qualité pour CHF 20.- ou € 18.50 ; le soir est organisée une charbonnade à discrétion (viande à griller soi‑même), ceci dans un restaurant très connu ; voir le détail sur le lien suivant : ICI !

Bref ! Vous garderez de cette journée un excellent souvenir. Cette rencontre a lieu chaque année juste avant Pâques. Inscrivez-vous nombreux sur le site ICI !

Bien à vous.

Rodolphe HB9VAB

IAPC – Le mot du président 2015

IAPC - The International Amateur Packet Club

Le mot du président 2015

-----------------------------------------------------------------

Chers amis radioamateurs,

Il va de soi qu’une association radioamateur qui regroupe autant de disciplines que l’IAPC doit parfois solliciter beaucoup de personnes pour mener à bien les travaux et les nouvelles constructions. En 2014, et jusqu’à la date de cet écrit, nous avons pu compter sur bon nombre de personnes ; un grand merci à elles au nom de la collectivité.

Si nous reprenons les choses dans l’ordre, il faut souligner quelques faits et moments cruciaux qui témoignent de la parfaite cohésion des différents secteurs de l’IAPC.

L’année 2014 a commencé avec la préparation de l’AG et, comme largement diffusé, cette assemblée générale s’est déroulée sereinement sur une journée complète à Vich, près de Gland, entre Genève et Lausanne. Nous avons pu aussi commémorer les 25 ans de l’association IAPC et les 20 ans du swissATV, association qui a d’ailleurs décidé de se fondre dans l’IAPC en tant que groupe d’intérêt technique ATV, et a donc renoncé à maintenir un statut associatif pour elle seule.

Le comité IAPC et ses membres souhaitent la bienvenue à ce groupe compétent de radioamateurs au sein de l’IAPC et les encouragent à continuer encore plus ardemment à exercer leurs activités, en faisant connaître le plus possible à ceux qui ne font pas d’ATV le média qui les passionne.

Pendant cette AG 2014, nous avons eu le plaisir de suivre divers sujets forts intéressants, en particulier sur la diffusion TV. L’assemblée a été émerveillée par la maîtrise du contenu, parfaitement présenté par les orateurs. Un marché aux puces a ravi les bricoleurs et un succulent repas de midi a comblé les participants.

Après cette journée mémorable, le cours des choses a repris. Divers moments très forts sont à souligner et distinguent avec brio le groupe technique qui s’occupe des infrastructures.

De nouveaux liens Radio LAN permanents ont été installés à Onex vers Perly, Annemasse, Collonges-sous-Salève et Meyrin ainsi que depuis la Barillette vers Bière et Préverenges près de Lausanne.

On relèvera aussi un renforcement par changement d’antennes entre Onex et La Barillette, ainsi qu'une liaison de service non permanente avec Messery, en France.

Le réseau RLAN de l’IAPC devient donc très cossu ; vous pourrez prendre connaissance des divers rapports techniques en la matière dans le journal annuel. Il est à ajouter que ce réseau sera à terme raccordé à la Suisse alémanique pour boucler la route nord-sud du HAMNET entre l’Allemagne et la France, comme cela était le cas au temps du packet-radio, mais avec un flux immensément plus rapide : si tout va bien, nous pourrions compter sur des liaisons de près de 50 Mb/s up-down sur cette « ossature » de réseau.

Pendant l’été, nous avons participé comme chaque année au week-end des étoiles qui se tient à Fort l’Écluse, entre Genève et Bellegarde. L’IAPC a, comme à chaque fois, fait la démonstration de son efficacité et le bus de radio transmissions de HB9DPZ a aiguisé la curiosité d’un bon nombre de visiteurs. Comme de coutume, nous avons desservi le Fort l’Écluse en WiFi pour offrir aux visiteurs la preuve que nous sommes à même d’acheminer par radio du flux Internet dans les endroits les moins probables.

À part les interventions techniques sur les installations qui sont du ressort de notre groupe technique, nous avons aussi participé aux rencontres hivernales du libre, qui se sont tenues à St‑Cergue par soixante centimètres de neige. Nos présentations ont éveillé la curiosité des geeks ; ils ont pu, grâce aux présentations et démonstrations, se familiariser un peu avec nos technologies et surtout réaliser que l’informatique et la radio ne sont vraiment plus très loin de se fondre intégralement.

Deux ateliers techniques du groupe swissATV se sont tenus en 2014: l'un consacré à un état des lieux du matériel disponible pour l’émission DATV,  l'autre à l'utilisation du X-Finder, un outil de mesure DATV.

Pour cette année 2015, on remet ça le 28 mars !

L’assemblée générale IAPC se tiendra à nouveau sur une journée à Vich. L’entrée est libre pour tous les radioamateurs ; il suffit juste de s’inscrire en ligne sur le site de l’IAPC: ICI !

Cette journée de rassemblement radioamateur n’est pas seulement une assemblée générale (ordre du jour), mais aussi une fête où se mêlent démonstrations, présentations, gastro en commun et marché aux puces. N’hésitez pas à venir car la bonne humeur est de règle.

En vous souhaitant à tous, ainsi qu’à vos familles, le meilleur qui soit, recevez, chers amis, les cordiales salutations du comité IAPC.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB   

INVITATION – Rencontre des radioamateurs et AG IAPC 2015

INVITATION publique ouverte à tous
Samedi 28 mars 2015

Salle Communale
Grand'Rue
CH - 1267 VICH (VD) près de Gland entre Genève et Lausanne

inscription indispensable :   ICI !

Accueil dès 08H45 : Café croissant offert

Partie officielle  LE MATIN dès 09H30 (AG IAPC)

  • Acceptation du PV de la dernière Assemblée Générale.
  • Admissions des nouveaux membres et radiations
  • Constitution du comité
  • Lecture des différents rapports
  • Décharge au comité pour les différents rapports administratifs
  • Élection des vérificateurs aux comptes
  • Fixation de la cotisation pour 2016
  • Allocutions officielles
  • Alternatives à ce jour concernant le développement RLAN (HAMNET) et l’autonomie énergétique des sites de l’IAPC.

Propositions individuelles (à envoyer à iapc13 @ iapc.ch jusqu’au 25 mars 2015).

NB : Le comité se représente globalement et les tâches seront réparties selon la procédure statuée. HB9RZN Georges quitte la tâche de secrétaire mais reste au comité.

  • Repas de midi en salle  (CHF 20.- par personne = €uro 18.50)
    Rôti de porc, purée mousseline, jardinière de légumes frais (les boissons alcoolisées s’achètent à part, l'eau de source non traitée est gratuite)
  • Marché aux puces

Partie technique L’APRÈS-MIDI dès 14H00

  • Internet - Nouvelle gouvernance ?  Par Richard Hill, vice-président des relations externes du chapitre suisse de l’Internet Society
  • Premiers pas en DATV : la réception des relais HB9TV (Michel HB9DUG)
  • Les enjeux des réseaux numériques radioamateurs interconnectés et l'interopérabilité entre les relais de téléphonie amateurs (Rodolphe HB9VAB)
  • Etat actuel des travaux en Suisse alémanique sur le réseau HAMNET (Nicolas HB9DRX)
  • Présentation du système radio numérique national "SwissDMR", état de réalisation en Suisse alémanique / Romandie / Grisons / Tessin. (Nicolas HB9DRX)
  • Plans et possibilités d'interconnexion RLAN entre la Romandie et la Suisse alémanique (Nicolas HB9DRX et Rodolphe HB9VAB)
  • Le réseau de RLAN de l’IAPC : comment ça marche (HB9DVA-HB9HLI)

 

Durant la partie technique de l'après-midi, des démonstrations de réception de transmissions DATV DVB-S/S2 et DVB-T/T2

 

A partir de 19h00 (comme de coutume)

Pour ceux qui souhaiteraient poursuivre les discussions en soirée, un repas est prévu ; en principe c’est la « charbonnade », mais à la carte c’est aussi possible (non financé par lIAPC).

Pour les membres IAPC, merci de vous acquitter de votre cotisation à l’entrée et régler votre repas de midi.

Cotisation 2015 : CHF 60.-  =  €uro 55.-

Repas du soir

Auberge de l'Etoile
Rue du Chateau 11

1266 Duillier

  • Entrée "Crudités"
  • Charbonnade à discretion
  • Dessert du jour
    Y compris :
  • Vin rouge (pinot noir "Château de Duillier")
  • Eau minérale, café, infusion

Prix négocié : CHF 62.-
 

Coordination des relais de téléphonie numérique en Suisse romande

Chers OM’s

Ce jour 25 février 2015, une rencontre amicale s’est déroulée en toute quiétude entre HB9IBG Hippolyte Tournier et HB9VAB Rodolphe Schöneburg, respectivement responsables d’installations radio non desservies à travers leurs groupements, ceci dans l’ouest lémanique. Cette rencontre avait pour but de réunir les avis, en vue d’une corrélation technique et technologique, quant aux installations des relais radio de téléphonie numérique dans notre région.

En creusant un peu les raisons de la situation de malentendu, qui faisaient en général surface chaque fois que des membres éminents des différents groupements se rencontraient,  nous avons pu trouver l’origine de ce qui brouillait les esprits et dégageait de petites frictions pour le moins désagréables. Cette situation ne doit pas perdurer et une des raisons de ce message a aussi pour but d’y remédier.

Ce qu’il faut savoir avant tout autre chose :

·       Les relais phonies numériques ont le vent en poupe

·       Les relais analogiques sont passablement délaissés depuis l’avènement du numérique

·       L’avenir ne se construit plus sur le mode analogique uniquement, c’est une évidence

·       L’interopérabilité est ce qui est voulue par la collectivité radioamateur et c’est compréhensible

Compte tenu de ce qui précède, il va de soi que les personnes déjà impliquées dans ce virage technologique doivent se réunir autour d’une table, quel que soit leurs appartenances à tel ou tel groupement. L’attribution des indicatifs sur tel ou tel relais n’est qu’une question administrative ; aspect complètement futile par rapport à la structuration des réseaux et les complications techniques y relatif. Ce que chaque groupement peut investir financièrement est un autre sujet, qui ne regarde que les comités et les membres des différents groupements et ne fait pas partie des décisions de faisabilité technique.

Bref ! Un consensus devient nécessaire de manière régionale, tant pour des questions de plan de fréquences et de possibilités techniques sur les différents sites. Dans les prochaines rencontres de coordination seront invités tous les groupements qui ont un intérêt à participer à l’élaboration structurelle du réseau de relais phonie sur la région. A cet effet, une réunion sera organisée au local HB9G pour mettre en place un tel groupe de travail, prendre les avis des différents partis présents et nommer des intervenants, comme cela a été annoncé officiellement lors de l’assemblée générale HB9G 2015.

Juste pour vous parler un peu de la place de l’IAPC dans tout ça ; il faut savoir qu’elle ne joue pas le rôle de moteur unique dans cette structuration, mais qu’elle prône uniquement la communauté d’actions entre elle-même et les différents groupements concernés. Il est important qu’une structure régionale soit bien gérée et coordonnée, où chaque groupement est un élément d’exploitation. Les technologies numériques unifiées passent par des arrangements à l’échelon national. L’IAPC  s’y est attelée depuis de nombreuses années, ce qui lui confère par son expérience la responsabilité de distribution du réseau HAMNET en Suisse romande, comme elle l’a été au temps du Packet-Radio ; bien entendu en regard avec ses budgets. Dans cet état d’esprit, elle propose aux divers groupements de la soutenir tant financièrement qu’humainement et de raccorder au HAMNET leurs installations non desservies.

Sachant qu’à terme le réseau HAMNET sera autonome d’Internet et partiellement indépendant sur le plan énergétique ; le but fixé dans un premier temps étant de tenir 48 heures sans source de courant, ce qui n’est déjà pas une mince affaire, la tâche est lourde et de gros moyens devront être engagés. Sachant que ce réseau drainera à terme quasiment l’essentiel des communications inter-relais et qu’il sera exploité aussi en cas d’évènement majeur catastrophique, un soin tout particulier doit être apporté à la structure, ceci dans son intégralité.

D’un ordre général, il est a regretter que certains radioamateurs n’aient pas bien perçu les buts de l’IAPC et nous les encourageons à venir le 28 mars à Vich près de Gland pour sa journée d’informations qui inclura le matin son assemblée générale ouverte à tous, membres ou non, l’après-midi étant réservée à l’information technique et technologique (inscription obligatoire : https://framadate.org/c7f7789cxbvcthfq).

En vous remerciant d’avoir pris connaissance de ce message, nous vous présentons chers OM’s nos plus cordiales 73.

Hippolyte Tournier HB9IBG
Rodolphe Schöneburg HB9VAB

Une belle fête radioamateur !

Une belle fête radioamateur !

Nous avons eu la démonstration samedi 5 avril de ce qu’est une belle fête radioamateur. En effet, lors de l’assemblée générale de l’IAPC qui s’est tenue à la salle communale de Vich, un charmant petit village entre Lausanne et Genève, nous avons tous été charmés par cette journée rayonnante d’amitié et de partage et remercions vivement la Municipalité pour nous avoir permis d'organiser cette fête dans les locaux de la commune. Près de 50 membres et sympathisants étaient présents avec un enthousiasme débordant. Certains ont même parcouru près de 300 km pour nous rejoindre. Incroyable mais vrai, le radio-amateurisme et l’esprit amateur sont bien toujours là. Cela fait chaud aux cœurs !

Le matin, l’accueil s’est fait autour d’un café et d’un croissant offerts par l’IAPC, puis s’est tenue la partie officielle de l’Assemblée générale annuelle. Elle s’est déroulée sans aucune anicroche, on pourrait même dire sereinement. Nous avons scellé à cette occasion l’imbrication du swissATV au sein de l’IAPC et la passation administrative a été une formalité largement plébiscitée. De nombreux nouveaux membres s’étant présentés spontanément ont décidé de rejoindre l’IAPC, voilà qui était une surprise qui nous a rappelé que cette association est vraiment libre d’expression, tout en étant dirigée par une structure bien rodée et qui met en confiance.

Pour ceux qui ne le savaient pas encore, le swissATV a rejoint l’IAPC sous la forme d’un groupe technique ; il a confié ses membres et ses finances à l’association de manière à dynamiser les activités ATV et bénéficier d’une sécurité administrative bien structurée. Bienvenue donc à tous ces nouveaux membres que nous encourageons vivement à redoubler d’activités techniques.

Pendant le repas de midi, qui a eu lieu dans la salle même de l’AG, en dégustant un excellent jambon chaud avec un gratin de pommes de terre qui entrera dans la légende, les deux présidents, celui de l’IAPC HB9VAB et celui du swissATV HB9AZN, ont relaté quelques souvenirs mémorables des deux associations depuis leurs créations, 1989 pour l’IAPC et 1994 pour le swissATV. Ce petit moment sentimental nous a rappelé qu’en fait, quelles que soient nos spécialités de radioamateurs, nous tirons tous dans le même sens, celui de faire connaître le radio-amateurisme en protégeant et défendant les acquis.

Un marché aux puces a impressionné par la qualité des objets présentés qui ont souvent trouvé acquéreurs.

L’après-midi, des présentateurs professionnels ont adapté pour nous des présentations passionnantes sur différents sujets techniques touchant : l’ATV, une présentation étonnante sur le chemin de croix d’un signal DVB-x, sur le monde D-Star, le projet GRIU (groupe radio intervention, urgence), le HAMNET et la topographie des réseaux RLAN de l’IAPC.

Les participants sont ressortis assez abasourdis par la qualité de l’information technique et nous remercions vivement les présentateurs qui ont fait un travail de préparation étonnant : HB9UFQ, HB9FGI, HB9DUG, HB9IBI, HB9DVA, HB9VAB.

En soirée, un excellent repas a comblé quelque quinze irréductibles et nous sommes rentrés chez nous avec plein de courage et d’ambition pour mener à bien tout ce qui a été projeté.

L’IAPC remercie tous les acteurs de cette journée qui, sans aucun doute, a renforcé encore plus nos amitiés respectives.

Le comité IAPC

Retrouvez-nous sur www.iapc.ch

Mieux connaître l’IAPC

Un peu de pub !       L'IAPC pour qui et pourquoi ...

Pour ceux qui ne connaissent pas l’association, sachez que l’IAPC a été un des moteurs du développement du packet-radio dans les années 90. Dès lors, forte de sa notoriété et son dynamisme, l’association suit de très près le virage technologique au bénéfice des collectivités radioamateurs et a considérablement grandi.

En effet, on dénombre une grande étendue de relais et système radio non desservis (automatiques) que l’IAPC a mis en fonction pour les utilisateurs licenciés. Au moment où l’on parle de radio-amateurisme, l’IAPC offre des perspectives de développement. Cependant, l’association IAPC ne vit que par les cotisations et les dons, ce qui lui donne en fait son appartenance à tout un chacun qui la rejoint. L’effort personnel que chaque radioamateur fait pour contribuer à la survie de sa passion passe un peu ainsi par l’effort collectif. Son principe de gestion est clair, tout ce qui rentre doit ressortir au bénéfice de la collectivité radioamateur.

Certes basée en Suisse, elle est totalement sans frontière de par ses activités transfrontalières. Un grand nombre de radioamateurs français participent à l’évolution de l’IAPC et nous espérons pouvoir en compter encore plus pour cette année.

Présente sur beaucoup de fronts, l’association IAPC s’est dotée depuis toutes ces années d’un cheptel de disciplines impressionnant :

- Packet-radio (encore utilisé pour télémétrie, DX-Cluster HB9IAC et réseau de secours)

- APRS

- Service DX-Cluster

- D-Star

- HAMNET Backbone  IP haute vitesse (actuellement Suisse romande mais en expansion)

- ATV

- VoIP (Voix sur IP) SIP

- Services Web HAM avec messageries email

- Raccordement au système International WinLink

- Et enfin son dernier effort (création d’un réseau de secours en cas d’événement majeur   GRIU (Groupe Radio - Intervention – Urgence)

L’IAPC offre aussi de par sa structure la possibilité à toute bonne volonté de rejoindre ses groupes techniques, ou en créer de nouveaux, quel que soit le domaine et sans avoir aucun apriori sur tel ou tel mode ou discipline. Cette force démocratique est le moteur même de l’association.

Repas du soir – Menu – AG IAPC 2014

 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE IAPC DU 5 AVRIL 2014 À VICH

MENU DU SOIR

Auberge de Duillier

Pour les amis qui s’inscrivent au repas du samedi soir

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons réussi
à négocier très favorablement un menu tout compris avec vin, eau minérale et café.

Prix exceptionnel: CHF 62.- tout compris

Détail :

 Terrine du chef avec salade

***

Charbonade à gogo
Bœuf ou cheval ou panachée avec viande blanche

***

Dessert

***

Y compris : Pinot noir du château de Duillier
Café et eau minérale

IL EST IMPÉRATIF DE VOUS INSCRIRE SUR LE DOODLE DE L'AG LE PLUS VITE POSSIBLE

http://doodle.com/h6eidg824957fkcc

 * Si vous n'êtes pas encore inscrit c'est le moment !

* Si vous êtes déjà inscrit sans le repas du soir et que vous voulez
quand même participer à ce repas, vous pouvez revenir sur votre
inscription et la modifier.

Nouvelle activité à l’IAPC « ATV »

Nouvelle activité à l'IAPC "ATV"

Conformément au règlement intérieur du fonctionnement de l’IAPC, j’ai le plaisir de vous annoncer officiellement la constitution d’un nouveau groupe technique au sein de notre association.

Ce nouveau groupe a une spécialisation magnifique, celle de l’ATV.

En effet, l’assemblée générale extraordinaire du SwissATV qui s’est tenue ce jour 9 novembre 2013 à Vich près de Gland, a voté en un seul tour la dissolution de leur association pour se rattacher en tant que groupe d’intérêt technique à l’IAPC.

Ce nouveau groupe technique SwissATV est donc constitué d’un nombre conséquent d’OM’s qui ont préférés rejoindre une entité associative stable, plutôt que de continuer avec un état associatif défaillant dû à la proposition d’un nouveau comité trop restreint.

Pour notre association, cette venue de nouveaux membres apportera encore plus de diversités disciplinaires et je me réjouis des échanges tant humains que techniques dû à l’effet de cette agrégation, qui sera assurément riche en amitié, en expériences, en activités et en corrélation technique.

Ce groupe confie donc  l’ensemble de sa structure, sa trésorerie et ses membres, à la bienveillance de l’IAPC.

Il a été convenu, selon la décision du comité en place de l’IAPC, que la trésorerie du SwissATV restera dévolue aux activités de l’ATV et que les membres du SwissATV deviendront par défaut membres standards de l’IAPC et ceci sans distinction particulière.

Le comité sortant du SwissATV assurera la passation officielle lors de la prochaine AG 2014 de l’IAPC.

Les membres du SwissATV qui ne voudraient pas rejoindre l’IAPC pourront le faire par écrit avant l’AG IAPC 2014 auprès du comité sortant du SwissATV ; sans cet écrit, les membres SwissATV deviendront automatiquement membres de l’IAPC.

Il a été précisé que l’AG annuelle de l’IAPC s’en verra modifié, car elle se tiendra sur une journée entière et qu’un buffet sera servi à midi entre la partie officielle (le matin) et les présentations techniques (l’après-midi). Comme de coutume à l’IAPC, l’entrée restera libre aux non membres, mais il leur sera peut être demandé un petit droit de participation pour les présentations techniques  sous forme d’une somme symbolique, ceci pour couvrir les frais de location de la salle et certains frais divers.

Pour l’IAPC et les autres activités techniques rien ne change, même pas sur le plan statutaire. Nous serons seulement plus de membres et le comité de l’IAPC se grèvera d’un ou plusieurs nouveaux membres pour représenter cette nouvelle activité IAPC, dénommée « Groupe SwissATV IAPC ».

Pour les membres du SwissATV rien ne change non plus sur le plan des activités qu’ils déploient déjà et j’espère vivement que nos membres actuels  leur réserveront un accueil plus que chaleureux.

En vous remerciant de la confiance que vous me témoignez, je vous présente, chers membres de l’IAPC, mes plus cordiales 73.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB
Président IAPC

Lorsque tout va mal

Une prise de conscience face aux dangers qui nous guettent sur le plan énergétique, dangers climatiques et l’humanité trop dépendante des technologies et de son confort.

Le dernier chaînon !

·        Lorsque l’électricité est coupée.

·        Lorsque les télécommunications sont coupées

·        Lorsque la nature s’est déchainée.

·        Lorsque les secours sont débordés.

·        Lorsque les ressources techniques subsistantes sont en panne ou occupées.

·        Lorsque la population ne peut plus s’informer, faire savoir ou appeler au secours.

·        Lorsque certaines personnes manquent à l’appel.

·        Lorsque l’acheminement des secours est disparate.

·        Lorsqu’il faut des équipements et des spécialistes en transmissions.

Les radioamateurs suisses !

·        Un noyau actif de plusieurs centaines d’hommes et de femmes partout en Suisse.

·        Des équipements de relayage radio couvrant quasiment la totalité du pays.

·        Des équipements personnels fonctionnels dans chaque canton car utilisés journellement.

·        Des opérateurs radio expérimentés dans l’exploitation de stations de radio autonomes et en réseaux.

·        Une maîtrise parfaite des transmissions et des protocoles.

·        Large maîtrise dans les technologies de la téléphonie, des flux numériques de toutes sortes y compris vidéo, météorologie, coordination des secours, etc…

·        Des hommes et des femmes de métier dans de nombreux domaines : sécurité, télécom, informatique, génie civile, mécanique, social, médical, secourisme, humanitaire, événementiel… etc


L’implication des radioamateurs avec leurs réseaux de communications représentent la bonne solution pour faire le complément à la faiblesse des réseaux de transmissions étatiques en cas d’événement majeur.

Groupes radio – Interventions – Urgences – GRIU – HAMNET

Les radioamateurs, des acteurs indispensables dans notre société

Rien ne sert de courir, il faut partir à point ; comme le dit très justement Monsieur de la Fontaine. Encore faut-il que l’opérabilité soit reliée et coordonnée. Le point essentiel qu’il faut traiter est de relier les moyens de communications des radioamateurs car ils possèdent une force considérable sur le plan des disponibilités, du savoir-faire, ce sont des passionnés par ce qu’ils mettent en œuvre et ils ont une réelle utilité publique.

Cette évidence, déjà reconnue par un grand nombre de nations, peut apporter une incroyable efficacité si on l’utilise utilement. D’ailleurs, en y regardant bien, aucune puissance mondiale aussi riche soit-elle ne pourrait se payer un réseau sans fil pareil implanté quasiment partout.

En Suisse, les radioamateurs se démarquent d’année en année par leurs réalisations communautaires et notre pays est celui où le nombre de relais radioamateurs est le plus grand par rapport à sa superficie. Les outils sont là et ils peuvent devenir inter-opérants.

Suivez-nous dans notre démarche !

Groupes radio - Interventions - Urgence  « GRIU » par les radioamateurs suisses

But de l’organisation

1.       Mettre en œuvre des équipements de communications servant dans le cadre d’événements majeurs, de catastrophes ou pour des besoins d’événements temporaires.

2.       Mettre à disposition des moyens de transmissions pour les intervenants en cas d’urgence ou de nécessité évidente.

3.       Exploiter une structure radio, complémentaire aux services publics.

4.       Relier techniquement par radio des points nodaux de communications, eux même pourvus de relais de communications radioamateurs.

5.       Tisser un réseau de communications pouvant se passer d’Internet à l’échelon national.

Acteurs du projet

Partenaires invités au projet

1.       L’ensemble des groupements de radioamateurs désireux de s’investir pour leur région.
          (Y compris les sections de l’USKA – Union Schweizerischer Kurzwellen-Amateure).

2.       Le SWISS-ARTG Swiss Amateur Radio Teleprinter Group.

3.       L’IAPC-The International Amateur Packet Club.

4.      Les autorités qui adhèrent  à ce concept citoyen, les services industriels, les autorités communales, cantonales ou fédérales disposant de structures permettant au réseau de transiter par leurs points géographiques.

5.       Les associations et organismes de secourisme, tant sur terre, aéroportées, fluviales et lacustres.

6.       Les services de police, de protection civile et militaire dans un sens large.

7.       Les propriétaires d'infrastructures ou de bâtiments qui s'impliquent en offrant un emplacement pour les antennes.

Philosophie du projet et exploitation

1.       L’implantation du projet repose sur une cohésion où chaque partenaire amène sa pierre à l’édifice et fait preuve d’attitude citoyenne.

2.       Le HAMNET, qui est le squelette technologique du transport de communications, est basé sur une philosophie non commerciale  et ne doit pas dépendre d’aspect pécuniaire quant à son implantation, ceci pour préserver l’aspect de partenariats volontaires et pour défendre une pérennité non engendrée par des intérêts financiers.

3.       L’utilisation des réseaux de communications, en temps normal, relève de l’exploitation soumise à l’obtention de la licence de radioamateur au sens légal du terme. En cas d’événement majeur, l’utilisation par les autorités reconnues pour des secours en cas de catastrophes ou d’événements majeurs devient possible selon certaines conditions. Prioritairement, la protection civile appliquée par les communes en bénéficie.

4.       La surveillance continuelle du bon fonctionnement des systèmes de communications et d’informations est confiée aux radioamateurs suisses qui sont très impliqués dans l’exploitation journalière des réseaux. Cependant, des simulations de crises sont de mises pour vérifier régulièrement le bon fonctionnement des installations et les processus avec les intervenants potentiels, comme les organismes de secours et les structures de protections civiles.

5.       Les GRIU ont avant toute chose le devoir d’établir, de préserver et aider, grâce à leurs moyens très affutés en matière de communication. Ils exercent des actions simples et efficaces chaque fois que c’est nécessaire.

Le contenu des transmissions qui transitent par le concept HAMNET

1.       Transport de téléphonie numérique radioamateur, y compris en VOIP.

2.       Transport de téléphonie SIP VOIP réservé aux opérations d’urgences.

3.       Transport des flux audio et vidéo numériques radioamateurs et pour des diffusions temporaires d’utilité populaire.

4.       Transport Intranet et Internet filtrés pour des usages spécifiques.

5.       Liaison entre les nœuds de communications recevant des relais radio régionaux radioamateurs.

6.       Signalisation d’alarme, de surveillance, de stations météo, de balises radio et d’observation par caméras à des fins touristiques et pour des statistiques climatiques.

Les accords de partenariats avec les autorités locales, régionales et les propriétés privées

1.       Les accords doivent être pérennes.

2.       Les partenaires peuvent en tout temps soumettre des demandes afin que le réseau leur apporte des avantages en relation avec la protection civile et au bénéfice de la vie associative locale.

3.       Les partenaires sont des acteurs pleinement reconnus, quant aux activités qui découlent des GRIU et du HAMNET ; ils sont informés régulièrement des activités.

4.       Pour les infrastructures, un contrat de bail est obligatoire malgré que l’aspect financier ne soit pas traité.

5.       Les communes et autres instances sont citées dans les rapports à la collectivité.

Informations et communications

1.       A terme, un blog sera mis en ligne sur Internet et les informations seront comme aujourd’hui reprises dans www.radioamateurs.ch, www.iapc.ch, www.swiss-artg.ch

LE HAMNET

Dans sa définition technique intrinsèque, le HAMNET est un service de réseau de communication IP qui utilise la classe d’adressage 44.0.0.0 représentant 16,7 millions d’adresse IPV4 et qui appartient en exclusivité aux radioamateurs mondiaux, peuplés d’environ 4 millions de licenciés disséminés sur l’ensemble de la terre.

Cette particularité unique au monde dans l’ampleur de l’allocation d’adressage est une aubaine pour notre noble cause, celle de pouvoir expérimenter et appliquer de la haute technologie au bénéfice de l’ensemble de l’humanité.

Cependant, la venue de IPV6 est évidemment un avènement technique magistral et le réseau HAMNET est compatible avec cet avenir de topologie de réseau si proche.

Ceci expliquant cela, il était donc normal que notre vocation, notre implication et notre savoir-faire apportent à la communauté des avantages évidents, à savoir l’instauration de réseaux structurés par radio pouvant palier aux dangers de la possession commerciale, politique et stratégique au mauvais sens du terme.

Les conditions qui se dégradent sur le plan climatique, les insuffisances énergétiques programmées dans un délai relativement court, les déséquilibres de l’humanité et le gâchis des ressources naturelles, confèrent le besoin de contremesures en matière de communication, pouvant fonctionner de manière individuelle, sans Internet, et non gérée par des instances étatiques lourdes.

En effet, les services officiels ne peuvent pas garantir qu’en cas d’événement majeur, ils soient capables de disposer d’assez de moyens de communications valides. Un manquement se ferait alors sentir et les radioamateurs ont toute leur validité dans des situations de ce genre.

Le HAMNET est un réseau indépendant, raccordé par des moyens radios, maintenu par des spécialistes du monde de la radio et fortement impliqués dans les systèmes informatiques depuis déjà fort longtemps, comme c’est le cas pour l’IAPC et le SWISS-ARTG.

Le HAMNET est le complément numérique qui manquait encore aux radioamateurs. De par sa technologie de pointe, il est capable de transporter du son, de l’image, du WEB, de la messagerie, de la téléphonie, de la signalisation, de l’alarme, des infos météo etc. etc. etc.

Les services officiels s’étonnent déjà de cette opérabilité numérique souple et de son aspect neutre utilisant le plus possible le monde libre de l’Open Source en écartant vivement les travers de notre société conditionnée. Un avenir dirigé vers l’entraide civile et les services de caractères associatifs intelligents, le HAMNET est aussi un outil extraordinaire d’expérimentation, si précieux à la vocation des radioamateurs.

Actuellement:

Le réseau est opérationnel sur la région sud-ouest de la Romandie et sur une partie de la Suisse alémanique.

La mise en relation de ces deux réseaux est actuellement en cours et passera probablement par les régions de Longirod, les Pleïades et Mont-Pélerin sur Vevey, Froideville, le Weissenstein, le Niederhorn et le Titlis.

N’hésitez pas à poser des questions, car les mondes indissociables de la radio et de l’informatique offrent une multitude d’occupations qui correspondront certainement à votre intéressement personnel. Chaque personne est différente et chacun pourtant trouve passionnant tel ou tel sujet. Il y en a pour tout le monde. N’hésitez pas à venir renforcer nos rangs de spécialistes.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB

Président IAPC

Invitation à l’AG IAPC 2012

Chers amis,

Comme chaque année, nous nous retrouvons le jour de l’Assemblée Générale de l’IAPC ; cela est devenu une tradition pour un grand nombre de passionnés de technologies numériques radioamateurs.

Nous nous réjouissons de vous accueillir cette année encore le 24 mars 2012. Voir l'ordre du jour et le mot du président.

La journée sera ponctuée par la partie officielle, puis la partie technique toujours aussi intéressante et animée par notre groupe technique; enfin, en soirée, « la charbonnade traditionnelle », toujours sous le signe de la bonne humeur (il est possible de commander autre chose).

J’attire votre attention sur le fait qu’un nouvel Hôtel « Ibis » s’est construit à proximité du local HB9G et du restaurant choisi. Ceci pourrait vous donner l’envie de rester en soirée avec nous et repartir le lendemain.

En vous remerciant par avance de venir nombreux pour participer et encourager l’IAPC de continuer dans la voie fixée à servir la collectivité, je vous prie d’accepter, chers amis, mes plus cordiales 73.

Georges HB9RZN
Secrétaire IAPC

 

Nous vous serions reconnaissant de payer votre cotisation annuelle avant le jour de l'AG ou au plus tard ce jour là. La somme fixée pour 2012 reste inchangée, soit CHF 60.- ou, tenant compte du change, € 50.- Voici pour mémoire les coordonnées pour effectuer votre versement :

Pour les versements depuis la Suisse :

Veuillez effectuer, en francs suisse, votre versement sur notre CCP 12-23097-1 à l’aide du BVR ci-joint, ou donner un ordre de paiement en francs suisses auprès de votre banque sur le compte : IBAN CH86 0900 0000 1202 3097 1 (privilégiez svp les versements électroniques qui ne nous coûtent rien).

Pour les versements depuis la zone européenne : veuillez effectuer auprès de votre organisme bancaire un versement de type SEPA en €uro à l’intention des coordonnées IBAN ci-dessus, avec pour complément d’information le BIC POFICHBEXXX et l’objet de votre versement, par exemple coti-2012 F6xxx.

Ordre du jour AG IAPC 2012

ORDRE DU JOUR de l’Assemblée Générale IAPC du samedi 24 mars 2012

Entrée libre à toute personne, il n'est pas nécessaire d’être membre IAPC pour assister à l’AG

Ecole Cérésole
« Salle Claude Repond »
Chemin de la Vendée 31
1213 Petit-Lancy

De 14h00 précises à environ 19h00

Partie officielle

  • Accueil des membres.
  • Admissions et radiations de membres.
  • Acceptation du PV de la dernière Assemblée Générale.
  • Lecture des différents rapports.
  • Décharge au comité pour les différents rapports administratifs.
  • Élection des vérificateurs aux comptes.
  • Élection du nouveau trésorier.
  • Fixation de la cotisation pour 2013.
  • Propositions individuelles (à envoyer à  jusqu’au 20 mars 2012).

Pause de 15 minutes

Partie informations techniques

  • Rapports et réalisations techniques 2011-2012 (exposés des responsables techniques).
  • Les projets techniques de l’IAPC.
  • Exposé sur la technologie IRCDDB (D-Star) et le HAMNET.
  • Exposition et explications sur les constructions « home made ».
  • Questions diverses.

A partir de 19h00 (comme de coutume)

Pour ceux qui souhaiteraient poursuivre les discussions en soirée, un repas est prévu ; en principe c’est la « charbonnade » (non financé par l’IAPC).

Le nouveau lieu du gastro est « Le Commerce », 28 route de Chancy à 1213 Petit-Lancy, avec salle réservée, qui se trouve à 350 mètres du club HB9G (prix modérés et qualité au rendez-vous).

Prière de nous aviser par email à   de votre présence au repas, au plus tard le 21 mars.

Pour ceux qui restent dormir samedi soir à Genève, voici un lien utile, à 500 mètres du club HB9G.
http://www.ibishotel.com/fr/hotel-7289-ibis-geneve-petit-lancy/index.shtml

NB : Les membres du comité exécutif se représentant sont : HB9VAB, HB9HLI, HB9RZN, HB9BZA, HB9IBI.

Le mot du président 2011-2012

Chers membres IAPC, sympathisants et chers membres du club HB9G,

Ce mot est exceptionnellement diffusé également en assemblée générale de HB9G, car l’association genevoise  a particulièrement été en symbiose avec le groupe technique de l’IAPC lors de  cette année 2011 – 2012.

Le traditionnel mot annuel du président de l’IAPC, qui apporte en principe une petite note positive en début d’année, sera cette année légèrement plus mitigé. La raison en est  une attitude circonspecte, relevant visiblement d’un intéressement restreint de la collectivité face aux efforts immenses déployés à son intention. Fait probablement dû en partie à une information trop restreinte de la part des clubs et associations, IAPC comprise. La communication en cours d’année devrait être plus intense sous forme de newsletters et informations sur les sites web des clubs.

Nous sommes dans la vingt-troisième année d’existence de l’IAPC et c’est la première fois que l’engouement fléchissant des OM’s nous a contraint d'intégrer d'autres associations à nos actions afin de pouvoir maintenir leur ampleur. La raison en est simple : les radioamateurs ont manifesté en 2011 une sorte de léthargie face aux nouveautés technologiques que soutient l’IAPC dans ses activités techniques. Cette situation est fort dommageable pour notre hobby car il s'agit du fruit même de la passion du radioamateur. Un effort est à faire de ce côté et un regroupement de compétences est nécessaire entre les différents mouvements, clubs et associations, pour ne pas laisser notre passion vieillir et devenir finalement désuète.

Nonobstant le travail conséquent effectué par l’équipe de développement des relais D-Star, le constat de lente déperdition de l’intérêt pour le radio-amateurisme laisse à penser que les clubs doivent impérativement créer des synergies entre eux et ouvrir des centres de compétences dans les diverses spécialités de notre hobby, ce qui aurait pour impact de mieux flatter la jeunesse et d’assurer la relève. Cependant, il est à noter que le réseau D-Star se développe en Suisse romande avec la venue de trois nouvelles installations en 2011, dans les cantons de Vaud, Fribourg et Valais, ce qui nous conforte dans notre participation à ce virage technologique prometteur. Ces installations de relais devraient petit à petit, en fonction des moyens financiers et opportunités de sites, devenir des points D-Star très appréciés par la collectivité.

En juillet de l’année écoulée 2011, un très gros travail a été effectué par une poignée d’OM’s du groupe technique ; elle a réussi avec brio une transformation régionale de taille sur le réseau d’acheminement de données. En effet, l’ancien réseau 2.4 GHz a été remplacé par un réseau en 5 GHz qui permet maintenant de satisfaire aux connexions à très haute vitesse des services IAPC, incluant les services web, le D-Star ainsi que la distribution de l'Internet à HB9G, à la Barillette, à Onex et au site de contests du Salève, lui-même géré par un de nos membres collectifs, F8KCF. Cette collaboration interclub a démontré qu’il est possible, et même indispensable, de fusionner les intérêts de tous et qu’en fait l’appartenance à un club en particulier reste assez futile lorsqu’il faut avancer et produire pour la collectivité.

A cela, il faut ajouter que ce nouveau réseau 5 GHz est la première étape d’une « dorsale » (HAMNET) qui devrait traverser la Suisse dans les années à venir, grâce à une collaboration avec le SWISS-ARTG qui développe de son côté une infrastructure en Suisse alémanique. A terme, le réseau romand et celui d’outre-Sarine devraient être interconnectés, rendant ainsi complètement autonomes d’Internet les transmissions de données entre radioamateurs à l’échelon national, voire au-delà.

La sécurité civile ne devrait pas rester insensible à la possibilité d’intégrer les radioamateurs à leurs réseaux indépendants en cas de catastrophe et nous permettre de bénéficier de sites ainsi que d’autres avantages.

Toutefois, concernant le HAMNET, nous en sommes encore assez loin car nous manquons cruellement de moyens financiers et d’autorisations OFCOM. L’union faisant la force, un aboutissement est cependant fort probable sur le plan administratif, d’après les contacts établis officiellement par le SWISS-ARTG.

Le centre névralgique d’Onex, qui est donc à la croisée des chemins de notre nouveau réseau de faisceaux hertziens régionaux, reçoit et transmet journellement une très grande quantité d’informations nécessaires au bon fonctionnement des équipements non desservis.

Grâce au soutien de l’association HB9G, qui a contribué à hauteur de CHF 1000.- en 2011, s'ajoutant au budget propre de l'IAPC, il a été possible d’acquérir l’ensemble du matériel nécessaire pour fournir aux locaux du club USKA genevois un accès haut débit à Internet par le réseau RLAN IAPC (Radio LAN).

Dans un avenir proche, l’IAPC va chercher à établir des partenariats pour concrétiser un réseau de transmission de données indépendant d’Internet, visant aussi à s'affranchir autant que possible du réseau électrique et à posséder une tolérance de panne relativement élevée. Dans cette optique, je vous convie tous à prendre contact avec l’IAPC afin de nous aider à créer un grand mouvement de solidarité dans cette direction et ainsi encourager certaines passions, talents et motivations.

En remerciant l’ensemble des personnes qui, au cours de l’année 2011-2012, nous ont permis d’atteindre les buts fixés, je vous prie d’accepter, chers amis, l’expression de la reconnaissante de la collectivité pour tout leur dévouement ainsi que mes amitiés sincères.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB
Président IAPC

Extension du réseau D-Star vers le Valais

Bonjour à tous,

Le 20 avril l'association IAPC, représentée par votre serviteur, a été reçue par les membres de HB9Y et HB4FL à Savatan. Un grand merci à tous les participants pour ce chaleureux accueil, parfaitement orchestré par HB9DVD Marc qui a tout fait, et plus encore, afin que les activités techniques de l'IAPC en D-Star soient présentées au noyau dur des actifs de sa région. Charly HB9ADJ sera donc notre contact officiel pour cette collaboration inter-club ( http://hb9adj.ch ).

En toute amitié, des prises de paroles basées sur la spontanéité et sous forme d'échanges d'opinions  se sont dégagées en réunion. Il est à noter que, comme je le supposais et malgré eux, les OM's du Valais et du Chablais n'avait pas été assez informés sur les fondements, les possibilités et la pratique d'utilisation du réseau D-Star. Des idées reçues erronées sur divers aspects ont donc pu être éradiquées et une petite analyse s'est déroulée dans le calme et avec camaraderie. La radicale diminution des coûts d'implantation, vu les développements OM's en la matière, a créé satisfaction et grand étonnement.

A la fin de cette soirée, l'ambiance a suscité diverses questions et a dévoilé des intérêts divers, par exemple : sur l'aspect global de l'expérimentation, sur l'intérêt technique pure et la sociabilité visant à attirer d'éventuels jeunes, qui seraient captivés par les nouvelles technologies. Bref ! Une nouvelle génération de radioamateurs, comme nous le constatons dans le reste de la Suisse romande et à travers l'accueil de nouveaux membres IAPC.

Certes, la nostalgie que représente la magie de la radio, telle que nous la connaissons, tout au moins les seniors, se voit quelque peu chahutée.  Malgré cela  et unanimement, les gens sont conscients que le virage technologique est bien là et qu'un retour aux sources a peu de chance de séduire la majorité des jeunes.

Il a aussi été relevé l'aspect similaire à un réseau social que représentent les relais radioamateurs qui peuvent s'interconnecter entre eux par le biais d'Internet ou d'une backbone en IP. Il a été souligné et compris la différence entre Echolink et le réseau D-Star; l'imbroglio a donc été dissipé. L'aspect associatif du réseau D-Star n'a pas manqué de séduire, car il va absolument dans le sens d'une lutte pour éviter l'isolement des OM's sur des réseaux privés ou disséminés sur trop de relais restant souvent muets. Le fait de pouvoir réunir des relais à certaines heures, afin de ranimer les contacts, a vraisemblablement été bien ressenti.

La formule de débat ouvert, comme celle qui a eu lieu à Savatan, est un modèle à répéter auprès des autres collectivités qui ne sont pas encore couvertes par le réseau D-Star. Les associations concernées n'ont qu'à organiser et le groupe technique IAPC se fera un plaisir de renouveler cette expérience si sympathique et positive.

Nous en sommes tous conscients, la panacée n'existe pas, mais tenter d'améliorer tant la sociabilité que les activités radioamateurs est toujours un plus qu'il ne faut jamais négliger. Ceci nous conduit donc à collaborer avec nos amis Valaisans et Chablaisiens en les aidant activement pour concrétiser le virage technologique précité.

Il est prévu de débuter par un Hotspot IRCDDB placé à l'Aiguille, pile à la verticale en dessus de Lavey-Village. L'infrastructure est déjà présente, la bâtisse, le mât et même Internet... Que vouloir de plus pour réussir ? Les zones couvertes sont le Chablais vaudois et valaisan, ainsi que la vallée du Rhône de Villeneuve à Vernayaz (près de Martigny).

Pour la suite, on pourrait imaginer un même Hotspot à Roc-Blanc assurant la couverture du Valais central et un autre en dessus de Leysin (La Berneuse) pour couvrir la région des Préalpes jusqu'aux Diablerets, les vallées transversales du Chablais valaisan et le bord du lac Léman au pied du Grammont.

Deux indicatifs du club valaisan sont disponibles, plus un troisième réservé pour la première réalisation à l'Aiguille (HB4FL), ce premier Hotspot se trouvant sur terrain militaire. Cliquez ici !

En vous souhaitant bonne réception de cette information, je vous prie de croire, chers amis, à ma sincère amitié.


73 QRO - Rodolphe HB9VAB
Président IAPC

Un réseau cohérent pour les relais radio en Suisse romande

Chers amis OM's,

Je m'adresse à vous du fait d'un piètre bilan sur l'occupation des relais radio en Suisse romande. Afin d'améliorer l'exploitation du réseau des relais dans notre région, tant en analogique qu'en D-Star, il est évident qu'il ne faut pas occulter les possibilités de relier occasionnellement ces relais entre eux et de les interfacer avec le réseau numérique mondial de façon coordonnée. Cette année, les responsables des relais seront d'ailleurs conviés à une réunion, afin de voir l'avenir des communications relais sous un jour meilleur.

D'autre part, il est évident que les utilisateurs D-Star radio ou DV-Dongle conversent facilement sur le réseau radio numérique mondial et ce n'est pas un euphémisme puisque ce virage technologique fonctionne très bien. De plus en plus, les OM's s'équipent en D-Star et l'IAPC étend le réseau en fonction des moyens financiers disponibles. Cependant, de très bons relais analogiques sont là et il faut les activer; il serait dommage de voir s'éteindre autant de belles réalisations. L'IAPC va dans ce sens et propose un projet de cohésion. De plus, avec des réseaux de relais plus occupés, on gagne que les OM's ont tendance à dégager sur des fréquences simplex pour les conversations bi-latérales; ceci est bien car il faut occuper les bandes comme chacun le sait.

Ce faisant, les utilisateurs en D-Star et les utilisateurs en radio analogique pourraient parfaitement correspondre à l'échelle mondiale ou régionale étendue, ceci sans devoir toucher aux installations des relais analogiques existants. La connexion des relais analogiques au réseau numérique se ferait par des passerelles radio clientes en semi-duplex; donc rien à bricoler sur les sites des relais existants. Voilà de quoi réjouir les responsables des relais.

Il ne faut pas comparer ce projet à celui d'Echolink car il est fondamentalement différent; il n'oblige pas l'utilisation du DTMF à tout va, car le système serait géré par les responsables des relais. L'IAPC rappelle quelle n'impose rien mais qu'elle se place là comme une plateforme numérique d'interfaçage, comme le serait un service public mais au bénéfice de la collectivité des radioamateurs.

Dans cette optique, je vous prie de prendre connaissance de ce qui se fait dans le domaine au Canada. Voici les URL :

http://www.irlp.net

http://www.va3uv.com/freestar.htm  

https://allstarlink.org

Il est donc possible d'identifier sur un serveur à l'aide d'une connexion SIP n'importe quel relais sur le réseau numérique mondial. Les relais analogiques et le réseau D-Star pourraient donc être réunis épisodiquement selon le principe de la conférence. Ces conférences identifiées sur un serveur Asterisk, comme n'importe quel partenaire numérique, permettraient des communications entre les utilisateurs de tous types de relais. En pratique, IRCDDB D-STAR est très utile pour gérer le routage puisque le système est libre d'inscription car dynamique; les relais analogiques deviendraient donc des passerelles radio greffées aux conférences.

La porte est donc ouverte pour créer des grandes conférences entre tous les relais ou groupes de relais et ainsi désenclaver les utilisateurs de radio analogique dans certaines tranches horaires programmables.

Ce challenge est la meilleure manière de rendre cohérent le trafic international à travers le réseau de relais actuellement sous-occupés.

En vous remerciant d'apporter votre pierre à l'édifice technique, afin que les installations non desservies soit mieux exploitées, je vous prie d'accepter, chers amis, mes cordiales 73.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB
Président IAPC

Newsletter IAPC – Janvier 2011 – Spécial Barillette

Journal de la Barillette 2010

 Voici un résumé des travaux effectués en 2010 à La Barillette, retraçant l’engagement de l’IAPC pour apporter à la collectivité des performances nouvelles dans l’utilisation du réseau phonie numérique D-Star.

Actuellement, nous pouvons dire que la station de montagne est correctement agencée et que la période de test touche à sa fin, puisqu’elle dispose des trois bandes équipées. Un nouvel équipement a été mis en service:  HB9IAC B, qui est un module relais UHF sur 439.5875, shift -7.6, ce module couvrant quasiment le même territoire que l’émetteur VHF, mais comblant passablement les trous rencontrés par celui-ci. HB9IAC C est le module VHF sur 145.7625, shift -600, couvrant lui aussi le même zone que l’émetteur UHF et comblant aussi les trous rencontrés par celui-ci. A force d’essais et de mesures, il s’avère que le relais UHF couvre mieux la ville de Genève et la région d’Etoy, ainsi que la partie sud-est du canton de Genève. HB9IAC A, quant à lui, est un point d’accès en 23 cm permettant l’interconnexion au réseau data IAPC, celui-ci sur 1292 MHz.

Des travaux techniques importants sur la qualité du filtrage (cavités) ont été obligatoires vu la proximité des équipements du centre émetteur Swisscom et l’énorme champ HF à large bande sur ce site. Les résultats sont très satisfaisants et les performances des relais sont au rendez-vous.

Il faut souligner aussi l’énorme travail d’aménagement du local qu’il a fallu faire dans le sous-sol, car la structure en bois commençait à pourrir. Nous avons dû découper une partie du plancher et le consolider, puis le recouvrir par une nouvelle couche de bois. Des structures en bois ont été fabriquées pour loger les équipements de monitoring, ainsi que pour recevoir les nouvelles batteries ; nous disposons maintenant sur ce site de 240Ah de capacité, afin de pallier aux coupures de courant électrique. La partie électrique a complètement été revue car elle était trop faible pour recevoir les nouveaux équipements. Tous les appareils radio et informatiques sont donc maintenant alimentés en basse tension, pour éviter les dommages dus à une alimentation secteur très variable et soumise à de grandes surtensions occasionnées par la foudre.

L’alimentation du site en réseau Internet est assurée par un link en 5 GHz avec la plaine. La caméra visant les Alpes a été réglée et elle retransmet une photo renouvelée toutes les 2 minutes, qu’il est possible de contempler sur la page d’accueil du site www.iapc.ch.

Les photos des travaux sont disponibles dans notre partie albums photos et il vous suffit de cliquer sur ce lien pour les visionner.

En 2011, nous apporterons encore des modifications sur ce site, principalement axées sur une augmentation de la vitesse du faisceau hertzien 5 GHz, un probable remplacement de la caméra qui se fait vieille et la rationalisation du réseau packet-radio, en y regroupant l’ensemble des services pour le bassin lémanique. En ce qui concerne les locaux, nous achèverons leur réfection en y posant un revêtement de sol.

Tout en vous transmettant les meilleures 73 du groupe technique de l’IAPC, nous vous invitons à être présents le jour de l’AG annuelle qui se tiendra le samedi 19 mars 2011 à 14 H au local du club HB9G, voir les documents.

Le Président : Rodolphe Schöneburg HB9VAB