Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

02/11/2015

Cette conférence se tient à Genève du 2 au 27 novembre 2015 et rassemblera plus de 3 700 délégués. Elle aura pour objectif d’adapter le règlement des radiocommunications, traité international régissant l’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites. Ces conférences se tiennent environ tous les quatre ans pour tenir compte de l’apparition de nouveaux services et des évolutions rapides de la technologie.

 cmr2015

Cette CMR va notamment permettre d’identifier de nouvelles bandes de fréquences pour le haut-débit mobile, de stabiliser les conditions d’utilisation de la bande des 700 MHz, d’attribuer de nouvelles bandes de fréquences aux satellites et d’améliorer les procédures réglementaires sur les droits d’utilisation des satellites. L’aéronautique constituera un volet important de la CMR -15, puisqu’il s’agira d’organiser le suivi permanent des vols aériens afin d’éviter des disparitions comme celle du vol MH370, de permettre des liaisons sans fil au sein des avions pour réduire le poids des câbles et donc la consommation en carburant, mais également d’étudier à quelles conditions les drones dans  l’espace aérien utilisé par les avions pourraient être pilotés via des satellites commerciaux conventionnels. Enfin, plusieurs sujets portent sur les communications maritimes et les services scientifiques.

La CMR -15 abordera également la mesure du temps, puisqu’elle devra statuer sur l’opportunité de maintenir la pratique des secondes intercalaires, qui permettent depuis 1972 d’aligner les systèmes électroniques sur les variations de la durée du jour terrestre mais créent en contrepartie des risques croissants de bugs systémiques dans nos sociétés interconnectées.

Enfin, la CMR -15 fixera l’ordre du jour détaillé de la conférence suivante, prévue en 2019. Parmi ces sujets se trouvera certainement la liste des bandes candidates pour les futurs systèmes mobiles 5G, que la CMR -19 devra sélectionner dans quatre ans.

Pour en savoir plus :

Les commentaires sont fermés.