Les corrections d’erreurs en numérique.

sphère
Actuellement notre groupe numérique en expérimentation sur la Franche Comté se penche sur la correction d’erreur, éléments majeur pour obtenir une qualité rendue sur les transmissions numériques FDMA ou TDMA. Les effets sur le décodage « Voice » restent sur une perception auditive de retranscription, alors que la transmission de DATA image ou texte est déterminée par une réception effective sur écran ou éjectée en poubelle. Les tests en situation mobile comportant des multi- réflexions sont très altérées, celle-ci étant fortement contrariée par effet de phasing rapide. C’est un réel problème en déplacement mobile, créant naturellement des champs déphasés en zone urbanisée et forêt. Egalement lors d’événements perturbateurs hertziens, vécu par exemple, le lundi 28 septembre 2015 sur la bande 435 MHz. Il est donc utile de se plonger dans la correction des erreurs pour en découvrir le fonctionnement et ses limites. Le mémoire présenté d’Emilie Pelchat de l’UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE, permet de parcourir les méandres d’un système complexe où l’on va se rendre compte qu’il faudra vivre avec certains défauts dans la transmission Voice ou Data. Les modèles de fonctionnement sont totalement différents qu’en analogique. Par exemple, une réduction de puissance permet une réception comportant moins d’erreurs, ce qui semble paradoxale.
http://www.physique.usherbrooke.ca/pages/sites/default/files/Memoire.pdf

Les commentaires sont fermés.