Lancement des satellites scientifiques Swarm le 22 novembre

Source: www.cnes.fr – Les 3 satellites de l’ESA, l’agence spatiale européenne, devraient être mis en orbite basse (460-530 km d’altitude) le 22 novembre prochain depuis le cosmodrome de Plessetsk, en Russie, par une fusée Rockot. Objectif ? Récolter des informations cruciales sur le champ magnétique terrestre grâce à des instruments, en partie développés par le CNES et ses partenaires.

Des sources difficiles à différencier

Le champ magnétique terrestre est un véritable rempart contre les aggressions du Soleil. Crédits : NASA.

Le champ magnétique de la Terre nous protège des agressions du Soleil, plus exactement du vent solaire, comme un véritable bouclier. S’il n’existait pas, des particules viendraient percuter de plein fouet notre atmosphère provoquant de gigantesques aurores boréales et une grande perturbation des réseaux électriques, des systèmes de communication et des systèmes de navigation.

Mais ce champ magnétique est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il est généré par une source principale, le noyau de la Terre, associée à plusieurs sources secondaires que les scientifiques ont beaucoup de mal à discerner.

La mission Swarm de l’ESA doit permettre d’en savoir un peu plus sur l’influence des différentes structures internes du globe, de l’ionosphère (couche de l’atmosphère située entre 60 et 800 km d’altitude) et de la magnétosphère sur le champ magnétique terrestre.

En savoir plus.

Les commentaires sont fermés.