Dans la PQR : Portrait. Olivier Parriaux, de Crêches-sur-Saône, a une passion peu commune : il est radio-amateur.

Olivier Parriaux a une passion de moins en moins commune : il est radio-amateur. À l’aide d’un petit boîtier, il parle avec le monde entier.

F4GLD. Qui pourrait se douter que ces quatre petites lettres et ce chiffre sont le “surnom” d’un homme. L’indicatif, pour être précis. Lui, c’est Olivier Parriaux. Le Crêchois fait partie d’une “communauté” de passionnés de radio-amateur. À l’heure où – Facebook, Twitter ou smartphone obligent – les gens ne se parlent plus mais se “textotent”, les radio-amateurs, eux, communiquent avec une simple radio avec le monde entier.
Autodidacte

Tout a commencé au début des années 90. Olivier a alors 17 ans et part pour la Caroline du Nord. Deux mois d’immersion pour apprendre à parler anglais. « En revenant, j’ai cherché une solution pour pouvoir continuer à converser dans cette langue », explique Olivier. Le téléphone ? Trop onéreux. Il se tourne alors vers la radio. Quelques années plus tard, il sympathise avec un collègue de service militaire « très calé, du Radio club de Beaune ». Une rencontre qui conforte sa passion naissante. « Ce qui m’intéressait, c’est de connaître le potentiel technique de la radio, explique-t-il. Quand on pense que l’on peut avoir un contact en morse en passant par la lune ! » Mais plutôt terre à terre, Olivier Parriaux souhaite passer sa licence. « Elle demande des connaissances électronique et électrique poussées. »…

Continuez la lecture

Les commentaires sont fermés.