VLF: Modulateur de test FSK

Le test et la présentation en fonctionnement de l’ensemble VLF récepteur RRBM7, convertisseur de shift RB-MT-3A nécessite de disposer soit d’un site de transmission de référence encore actif en FSK/ITA2 soit d’un modulateur. La seconde solution s’avère la plus satisfaisante, la seule référence encore active dans ce mode étant DDH-47 qui émet sur 147.3KHz.

Un bon vieil EXAR 2206 et un PIC12F689 permettent de réaliser rapidement un modulateur FSK suffisament stable pour l’application envisagée et dans la bande des 20kHz.
_
_

_
Le programme embarqué dans le micro-contrôleur PIC permet de générer des trames asynchrones encodées ITA2 (1start/5bits/1stop) ou ASCII (1start/8bits/1stop) à 50 bauds ou en mode synchrone à 200 bauds. Deux séquences de transmission peuvent être sélectionnées: une succession de caractères ‘RY’ ou le message ‘TESTING’. _

_Le résultat est satisfaisant, la transmission étant parfaitement décodée sur la sortie 600 ohm du récepteur par Sigmira, puis sur la sortie ligne par un téléimprimeur Sagem.

_

_
Ce modulateur s’avère par ailleurs être bien pratique pour analyser la chaîne de démodulation et de décodage d’un autre récepteur VLF multi-mode beaucoup plus récent et pour lequel je ne dispose d’aucune documentation sur les interfaces de sortie. Je crains cependant de devoir renoncer, l’équipement semblant nécessiter la présence de signaux de contrôle, vorie de marqueurs transmis dans la bande, pour activer les interfaces lignes… _
Continuez la lecture

VLF: Ensemble RRBM5 + RMBT3

L’ensemble de réception VLF – récepteur RRBM5 et convertisseur de shift RMBT3 – est fonctionnel. Ce équipement a été mis en service dans les années 1970 sur plusieurs batiments de la Marine Nationale._

_
_

_
Ce récepteur semble provenir de l’aviso-escorteur BALNY du moins si l’on se réfère aux marquages encore présents sur certaines des cartes._
_
Continuez la lecture

VLF: Démodulateur RMBT3

Le récepteur VLF RRBM7 étant de nouveau bon pour le service, je me suis attaqué à la remise en service du démodulateur associé référencé RM-BT 3. Il s’agit d’un équipement fabriqué pour la Marine par Thomson Houston (CFTH) puis par Thomson CSF pour la version RM-BT3A._

Je dispose ainsi de l’équipement RM-BT-3 NS°01 du marché de 1968 passé par la Marine Nationale sous référence CFTH et de l’équipement RM-BT-3A NS°430 du marché de 1975 sous référence Thomson CSF. _

_
_

La remise en état du premier équipement s’est effectuée à ma grande surprise sans grande difficulté: nettoyage de l’ensemble, vérification de l’état des condensateurs de filtrage lesquels s’avèrent tous être en bon état, changement du tube cathodique lequel avait pris l’air, mise sous tension progressive par le biais d’un variac._

Divers: Préamplificateur R&S

Trouvé ce matin sur un stand du salon SaraYonne pour une somme plus que modique un module estampillé Rohde et Schwarz 910.5003 dont les connexions laissaient à penser qu’il puisse s’agir d’un préamplificateur. _

_Après ouverture et passage à l’analyseur, l’hypothèse se confirme. Le gain varie de 24dB à 18dB pour une bande passante allant au-delà de 2.6GHz.

_
Un préamplificateur qui va s’avérer fort utile pour la seconde antenne large bande qui sera installée sur le système de poursuite. _

_
Continuez la lecture

Divers: Modification d’un TRC2985

Le tiroir TRC2985 permet de sélectionner manuellement, ou automatiquement lorsqu’il est couplé au récepteur TRC298, une antenne parmi cinq sur une gamme de fréquence allant de 20MHz à 1300MHz. La commutation s’effectue par deux diodes PIN pour chaque antenne. Le tiroir est connecté au récepteur par un coaxial et un câble de télécommande, l’alimentation étant externe._

Continuez la lecture

Divers: Antenne log-périodique

Ces derniers week-ends ont été fort occupés par la construction d’une antenne log-périodique destinée à être installée sur le système de poursuite terminé et testé il y a quelques semaines. _

Si le calcul de l’antenne s’avère être simple, il existe des logiciels dédiés si l’on ne souhaite pas replancher sur les bases de la trigonométrie, il n’en va pas de même avec la construction. J’ai ainsi dû revoir par deux fois la conception._

_

Je suis tout d’abord parti sur l’idée de fixer les brins d’aluminium de 4mm de diamètre sur un profilé carré de 10×10mm par en filetant leur extrémité et en les bloquant sur le profilé au moyen d’écrous. Il s’est rapidement avéré que l’aluminium utilisé, acheté en grande surface, était bien trop tendre et que les filets avaient tendance a être arrachés lors d’un serrage trop fort. L’utilisation de brins en dural aurait permis de résoudre ce problème. Je me suis alors posé la question du blocage des brins par soudage, sans succès ici encore, la qualité de l’aluminium et la surface à chauffer ne facilitant pas la brasure._

Continuez la lecture