Des radioamateurs hollandais au phare de Calais

A l’occasion de l’International Lighthouse and Lightship Weekend, des radioamateurs du monde entier investissent les phares et les bateaux-feux. Pour la 2ème fois le phare de Calais participe cette année à cette manifestation internationale.

Ces deux jours d’animation et de promotion des phares et des ondes radios ont été imaginés en Ecosse en 1994. Les radioamateurs écossais ont choisi les phares comme lieux idéals pour leurs émissions et contacts radios. Aujourd’hui, l’International Lighthouse and Lightship Weekend rassemble plus de 460 stations provisoires installées dans les phares et bateaux-feux de plus de 50 pays. En raison de ce succès, tous les phares néerlandais sont désormais occupés le troisième week-end d’août. Des représentants du club radioamateur de Rotterdam ont donc sollicité le phare de Calais pour accueillir leurs démonstrations.

Les 15 et 16 août, sous les yeux des visiteurs du phare, une petite délégation de radioamateurs de Rotterdam contactera le monde entier via les ondes radios et les initiera au morse. Le phare de calais sera l’un des trois phares français participant à la manifestation. Il sera bien entendu normalement ouvert à la visite.

Découvrir un reportage de France 3 côte d’Opale consacré à cette animation en 2014 :

via www.patrimoine-maritime.com www.radiocom.org

DX Hunter – une App pour amateurs de DX

DX-Hunter est une application pour les RadioAmateurs et toutes les personnes qui veulent savoir ce qui se passe sur les fréquences DX.

Avec DX-Hunter les stations Dx sont toujours à votre portée. Rien de plus facile pour voir qui est sur ​​l’air en ce moment … où que vous soyez … quand vous le souhaitez … en direct Live!

Pour les utilisateur d’Ipad, Il existe une version spéciale disponible sur le site (la version 2p).

Attention cette application ne sera disponible en ligne que jusqu’au 14 septembre 2015 !
Mais c’est promis le créateur va essayer de garder ce service fonctionnel pendant au moins 12 mois de plus (Sep 2016).

DX-Hunter peut vous alerter quand vous avez besoin d’une STATION figurant sur ​​les banderoles, même si votre APP ne fonctionne pas et cela gratuitement.

DX-Hunter est développé pour iPhone et iOS6 mais peut aussi fonctionner sur des appareils avec iOS5, iOS4 (min. 4.3).

Périphériques pris en charge sont les suivant: iPhone, iPad et iPod touch (toutes les générations avec selon OS).

DX-Hunter couvre les bandes HF suivantes: 160m, 80m (75m incl.), 60m, 40m, 30m, 20m, 17m, 15m, 12m et 10m.

Les modes de fonctionnement sont disponibles sont SSB, CW, numérique et balises.

En savoir plus sur http://on5vl.e-monsite.com/blog/dx-hunter-une-app-pour-amateurs-de-dx.html#OZTSKa1d4Xe8rsQz.99
Par on5am

Québec – VA2CKB essuie une tempête magnétique

Navigants dans la tempête magnétique, le président du Club Radioamateur de Beauce, Gilles Larivière, et Pierre-Paul Gosselin sont concentrés sur un contact possible.

Navigants dans la tempête magnétique, le président du Club Radioamateur de Beauce, Gilles Larivière, et Pierre-Paul Gosselin sont concentrés sur un contact possible.

Fidèle à sa tradition, le Club Radioamateur de Beauce, nom de code VA2CKB, a participé au Field Day de l’ARRL (American Radio Relay League) de 2015. Il s’agit du plus gros concours radioamateur en Amérique du Nord ; les participants tentent d’effectuer le plus d’échanges possible durant une période cible de 24 heures. Cinq membres du Club […]

Voir l’article de Beauce Magazine

Comment fonctionnent les liaisons avec la sonde New Horizons qui a rejoint PLUTON

New Horizons spacecraft

New Horizons spacecraft

La sonde New Horizons a établie son rendez-vous historique avec Pluton cette semaine. Bien qu’il n’y ait pas d’implication directe des radioamateurs dans le survol de Pluton, de nombreux amateurs sont curieux de savoir comment la NASA communique avec New Horzions à une distance de près de 4,8 milliards de kms.

  A cette immense distance, le signal radio de New Horzions est extrêmement faible – si faible que seuls les plus grandes antennes paraboliques de 70 mètres de Deep Space Network et des récepteurs capables de la détecter.
Les transmissions descendantes de New Horizons ont lieu sur une fréquence en bande X d’environ 7 GHz. En termes de sortie RF brut, les amplificateurs à tubes à ondes progressives (ATOP) à bord de l’engin spatial ont seulement 12 W sur une antenne à haut gain de 2,1 mètres.

En savoir plus sur le site de l’ARRL

Voir également New Horizons dévoile les montagnes de Pluton et de Charon

Vidéo en direct de la station spatiale internationale ISS


Broadcast live streaming video on Ustream
La Vidéo en direct de la Station spatiale internationale comprend des vues internes lorsque l’équipage est en service et de la Terre à d’autres moments. La vidéo est accompagnée des conversations audio entre l’équipage et le contrôle de mission.
Cette vidéo est disponible uniquement lorsque la station spatiale est en contact avec le sol. Au cours des périodes de «perte de signal », les téléspectateurs verront un écran bleu.
La station réalise une orbite autour de la Terre toutes les 90 minutes, soit un lever ou un coucher de soleil les toutes les 45 minutes.

Lorsque la station est dans l’obscurité, la vidéo de la caméra externe peut sembler noire, mais peut parfois offrir des vues spectaculaires de la foudre ou des lumières de la ville en-dessous.
ISSSTREA

Chez nos amis Québecquois: Une autre belle expérience pour le Club radioamateur de Beauce

Encore une fois cette année, VA2CKB le Club radioamateur de Beauce a participé au Field Day de l’American Radio Relay League (ARRL), soit le plus gros concours radioamateur en Amérique du Nord.

VE2GHZ Rosaire Jacques – Photo: Courtoisie

Ce sont cinq représentants du Club (VE2CVX, VA2PGN, VA2MAR, VE2EZD ET VA2SGL) dirigé par nul autre que Rosaire Jacques (VE2GHZ) qui ont planté leurs mats et antennes dans le parc Donat Tanguay du secteur Saint-Jean-de-la-Lande à Saint-Georges et ont fait feu sur les fréquences radiophoniques de 40, 20 et 15 mètres dans le but d’entrer en contact avec le plus de stations participantes possible, et ce, dans le délai de 24 heures que dure le concours.

Continuez la lecture

Scoutisme – Indicatif spécial TM15RPC pour Rassemblement Pionniers Caravelles

Logo radioscoutisme SF15 000 jeunes scouts français et européens de 14 à 17 ans se réuniront à Strasbourg du 16 au 23 juillet prochain. À cette occasion, l’équipe du radioscoutisme du Scoutisme Français, en collaboration avec le REF67 et des membres de F5KBB mettent en place une station qui opèrera sous l’indicatif spécial TM15RPC pour Rassemblement Pionniers Caravelles

Du samedi 18 au mercredi 22, Gary, F4HIN, aura pour objectif la couverture de l’événement en phonie, de manière préférentielle mais non limitative sur toutes les bandes habituellement utilisées par les scouts (voir tableau ci-dessous).

Olivier F5MZW animera avec son équipe un atelier en configuration Jamboree-sur-les-Ondes, c’est-à-dire en mode démonstratif, phonie, numérique et cw aux mêmes dates mais à un rythme moins soutenu car les QSO seront ponctués de temps d’explication.

Autant Gary sera avide de faire QSO avec le plus grand nombre, autant nous souhaitons obtenir la collaboration des OMs habitués du Jamboree-sur-les-Ondes pour participer à des QSO plus pédagogiques. L’indicatif sera utilisé.

Une QSL spéciale sera éditée. QSL manager : F8WBE via bureau.

Merci de votre soutien.

73 de Maurice, F8WBE

Coordonnateur national des projets de radioscoutisme pour le Scoutisme Français

Dans la PQR (Est Républicain) MONTBÉLIARD : LE BALLON STRATOSPHÉRIQUE S’ÉLÈVE À 30.000 M D’ALTITUDE

CE SAMEDI MATIN*, les visages sont fatigués. Bertrand Turcq, Enzo Sacchi, Heidi Macherel, les jumelles Valentine et Caroline Marion, Guillaume Denet, âgés de 16 et 17 ans, n’ont pas fermé l’œil de la nuit. Mais les six membres du club scientifique du lycée Cuvier sont souriants, contents.
MONT2015
Leur projet, sur lequel ils planchent depuis le début de l’année, a porté ses fruits. Dans la nuit de samedi à dimanche, ils ont lâché un ballon stratosphérique, porté par une nacelle, qui s’est élevé à 30.000 m d’altitude avant d’éclater. « C’est une bonne moyenne. En 2011, lors d’une première expérience, le ballon avait atteint 29.500 m et 31.600 en 2012 », souligne Bernard Lachambre, ancien professeur-retraité de sciences-physiques et animateur du club.

« Il ressemblait à une grosse étoile »
Au départ, les adolescents avaient prévu de planter les tentes sur les pelouses du « Viette » : « Mais comme on devait se lever à 2 h pour effectuer les derniers réglages, on ne s’est pas couché », note Valentine. Le « lâcher » nocturne a eu lieu à 3 h 40 avec – seulement – une dizaine de minutes de retard. Pourquoi un horaire si tardif ? Réponse de Bernard Lachambre : « L’heure a été calculée de façon à pouvoir observer le lever du soleil quand le ballon atteint 25.000 m d’altitude, ce sont des conditions idéales pour mesurer les propriétés filtrantes de l’atmosphère ». Caroline ajoute : « Toute la nuit, on l’a observé. Il n’y avait pas d’air, il restait au-dessus de nous. Il ressemblait à une grosse étoile. À 5 h 21, on l’a vu éclater dans le ciel. » Grâce à une association de radioamateurs, la nacelle a été repérée à Joncherey (90) à 6 h 11. « On s’est retrouvé dans un champ de maïs, il y avait des tiges de 2 mètres de haut. On a pensé que ça allait être difficile de la retrouver. Mais, heureusement, elle s’était posée dans un champ de blé juste à côté », indique Heidi.

Mesures d’ultraviolets et d’infrarouges
L’intérêt de l’expérience est que la nacelle en polystyrène était équipée, outre d’un GPS, de nombreux capteurs de mesures (rayonnements ultraviolets, infrarouges, humidité et température) que les six élèves devront analyser. « On a installé un hypsomètre, un instrument qui consiste à calculer la pression atmosphérique en faisant bouillir un gramme d’eau et en mesurant la température d’ébullition », explique l’une des lycéennes. Expérience à moitié concluante : « L’eau a frémi », sourit Corinne Pouderoux, professeur de sciences physiques qui a suivi les travaux des élèves (avec sa collègue, Emmanuelle Marion). La nacelle était aussi dotée de deux appareils-photos qui se déclenchaient toutes les 30 secondes. Les clichés permettront aux élèves d’évaluer la pollution lumineuse.

Ce projet qui s’inscrivait dans le cadre de l’année internationale de la lumière, sera présenté aux Olympiades de physique interacadémiques, qui se dérouleront en novembre. Un concours où ces petits génies espèrent bien faire la différence.

A.L
* NDLR: samedi 4 juillet

Week End des Etoiles au Fort l’Ecluse – 25 & 26 Juillet 2015

Depuis cinq ans, en collaboration avec la CCPG, « ORION », le club d’astronomie du pays de Gex, organise le week-end des étoiles sur le site du Fort l’Ecluse (01).

Le week-end des étoiles aura lieu sur le site du Fort l’Ecluse :

· samedi 25 juillet de 10h00 à 24h00
· dimanche 26 juillet de 10h00 à 18h00

Un bref résumé
Plusieurs associations d’astronomie, de radioamateurs et des spécialistes de TV amateurs seront présents sur le site du Fort l’Ecluse. Ce week-end des étoiles permettra aux visiteurs de découvrir l’astronomie grâce à diverses animations proposées par les animateurs et les bénévoles présents sur place :

· Observation du soleil et du ciel nocturne (Société d’Astronomie de Genève (SAG), club d’astronomie du CERN, club de Saint-Claude, Jura, club A3C de Haute-Savoie, club Astro Ain et le club Orion du Pays de Gex)

· Séances de planétarium et de planétaire « Baader de Raymond Sadin » avec récits de la mythologie des constellations http://www.planetarium-itinerant.or…,
Expositions de posters sur l’astronomie et les activités des radioamateurs
Stands d’exposition d’instruments d’astronomie et radio, système solaire, ateliers pour les plus jeunes, stands divers …
Conférences sur l’astronomie avec, pour certaines, la dédicace des ouvrages des conférenciers.
Démonstrations de télécommunication radio et télévision amateur (ATV) et de matériel électronique par les radioamateurs de la région (Suisse HB9G, CERN F6KAR, IAPC et France)
Démonstrations de transmissions en mode Téléphonie, Télégraphie et Modes numériques par l’ADRASEC (Association Départementale des Radioamateurs au service de la Sécurité Civile (01 et 74)) et présentation des activités de l’ADRASEC.
Pour les enfants : Atelier de pliage d’avion en papier au design et aux couleurs de l’ADRASEC et un atelier « découverte et initiation » à la télégraphie.
Chasse aux renards » avec remise de lots pour les petits.
Véhicule radioamateur amateur équipé pour la poursuite de satellites.

Les radioamateurs licenciés mettront à disposition pour cet événement des moyens conséquents en matière de streaming sur Internet (serveur Dailymotion) pour le visionnement en direct et en différé sur l’ensemble du réseau de relais amateurs TV (ATV. Une petite salle de cinéma diffusera le contenu des films sur les activités radioamateurs et l’astronomie.

Continuez la lecture…

Planète Progrès : un tour du monde de l’innovation en 3 minutes !

Dans un monde en perpétuelle évolution, à chaque instant, des idées naissent et prennent corps dans tous les domaines : la santé, l’environnement, les transports, l’énergie, les technologies du quotidien, et tant d’autres. En partenariat avec EDF Pulse, Futura-Sciences réunit pour vous un concentré d’innovations dans le nouveau programme « Planète Progrès ». Son objectif : vous embarquer dans un voyage en vidéo pour un tour du monde du progrès en 3 minutes.

Planète Progrès, c’est à chaque fois l’occasion de faire le point sur les dernières avancées technologiques. Dans ce numéro, on partira d’abord vers Windsor, au Canada, pour découvrir une éolienne portable imprimée en 3D. Puis, nous irons du côté de San Francisco, où l’on peut facilement recharger son smartphone partout grâce à Sunny, une coque photovoltaïque. On y découvrira aussi Awair, un étonnant boîtier permettant de tester la qualité de l’air intérieur. Celui-ci peut détecter la pollution, le CO2 ou encore les allergènes présents dans la pièce. La suite de notre voyage se poursuivra à Miami pour découvrir Gloveone, un gant permettant de toucher des objets dans un environnement de réalité virtuelle. D’autres sujets passionnants sont à découvrir au cours de cette vidéo de Planète Progrès.

Lien vers Planète Progrès

Ballon nocturne de Montbéliard récupéré, photo de famille

Le ballon lâché à 3h40 cette nuit est parti comme prévu vers un secteur situé à une quinzaine de kilomètres de Montbéliard, et comme pour saluer les étudiants participants au projet à la veille de leurs vacances, il est revenu au-dessus de son point de lâcher d’où il a été visible à l’oeil nu grâce notamment aux flashs provoqué par le soleil sur le réflecteur radar, puis est reparti vers le point de prévision.
A 7h00, Stéphane F1SRX et Jean Claude signalait la récupération du ballon au milieu d’un champ de céréales.

Pour une fois les acteurs du projet ont pu visualiser leur ballon au sol.

Pour une fois David et les étudiants ont pu visualiser un ballon au sol.

Dans la PQR (Paris-Normandie: Les radioamateurs du Havre, inquiets, lancent une pétition

La Société havraise de TSF (SHTSF) a lancé une pétition. Elle déplore la hausse des charges de ses locaux.

Inquiète pour son avenir, la Société havraise de TSF (SHTSF) vient de lancer une pétition. Les radioamateurs craignent la disparition de leur association qui, rappellent-ils, est l’une des plus anciennes du Havre : elle a été créée en 1921. Le coût des charges des locaux municipaux occupés par la SHTSF augmente « de façon totalement disproportionnée par rapport au budget de notre association », déplorent-ils dans un tract dont beaucoup ont pris connaissance dimanche dernier, au stand de la SHTSF, lors de la fête de quartier qui avait lieu à Aplemont.

Cette hausse des dépenses du club va entraîner un doublement des cotisations, soulignent les radioamateurs. Certains adhérents ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils allaient quitter la SHTSF. Le président et ses amis du bureau craignent aujourd’hui une hémorragie d’adhérents qui pourrait provoquer une progression plus importante encore du montant de la cotisation annuelle.

La SHTSF propose des activités variées à ses membres, sept jours sur sept : formation des jeunes radioamateurs, initiation aux techniques des radiocommunications, formation à l’informatique, développement des transmissions numériques, participation aux concours internationaux, préservation du patrimoine radio depuis les années vingt. Dix membres radioamateurs sont engagés volontaires au sein de la Sécurité civile et « investissent déjà sur leurs fonds propres dans le matériel spécifique mis en place à la SHTSF. Cette augmentation énorme des cotisations serait pour eux intolérable et totalement contraire aux belles paroles de nos élus sur l’incitation au bénévolat et à l’engagement civique ».

Contact

SHTSF, 25 rue des Iris (permanences le dimanche de 10 h à 12 h),

shtsf. com et