Quand l’éclair frappe à l’envers

Les coups de foudre ascendants sont initiés du sol et remontent vers le ciel. Déclenchées en général au sommet des constructions hautes et effilées, ces décharges représentent un sérieux danger pour les éoliennes. Une étude de l’EPFL décortique les mécanismes de ce phénomène mal connu.

foudreLa foudre, colère du ciel ? Pas toujours. Dans certaines circonstances, elle peut également être initiée depuis le sol. Ces décharges ascendantes peuvent facilement être différenciées des descendantes par l’inversion des branches de l’éclair, qui se dirigent vers la couverture nuageuse plutôt que vers la Terre. Phénomène mal connu, il se produit essentiellement en présence de constructions effilées implantées sur les hauteurs. Fasciné, un chercheur du Laboratoire de compatibilité électromagnétique de l’EPFL (EMC) a décidé de l’étudier et d’en faire même le sujet de sa thèse. Les résultats de sa recherche ont récemment été publiés dans le Journal of Atmospheric and Solar-Terrestrial Physics.

« Les coups de foudre ascendants sont observés depuis les années 1930, mais ce n’est que récemment, avec le fort développement des éoliennes, qu’il est devenu un sujet de préoccupations », explique Aleksandr Smorgonskii, doctorant au EMC Lab.

Aussi fortes soient-elles, ces décharges ne posent pas de problème aux antennes de communication ni aux gratte-ciels. Leurs structures métalliques et les paratonnerres dont ils sont équipés conduisent l’électricité du sol au sommet, d’où elle peut s’échapper sans provoquer de dégâts. En revanche, pour les éoliennes, c’est une autre histoire…

Continuez la lecture

Les commentaires sont fermés.