PIC Microchip – Application du 16F88 – Le Bootloader

chargePIC_1473Cet article s’inscrit dans le droit fil des précédents, l’utilisation et la programmation des microcontrôleurs. Le 16F88 à un avantage sur les microcontrôleurs que j’ai utilisés jusqu’ à présent, il dispose de la possibilité d’écriture de son propre programme (self-programming). Ce programme est chargé dans le PIC au moyen de deux autres programmes, l’un situé sur le PC, l’autre résident sur le PIC appelé Bootloader  qui communiquent entre-eux. Le programme résident nécessite d’être chargé une première fois, au moyen d’un programmateur.

1. Cahier des charges

1.1. Contraintes techniques

Si l’avantage de ce dispositif est de faciliter la mise au point des programmes en évitant de remettre sans cesse le microcontrôleur sur le banc du programmateur, il y a aussi des inconvénients.

Le premier tient au Bootloader lui-même. Le programme résident consomme un peu de l’espace mémoire du PIC et réduit d’autant l’espace disponible pour l’application. Les suivants sont inhérents à la technologie et au fonctionnement du PIC.

f8eoz
Continuez la lecture

Les commentaires sont fermés.