Dans la PQR (Le Dauphiné): GAP Les radioamateurs vont tenter de joindre la station spatiale ISS

ARADSLa soixantaine de radioamateurs des Alpes du Sud (Arads), autrement dit du 04 et 05, est passionnée de technique. Michel Béraud, leur président, est ancien technicien d’EDF, il officie depuis 30 ans. Ils expérimentent les techniques de transmission et établissent des liaisons radio avec d’autres radioamateurs du monde entier avec chacun leur indicatif. FGDNM pour Michel Béraud, FSICY, pour Robert Allemand, le doyen, 83 ans.

« Nous sommes 15 000 environ en France et utilisons des hautes fréquences VHF et nous avons nos propres relais, ici au mont Colombis et à la montagne de Lure. Notre projet est de faire progresser la technique des transmissions et de transmettre notre savoir-faire aux jeunes », explique Michel Béraud. Ils ont une station personnelle chez eux mais aussi une station dans leur local de la rue du Vieux-Moulin.

Exclu 6 mois pour de la bouillabaisse

Maurice Nicollet, alias F4AKL, est l’un d’entre eux, il rappelle que l’activité est très encadrée, pas de politique, pas de religion et des conversations anodines qui tournent autour de la météo et de la technique. « Un de nos collègues a été suspendu six mois pour avoir donné par la radio, à l’étranger, la recette de la bouillabaisse », indique-t-il.

Désormais les radioamateurs mélangent toutes les techniques, radio, électronique et informatique. Leur réseau est utile pour certaines recherches aéronautiques et en cas de crise, comme en cas de saturation des réseaux téléphoniques.

Très récemment les radioamateurs ont participé à la Fête de la science, à Digne, et développent avec l’appui de Fabien Marquet, directeur adjoint du centre astronomique Saint-Michel-l’Observatoire, un projet de contact avec l’ISS, prévu au début de 2017. Cette station spatiale se déplace autour de la Terre à une altitude autour de 350 à 400 kilomètres. Elle est occupée en permanence par six astronautes depuis novembre 2009. Chacun des six astronautes, au cours de son séjour, partage son temps de travail entre les opérations d’assemblage, de maintenance, et les tâches scientifiques. La station spatiale possède une station de radioamateur, les astronautes effectuent ainsi des contacts fréquents avec la terre.

Ce projet de contact radio avec l’ISS sera réalisé avec des étudiants de la région et de nombreux contacts sont d’ores et déjà planifiés. Cette opération nécessite la mise en œuvre d’émetteurs et récepteurs radio, d’installations d’antennes directives orientables horizontalement et verticalement afin d’assurer “la poursuite” de la station ISS dont le passage au-dessus de nos têtes ne durera qu’une quinzaine de minutes.
Par Michel PEAN

Les commentaires sont fermés.