Dans la PQR (Ouest-France): À Pleumeur, 110 radioamateurs du monde entier

Pdt du REF et K1JT
Sur la photo: F2TE Pdt du REF en compagnie de K1JT.
Le 16e congrès international du « Earth Moon Earth » (EME) se déroule dans le Trégor. L’occasion de lever le voile sur le radioamateurisme, un loisir peu connu.

Trois questions à…

Lucien Serrano, président de l’association « Réseau des émetteurs français ».

Qu’est ce qu’un radioamateur ?

Les radioamateurs sont des personnes qui pratiquent un loisir technique permettant d’expérimenter les techniques de transmission, et par conséquence d’établir des liaisons radio avec d’autres radioamateurs du monde entier. Les travaux des radioamateurs se font sans intérêt pécuniaire. Les radioamateurs privilégient l’entraide, technique notamment, au-delà des frontières. Cela s’appelle le « Hamspirit ».

Radioamateur, est-ce un loisir reconnu ?

Oui, complètement. Les 15 000 radioamateurs français ont un statut officiel délivré par l’Union internationale des télécommunications. Reconnus d’utilité publique, les radioamateurs peuvent notamment mettre en place des communications d’urgence. C’est grâce aux radios amateurs que le commandant d’un chalutier breton en difficulté sauva son équipage dans les années 1950. Plus récemment, lors de la tempête Xynthia, nous avons installé des réseaux partout en France.

Pourquoi êtes-vous réunis à Pleumeur-Bodou ?

Durant deux jours, 110 radioamateurs du monde entier se rencontrent pour échanger leurs résultats et leurs connaissances scientifiques concernant le lien d’énergie entre la Terre et la Lune. Certains d’entre eux ont un niveau de compétences très élevé. Ainsi, parmi nos intervenants, Joe Taylor est le prix Nobel de physique de 1993, pour la découverte d’un nouveau type de pulsar. Ensemble, ils font progresser la science. Concrètement, nous envoyons de l’énergie sur la Lune. Elle en absorbe plus de 98 %. Avec les 2 % d’énergie renvoyée, nous assurons des communications.

Les commentaires sont fermés.