Dans la PQR: Sur la même longueur d’onde

source: Centre Presse –
Comment la découverte d’un ballon-sonde a fait naître une histoire d’amitié et un projet de jumelage entre radioamateurs châtelleraudais et marocains.

Sur la photo: Saaïd Bacha, Patrick Marteau, Lahcen Amin et Antoine Lopez.

Au départ, c’est « juste » un ballon-sonde qui tombe au milieu du Maroc. A l’arrivée, c’est le début d’une histoire d’amitié nouée entre trois radioamateurs, un Châtelleraudais résidant au Maroc et deux Marocains.

« J’ai localisé le ballon-sonde et appelé deux OM marocains pour m’aider »

Cette histoire, Patrick Marteau, radioamateur du club châtelleraudais vivant et travaillant au Maroc où il construit des entreprises pour des sociétés européennes dans le secteur de l’aéronautique, la raconte avec passion: « Il y a quelque temps, un ballon-sonde avec des données météorologiques, parti de la côte ouest des États-Unis, atterrit à Taza, au Maroc. Sur Internet, j’ai pu la localiser mais il fallait être au moins trois pour aller la chercher. J’ai contacté deux autres « OM » (« old men », soit le nom des radioamateurs entre eux) de Meknès que je connaissais par la radio mais on ne s’était encore jamais vu. »
Les trois « OM » se rendent sur place et trouvent le ballon-sonde américain qu’il renvoie outre-Atlantique par voie diplomatique. « Nous avons reçu des remerciements et été cités dans plusieurs articles de presse. »
De cette mission naît une invitation. « J’ai promis à mes deux amis marocains de leur offrir une semaine en France, à Châtellerault. »
Lahcen Amin, 68 ans, (indicatif OM: CN8YM), et Saaïd Bacha, 44 ans, (indicatif OM: CN8WW) répondent à l’invitation. Ils étaient à Châtellerault jusqu’à mardi dernier. « Châtellerault est une belle ville avec des « OM » très sympas et un très bon accueil. »
Dimanche soir, ils étaient même présents chez Jean-Pierre Courjaud, ce radioamateur de Migné-Auxances pour le direct exceptionnel et privilégié (liaison vidéo) avec la station spatiale internationale et l’astronaute japonais, en orbite à 400 km de la Terre (lire notre édition de lundi dernier).

« On va les aider à créer un club de radioamateurs à Meknès »

Lundi soir, c’était le pot des adieux à la Maison pour tous de Châteauneuf avant le retour des deux OM marocains chez eux à Meknès. Des adieux qui appellent d’autres retrouvailles. L’histoire ne fait que commencer.
Antoine Lopez, président du club des radioamateurs châtelleraudais: « Nous allons instaurer des liens d’amitié avec nos amis marocains, les aider dans la création d’un club de radioamateurs à Meknès et faire des échanges. »
Lahcen Amin et Saaïd Bacha sont sur la même longueur d’ondes: « A Meknès, nous sommes une dizaine de radioamateurs et environ 800 au Maroc. Même le roi Hassan II était radioamateur (indicatif CN8MH). Mais jusqu’à présent, on n’a pas de club à Meknès. On a des postes individuels mais pas associés. Avant le radio amateurisme était gérée par la gendarmerie mais aujourd’hui, ça va passer dans le civil. »

Les commentaires sont fermés.