Une étude à suivre,

bv000110Fernando EC1AME attire l’attention sur Southegate.org d’une découverte d’un groupe de chercheurs qui aurait trouvé le moyen de détecter des signaux radio hypers faibles en se servant d’une interface à faisceau optique balayant une nanomembrane. Il y aurait actuellement de nombreux groupes en compétition sur cette méthode pour trouver les meilleures façons de repérer des signaux radio électriques et de les traiter en utilisant des techniques state-of-the-art.

Le circuit agit comme une antenne, les signaux de tension qu’il induit sont détectés en tant que décalage de phase optique à sensibilité quantique limitée. La tension demi-onde est dans la gamme du microvolt, dans un ordre de grandeur inférieur à celle des modulateurs optiques standards. Le bruit ajouté par la membrane est supprimée par la coopérativité électromécanique C ~ 6800 et a une température de 40mK, largement inférieure à 300 K lorsque l’ensemble du dispositif est actionné. Cela correspond à une limite de sensibilité aussi bas que 5 PV / Hz ^ 1/2, ou -210dBm/Hz dans une bande étroite autour de 1 MHz. Notre travail présente une approche entièrement nouvelle pour la détection ultra-bas bruit tout-optique de signaux électroniques classiques, et ouvre la voie à la conversion ascendante cohérente des signaux quantiques à basse fréquence au domaine optique.

Link: http://www.technologyreview.com/view/517336/physicists-detect-radio-waves-with-light/

Les commentaires sont fermés.