Dans la presse: Saintonge – Ses amis rendent hommage à «F8YT»

SOURCE: http://www.hautesaintonge.fr/ – En février 2013 disparaissait André Fleury, le fondateur du radio-club de Haute-Saintonge.

« Si tous les gars du monde » est un film de Christian-Jaque, sorti en 1956. Inspiré très librement d’un roman de Jacques Rémy, il raconte l’histoire d’un bateau de pêche, le Lutèce, qui est en pleine mer du Nord et dont l’équipage tombe malade après avoir mangé du jambon avarié. Ils sont tous frappés de botulisme, sauf un des marins musulman. La radio de bord étant tombée en panne, c’est grâce à une station radioamateur qu’ils vont pouvoir lancer un appel de détresse capté par un radioamateur se trouvant au Togo. Celui-ci parviendra à retransmettre le message à un jeune radioamateur parisien (Jean-Louis Trintignant dans le film). Il va, à son tour, trouver d’autres radioamateurs qui vont se mobiliser pour faire parvenir des médicaments en Norvège où ils seront largués sur le bateau. C’est cette chaîne de solidarité qui est le sujet principal de ce film. Il est devenu mythique pour les radioamateurs et a suscité de nombreuses vocations pour cette activité.

Une STATION DE légende

À cette époque, le matériel radioamateur commercial n’existait pas et les radioamateurs construisaient eux-mêmes leur station. Les réalisateurs ont trouvé celle qui est utilisée par Jean-Louis Trintignant au Palais de la Découverte où André Fleury, jeune radioamateur avec l’indicatif F8YT, l’avait exposée pour des démonstrations publiques. Cette station, André Fleury, F8YT, l’a conservée longtemps chez lui avant d’en faire don à l’association nationale radioamateur, le Réseau des Émetteurs Français dont le siège social est à Tours.

En 1990, après avoir pris sa retraite, André Fleury est venu s’installer dans notre région, à Semoussac. Il a fait partie de l’équipe qui a relancé en 1993 la section radioamateur du club Culture-Loisirs de Jonzac en créant le radio-club de Haute-Saintonge, F5KLJ.

Il était toujours présent, donnant des conseils grâce à sa longue expérience de radioamateur mais aussi professionnelle puisqu’il était technicien-maquettiste en câblage électronique, ce qui ne l’empêchait pas de réaliser de nombreux travaux pour aménager le local.

En 1995, à l’occasion de la « journée mondiale des radioamateurs », l’association avait exposé sa station ayant servi au tournage du film dans les halles de Montendre et organisé une séance de projection grâce à Christian Marteau, radioamateur et propriétaire du cinéma de cette ville.

André Fleury, F8YT, nous a quittés le 4 février 2013 après un mois d’hospitalisation à Jonzac. Il était une grande figure du radioamateurisme et restera pour tous ceux qui l’ont connu l’image même du film qui a fait sa « gloire »…

Pour lui rendre hommage, le radio-club de Haute-Saintonge a activé, début juin, un indicatif spécial, TM8YT. Ses membres ont trafiqué en phonie, en morse et en modes numériques sur de nombreuses bandes radioamateurs et réalisé 1 500 contacts à travers toute la France (90 départements contactés) mais aussi avec de nombreux pays (plus de 70 contactés).

Beaucoup de radioamateurs ont cherché à les joindre car le film, bien que très ancien, est toujours dans les têtes, y compris chez les jeunes radioamateurs. Ces derniers ont l’habitude de confirmer les contacts faits en s’envoyant une carte dite « QSL » qui signifie en code morse « accusé de réception ». Celles-ci sont acheminées par l’intermédiaire des différentes associations nationales puis départementales pour la France. Une carte spéciale reprenant les photos du film et d’André a été réalisée pour l’occasion.

Les commentaires sont fermés.