La mission Strato-2 de dimanche dernier, un demi succès

Info: swiss-strato.com – Lorsque Strato-2 pris son ascension, nous nous sommes tout de suite rendu compte qu’il y avait un problème : sa montée était très lente. Nous pensons que le ballon a été sous-gonflé. Il faut savoir qu’il est très difficile de calculer la force qu’exerce le ballon en raison du vent. Sa vitesse d’ascension était d’à peine 2m/s alors qu’elle devait être de 5 à 7m/s.

Alors que le vol devait ne durer qu’environ 2h30, il s’est largement prolongé pour atteindre 5h40. Il faut savoir que plus un vol est long plus la ballon ira loin. Strato-2 aura ainsi parcouru 181km traversant la Romandie et une partie de la suisse alémanique pour ensuite revenir vers la plaine du Rhône.

Une fois la nacelle au sol, les recherches pouvaient commencer. Il nous a été impossible de nous rendre en voiture directement sur le site. Les véhicules seront parqués au plus proche. Il faudra ensuite terminer l’approche à pied. Après 30 minutes de marche dans la neige, nous rejoignons Olivier Vietti-Teppa qui était déjà surplace, vers 21h30. Nous récupérons la nacelle, le parachute et les restes du ballon puis retournons au parking.

Les premières bonnes nouvelles ne se font pas attendre : l’émetteur APRS fonctionne toujours tout comme la balise SPOT 2 et l’ordinateur de vol. De plus, ni la nacelle, ni le matériel à l’intérieur n’ont subit le moindre dégât.

S’en suit la consultation des cartes mémoires des GoPro et de l’appareil photo, mais là les mauvaises nouvelles commences : les 2 GoPro Hero 3 se sont arrêtées après seulement 14 et 23 minutes de vol, le Nikon 1 V2 lui s’est arrêté après 40 minutes. Ces arrêts ne sont pas dus aux batteries car elles se sont avérées encore pleines. Pour le moment, nous n’avons aucune explication, mais nous allons effectuer des tests pour comprendre ce qu’il s’est passé.

La mission Strato-2 est donc en demi teinte. Pour la prise d’images dont c’était le but premier, c’est un échec. Cependant, même si le vol a été long, l’ensemble du matériel a été retrouvé en parfait état.

Le travail consiste maintenant à analyser les données ainsi qu’à comprendre et résoudre ces dysfonctionnements. Nous avions déjà beaucoup appris avec Strato-1 et nous comptons en faire de même avec Strato-2. Ne pouvant rester sur un échec, nous pouvons déjà vous annoncer qu’il y aura une mission Strato-3 !

Plus d’infos.

Les commentaires sont fermés.