Dans la PQR : Avion en perdition : les radioamateurs traquent la balise


Photo: Jean-Louis Marie (debout) avec Stéphane Grandgirard, en permanence en liaison avec les équipes de recherches sur le terrain. Photo Christian Gauchet
Parti de Colmar à 7 h 30 pour rejoindre l’aérodrome de Montbéliard, l’avion n’arrivera jamais. Le pilote a eu le temps de signaler un problème moteur avant le silence radio. Il est 8 h 56, l’exercice des radioamateurs pour le localiser peut débuter.

L’association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile (ADRASEC 90) doit en permanence être apte à participer au plan de Sauvetage Aéro-Terrestre (SATER). Pour cette raison, le dernier dimanche de chaque mois est mis à profit pour réaliser un exercice interne. Ses adhérents s’entraînent à la recherche du signal d’une balise de détresse dissimulée.

Hier, c’était au tour de Jean-Louis Marie le président du radio club de Sevenans (90) de faire réagir ses camarades. Dans la réalité, les radioamateurs interviennent en phase « bravo » du plan Sater. À cet instant, l’aéronef en détresse est au sol ou a disparu dans une zone probable, et le fonctionnement de sa balise de détresse en émission est signalé.

Une fréquence radio réservée aux exercices
Dans la matinée, trois équipes ont participé directement aux recherches sur le terrain. Elles sont dotées d’un récepteur avec une antenne gonio vhf qui permet de localiser la direction d’émission du signal de détresse 121,375 mhz (AM), une fréquence réservée à ce type d’exercices. En se rapprochant d’un secteur délimité entre Argiésans, Brevilliers et Dorans, les indications qu’elles recueillent sont transmises directement à un poste de commandement. Pour l’exercice d’hier, il a été installé dans une salle communale, prêté par la municipalité de Dorans.

C’est Stéphane Grangirard, président de l’ADRASEC 90 qui collecte les coordonnés géographiques envoyées par les personnes de terrain. En appliquant la technique de la triangulation, petit à petit les données sont affinées et le périmètre des recherches se réduit. En fin de matinée, les radioamateurs concentrent leurs recherches sur la commune de Banvillars. La balise est découverte dans le fort, sur les hauteurs du village. Il est 12 h 15. Fin de l’exercice.

SOURCE: Le Pays

Les commentaires sont fermés.