A propos du statut de la bande 50 MHz….

Beaucoup d’OM pensent que la bande 50 MHz est une bande amateur au sens du Règlement des Radiocommunications de l’UIT. Si cela est vrai en région 2 et 3, ce n’est pas le cas en région 1. En effet, en région 1, et donc en France, cette bande n’est pas affectée au service amateur. Elle […]

Réponse du REF à la consultation publique DGE

Le REF de par le nombre de ses adhérents est par nature un représentant reconnu de la communauté radioamateur. A l’occasion de la consultation publique de la DGE, il a bien entendu élargi son écoute à tous les radioamateurs volontaires, membres de notre association ou non,  qui se sont exprimés à l’occasion de multiples échanges […]

Migration TNT Phase 5 – Coopération ANFR, SDR Technologies et Radio Amateurs

L’ANFR coopère avec la start-up SDR Technologies et les Radioamateurs de Haute Savoie – F8KCF pour suivre en temps réel le redéploiement des fréquences de la TNT vers le très haut débit mobile. 

Dans la nuit du 23 au 24 avril un très important réaménagement de fréquences allouées à la TNT pour les départements de Savoie et de Haute-Savoie (phase 5) a eu lieu.

Quelques radioamateurs de Haute-Savoie ont répondu présents à la demande d’assistance locale du REF et ont pris en charge l’installation de trois systèmes de mesure dans les régions d’Annemasse et d’Annecy. Ce groupe, et notre club F8KCF en particulier a très rapidement apporté son concours en fournissant soutien technique et logistique.

Nous avons pris en charge l’installation de trois systèmes de mesure dans les régions d’Annemasse et d’Annecy et assuré le déploiement des infrastructures nécessaires et des logiciels.

Ce dispositif expérimental mis en place a permis le suivi en temps réel du redéploiement des fréquences attribuées à la TNT.  Il a vérifié le bon fonctionnement des équipements de télédiffusion avant, pendant et après la migration.

 

Le projet a été réalisé grâce à la participation active des radioamateurs avec une start-up innovante et l’ANFR, il démontre ainsi qu’un partenariat « citoyen » et associatif peut directement contribuer au maintien ou à l’amélioration de la qualité des services publics. 

 

Jean-Louis F5DJL

Coordinateur du projet TNT74 -2018

 

Lien ANFR : https://www.anfr.fr/toutes-les-actualites/actualites/lanfr-coopere-avec-la-start-up-sdr-technologie-et-les-radioamateurs-pour-suivre-en-temps-reel-le-redeploiement-des-frequences-de-la-tnt-vers-le-tres-haut-debit-mobile/#menu2

Lien SDR Technologies : http://www.sdr-technologies.fr/

Lien REF National :          http://www.r-e-f.org/

Enquête IARU région1 sur les conditions d’examen radioamateur

Le REF a commandé une enquête auprès des sociétés membres de l’IARU région 1 sur les conditions d’organisation des examens, et Le président G3BJ vient de nous faire parvenir les résultats : Programme général des examens (Examination Syllabus) Les jeux de questions à l’examen (Examination Questions) Qui est en charge des sessions d’examen (Conduct of […]

Un nouvel Hackathon proposé par l’ANFR : FrHack! 2018

Après deux éditions en 2016 et 2017, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) organise les 26 et 27 mai 2018 le troisième hackathon FrHack!, un évènement créatif et technologique autour des fréquences qui aura pour thème “Gestion et coordination des fréquences lors de catastrophes naturelles”. Avec son hackathon FrHack! 2018, l’ANFR vous propose de mettre en […]

Indice DAS : l’ANFR publie les données de 379 contrôles de 2012 à 2016

En marge de sa mission de suivi du déploiement réseau des opérateurs, l'Agence nationale des fréquences (ANFR) est aussi en charge de contrôler les données fournies par les fabricants d'appareils en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques. Entre 2012 et 2016, 379 téléphones ont été examinés par ses soins — les résultats viennent d'être rendus publics...suite

Mesure des ondes

L’Agence nationale des fréquences veille au respect des valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques qui sont fixées par le décret n°2002-775 du 3 mai 2002. Dans ce cadre, elle élabore un protocole de mesure de l’exposition et l’actualise en fonction des évolutions technologiques. Ce protocole, référencé au Journal Officiel, constitue le texte de référence des

EXPOSITION AUX ONDES : L’ANFR PUBLIE LES LIGNES DIRECTRICES NATIONALES

L’ANFR publie les lignes directrices nationales sur la présentation des résultats de simulation et une étude sur les mesures de l’exposition du public aux ondes radioélectriques. La loi relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques, dite loi Abeille, prévoit la publication par l’ANFR de lignes directrices nationales en vue d’harmoniser la présentation des résultats issus de simulations de l’exposition aux ondes émises par les nouvelles installations radioélectriques.

A l’issu d’une consultation publique organisée du 30 juillet au 30 septembre 2015, l’ANFR publie aujourd’hui les lignes directrices finalisées, la synthèse des 10 réponses reçues à la consultation et ces réponses.

L’Agence se félicite du succès rencontré par cette consultation et remercie tous les contributeurs qui représentent l’ensemble des parties prenantes du domaine de l’exposition du public aux ondes.

La simulation de l’exposition est appelée à jouer un rôle de plus en plus important. En effet, sur demande du maire, lors de l’implantation d’une installation radioélectrique, l’exploitant devra joindre au dossier d’information-mairie (DIM) une simulation de l’exposition. Les lignes directrices fixent les éléments de base à fournir pour une bonne compréhension du dossier par les élus et nos concitoyens.

Afin de permettre aux opérateurs de mettre en œuvre ces lignes directrices, elles ne s’appliqueront qu’au moment de la parution des textes d’application de la loi Abeille.

> Les lignes directrices nationales
> La synthèse des réponses à la consultation publique
> Les réponses à la consultation publique

L’ANFR publie également une étude relative aux mesures de l’exposition du public aux ondes. L’analyse de près de 3 000 résultats de mesures réalisées entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014 montre que le niveau de champ médian est de 0,38 V/m et que 90 % des niveaux mesurés à la sonde large bande sont inférieurs à 1,4 V/m. Cette étude porte sur les mesures réalisées en France en 2014 dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques.

Les niveaux d’exposition mesurés sont donc très faibles comparés aux valeurs limites d’exposition réglementaires comprises entre 28 et 87 V/m.

> Etude de l’exposition du public aux ondes radioélectriques : analyse de 3000 résultats de mesures réalisées entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014

L’ANFR publie son Contrat d’objectifs et de performance avec l’Etat pour la période 2015-2017

Maisons-Alfort, le 17 décembre 2015 – L’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie aujourd’hui son troisième Contrat d’objectifs et de performance qui a été conclu pour la période 2015-2017 avec le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, et la secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Axelle Lemaire.
Le contrat liste les défis stratégiques que l’Agence devra relever pour les années à venir. Il s’agit de mettre en oeuvre une gestion du spectre tournée vers l’innovation et la croissance et de poursuivre la modernisation de l’ANFR.

Le contrat définit trois axes (définir une stratégie prospective de la gestion du spectre, optimiser la conduite des missions de l’Agence et moderniser les prestations et la gestion de l’établissement dans un contexte budgétaire contraint) et 15 objectifs, parmi lesquels :
– établir un plan stratégique afin d’apporter une meilleure lisibilité de l’action publique en matière de gestion des fréquences ;
– promouvoir le partage du spectre ;
– répondre aux besoins futurs de fréquences, notamment pour la 5G et l’Internet des objets ;
– procéder au transfert de la bande 700 MHz qui a été affectée au très haut débit mobile. L’Agence a ainsi lancé une campagne de communication nationale sur le passage à la TNT HD qui aura lieu le 5 avril 2016. Toutes les informations sur cette opération sont à la disposition des téléspectateurs sur le site Internet dédié www.recevoirlatnt.fr ;
– poursuivre l’ouverture des bases de données (Open Data).

Les besoins en fréquences sont en forte croissance dans tous les domaines : communications mobiles à très haut débit, audiovisuel haute définition, réseaux de sécurité, Internet des objets… Une gestion efficace de cette ressource rare, qui relève du domaine public de l’Etat, est donc plus que jamais, indispensable.
Le Contrat d’objectifs et de performance 2015-2017 est disponible à l’adresse suivante : http://www.anfr.fr/fileadmin/mediatheque/documents/Publications/COP_ANFR_VF_2015-11-23.pdf

Extraits:
anfr-brouillage
anfr-hf

ANFR – Envoi des titres relatifs à la licence radioamateur 2016

Les radioamateurs vont recevoir très prochainement les titres relatifs à la licence annuelle de radioamateur pour 2016.

Nous vous rappelons que :

pour les règlements par chèque, le lieu de paiement reste le Centre d’encaissement de Lille. Joindre au chèque, le talon optique à découper sur le titre de paiement ;
pour les règlements par virement, le compte de virement figure au verso du titre de paiement et correspond au compte de la DCST à Châtellerault.

Depuis le 1er janvier 2015, c’est la Direction des créances spéciales du trésor (DCST), située à Châtellerault, qui gère toutes les émissions et tous les recouvrements des titres relatifs à la licence annuelle de radioamateur préparés par l’Agence nationale des fréquences.

Quelles fréquences pour les réseaux de demain ?

spectre&innoviation Les conférences Spectre & Innovation sont des événements internationaux ayant pour vocation de réunir les acteurs directs ou indirects du spectre autour de sujets plutôt liés aux services, afin de sensibiliser un public large de professionnels du numérique aux enjeux des fréquences radioélectriques.

La troisième édition de la Conférence Spectre & Innovation aura lieu le 8 décembre 2015 au Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.
Elle abordera les principaux apports de la conférence mondiale des radiocommunications (CMR) de 2015. Une première table ronde traitera des fréquences pour les réseaux numériques de demain (bande 700 MHz, 5G, Internet des objets ou réseaux de sécurité).
La seconde sera dédiée aux transports du futur et aux enjeux associés en matière de spectre.

Les Actes de la Conférence 2014 sont en ligne dans la section Dossier.

Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

02/11/2015

Cette conférence se tient à Genève du 2 au 27 novembre 2015 et rassemblera plus de 3 700 délégués. Elle aura pour objectif d’adapter le règlement des radiocommunications, traité international régissant l’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites. Ces conférences se tiennent environ tous les quatre ans pour tenir compte de l’apparition de nouveaux services et des évolutions rapides de la technologie.

 cmr2015

Cette CMR va notamment permettre d’identifier de nouvelles bandes de fréquences pour le haut-débit mobile, de stabiliser les conditions d’utilisation de la bande des 700 MHz, d’attribuer de nouvelles bandes de fréquences aux satellites et d’améliorer les procédures réglementaires sur les droits d’utilisation des satellites. L’aéronautique constituera un volet important de la CMR -15, puisqu’il s’agira d’organiser le suivi permanent des vols aériens afin d’éviter des disparitions comme celle du vol MH370, de permettre des liaisons sans fil au sein des avions pour réduire le poids des câbles et donc la consommation en carburant, mais également d’étudier à quelles conditions les drones dans  l’espace aérien utilisé par les avions pourraient être pilotés via des satellites commerciaux conventionnels. Enfin, plusieurs sujets portent sur les communications maritimes et les services scientifiques.

La CMR -15 abordera également la mesure du temps, puisqu’elle devra statuer sur l’opportunité de maintenir la pratique des secondes intercalaires, qui permettent depuis 1972 d’aligner les systèmes électroniques sur les variations de la durée du jour terrestre mais créent en contrepartie des risques croissants de bugs systémiques dans nos sociétés interconnectées.

Enfin, la CMR -15 fixera l’ordre du jour détaillé de la conférence suivante, prévue en 2019. Parmi ces sujets se trouvera certainement la liste des bandes candidates pour les futurs systèmes mobiles 5G, que la CMR -19 devra sélectionner dans quatre ans.

Pour en savoir plus :