Présentation Linux pour le shack

Je ferai un exposé sur l’utilisation de Linux pour les choses courantes et surtout pour son utilisation dans la station radio.

L’exposé aura lieu ce vendredi à partir de 20h à l’occasion du prochain stamm de la SEMONE au local du CACF (Club des Amis des Chemins de Fer) rue du Commerce 126a à La Chaux-de-Fonds.

Il n’y a pas besoin d’avoir des connaissances particulières en informatique, la présentation sera accessible à tous.

Inscription: pas nécessaire, c’est libre !

Meilleures 73’s, Dom. HB9HLI

DXLog, bientôt pour Linux

dxlogBonne nouvelle, une version beta de DXlog est en cours développement. Il s’agit bien d’une version native.
D’après la version pour Windows (TM), DXLog permet d’être utilisable pour la plupart des contests HF. Il dispose de tout ce qu’on a besoin pour un bon log contest.
Enfin une version native Linux moderne de log contest. J’ai hâte de l’essayer.

Pour l’instant il faut attendre la publication prochaine de DXlog pour Linux, mais je n’ai pas reçu de date. A suivre…

Site web ici.
Documentation ici.

L’IAPC aux Rencontres Hivernales du Libre 2016

Le samedi 9 janvier 2016, l’IAPC sera présente aux Rencontres Hivernales du Libre 2016 organisée par l’association Swisslinux. (voir article précédent).small-logo

Les « Linuxiens » de l’IAPC seront présents pour effectuer un petit labo radio sur les modes numériques en HF, constitué d’une station TS870S, antenne Loop magnétique 3-30MHz, Microkeyer II et comme il se doit un PC sous Linux avec les logiciels libres radioamateurs.

Ce petit labo radio se rapprochera ainsi des activités de nos amis du Swisslinux, qui trouveront certainement un intérêt de goûter à la magie de la radio et pourquoi pas de s’intéresser au radio-amateurisme.

Nous serions heureux de votre visite et vos encouragements et si vous voulez participer au montage de la station, merci de vous rendre sur place pour 09H30 le samedi matin, vous serez enrôlés de force… hihihi

Si certaines personnes viennent de loin et veulent dormir samedi soir, il y a possibilité de loger sur place dans les cantonnements (prendre votre sac de couchage), merci de vous inscrire très rapidement jusqu’au 1er janvier auprès de hc.cp1529688128ai@ba1529688128v9bh1529688128, cela comprend le repas du soir.

73 QRO
Rodolphe HB9VAB
Dominique HB9HLI
M-Pierre F5DN

Rencontres Hivernales du Libre 2016

rhl-squareQuoi ?

Les Rencontres Hivernales du Libre (RHL) ont pour but de rassembler les forces suisses-romandes du logiciel libre et préoccupations connexes.

La deuxième édition a lieu du 8 au 10 janvier 2016, à St-Cergue et sera ponctuée d’activités variées, allant des ateliers aux présentations en passant par des activités plus physiques en extérieur, offrant ainsi aux participants une situation, un cadre et une ambiance spécifiques favorisant les échanges et le bouillonnement intellectuel, autant individuel que collectif.

Qui est invité?

De Suisse romande ou de plus loin, hackers, artistes et hacktivistes sont les bienvenus!

Les problématiques et perspectives sont apportées par les participants: applications et implications du logiciel libre, méthodes et projets collaboratifs, questions citoyennes, de liberté ou d’indépendance, protection des données, autonomie informatique, etc. Ces rencontres sont ainsi l’occasion de rassembler les différentes tribus de ce vaste écosystème, de lancer des ponts entre les spécialités, les préoccupations et les domaines de compétences dans un esprit collaboratif et amical.

Source: https://rencontres.hivernal.es/

Gnuradio à Pas Sage En Seine à Paris

pses15Se sont des présentations plutôt destinées aux geeks de l’informatique libre, mais dans l’un d’entre-elle, le radioamateurisme était à l’honneur. Avec le thème de Gnuradio, les dongles RTL-2832, USRP et HackRF, Gaël Musquet et Yves Rougy (F1IVT) ont fait une belle promotion radioamateur:
Si vous vous intéressez à la radio, devenez radioamateurs, approchez-vous des clubs, cela vous donnera un cadre légal et vous bénéficierez de nombreuses bandes de fréquence pour expérimenter.
Voir la présentation ici: (55 minutes)

Voir les autres présentations.

[Gnuradio] Installation pour les nuls par F4GMU.

gnuradioSuite à de nombreux messages concernant mon billet d’hier me demandant comment utiliser mes scriptes de décodage Dstar, je vais vous proposer une méthode simple et rapide de tester Gnuradio.
-Télécharger l’image ubuntu-14.04.1-desktop-amd64-gnuradio.iso
-Copier cette image sur une clé USB avec le logiciel Unetbootin (en ayant auparavant formaté la clé).
-Une fois qu’Unetbootin à terminé son boulot, votre clé USB contiendra linux version Ubuntu 14.04.1 avec gnuradio et gnuradio-companion pré-installés.
-Pour utiliser cette clé qui est maintenant bootable, redémarrer votre PC en bootant sur cette clé.

C’est simple non?

Enfin, pour utiliser mon script de décodage Dstar :…
En savoir plus sur le blog de F4GMU

La CubieBoard 4 CC-A80 octo-core disponible à 125$

Ca y est, la plus puissante des cartes pour informatique embarquée est maintenant disponible à la commande pour le prix de 124,9 USD au lieu de 159 USD. Elle est livrée avec les câbles USB, un boîtier acrylique minimaliste et…

Minnowboard Max : ordinateur embarqué avec processeur Atom Double-Coeur

Je vous avais déjà parlé de la Minnowboard, une carte similaire à un Rabsperry Pi conçue à l’initiative d’Intel pour mettre en avant leurs processeurs Atom basse consommation pour l’informatique embarquée. Cet été est devenu disponible une nouvelle itération de…

Echolink sous Linux

lognan_tobbe_beerÇa fait longtemps que le client echolink existe pour linux, mais ça fait aussi longtemps qu’il n’était plus utilisable en raison de l’évolution des distributions. Depuis quelque temps, Qtel, c’est son nom, développé par SM0SVX (photo), a été adapté permettant de fonctionner avec les versions ressentes de Linux. A l’origine il fonctionnait en utilisant l’audio avec OSS (Open Sound System) qui est maintenant plus du tout utilisé. En effet un Linux ressent fonctionne avec Pulseaudio. Qtel, lui permet maintenant de fonctionner avec Alsa, supporté encore aujourd’hui.
Avec Ubuntu 12.04 et les suivantes, il est possible d’utiliser Qtel en quelques minutes.

Ouvrir une console (CTRL-ALT-T).

Puis taper: (ou copier-coller)

sudo add-apt-repository ppa:felix.lechner/hamradio

Recharger la base de donnée des paquets:

  sudo apt-get update

Installer Qtel:

  sudo apt-get install qtel

C’est fait !

Il suffit de chercher le lanceur dans les menus et exécuter Qtel. Il vous demandera d’entrer vos paramètre personnels et c’est prêt pour fonctionner. Laisser les paramètres audio tel quel.

S’il n’y a pas de connexion, il est important de vérifier sur votre routeur et firewall, les ports UDP entrants 5198 et 5199 soient bien ouverts et redirigés vers l’adresse interne de votre PC.

Si vous n’avez pas de son, il est probable que votre PC n’a pas Alsa installé. Vite fait avec cette commande:

  sudo apt-get install alsa-base alsa-utils

Il faut vérifier également les paramètres de mixage des entrées et sorties audio. Les utilitaires fournis par la distribution suffisent pour régler ça.

Si vous avez plusieurs cartes son, il faudra indiquer laquelle utiliser en modifiant les paramètre audio de Qtel:

alsa:device=hw=1.0
ou
alsa:device=hw=2.0

Il reste plus qu’à faire un essais avec ECHOTEST…

Arduino Tre avec processeur ARM et Arduino Galileo avec processeur Intel Quark [MAJ]

Après avoir innové et rendu accessible à un large public le développement de programmes pour micro-contrôleurs, la fondation Arduino se met dans les pas du Raspberry Pi. Elle vient d’annoncer l’Arduino Tre une carte conçue en partenariat avec BeagleBoard et…

Debconf 2013, ça commence demain à Vaumarcus

debconfChaque année est organisé des conférences sur la célèbre et réputée distribution de Linux Debian.
Cette année, cela se passe sur territoire Suisse et même Neuchâtelois vu que la Debconf 2013 a lieu à Vaumarcus.
Quelques thèmes qui seront abordé cette semaine qui vient:
Debian for the cloud
Building and porting
Community outreach
Real time communications
Debian blends and derivatives
Quality assurance
Debian boot
Debian in education
Debian teams

D’autre part, les 20 ans de la distribution (oui, ça ne nous rajeuni pas…) aura lieu pendant la debconf à Vaumarcus le 16 août prochain.

De nombreux systèmes radioamateurs fonctionnent sur Debian GNU/Linux et les distributions dérivées comme Ubuntu s’appuient à partir de Debian. Même si ces thèmes ne concernent pas directement les radioamateurs, ce genre de meeting favorise l’échange et le développement de la distribution qui, indirectement nous en profitons tous.

Quelques liens:

Site officiel de la debconf 2013
Programme
Le 20 ème anniversaire de Debian GNU/Linux
Liste des spnsors, il y a du beau monde…

 

Debian: Attention au dépôt debian-multimedia.org !

debian-logoL’excellent blog linux-fr met en garde tout ceux qui utilisent le dépôt debian-multimedia.org. Ce nom de domaine a été supprimé et repris par un cyber-attaquant présumé en Ukraine. Il est nécessaire de contrôler sur chaque machine Debian et supprimer ce dépôt s’il existe dans /etc/apt/source.list. Le risque ? Il est évident, il suffit au cyber-attaquant de mettre des programme malicieux que vous risquez d’installer lors d’une prochaine mise-à-jour… Heureusement la clé gpg ne fonctionnera plus et une information s’affichera, mais n’empêchera pas de passer outre. Il est donc de première importance de supprimer ce dépôt dans les plus brefs délais !  Comment on en est arrivé là ? Plus de détails sur le blog linux-fr.

Si cette information vous a été utile, partagez l’article de linux-fr avec vos connaissances.

Dom.

Un ballon peut en cacher un autre…

Il en a fallu du temps pour que je puisse enfin récupérer une radiosonde C34, pourtant Payerne est à moins de 60 Km au sud de chez moi. Ce n’est pas souvent qu’elles viennent dans mon coin car cette direction des vents est assez rare. Souvent elles passent au dessus de ma tête et la frontière française où des chasseurs plus lestes que moi sont à l’affût…  (Salut Stéphane si tu me lis ;-) Autre problème, la semaine je vais travailler à Neuchâtel et j’utilise les transports publics. Ce qui réduit à néant la possibilité de chasser la semaine.

Hors dans la nuit de dimanche à lundi, les prévisions du site « alerteselectroniques.fr » donnaient un atterrissage au nord du lac de Neuchâtel. Je me suis dit alors que je n’arriverai pas à la chercher. Mais lundi matin avant de partir au travail, j’ai, je ne sais pas pourquoi, allumé le récepteur et sur 403.505, il y avait une porteuse pure. J’embarque le pocket TH-F7 avec moi je monte dans le car et à 500m de l’arrêt de bus, le signal était très fort ! Mais malheureusement, pas de données, seulement la porteuse. Que s’est-il passé ? A vrais dire, je n’en sait rien. Si j’avais mis la station de réception en route pendant la nuit, j’aurais eu quelques explications. Toujours est-il qu’en rentrant le soir, il n’y avait plus de signaux et donc impossible de la localiser. Est-elle toujours là ? Mystère… Cette semaine, le 1er Août est jour férié, puisque c’est la fête nationale. Toujours sur le site « alerteselectroniques.fr » la prévision d’atterrissage donne le bord sud du lac de Bienne. La pression atmosphérique est haute, pas de vent et ciel bleu carte postale. Idéal pour aller chasser. Je décide d’y aller, c’est à moins de 50 Km. Je met le FT7800 dans la voiture, relié depuis sa sortie DATA vers mon netbook. Avec Sondemonitor installé sous Ubuntu Linux et lancé dans Wine (sorte d’émulateur qui permet d’exécuter du code win32), je suis paré pour cette partie de chasse.

13h00 local, le ballon est lancé à Payerne. 13h15, je commence à l’entendre à la maison, il est déjà à 5000 mètres. 13h30 je pars et je me rend près de Ins pour faire le point, il est 14h05. le ballon est allé près de Berne pour venir contre moi. Je décide d’aller à vers Aarberg 15 Km plus à l’est, plus ou moins à l’endroit que la prévision donnait comme lieu d’atterrissage. Le ballon éclate à 30000 mètres puis continue nord-ouest et file à l’extrême bord du lac de Neuchâtel, puis vire d’un seul coup au nord-est. je me suis dit que ça sera foutu, il va tomber dans le lac de Bienne ! Finalement non… il longe le bord du lac pour suivre le tracé de la route cantonale Ins-Bienne. Je me poste le long de cette route et le ballon se pose à 2.5 Km de moi. Les dernières coordonnées reçues me donnent  le lieu exact, non loin de la route cantonale et d’un chemin de terre pour s’échouer sur un terrain de blé moissonné entre deux champs de maïs. Comme il n’était pas tout de suite visible, il a fallu un peu de marche avec le pocket pour le trouver. Etant plutôt habitué par la chasse des M10 dans le sud de la France, je suis surpris par la taille de la sonde. Il y a la partie météo dans un petit boîtier, déjà bien plus volumineux qu’une M10, puis attaché, un énorme boîtier, aussi en polystyrène, contenant une pompe qui récupère de l’air pour la mesure d’ozone. Le ballon était aussi énorme pour tout ce poids, qui a bien éclaté avec beaucoup de lambeaux et complètement emmêlé dans la longue ficelle.
Voilà, c’est plus un récit de chasse qu’un billet technique, peut-être comme plein d’autres, mais voilà, pour moi c’est une première et ça fait plaisir de partager sa joie. Cependant, une information intéressante concernant les sondes C34, elles sont alimentées par une petite pile de 9V et je voulais connaître l’autonomie de ce type de sonde. Une M10 tient allègrement une journée, mais la C34 transmet une porteuse continue sans réduction de puissance quand elle ne transmet pas de données. Ne sachant pas si la C34 redémarre après son arrêt, je l’ai laissé en émission (je sais qu’il ne faut pas le faire mais je n’avais pas trop le choix) j’ai pu constater que 11 heures après son lancement, la puissance diminue fortement mais continue à transmettre des données, puis plus rien peut de temps après. Voilà qui ne me donne pas l’explication pourquoi celle qui est tombée près de chez moi fonctionnait qu’en porteuse pure après 6h, cela restera donc un mystère…

J’ai tourné quelques images vidéo de la chasse, je vais les monter, bon ça sera une vidéo de chasse de plus, certes, mais ma fois, j’aime bien partager les bonnes nouvelles, il y en a suffisamment de mauvaises dans les journaux d’actualité. Et puis, plus on parle des radioamateurs sur le net, c’est toujours bon à pendre…

Photos: La RS récupérée et la réception dans la voiture.

RMLL c’est parti

Ce samedi à Genève la rencontre mondiale du logiciel libre a débuté. L’IAPC est présent pour des démonstrations de transmission numérique avec des logiciels libre. L’IAPC a toujours privilégié les logiciels libres tant dans son infrastructure qu’aux logiciels pour les radioamateurs.

Le RMLL ouvert au publique  est jusqu’à demain dimanche dans la salle communale de Plainpalais à Genève, entrée libre. On y trouve des grands acteurs du logiciels libre, tout comme des entreprises offrant des prestations basées sur les logiciels libres.

Plus d’info sur le site officiel du RMLL

Photos du stand de l’IAPC

Suivez les rencontres mondiales du logiciel libre dans votre fauteuil

13es Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, du 7 au 12 juillet 2012 à Genève
La13èmes RMLL auront lieu à Genève dès demain. L’IAPC sera de la partie. L’IAPC représentera le monde radioamateur en mettant en avant divers logiciels libres utilisés pour la réception de certains modes digitaux ainsi que ceux utilisé dans son infrastructure.

Pour suivre depuis son fauteuil, si vous êtes autour de Genève, mettez votre récepteur FM sur 98.2 MHz. Sinon en streaming sur le site des RMLL 2012.

 

C’est au travers du réseau de l’IAPC que le streaming est transporté, qui a aussi collaboré à l’installation de l’émetteur FM. Détails et photos ici

Journée en faveur de l’introduction de l’IPv6

C’est aujourd’hui le 6 juin le jour de l’introduction de l’IPv6. Ce nouveau plan d’adressage est nécessaire car les adresses IP actuelles ont atteint la saturation avec 32 bits contre 128 pour l’IPv6.

Qu’est-ce qui change ? finalement pour l’internaute de base, rien. Il continuera de surfer comme il a l’habitude. C’est le rôle de l’ISP d’assurer la connectivité et aujourd’hui nul ne sait comment il va s’y prendre. En France Free a été le premier de doter son réseau de l’IPv6 depuis un bon moment. D’autres ISP sont encore très laxistes. Mais comme les nouvelles attributions d’adresses ne se font plus qu’avec des adresses IPv6, d’ici peu de temps certains sites seront accessibles qu’en IPv6. Les ISP peuvent faire toutes sortes de solutions pour permettre l’accès à l’IPv6, par exemple faire du NAT double stack sur le routeur câble ou DSL, mettre un proxy transparent, ou encore offrir les 2 stacks IPv4 et IPv6. C’est pas exhaustif et il est encore un peu tôt pour savoir comment ça se fera.

Maintenant, pour les geeks, si votre ISP ne fourni pas de connectivité IPv6 il y a quelques solutions simples.

La première et la plus simple est d’utiliser le système teredo, mis en place par Microsoft et de ce fait, les machines sous MS Windows 7 offriront automatiquement une adresse IPv6 si la connexion via le port udp 3544 est possible, ce qui permet d’établir un tunnel 6to4. Sous Linux, miredo permet d’utiliser le même protocole de la même façon. La deuxième est de faire un tunnel soi-même avec un ISP. Il en existe 2 qui offrent des adresses IPv6 gratuitement comme tunnel-broker ou Sixxs. Cette méthode est la plus fiable car ils proposent des points d’accès locaux rapides et proche de chez nous.

Entête IPv6 adressée à 128 bits (4×32).

Comment vérifier sa connectivité IPv6 ? Il existe des sites de test pour cela:

http://www.test-ipv6.com, c’est le meilleur pour tester.

Et ici l’article de Wikipedia sur le sujet pour en savoir plus.

De toute façon, pas de panique, si vous n’êtes pas compatible IPv6, l’adressage actuel continue de fonctionner après le 6 juin ;-)

Dom.

Quelques soucis avec cqrlog 1.4.1 ?

Vous avez fait la mis à jour 1.4.1 de cqrlog avec une version de Ubuntu inférieur à la 12.04 et vous ne pouvez plus entrer dans le menu de configuration ?

La raison de ce problème c’est que les bibliothèques de développement ont changé et la compilation avec ces bibliothèques provoquent cette erreur avec les Ubuntu 10.x et 11.x. Pour y remédier, il suffira de réinstaller une version compilée pour ce cas de figure. L’explication se trouve ici à la fin de l’article. Un package de remplacement est disponible à télécharger et à exécuter qui remplacera la version défectueuse..

Par contre si vous avez installé Ubuntu 12.04 et utilisé la version de cqrlog fournie avec Ubuntu, vous aurez la version 1.3.1 de Cqrlog. Pour bénéficier des dernières versions mises à jour automatiquement, il suffira d’ajouter le PPA de Cqrlog:

sudo add-apt-repository ppa:ok2cqr/ppa
sudo apt-get update

Plus d’info ici.

Ubuntu 12.04 est sorti.

La célèbre distribution Ubuntu (et ses dérivés comme KUbuntu et XUbuntu pour ne siter que ceux-là) est sortie aujourd’hui. Cette mouture a une durée de vie étendue (Long Time Support). Ce n’est pas une grande dévolution quand aux nouveautés, mais va vers une version stable des innovations qui ont vu le jour il y a un an. Pour les détails je vous renvoie sur l’excellent Ubuntu-fr. Je l’ai testée sur un DELL latitude D630 qui dispose d’une carte vidéo Nvidia, c’est un bonheur parfait, depuis plus de 2 semaines alors que la 12.04 était encore en version beta. Personnellement j’ai préféré gnome3 à Unity (le bureau par défaut). Pour ce faire un simple:

sudo apt-get install gnome-shell   
Ou cliquer ici pour installer gnome-shell.

C’est tout… Puis il suffit quitter la session et se reconnecter en choisissant Ubuntu-Classique. Par rapport à la 11.10, c’est un grand mieux pour que tout les menus soient accessibles intuitivement.

Sur le plan radioamateur, tout les logiciels habituels fonctionnent à merveille. CQRLog y compris où son développeur a anticipé et compilé la dernière version optimisée pour Ubuntu 12.04. Bel effort !

Photo: Le pangolin. Source: Ubuntu-fr.org