L’ARCEP se félicite de l’accord auquel sont parvenues les institutions européennes

ARCEPLOGL’ARCEP se félicite de l’accord auquel sont parvenues les institutions européennes

Cette nuit, le Parlement européen, le Conseil et la Commission européenne se sont accordés sur le projet de réglementation « continent connecté ». Le texte prévoit notamment des dispositions sur la neutralité de l’internet et sur la suppression des surcharges d’itinérance (« Roaming »).

L’ARCEP se réjouit de cet accord politique, qui constitue la première étape de la stratégie européenne du numérique.

Comme annoncé par le Gouvernement le 18 juin dernier, le projet de loi numérique doit mettre en œuvre les dispositions spécifiques, prévues dans le texte européen, en particulier celles qui permettront à l’ARCEP d’être pleinement le garant de la neutralité de l’internet.

> Le communiqué de presse

ARCEP / COM

Pourquoi la dernière minute du mois de juin 2015 durera 61 secondes ?

La dernière minute du mois de juin 2015 durera 61 secondes! Une fantaisie qui s’explique notamment par la rotation irrégulière de la Terre beaucoup moins disciplinée que les horloges atomiques. Mais la procédure qui consiste à ajouter une seconde supplémentaire pour raccorder les deux échelles de temps, celle de la nature et celle de la […] En savoir plus sur REF-INFOS

Un générateur HF de 1 à 30 MHz.

Le générateur HF DDS.Le générateur HF DDS.

Cette réalisation fait suite à l’article précédent  » Comment aborder la DDS ». Il s’agissait de transposer le montage testé sur une breadboard en un véritable générateur HF ( basé sur le principe de la DDS ) . Pour rappel, le cœur du montage se compose d’un module Arduino Uno et d’un module DDS AD9850 monté sur un shield câblé manuellement ( il y peu de connexions à souder ). L’ensemble fonctionne de 1 à 30 MHz, délivrant une sinusoïde générée à l’aide du programme de AD7C , Richard Visokey. Le programme est téléchargeable tel quel sur son propre site, sur la page même du lien cité. Son programme utilise un afficheur LCD de 16 caractères sur 2 lignes. Ici j’ai pu récupérer des afficheurs de 20 caractères sur 4 lignes. En réalité, ce choix n’est pas forcément judicieux, car la consommation électrique est plus élevée.

L’alimentation de l’ensemble est aussi un module 12V 3A récupéré . C’est une alimentation à découpage mais l’ensemble ne souffre d’aucun dysfonctionnement comme le prouvent les images du spectre de fréquence.

Le générateur est accompagné d’un amplificateur large bande décrit par W1FB dans « W1FB’s QRP Notebook ». Il est composé de quatre transistors ( 3 * 2N5179, 1 * 2N3866 ) . Ce circuit est donné pour un gain de 40 dB, permettant ainsi la mise au point de petits amplificateur HF utilisés dans l’étage final d’un projet d’émetteur QRP. Les 2N5179 peuvent être remplacés par des 2N3904, 2N2222 ou 2N4400. Néanmoins, j’ai obtenu de mauvais résultats avec les 2N3904 ( transistor acheté neuf hs …). Le schéma présente aussi une ambiguité concernant trois condensateurs de découplage ( C8, C14 et C18 ) , dont les valeurs ne sont pas indiquées et que l’on ne retrouve pas dans d’autres schémas du même auteur ( VFO universel ) ou dans le schéma d’origine de W7ZOI  dans  » Solid State Design ». Je ne saisi pas trop leur rôle, à moins d’avoir affaire à des condensateurs de faibles valeurs supprimant d’éventuels signaux VHF. Dans le doute ces trois condensateurs n’ont pas été câblés.  Comme précisé par l’auteur, le gain est relativement constant sur la bande HF concerné. Ceci rend donc ce montage intéressant lorsqu’il fait partie d’un générateur HF.

Continuez la lecture …

Un générateur HF de 1 à 30 MHz.

Le générateur HF DDS.Le générateur HF DDS.

Cette réalisation fait suite à l’article précédent  » Comment aborder la DDS ». Il s’agissait de transposer le montage testé sur une breadboard en un véritable générateur HF ( basé sur le principe de la DDS ) . Pour rappel, le cœur du montage se compose d’un module Arduino Uno et d’un module DDS AD9850 monté sur un shield câblé manuellement ( il y peu de connexions à souder ). L’ensemble fonctionne de 1 à 30 MHz, délivrant une sinusoïde générée à l’aide du programme de AD7C , Richard Visokey. Le programme est téléchargeable tel quel sur son propre site, sur la page même du lien cité. Son programme utilise un afficheur LCD de 16 caractères sur 2 lignes. Ici j’ai pu récupérer des afficheurs de 20 caractères sur 4 lignes. En réalité, ce choix n’est pas forcément judicieux, car la consommation électrique est plus élevée.

L’alimentation de l’ensemble est aussi un module 12V 3A récupéré . C’est une alimentation à découpage mais l’ensemble ne souffre d’aucun dysfonctionnement comme le prouvent les images du spectre de fréquence.

Le générateur est accompagné d’un amplificateur large bande décrit par W1FB dans « W1FB’s QRP Notebook ». Il est composé de quatre transistors ( 3 * 2N5179, 1 * 2N3866 ) . Ce circuit est donné pour un gain de 40 dB, permettant ainsi la mise au point de petits amplificateur HF utilisés dans l’étage final d’un projet d’émetteur QRP. Les 2N5179 peuvent être remplacés par des 2N3904, 2N2222 ou 2N4400. Néanmoins, j’ai obtenu de mauvais résultats avec les 2N3904 ( transistor acheté neuf hs …). Le schéma présente aussi une ambiguité concernant trois condensateurs de découplage ( C8, C14 et C18 ) , dont les valeurs ne sont pas indiquées et que l’on ne retrouve pas dans d’autres schémas du même auteur ( VFO universel ) ou dans le schéma d’origine de W7ZOI  dans  » Solid State Design ». Je ne saisi pas trop leur rôle, à moins d’avoir affaire à des condensateurs de faibles valeurs supprimant d’éventuels signaux VHF. Dans le doute ces trois condensateurs n’ont pas été câblés.  Comme précisé par l’auteur, le gain est relativement constant sur la bande HF concerné. Ceci rend donc ce montage intéressant lorsqu’il fait partie d’un générateur HF.

Continuez la lecture …

Dans la PQR (La Dépêche): Le site des radioamateurs sera branché sur l’univers

L’assemblée des radioamateurs du Tarn-et- Garonne était au grand complet.

Dimanche, s’est déroulée l’inauguration du site de Tournie, sur la commune de Mirabel, site dédié aux radioamateurs écouteurs de Tarn-et-Garonne dont l’association (Araetg) est présidée par Richard Grendville.

Le soleil et les cigales étaient au rendez-vous dans un site ombragé, propriété de l’association, situé sur un point haut de la commune, à quelques kilomètres du village et à l’écart de toute habitation et de toute source de perturbation radioélectrique industrielle ou autre. Un lieu où, enfin, les radioamateurs pourront désormais se retrouver pour discuter technique, échanger des informations pratiques, mais aussi organiser de bons repas et même passer la nuit sous la tente ou dans un camping-car.

Le maire et un de ses adjoints étaient présents, preuve que Mirabel porte un intérêt certain à toutes les associations présentes sur sa commune.

A 11 heures, presque tous les radioamateurs de la région, dont une seule femme (passion plutôt prisée par les hommes mais loin d’être sexiste), avaient répondu présent. Richard Grendville, le président, a prononcé alors son discours, et après avoir remercié la présence des élus, il a fait un petit historique depuis les années «20» et l’exploitation des ondes courtes qui avaient permis, en 1923, le première liaison bilatérale entre la France et les Etats-Unis, jusqu’à aujourd’hui, où l’on compte plus de 2 millions de radioamateurs dans le monde, dont 14 000 en France.

Leur activité principale est d’émettre et d’écouter, essentiellement en phonie sur les bandes de fréquences allouées par l’administration, certaines étant exclusivement réservées au trafic radioamateur; de faire des liaisons par le biais de dizaines de satellites lancés par la communauté mondiale; de réaliser des liaisons par réflexion sur la Lune et de traquer l’activité des sondes spatiales. Après son discours, Richard Grendville et Jacques Pautric, maire de Mirabel, ont coupé le ruban d’inauguration du site.

Après la pause repas, l’après-midi était consacré à des démonstrations de pilotage de drones réalisées par le Club d’aéromodélisme de Montauban.
La Dépêche du Midi

Ce mardi, la dernière minute de la journée va durer 61 secondes !

Ce mardi 30 juin, vous dormirez une seconde de plus. La dernière minute de la journée sera prolongée d’une seconde. Objectif : faire coïncider les horloges atomiques avec la rotation de la Terre.
En savoir plus sur http://www.linfo.re/la-reunion/societe/672279-ce-mardi-la-derniere-minute-de-la-journee-va-durer-61-secondes#2LMGcfz5Y9g0HxOM.99

Solar Impulse est en route vers Hawaï

The Solar Impulse
L’avion solaire était bloqué au Japon depuis le 2 juin à cause d’une météo capricieuse.

Solar Impulse 2 a quitté ce lundi 29 juin le sol du Japon, où il patientait depuis près d’un mois. Il a franchi «le point de non retour» pour tenter de rallier Hawaï et poursuivre son défi énergétique solaire autour du monde.

«Maintenant en plein vol pour Hawaï. Émotions très fortes car j’ai passé le point de non retour: l’exploration commence ici», a tweeté le pilote André Borschberg en début d’après-midi.

Continuez la lecture

Dans la PQR (L’Aisne Nouvelle) Coucy-le-Château/Auffrique : Les collégiens explorent la stratosphère

Pour la 6e année consécutive, les élèves des classes de 4e et 3e du collège Léon- Droussent ont envoyé un ballon sonde dans les airs.

C’est parti ! Le ballon est lâché et une nouvelle aventure scientifique commence.

L’opération a eu lieu vendredi après-midi sur l’aire d’évolution du stade municipal, où élèves, professeurs et la principale de l’établissement, Michèle Crochot , ont retenu leur souffle jusqu’au moment du décollage.

Le ballon et ses équipements ont été préparés par l’atelier scientifique du collège, sous la conduite de Sandrine Leroux, professeur de sciences, avec les conseils avisés de Daniel Lefèvre, bénévole de l’association « Planète-Sciences de Picardie ». Le projet, sur lequel les collégiens planchent depuis fin octobre, a été subventionné par le Centre national d’études spaciales (CNES), représenté jeudi par Samuel Kauffman.

Le ballon, gonflé à l’hélium, a emporté dans les airs deux nacelles, l’une contenant des capteurs de température, de pression, et de luminosité, mais aussi des échantillons de peinture (glycérophtalique, acrylique, et peinture à l’eau) destinés à étudier leur réaction à la pression atmosphérique, à la chaleur et à l’humidité.

Un périple de 120 à 124 km

L’autre nacelle, plus petite, a été équipée de quatre caméras chargées de restituer les détails du parcours du ballon, dont la retombée sur terre est prévue à 120/124km du point de départ, soit dans la région de Reims. Le précédent ballon, en 2014, a également terminé son périple dans la Marne, à Sézanne.

Toutes les opérations de gonflage et de décollage ont été immortalisées par Guillaume Voët, un ancien élève du collège, qui avait été passionné par l’expérience et qui, depuis 2012, revient chaque année assister au départ.

Les élèves, qui ont suivi de près la trajectoire de leur « bébé », aux côtés de Daniel Lefèvre et de leur professeur de sciences, vont désormais attendre avec impatience les informations qu’il aura récolté.

Celles-ci feront bien sûr l’objet d’un travail dans le cadre des activités de l’atelier scientifique, mais aussi en cours de sciences, de physique et de maths notamment.

Dans la PQR (La Dépêche): Longages – Le ballon-sonde est retombé à Auch

Aboutissement d’un très long travail des élèves de CM1 et CM2, avec l’aide du CNRS et de Planète Sciences, avait lieu le 4 juin, le lancement d’un ballon/sonde.

Le ballon a atterri près d’Auch, sur un terrain très accidenté. Le soir même la nacelle était récupérée. Malheureusement au choc la caméra embarquée a été détruite. Si les élèves ont été déçus ne pas avoir d’images, ils ont pu constater que presque toutes les expériences prévues avaient fonctionné. Le système de filtration de l’air a démontré que celui-ci n’était pas si pollué que cela. La température est descendue à moins 40 °C. Les élèves ont constaté qu’elle diminuait avec l’altitude. Par contre ce qui les a perturbés c’est qu’elle continuait à descendre alors que la nacelle retombait. Ils ont pensé que c’était la force du vent qui intervenait. Certains résultats sont encore en analyse. Mais tout devrait être terminé pour la journée du 30 juin où les élèves de CM1 et CM2 répondront à toutes les questions posées par les élèves des autres classes et aux parents qui sont invités à venir s’informer sur cette formidable expérience.
La Dépêche du Midi

Optimisation de l’interface SvxLink

svxlink-new-board-1024x658Avec les premiers serveurs qui utilisent dorénavant mon interface, nous avons remarqué que la modulation était un peu faible avec certain transceiver. J’ai donc retiré le condensateur sur la ligne entrée micro, et je l’ai remplacé par un shunt.

Le résultat est parfait, le niveau de modulation est correct sur les transceivers demandant un peu plus d’énergie BF.

Cette modification est à conseiller surtout pour tous ceux qui ont équipé leur link d’un transceiver numérique.

Il conviendra de faire vous même la modification en cas de besoin.

Toutes les nouvelles interfaces qui seront livrés à partir d’aujourd’hui auront la modification réalisé par mes soins..

Continuez la lecture sur le blog de f1slp

RNT : une expérimentation à Meudon


Le CSA a autorisé la société Rmux à procéder, depuis le site de la tour PTT de Meudon (Hauts-de-Seine), à une expérimentation de diffusion de Radio Numérique Terrestre pour les multiplex 2 et 5 à Paris, jusqu’au 30 septembre 2015.

Rmux, filiale de TDF, est un opérateur de multiplex avec 6 multiplex (2 dans chacune des 3 villes) sur les 14 retenus par le CSA. A Paris, Rmx diffuse sur le Multiplex 2 les stations Chante France, Euronews Radio, Evasion, FG Chic, Goom Radio, Latina FM, Radio Crooner et Voltage.
Toujours à Paris, sur le Multiplex 5, Rmux diffuse aussi 2 RF Radio Russie France, Fréquence India, Judaïques FM (temps partagé), LCF La Chine en Français, Medi 1 France, PIMG Radio, Radio Alfa, Radio J (temps partagé), Radio Shalom (temps partagé), Radio Soleil, Raje Paris et RCJ.

source: www.lalettre.pro

FTTH L’ARCEP met en consultation publique un projet de recommandation sur la mise en œuvre de l’obligation de complétude des déploiements de fibre optique

ARCEPLOGParis, le 29 juin 2015

La règle dite de complétude des déploiements vise à assurer la cohérence des déploiements en fibre optique jusqu’à l’abonné et une couverture homogène des zones desservies. Cette question a été évoquée dans le rapport remis par Paul Champsaur, au ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et à la secrétaire d’Etat au Numérique, à l’issue de la mission qu’il a menée sur la transition vers les réseaux à très haut débit et l’extinction du réseau de cuivre. Le rapport, qui souligne que la complétude des déploiements devrait constituer un préalable à l’obtention du statut  » zone fibrée  » et à la mise en œuvre des mesures incitatives à la transition vers très haut débit qui y sont associés, pointe également qu’une mise en œuvre trop contraignante de la règle de complétude serait susceptible de freiner les ambitions des acteurs du déploiement dans les zones comportant des logements isolés.

Dans un contexte d’accélération des déploiements dans les zones moins denses et compte tenu de la souplesse nécessaire pour mener à bien les projets de déploiement, tant d’initiative privée que publique, l’Autorité estime utile de préciser l’interprétation à donner à la règle de complétude. Ces précisions permettront d’industrialiser les modalités de mise en œuvre de cette règle sur l’ensemble du territoire.

Il s’agit en effet d’offrir à l’ensemble des opérateurs qui déploient, ainsi qu’à leurs co-investisseurs, une visibilité suffisante afin de leur permettre d’engager des déploiements économiquement viables, cohérents et homogènes sur l’ensemble des territoires en zones moins denses.

Le projet de recommandation présente les modalités de mise en œuvre de l’obligation de complétude envisagées par l’Autorité pour les zones d’habitat dispersé afin de prendre en compte les spécificités du déploiement et de la commercialisation des accès en fibre optique dans ces zones et de garantir l’efficacité des déploiements effectués.

L’Autorité a pris en compte les meilleures pratiques mises en œuvre dans certains projets en zone rurale.

L’ensemble des acteurs est invité à réagir aux éléments présentés dans ce projet de recommandation.

La consultation publique est ouverte jusqu’au 18 septembre 2015.

Les documents associés

La consultation publique (pdf)

Radioamateur : communiquer à plus de 13 000 km

RADIO. À l’occasion du Field day American radio relay league , le Club de radioamateur du Saguenay-Lac-Saint-Jean a pour objectif de faire le plus grand nombre de contacts possible. Pendant 24 heures, 40 000 passionnés de radio partout sur le continent nord-américain opèrent des stations de communication longue distance. À Chicoutimi, à côté du stationnement […] En savoir plus sur REF-INFOS

F4GOH – carte d’émission FM Balise VHF et Tracker APRS (English version)

Cette petite carte d’émission FM de faible coût peut être utilisé pour différentes applications, telles que:

APRS Tracker
APRS WX station
APRS for sounding balloon
Fox hunt
Beacon for emergency exercice

Le système proposé est totalement différent de ce qui se fait habituellement parce que la carte électronique comprend l’émetteur FM, le protocole protocole APRS AX25 et le décodage NMEA.

Caractéristiques:

Large couverture VHF (50 MHz à 200 MHz)
faible coût (25/30 $)
Protocole APRS inclus
FM AX25 modulation
4,8V tension d’alimentation
Connecteur d’entrée / sortie (GPS, capteurs)
Basse consommation
5W POWER VHF

En savoir plus