Extension du réseau D-Star vers le Valais

Bonjour à tous,

Le 20 avril l'association IAPC, représentée par votre serviteur, a été reçue par les membres de HB9Y et HB4FL à Savatan. Un grand merci à tous les participants pour ce chaleureux accueil, parfaitement orchestré par HB9DVD Marc qui a tout fait, et plus encore, afin que les activités techniques de l'IAPC en D-Star soient présentées au noyau dur des actifs de sa région. Charly HB9ADJ sera donc notre contact officiel pour cette collaboration inter-club ( http://hb9adj.ch ).

En toute amitié, des prises de paroles basées sur la spontanéité et sous forme d'échanges d'opinions  se sont dégagées en réunion. Il est à noter que, comme je le supposais et malgré eux, les OM's du Valais et du Chablais n'avait pas été assez informés sur les fondements, les possibilités et la pratique d'utilisation du réseau D-Star. Des idées reçues erronées sur divers aspects ont donc pu être éradiquées et une petite analyse s'est déroulée dans le calme et avec camaraderie. La radicale diminution des coûts d'implantation, vu les développements OM's en la matière, a créé satisfaction et grand étonnement.

A la fin de cette soirée, l'ambiance a suscité diverses questions et a dévoilé des intérêts divers, par exemple : sur l'aspect global de l'expérimentation, sur l'intérêt technique pure et la sociabilité visant à attirer d'éventuels jeunes, qui seraient captivés par les nouvelles technologies. Bref ! Une nouvelle génération de radioamateurs, comme nous le constatons dans le reste de la Suisse romande et à travers l'accueil de nouveaux membres IAPC.

Certes, la nostalgie que représente la magie de la radio, telle que nous la connaissons, tout au moins les seniors, se voit quelque peu chahutée.  Malgré cela  et unanimement, les gens sont conscients que le virage technologique est bien là et qu'un retour aux sources a peu de chance de séduire la majorité des jeunes.

Il a aussi été relevé l'aspect similaire à un réseau social que représentent les relais radioamateurs qui peuvent s'interconnecter entre eux par le biais d'Internet ou d'une backbone en IP. Il a été souligné et compris la différence entre Echolink et le réseau D-Star; l'imbroglio a donc été dissipé. L'aspect associatif du réseau D-Star n'a pas manqué de séduire, car il va absolument dans le sens d'une lutte pour éviter l'isolement des OM's sur des réseaux privés ou disséminés sur trop de relais restant souvent muets. Le fait de pouvoir réunir des relais à certaines heures, afin de ranimer les contacts, a vraisemblablement été bien ressenti.

La formule de débat ouvert, comme celle qui a eu lieu à Savatan, est un modèle à répéter auprès des autres collectivités qui ne sont pas encore couvertes par le réseau D-Star. Les associations concernées n'ont qu'à organiser et le groupe technique IAPC se fera un plaisir de renouveler cette expérience si sympathique et positive.

Nous en sommes tous conscients, la panacée n'existe pas, mais tenter d'améliorer tant la sociabilité que les activités radioamateurs est toujours un plus qu'il ne faut jamais négliger. Ceci nous conduit donc à collaborer avec nos amis Valaisans et Chablaisiens en les aidant activement pour concrétiser le virage technologique précité.

Il est prévu de débuter par un Hotspot IRCDDB placé à l'Aiguille, pile à la verticale en dessus de Lavey-Village. L'infrastructure est déjà présente, la bâtisse, le mât et même Internet... Que vouloir de plus pour réussir ? Les zones couvertes sont le Chablais vaudois et valaisan, ainsi que la vallée du Rhône de Villeneuve à Vernayaz (près de Martigny).

Pour la suite, on pourrait imaginer un même Hotspot à Roc-Blanc assurant la couverture du Valais central et un autre en dessus de Leysin (La Berneuse) pour couvrir la région des Préalpes jusqu'aux Diablerets, les vallées transversales du Chablais valaisan et le bord du lac Léman au pied du Grammont.

Deux indicatifs du club valaisan sont disponibles, plus un troisième réservé pour la première réalisation à l'Aiguille (HB4FL), ce premier Hotspot se trouvant sur terrain militaire. Cliquez ici !

En vous souhaitant bonne réception de cette information, je vous prie de croire, chers amis, à ma sincère amitié.


73 QRO - Rodolphe HB9VAB
Président IAPC

Un réseau cohérent pour les relais radio en Suisse romande

Chers amis OM's,

Je m'adresse à vous du fait d'un piètre bilan sur l'occupation des relais radio en Suisse romande. Afin d'améliorer l'exploitation du réseau des relais dans notre région, tant en analogique qu'en D-Star, il est évident qu'il ne faut pas occulter les possibilités de relier occasionnellement ces relais entre eux et de les interfacer avec le réseau numérique mondial de façon coordonnée. Cette année, les responsables des relais seront d'ailleurs conviés à une réunion, afin de voir l'avenir des communications relais sous un jour meilleur.

D'autre part, il est évident que les utilisateurs D-Star radio ou DV-Dongle conversent facilement sur le réseau radio numérique mondial et ce n'est pas un euphémisme puisque ce virage technologique fonctionne très bien. De plus en plus, les OM's s'équipent en D-Star et l'IAPC étend le réseau en fonction des moyens financiers disponibles. Cependant, de très bons relais analogiques sont là et il faut les activer; il serait dommage de voir s'éteindre autant de belles réalisations. L'IAPC va dans ce sens et propose un projet de cohésion. De plus, avec des réseaux de relais plus occupés, on gagne que les OM's ont tendance à dégager sur des fréquences simplex pour les conversations bi-latérales; ceci est bien car il faut occuper les bandes comme chacun le sait.

Ce faisant, les utilisateurs en D-Star et les utilisateurs en radio analogique pourraient parfaitement correspondre à l'échelle mondiale ou régionale étendue, ceci sans devoir toucher aux installations des relais analogiques existants. La connexion des relais analogiques au réseau numérique se ferait par des passerelles radio clientes en semi-duplex; donc rien à bricoler sur les sites des relais existants. Voilà de quoi réjouir les responsables des relais.

Il ne faut pas comparer ce projet à celui d'Echolink car il est fondamentalement différent; il n'oblige pas l'utilisation du DTMF à tout va, car le système serait géré par les responsables des relais. L'IAPC rappelle quelle n'impose rien mais qu'elle se place là comme une plateforme numérique d'interfaçage, comme le serait un service public mais au bénéfice de la collectivité des radioamateurs.

Dans cette optique, je vous prie de prendre connaissance de ce qui se fait dans le domaine au Canada. Voici les URL :

http://www.irlp.net

http://www.va3uv.com/freestar.htm  

https://allstarlink.org

Il est donc possible d'identifier sur un serveur à l'aide d'une connexion SIP n'importe quel relais sur le réseau numérique mondial. Les relais analogiques et le réseau D-Star pourraient donc être réunis épisodiquement selon le principe de la conférence. Ces conférences identifiées sur un serveur Asterisk, comme n'importe quel partenaire numérique, permettraient des communications entre les utilisateurs de tous types de relais. En pratique, IRCDDB D-STAR est très utile pour gérer le routage puisque le système est libre d'inscription car dynamique; les relais analogiques deviendraient donc des passerelles radio greffées aux conférences.

La porte est donc ouverte pour créer des grandes conférences entre tous les relais ou groupes de relais et ainsi désenclaver les utilisateurs de radio analogique dans certaines tranches horaires programmables.

Ce challenge est la meilleure manière de rendre cohérent le trafic international à travers le réseau de relais actuellement sous-occupés.

En vous remerciant d'apporter votre pierre à l'édifice technique, afin que les installations non desservies soit mieux exploitées, je vous prie d'accepter, chers amis, mes cordiales 73.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB
Président IAPC